AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui a dit que le hasard faisait bien les choses ? { Pv Iza }

Aller en bas 
AuteurMessage
Douglas O'Reilly
Serpentard & Sixième Année
Serpentard & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 61
Particularité* : Sixième Année - Serpentard
Une chose à dire ?* : Prince tu me touches, je te bouffe !
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Qui a dit que le hasard faisait bien les choses ? { Pv Iza }   Ven 4 Jan - 3:10

    La journée avait été difficile et mouvementée pour chacun des élèves et Douglas vous dira qu'elle l'a surtout pour lui. Tout d'abord, il était tombé né à né avec sa soeur cadette et ses amies qui le regardèrent avec un large sourire ridicule tout en lui faisant des signes de main bien trop visibles à son gout. Douglas se rendait compte que les jeunes élèves d'une douzaine d'année l'appréciait d'une bien etrange manière. Mais la seule chose qu'il se disait à cet instant était : " pouvu qu'elles ne viennent pas durant les vacances. " Alors que la journée de classe était terminée, Douglas était installé dans l'un des énormes fauteuils de la salle commune verte. Il avait posé sur les genoux un livre poussiéreux traitant de potion ( matière qu'il appréciait beaucoup ) et il semblait le lire avec assiduité. Biensûr, il avait une folle envie d'aller dormir, une folle envie de s'écrouler dans son lit qui n'attendait plus que lui mais il avait réellement envie de terminer ce chapitre cette nuit. Douglas était ce genre de personne à se motiver de cette manière, plutôt etrange mais l'essentiel est que cette méthode marchait avec lui. Soudain, sorti de nul part ( ou alors peut-etre simplement de la porte qui menait aux dortoirs des garcons ) son frère Alexander posa sa main sur l'épaule de son frère d'une manière délicate comme s'il avait peur de le déranger. Au lieu d'être agacé d'être dérangé, Douglas eut la frayeur de sa vie et ne put que sursauter comme une vulgaire fillette de dix ans. Il referma aussitôt son livre et fixa son frère avec ce regard si froid qu'il possédait, arquant un sourcil, il attendait une expliquation. Pourquoi était-il venu le déranger ?

    Alexander : - Euh ... Doug, il va bientôt être vingt deux heures et tu dois aller te laver avant que tu n'aies des problèmes. Pa' a dit qu'il ne fallait pas se faire remarquer, tu te souviens ?

    En entendant cette expliquation, Douglas ne put que sourire. Son frère était-il aussi protecteur que lui ? Il lui adressa alors un regard bienveillant en lui ébouriffant les cheveux. Si cela rassurerait son frère, il allait se rendre dans les douches pour pouvoir vite retourner à son dortoir. Alexander repartit aussi vite qu'il était apparut dans sa chambre d'où on entendait quelques eclats de rire qui firent tirer les lèvres de Douglas. C'était un sacré bout-en-train celui-là et Douglas se rendait compte à tel point il tenait à lui et à quel point il voulait toujours le voir aussi souriant. Le jeune homme se dirigea alors dans sa chambre, s'empara d'une manière désinvolte de ses affaires avant de se diriger vers les douches des élèves.

    Cinquième étage. Voilà qui le mettait entre les mains tremblantes des escaliers qui pour une fois le conduire immediatement à son but. Cependant, il ne s'attendait pas à trouver un élève de première année sur sa route. Celui-ci était un peu ennuyé avec ses multiples affaires entre les mains qui ne cessaient de tomber. A chaque fois qu'il voulait ramasser quelque chose, une autre tombait ! C'était un véritable casse tête et c'est pourquoi Douglas lanca un bref sort pour que les affaires du jeune homme flotte au-dessus de lui et puissent le suivre jusqu'à sa chambre. Les yeux de ce gamin s'illuminèrent et il lui adressa un large sourire. Voilà qu'il se rendait utile, voilà qui était des plus surprenants. Juste que Douglas se mettait à la place de ce bout de chou et qu'il aurait aimé que quelqun l'aide. Que l'on est impuissant quand on ne connait aucun sort. Poussant la porte des douches des élèves, Douglas se dépécha de s'introduire dans l'une d'entre elle et ferma alors le verrou afin de ne pas surprendre des regards incongrus. L'eau chaude se mit alors à couler et il ne put que sentir ses muscles se détendre les uns après les autres. De nombreuses minutes s'écoulèrent et sans s'en rendre compte, Douglas chantait plutôt fort une chanson des Bizarr Sisters qu'il appréciait depuis toujours et qui était une de ses préférées.


    " - Move your body like a hairy troll
    Learning to rock and roll
    Spin around like a crazy 'elf
    A' Dancin' by himself
    I boogie down like a unicorn
    No stoppin' till the break of dawn
    Put your hands up in the air
    Like a dog, or just don't care. "


    Qui aurait cru que quelqu'un venait de pénétrer dans la pièce ? Qui aurait cru que l'on pouvait l'entendre et qu'il était atrocement ridicule puisqu'il chantait faux et qu'on ne reconnaissait qu'à peine la mélodie ? En tout cas, Douglas n'y pensa pas une seule seconde surtout qu'il était tard et que les élèves préféraient etre tranquilles dans leurs salles communes à cette heure tardive. Le jeune homme coupa l'eau dès qu'il entendit du bruit. Son coeur se mit alors à battre la chamade, si vite, que Douglas pensa à un malaise. Ne riez pas ! Ca pouvait arriver puisque certaines personnes avaient des vertiges après une douche trop chaude. Il posa sa main sur son front, dans ses cheveux tout en fermant les yeux. Doucement. Il fallait qu'il les ouvre doucement mais ... il entendait bien quelqu'un ... Atrappant son peignoir noir au liseré vert sur lequel était brodé son nom et son prénom, il ouvrit doucement la porte de sa douche et ne put s'empecher de sursauter en voyant une fille dans ses lieux. Non pas qu'il était pudique ... mais si, il l'était et ne comprennait pas ce qu'elle fichait là, à cette heure là !

    " - Oh tu as vu l'heure ! Il n'est plus l'heure de trainer ici alors oust, tu peux y aller ! "

    Toute sa mauvaise foi était conviée à cette conversation. Le jeune homme en avait conscience mais s'en fichait comme de l'an 1830, il voulait simplement qu'elle s'en aille pour qu'il soit plus tranquille. Mais sa remarque avait fait en sorte que la jeune fille se tourne. Ce visage, ce regard, ces cheveux, ce petit sourire, cet air surpris : ce ne pouvait etre qu'Izabella. Il eut envie de l'etrangler à cet instant. Une élève de sixième année comme lui, une Serdaigle que sa petite soeur appréciait, une jeune fille que Douglas provoquait toujours par des critiques, des remarques puériles mais qui le faisaient rire. Il se souvint des nombreuses fois où il etouffait des rires lorsqu'elle participait en classe, ou alors lorsqu'il la vit sur un balai et qu'il se moqua d'elle avec son frère cadet. Bref, elle était un peu sa tête de troll juste parcequ'elle était une des rares à l'ignorer, à ne pas rire à ses blagues, à le considerer comme un moins que rien. Ca l'enervait, ca faisait mal à son égo voyez-vous. Il fronca les sourcils, croisa les bras tout en la regardant avec cet air dedaigneux.

    " - Biensûr sur tous les élèves de Poudlard, il fallait que je tombe sur MademoiselleJeSuisASerdaigleEtJeSaisToutSurTout. Génial. Quelle année géniale. Tout va pour le mieux. "

    Oui bon c'était une mauvaise approche des choses mais après tout, il était en peignoir, face à une fille qu'il n'arrivait pas à impressioner : il y avait tout de même de quoi se sentir mal à l'aise et avoir envie de la mettre elle aussi mal à l'aise. Le jeune homme baissa son regard vers sa poche pour enfin mettre ses lourdes lunettes noires sur son nez, non pas qu'il n'y voyait rien mais le soir il avait toujours un peu mal aux yeux et s'il devait lui lancer un sort ( oui car cette hypothèse n'était jamais loin de son esprit lorsqu'il était en présence de cette demoiselle ) il fallait qu'il sache où viser ! Maintenant, il attendait sa réponse, son expliquation ... allez dis quelque chose, par Merlin, pourvu qu'elle lui dise quelque chose et qu'elle ne le laisse pas en plan de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izabella I. Losanova
Serdaigle & Sixième Année
Serdaigle & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 354
Particularité* : Derrière une attitude arrogante se cache un coeur sensible.
Une chose à dire ?* : Voyons si tu peux résister à une Reine de jeux.
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Qui a dit que le hasard faisait bien les choses ? { Pv Iza }   Ven 4 Jan - 5:37


  • HJ : En espérant que cela te convienne :nez :

    Izabella, Izabella , IZABELLA !Petit bout de femme qui était dans la salle commune entrain de lire un livre de potions. Aujourd’hui était un jours comme les autres pour la jeune femme qui avait travaillé pendant quelques heures le matin ainsi que quelques heures l’après midi pour être au point dans ses cours. Attention Izabella refusait de passer pour une fille qui ne connaissait rien et encore moins pour une élève qui ne faisait pas ses leçons. Ah ça non jamais, jamais de la vie. Les cheveux accrochés avec un pince, elle avait sa jolie paire de lunette fine et sans contour sur le bout du nez. Juste des lunettes de lecture rien de bien grave qui pouvait atteindre sa bonne vue. Fermant le livre , les pages se tapèrent et la jeune femme e leva avant de voir un gamine qui semblait dans le pétrin. Hum ? Sur quoi elle travaillait ? La jeune Izabella bonne comme tout s’approcha d’elle avec un superbe sourire comme toujours et se pencha par dessus son épaule. La gamine sursauta mais Izabella lui adressa un sourire des plus rassurant avant de rejeter son regard sur les parchemins de la gamines qui s’averrait être un gamin. Bref. Le petit garçon au cheveux longs lui indiqua du bout du doigt une question à laquelle Izabella avait forcément la réponse. Regardant le petit , qui semblait être d’accord avec elle et se rappeler de cette réponse. Le jeune lui adressa un grand sourire avec le regard brillant.

    Merci Izabella.

    La Bleue lui fit un petit signe de tête pour lui faire comprendre que c’était normale, après tout entre serdaigle on pouvait bien s’aider de temps à autres. Venant croiser plusieurs de ses copains/copines, elle était souriante comme toujours. Elle devait rejoindre son dortoir pour prendre sa serviette de bain ainsi que son shampoing. Ayant prit ses affaires nécessaire pour sa toilette, elle se dirigea vers les salles de bains il était 18hoo. Et oui la jeune fille prenait sa douche ou son bain avant d’aller dormir même avant d’aller manger avec le reste de sa tablée favorite. S’arrêtant dans une douche propre et isolée des autres, des élèves se douchaient dans les autres cabines. Positionnant ses affaires en hauteurs, elle commença à se doucher chantonnant doucement. Elle entendait les blablatement des enfants à côtés d’elle ce qui la fit sourire sur le coup. Shampoignant ses longs cheveux blonds, elle était bien sous sa douche, l’eau glissant sur son corps était tiède tout ce que la jeune Losanova aimait. C’est que au bout de 2o bonnes minutes que la jeune femme sortie de sa cabine de douche. En drap de bain, elle se dirigea ou est ce qu’elle avait rangée ses affaires et s’habilla. Enfilant en se jour un pantalon bleu plus simplement appeler jean, elle mit un chemisier blanc par en haut mais avant cela ses sous vêtements qui s’averraient être un shorty et un soutient gorge mauve et rose. Sympathique ! Une fois habillée, elle croisa yanne une amie qui lui tendit une feuille.

    Hey Iza tiens !
    C’est quoi ?
    Ben ta fiche de Potion celle que tu m’as prêtez en début de journée. Tu sais celle que tu m’as passée sur la potions de rajeunissement et puis celle que t’ai demandé pour me ven..
    Oui oui je vois je vois.


    La jeune Serdaigle reprit sa fiche avant de soupirer doucement. En faites elle ne voyait absolument pas de quoi elle parlait cette idiote. Ces petits airs de garce ressortaient dans les moment ou l’on l’à tannait trop. Revenant dans son dortoir elle rangea ses affaires de cours les mettant de côté pour ce soir. Allez hop maintenant à miamé. Oui oui miamé manger tout ça c’était pareil pour Izabella qui avait faim et qui ne voulait qu’une chose en se moment précis : MANGER ! Descendant avec les autres Izabella, jetait de rapide coup d’oeils aux jeunes hommes des autres maison non pas qu’elle cherchait un copain , ola non non loin de la seulement, elle cherchait du regard ce jeune Serpentard qu’elle n’avait pas vu depuis belle lurette. Elle et sa sœur se fréquentait. Certainement plus jeune qu’elle, elle l’appréciait assez. Le regard tourner finalement sur le à manger, elle se servit et s’assied près de Fanny la préfète des Serdaigles. Elle la connaissait pas enfin juste de vu mais pas plus. Le repas dura pendant une heure et Izabella se régala comme d’habitude. Observant le reste de nourriture, elle conclut que les elfes n’auraient pas besoin de jeter beaucoup ce soir : Les élèves avaient mangés. Izabella retourna à son dortoir tranquillement en compagnie des autres camarades en rigolant parlant. Quand la jeune fille remarqua qu’elle avait oublié de reprendre sa pince dans la salle de bain.

    Mince !
    Quoi ?
    J’ai oublié ma pince dans la salle de bain tout à l’heure.
    Ben va la chercher qu’est ce que tu attends andouille !
    Andouille toi même !



    Répliqua-t-elle à la jeune qui venait de lui parler. Laissant quelques rires s’échapper elle sourit à cette dernière lui jetant un clin d’œil avant de partir vers les salles de bains. Arrivant enfin dans les pièces ou l’eau étaient l’élément principal des lieux, elle soupira doucement et s’approcha du lavabo et regarda ou était sa pince. Pas là ! Regardant la vapeur d’eau qui sortait de la douche ou elle c’était douchée, la jeune fille ferma les yeux 3o secondes pour réfléchir à ce qu’elle demanderait à la personne qui occupait les lieux de lui rendre sa pince. Quand elle sursauta en entendant la voix du jeune homme. Oui un jeune homme qui chantait faux comme une casserole. Mon dieux ce qu’il fallait pas entendre. Cette chanson ahlala cette chanson qu’elle chantait elle aussi c’était pas…Do the Hippogriff ? si si c’était cela. Elle la connaissait aussi c’était bien sur un des registre que tout le monde connaissait. Le regarda dans une flaque, d’eau, elle attendait patiemment qu’il souhaite ouvrire la porte pour qu’elle puisse demander à récupérer son objet. Ce dernier lui adressa brusquement la parole. Izabella se retourna connaissant cette voix. Apercevant le jeune homme qu’elle avait tant cherchée quelques heures auparavant, elle eut un petit sourire malin aux lèvres voir même mauvais cela dépendait de l’angle sous lequel on le voyait. Douglas le cher Douglas que toutes les filles poursuivaient. La jeune femme l’observait le regard malicieux et pétillant comme de bonheur. Elle le regarda et lui fit une petite révérence histoire de se moquer de lui quand il sortit dans son joli peignoir.

    Il te va à ravir ce peignoir.


    Lança-t-elle avec un petit air amusée. Aucunes vannes avaient été sortie, non juste un bonhomme en peignoir comique fallait avouer, comique. L’observant, elle s’appuya contre le rebord du lavabo les bras croisés devant son chemisier ouvert à la lumite de son soutient-gorge. Elle détestait tous ses hauts cintré et forcés d’être fermés jusqu’en haut. Non la manière sexy et simple à la fois hantait la jeune losanova. Venant écouter sa phrase, elle sourit. Ca donnait ça « Biensûr sur tous les élèves de Poudlard, il fallait que je tombe sur MademoiselleJeSuisASerdaigleEtJeSaisToutSurTout. Génial. Quelle année géniale. Tout va pour le mieux. ». Et bien , si c’était MademoiselleJeSuisASerdaigleEtJeSaisToutSurTout qui était-il ? MonsieurRegardeMoiJeFaisRireToutLeMonde ? Ah ça non sans façon du moins pas elle. Izabella avait vite compris le petit jeux la petite combine des Serpentard , oh que oui . Le regardant poser ses lourdes lunettes noires sur son nez, Izabella eu un petit rire sauté. Sacré Douglas. Un sourire aux lèvres, elle se redressa et s’avança vers lui le fixant du regard. Elle le frôla laissant son parfum fruité et sobre narguer les narines du beau vert. Venant récupérer sa pince, elle la rangea dans sa poche et disparu petit à petit. Venant revenir derrière Douglas, elle s’arrêta et lui glissa à l’oreille quelques mots en un murmure.


    Do the Hippogriff ? C’est cette chanson que tu chantais tout à l’heure n’est pas ? Non non je n’ai rien contre cette chanson seulement tu as massacré cette chanson Douglas… J’oubliais… très sexy les lunettes…

    Dit-elle doucement d’une voix maligne et sincère au creux de son oreille, le détournant elle lui tourna le dos doucement et revint s’appuyer contre le rebord du lavabo. Passant une mains dans ses cheveux blonds clairs, blonds blés, elle soupira doucement, pensant vivement à la suite du terrain de jeux. U’est ce que ça allait devenir avec nos deux zoives !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douglas O'Reilly
Serpentard & Sixième Année
Serpentard & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 61
Particularité* : Sixième Année - Serpentard
Une chose à dire ?* : Prince tu me touches, je te bouffe !
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Qui a dit que le hasard faisait bien les choses ? { Pv Iza }   Ven 4 Jan - 23:16

    Cette petite révérence provoquante ne put que l'agacer. Pour qui se prennait-elle ? Il eut l'impression durant quelques secondes qu'il était en train de rougir, que ses joues brulaient. Biensûr, Douglas était tout de même un peu géné surtout lorsqu'il croise une demoiselle en sortant de sa douche. Biensûr, il est adorablement craquant et qu'il ne devrait pas avoir honte mais plutôt entièrement confiance en lui mais il n'y parvenait pas. Les filles et lui c'était difficile, elles ne supportaient pas ses blagues, ses frasques et sa franchise parfois brutale et méchante. Il ne pouvait pas imaginer le fait de se trouver face à celle qui l'ignorait royalement. Un sourire mauvais sur ses lèvres, il eut envie de l'etrangler, de recueillir son dernier souffle et de pouvoir s'en vanter à tout son dortoir. Il devait jouer sur l'apparence comme beaucoup de Serpentard. Il devait faire semblant d'avoir confiance en lui, faire semblant d'etre fier de lui, faire semblant d'etre un jeune homme irrespectueux et cruel. Au moins, on le laisserait tranquille par la suite et personne ne viendrait lui parler. Effectivement, c'était un merveilleux moyen pour eloigner les potiches et les garcons inutiles qui servent juste à se sentir supérieur à eux. Il ne voulait pas s'entourer de moins que rien et c'est pourquoi il était souvent seul. La jeune fille lui avait lancé cette remarque qui pourrait s'avérer etre un peu mesquine avec un air amusé sur le visage, Douglas se contenta de grimacer légèrement. Cette grimace horrible ne montrait que son désarroi et son agacement vis à vis d'elle.

    " - Merci Izabella, c'est très sympathique de ta part. Un peignoir brodé à mon nom tout de même, ce n'est pas rien. Et puis regarde, les couleurs de Serpentard : Magnifique !

    Lui dit-il avec un sourire amusé.

    En fait, il était content et fier de lui avoir répondut aussi rapidement et avec autant d'aisance. Le jeune homme la regarda alors de haut en bas. C'était sa deuxième réaction après lui avoir envoyé quelques remarques désagréables au visage. Bon, il est vrai qu'elle était vraiment jolie. Ses longs cheveux blonds, son regard clair et petillant de vie, ses courbes généreuses ! Oui elle était jolie mais elle était atrocement chiante, et tétue. Il avait toujours l'impression de se trouver face à lui même quand il lui parlait et c'est ce qui l'agacait le plus. Le rire qui s'echappa des lèvres rosées de la jeune Serdaigle l'agaca. Se moquait-elle de ses lunettes ? de lui ? Pour qui se prennait-elle ? Douglas eut alors une mine boudeuse qui lui va il faut l'avouer à merveille. Il avait l'air d'un petit enfant à qui l'on vient de retirer le train electrique à Noel. Douglas la regarda un peu inquiet. Elle s'approchait de cette démarche divine qui lui était caracteristique. Il la regarda pourtant toujours dans les yeux avec un sourire au bord des lèvres. C'est alors qu'elle s'amusa avec ses charmes, elle le frola lui faisant sentir ce délicieux arome qu'était son parfum fruité. Biensûr Douglas était un serpentard orgeuilleux et mesquin mais il restait un adolescent de seize ans qui n'est pas insensible aux charmes de certaines demoiselles. Lorsqu'elle ne le vit plus, il ferma les yeux en prennant une profonde inspiration juste pour calmer son coeur qui battait la chamade et ses hormones. ^^ Mais voilà qu'elle revenait à la charge en se placant juste derrière lui, et en lui glissant quelques mots à l'oreille dans un murmure insoutenable. Pourquoi lui faisait-elle cela ? Pourquoi elle jouait avec ses nerfs de la sorte ? Douglas ferma les yeux car de toute manière elle ne le voyait pas, peut-etre qu'elle voyait seulement les frissons qui venaient d'apparaitre sur sa nuque.

    Elle lui parla alors de la chanson qu'il chantait juste avant et cela ne put que l'agacer. Izabella se moquait de lui ouvertement sans aucun tact. Douglas avait alors juste honte qu'elle l'ait entendu chanter. Il avait particulièrement conscience qu'il ne savait pas chanter, qu'il avait une voix horrible et qu'il était effrayant lorsqu'il chantait une chanson qu'il appréciait. Mais si en plus de cela, Izabella l'avait entendu ; c'était la catastrophe la plus grave. Il l'avait massacré ! Oh il en était désolé mais il était pressé de la voir chanter elle ! ELLE savait peut-etre mieux chanter que lui ! Ah comme il avait envie de l'égorger puis elle rencherit en prononcant quelques remarques sur ses lunettes. Sexy ? Etait-ce de l'inorie ?! Il n'en savait rien mais avait bien envie de lui rire au nez, ou alors de rougir, ou alors de partir en courrant.


    " - Escusez moi MademoiselleJeSuisASerdaigleEtJeSaisToutSurTout ! Je ne savais pas que vous etiez chanteuse, musicienne. Je ne chanterais plus jamais pour ne point heurter votre delicate ouie. Quant à mes lunettes, et bien c'est sympathique mais je n'ai guère besoin que vous me le disiez pour que j'en aie conscience ! "

    Douglas avait dit cela avec un petit air narquois sur les lèvres, il était tout simplement un peu trop confiant en lui et elle lui lancait quelques perches pour qu'il se vante. Oh biensur il aurait put lui retourner le compliment, dire qu'elle était delicieuse dans cette tenue mais ce n'était pas son genre mais le regard qu'il lui lanca sans s'en rendre compte le supposait véritablement. Il la suivit du regard jusqu'à ce qu'elle se retrouve à sa place initiale. Douglas s'approcha alors vers elle avec un sourire sur son visage carré et froid. Son regard se plongea dans le sien, il lui adressa un léger sourire amusé tout en lui disant d'une voix douce et posée :

    " - Alors qu'est ce qu'il y a de nouveau dans la vie de ma Serdaigle préférée ? Comment se déroule ta rentrée ? Et puis surtout qu'est ce qui t'arrive à trainer dans cette tenue ? Ca ne te ressemble pas vraiment ... ca te révèle un peu plus ... enfin, je suis également habitué à te voir dans une robe de sorcier bleu et noir. Enfin c'est la première fois que tu es charmante Izabella. Vraiment charmante. Aurais tu utilisé la magie pour cela ? L'incroyable Serdaigle aurait découvert un nouveau sort pour s'embellir et s'ajouter quelques atouts !? "

    Il avait dit cela en baissant parfois son regard sur le physique de la jeune fille, parfois en ayant son sourire qui s'elargissait légèrement. Oh comme il appreciait cette situation, plus qu'auparavant car apparement il avait prévu de s'amuser ... et de taquiner une fois de plus la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izabella I. Losanova
Serdaigle & Sixième Année
Serdaigle & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 354
Particularité* : Derrière une attitude arrogante se cache un coeur sensible.
Une chose à dire ?* : Voyons si tu peux résister à une Reine de jeux.
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Qui a dit que le hasard faisait bien les choses ? { Pv Iza }   Sam 5 Jan - 3:33


  • Izabella était toujours appuyée contre le large lavabo de la salle de bain ou ils étaient tout deux en se moment. Le regard plongé dans celui du jeune Serpentard, elle savait que la situation resterait pas calme pendant perpette. Oh que non elle savait comment ça allait se passer, il allait la narguer, puis la provoquer Izabella répliquerait et vise vers ça pour arriver aux mains. Non non pas de violences justes des simples contacts pourrait-on dire amicaux ? Non trop fort ils semblaient se détester mais au fond d’eux ils s’aimaient bien. Enfin cela restait à prouver. Elle l’observait le dévorait du regard comme si c’était une bête qui venait de trouver sa proie. Oui belle comparaison, lui le lapin elle le chien marrant non ? Le regard malicieux dans le sien, il ne bougeait pas et se contenta de lui sortir une belle phrase qui fit rire doucement Izabella. " - Escusez moi MademoiselleJeSuisASerdaigleEtJeSaisToutSurTout ! Je ne savais pas que vous êtiez chanteuse, musicienne. Je ne chanterais plus jamais pour ne point heurter votre délicate ouie. Quant à mes lunettes, et bien c'est sympathique mais je n'ai guère besoin que vous me le disiez pour que j'en aie conscience ! " disait-il ? Izabella se retint de rire un peu. Ses lunettes étaient pas forcément sexy certes mais sur lui ça passait encore fallait avouer qu’il portait bien les lunettes et puis… elle aussi en portait sauf qu’elles ne se voyaient pas étant donné qu’elle n’avait pas de rebords. Avantages ! L’observant elle croisa ses bras devant elle et lui sortie directement sans aucune gêne.

    Tu sais tout de même que tu as une chanteuse soliste à guitare devant toi Douglas ? Non parce que qui c’est le cas tu te couchera moins bête ce soir.


    Elle lui sourit et s’attendit rapidement à des mouvement venant de sa part. Le regardant, elle sentait que le vert allait faire quelque chose peut être d’incensé comme peut être pas. Il opta pour l’astuce, du « je m’avance et te regarde » après tout pourquoi pas si il voulait. Il s’approchait de plus en plus ses pas s’approchait de la jeune femme et Izabella amena une nouvelle fois d’un geste gracieux ses doigts dans ses longs cheveux blonds qui retombaient doucement sur ses épaules chaudes. Laissant une des plus longues mèches tomber sur le devant de son visage elle l’enroula autour de son indexe se pinçant doucement les lèvres. Elle le narguant ? Non elle attirait son intention malgré qu’elle soit déjà portée sur lui. Son regard froid posé sur elle, Izabella ne jouait pas se jeux là, elle préférait la positive attitude comme elle disait. Le sourire aux lèvres, le regard pétillant, elle le fixait. C’était d’ailleurs une mauvaise habitude qu’elle avait pris de fixer les gens étant donné que sa fixation était très…comment expliquer … Spéciale. Plongée dans ses yeux, elle n’entendait rien juste sa conscience qui lui souffla « arrête ce jeux sa va mal finir » quand elle vu sortie de ses pensées par la voix. Oui la voix masculine de l’homme ne face d’elle. Sans changer d’expression elle l’écouta dire ce qu’il avait à dire. Il lui sortit une phrase du genre " - Alors qu'est ce qu'il y a de nouveau dans la vie de ma Serdaigle préférée ? Comment se déroule ta rentrée ? Et puis surtout qu'est ce qui t'arrive à trainer dans cette tenue ? Ca ne te ressemble pas vraiment ... ca te révèle un peu plus ... enfin, je suis également habitué à te voir dans une robe de sorcier bleu et noir. Enfin c'est la première fois que tu es charmante Izabella. Vraiment charmante. Aurais tu utilisé la magie pour cela ? L'incroyable Serdaigle aurait découvert un nouveau sort pour s'embellir et s'ajouter quelques atouts !? " . Sa Serdaigle préférée ? Izabella ne put s’empêcher de laisser quelques éclats sortire de sa bouche finement et joliment dessinée. Quel beau parleur ! Izabella vint alors lui dire quelques petites choses qui allaient être quelques peu… vrai tout simplement.

    Ah comme ça je suis ta serdaigle préférée ? Hum…intéressant et grande nouvelle aussi je le savais pas encore. Enfin bien sur ç ma flatte d’être traitée ainsi.


    La jeune bleue se redressa doucement laissant le ainsi se prolonger doucement . Lâchant sa mèche blonde qu’elle tenait entre deux doigt, elle se rapprocha de lui et rapprocha sa bouche de son oreille qui allait bien sur écouter parfaitement ce qu’elle allait lui dire d’une voix magnifiquement douce et posée. Son index gauche glissa sur son épaule gauche et la jeune Serdaigle commença à répondre à sa première partie de question.

    Ta Serdaigle préférée est toujours aussi libre que le vent… Une rentrée parfaitement réussite avec pleins de gros bisous et câlin, non bien sur la je rigole hein. Toujours les lourdeux d’années en a,nnées pour te polluez la salle commune… Enfin ça passe encore pour ce qui est de ma tenue.. elle te plait pas ?

    La jeune Serdaigle prit un air assez provocateur sur les dernières paroles. Ben oui quoi elle lui plaisait pas sa nouvelle tenue enfin nouvelle, nouvelle c’était beaucoup dire étant donnée qu’il ne la croisait que en cours et puis en dehors des cours puisqu’elle traînait avec sa sœur qu’elle aidait souvent. Venant être à sa gauche, elle laissa glisser son doigt sur le haut de sa nuque continuant doucement de parcourir le haut de son busque. Arrivant derrière lui, elle lui répliqua à l’autre oreille doucement de la même manière que la première réflexion.

    Charmante ? Attention Douglas tu as dis un mot qui ne faut jamais dire à une jeune femme telle que ta serdaigle préférée, elle pourrait croire que tu la séduit mais dans le contexte je dirais que ce n’est pas de la séduction mais plus du foutage de gueule ! T’en pense quoi ? non non me dit surtout pas que c’est faux car tu ne sais pas mentir chéri.. Mes atouts je les conservent pour des personnes qui en valent la peine mais qui sais peut être que tu pourrais en bénéficier…



    La jeune Serdaigle abaissa son regard dans le cou de Douglas venant narguer la peau du jeune homme avec le bout de ses lèvres. Lui mordant comme une carnassière la peau elle lui avait juste pincer rien de bien méchant. Juste une vieille marque resterait. Venant alors revenir doucement en avant de lui, elle laissa glisser un doigt sur un bouton de son chemisier. Elle jouait, oui elle jouait avec ses nerfs. L’épaule gauche coller contre la sienne, elle se retrouvait non loin de son regard. Elle le fixa et d’un coup vif, fit demi tour pour venir se retrouver devant lui. La main sur le bouton elle lui sourit malicieusement et lui dit alors doucement en un murmure.

    Trop jeune pour bénéficiez de celui là… Et mon Serpentard chéri que me raconte-t-il de bien beau ? Les filles te cours toujours après ? Tes blagues vaseuses sont toujours d’actualité allez raconte mon chou…


    Mauvaise ? Oh que non juste taquine. Le regard dans le sien, elle se recula doucement et ébouriffa doucement de sa main libre ses cheveux d’or afin de leur donner un côté sauvage. Le meilleur était à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douglas O'Reilly
Serpentard & Sixième Année
Serpentard & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 61
Particularité* : Sixième Année - Serpentard
Une chose à dire ?* : Prince tu me touches, je te bouffe !
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Qui a dit que le hasard faisait bien les choses ? { Pv Iza }   Sam 5 Jan - 19:12

    Douglas n'avait pas bougé d'un poil. Il fixait toujours avec la même intensité la jeune Serdaigle qui se trouvait face à lui. Ils se défiaient du regard comme toujours. Ils agissaient toujours de la sorte lorsqu'ils se croisaient et il faut bien avouer que c'était quelque peu embêtant puisque cela finissait toujours ou plutôt souvent de la même façon. Douglas feignait de la détester mais au fond de lui, il savait qu'il appréciait sa compagnie, ses remarques sarcastiques, son regard de braise et ce sourire enjôleur. Il esquissa un sourire lorsqu'il prit conscience de cela. Lui, apprécier cette Serdaigle tétue comme un sang pur ?! Hors de question, il se forçait à croire qu'il ne l'aimait pas et que sa présence l'énervait. Mais si elle l'énervait à ce point, pourquoi ne partait-il pas ? Pourquoi ne retournait-il pas dans son dortoir, dans sa salle commune ? Voilà une question à laquelle il n'avait aucune réponse et d'ailleurs il en était bien heureux.

    Il fronca les sourcils lorsqu'il vit qu'elle se retint de ne pas éclater de rire. Pour qui se prennait-elle ? Se moquait-elle de lui, encore ? Les sourcils froncés, perdant son sourire, son regard s'assombrissait, il n'était plus le gentil Douglas mais plutôt celui que l'on avait l'habitude de croiser dans les couloirs. Il n'était pas amical et avait bien envie de la pousser dans ce lavabo et repartir fier comme Krum dans sa salle commune où il racontrait sa mésaventure à son frère en l'embelissant un peu plus et en passant sous silence quelques événements, bien entendu. Il remonta alors ses lunettes sur le bout de son nez et la regarda alors en arquant un sourcil, comme s'il se trouvait face à une jeune folle. Douglas écouta alors ces paroles d'un air détaché. Qu'est ce que cela pouvait lui faire qu'elle était une soliste à guitare, il s'en fichait pas mal. Elle était peut-être mauvaise chanteuse et puis, il ne voulait pas faire de la musique son métier, ca n'allait pas faire de lui un meilleur sorcier alors il s'en fichait pas mal de la musique et de chanter mal. On lui demandait simplement d'avoir de bons résultats et de bien se débrouiller avec une baguette entre les mains.


    « - Voilà que MadameJeSaisTout veut prouver au monde entier qu'elle sait réellement tout mieux que tout le monde. Je m'en moque pas mal que tu sois chanteuse soliste à guitare, que tu as chanté avec les Bizarr Sisters alors que tu avais douze ans. Tu n'es peut-être pas si douée que cela et puis même, je m'en moque. Quant au fait que tu m'aiderais à dormir moins bête ce soir, n'espère pas avoir un rôle aussi important dans ma vie. Désolé mais tu n'es pas si importante. »

    Voilà qu'il lui avait répondu aussi rapidement que possible, d'une voix posée comme toujours mais dans laquelle on pouvait sentir un brin d'éneverment ou plutôt d'agacement. Douglas n'était pas le genre de garcon à se laisser marcher sur les pieds surtout pas par une Serdaigle aussi jolie qu'elle soit. Il était plutôt fier, sur de lui, ambitieux, orgeuilleux et surtout il était attachiant. Douglas arqua un sourcil lorsqu'il la vit enrouler une mèche de ses cheveux autour de son index. Un sociologue aurait put en déduire qu'elle essayait de le narguer, de le charmer et même si elle était jolie, elle n'était pas une Vélane et ne pourrait pas le charmer aussi rapidement et facilement. Douglas prit alors la parole pour rompre ce silence malsain qui s'était instauré entre les deux étudiants qui s'affrontaient du regard. Il la vit alors rire en entendant le surnom qu'il venait de lui attribuer : sa serdaigle préférée. Il faut avouer qu'il n'en connaissait pas beaucoup mis à part Mélussine qui l'aidait dans quelques matières, il trainait davantage avec les Serpentard, en particuliers son frère sinon il restait seul. Douglas adepte du : mieux vaut etre seul qu'accompagné d'un troll. Il haussa les épaules d'un air amusé lorsqu'elle lui dit qu'elle trouva cela interessant surtout qu'elle ne se savait pas être sa serdaigle préférée. Oh voilà qu'elle était flattée. Il ne fallait pas trop en faire sinon Douglas allait s'en lasser et allait partir vite fait en poussant quelques jurons comme quoi les filles étaient toutes les même.

    « - Il faut avouer que je ne connais pas beaucoup de Serdaigle alors c'est normal aussi. »

    Avait-il répondu d'un air hautain et détaché.
    Il avait envie de lui dire qu'il ne fallait pas être flattée pour si peur car ce n'était absolument rien du tout, et cela voulait dire qu'elle n'était guère habituée aux compliments. La pauvre. Douglas sentit ses muscles se raidirent lorsqu'elle approcha sa bouche de son oreille. Il retint un frisson qui parcourut sa colonne vertébrale et fronca les sourcils en esperant qu'elle s'en aille rapidement, qu'elle ne se mette pas si près de lui. Douglas essaya de se concentrer sur cette voix qu'il haissait plus que tout. Voilà que la salle commune des Serdaigle était polluée, ce n'était pas le cas de celle des Serpentard : toujours calme surement parceque chacun préparait de mauvais plans. Il haussa les épaules lorsqu'elle lui demanda si sa tenue ne lui plaisait pas. Ce n'était pas ca mais ... qu'elle le laisse en paix, bon sang ! Il esquissa un sourire mauvais en l'entendant dire qu'elle pouvait croire qu'il était en train de la séduire. Ce n'était pas le cas, il n'avait pas besoin de cela : elle était déjà au creux de sa main, folle amoureuse de lui.


    « - C'est certains. J'avais oublié que Serdaigle était une maison qui comportait quelques trolls, contrairement à Serpentard. Toujours aussi respectable : et apprete toi à finir dernière à la coupe des quatre maisons. Dommage mais cette année, Serpentard finira en tête. Te charmer ? Mais tu es déjà sous mon charme, voyons. Je n'ai pas besoin de cela.»

    Douglas avait dit cela d'un ton détaché mais lorsqu'il sentit les lèvres d'Izabella se poser dans son cou et ses dents le pincer, il la prit par les bras et la poussa assez fortement. Non pas qu'il refusait tout contact physique mais il ne voulait pas, enfin il ne voulait pas lui montrer qu'il la trouvait jolie. Il posa sa main sur la marque rouge qui tronait dans son cou, il fronca les sourcils et remonta une fois de plus ses lunettes sur son nez. Non mais son regard se posait sur le chemisier de la jeune fille, on pouvait voir qu'il était géné, mal à l'aise, qu'il ne savait pas quoi faire. Peut-être était-il craquant mais il ne savait pas vraiment s'y prendre avec les filles : il n'y a qu'à voir le nombre de ses petites amies : bien trop. Il leva les yeux vers elle et se contenta de sourire d'un air narquois en entendant ses remarques, ou plutôt ses questions.


    « - Pas envie de voir non plus, ne t'inquiète pas pour moi. Rien ! Je ne raconte rien du tout ! Les filles ? Pourquoi ? Serais-tu jalouse MademoiselleJeSaisToutSurTou ? Navré mais les Serpentards sont tellement adorables que je ne parviens pas à en regarder d'autres peut-être un jour, je passerais par Serdaigle et je te promets qu'un jour je t'inviterais au bal.»


    Douglas avait dit cela d'un air amusé et pourtant il semblait tellement serieux et convaincu de ce qu'il disait que c'en était surprenant. Il était le genre de personnes à savoir regarder les filles en leur faisant croire qu'elles étaient tout pour lui. Et bien là, c'était tout à fait l'inverse. Douglas regardait Izabella comme si elle était la dernière des personnes qu'il appréciait. Se reculant légèrement, il jeta un bref coup d'oeil dans le miroir pour voir l'état de ses cheveux : ébouriffé. Tant pis ! Il n'allait pas se coiffer devant Izabella et devoir supporter ses remarques acerbes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izabella I. Losanova
Serdaigle & Sixième Année
Serdaigle & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 354
Particularité* : Derrière une attitude arrogante se cache un coeur sensible.
Une chose à dire ?* : Voyons si tu peux résister à une Reine de jeux.
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Qui a dit que le hasard faisait bien les choses ? { Pv Iza }   Dim 6 Jan - 3:48


  • > En espérant que ça convienne car j’avoue petit manque d’inspiration ça bouge pas assez xD

    Izabella avait fortement profitée de ses atouts si on pouvait appeler cela comme ça. Izabella le fixait, elle le regardait , le dévisageait. Décidément ils se connaissaient si bien que cela ? Oh malgré les apparences, ils se connaissaient bien plus qu’on le croyait elle et il. Ils se fixaient et Izabella lâcha prise quelques instants pour regarder le plafond sobre de la salle de bain. Elle venait souvent ici pour se décontracter et prendre même quelques fois un bon bain chaud après les cours. Sa tête était souvent très lourde et bourrée de savoir ce qui est bien sur très bien mais comme disait Izabella tout est épuisant. Izabella lui sortie alors d’une voix tout autrement décomposée et surtout agacé :« - Voilà que MadameJeSaisTout veut prouver au monde entier qu'elle sait réellement tout mieux que tout le monde. Je m'en moque pas mal que tu sois chanteuse soliste à guitare, que tu as chanté avec les Bizarr Sisters alors que tu avais douze ans. Tu n'es peut-être pas si douée que cela et puis même, je m'en moque. Quant au fait que tu m'aiderais à dormir moins bête ce soir, n'espère pas avoir un rôle aussi important dans ma vie. Désolé mais tu n'es pas si importante. ». effectivement l’agacement, l’énervement commençait à bien le guetter. Izabella rabaissa son regard sur lui et lui murmura sans pour autant se serrer contre lui.

    Tu t’énerve Douglas ? Tu sais très bien que tu es plus beau quand tu t’énerve pas. Tout à fait charmant, calme, posé. Si si je t’assure. Tu disais que je n’étais pas si importante que ça dans ta vie ? Avoue le que je suis importante, qui resterait indifférente à tes blagues totalement déplacées, à tes réflexions ? Pas grand monde seulement moi je le suis. La preuve cela t’énerve..


    La jeune Bleue avait dit cela tout à fait calmement et surtout à voix basse. Une voix qui pouvait donner des frissons. Quelques temps après elle avait commencer à jouer avec ses nerfs. Elle avait bien remarqué ses frissons sur sa nuque, sa joli nuque chaude parsemée de petites dunes. Morf si on, pouvait appeler cela des petites dunes , continuant son petit jeux elle se fit vite remettre à sa place. Sa place était celle de dire ce qu’elle pensait, jouer avec lui. Izabella l’écouta étant donné qu’il lui parlait de nouveau. « - Il faut avouer que je ne connais pas beaucoup de Serdaigle alors c'est normal aussi. » venait-il de dire d’un ton hautain et limite désagréable. Izabella frissonna sous le ton de sa voix et continuait sa route sur son haut de dos. Cette réaction avait fait avoir un petit sourire à Izabella qui savait très bien qu’il n’était pas très ami ami avec les Serdaigle cela faisait quasiment 4 ans qu’ils se fréquentaient toujours avec autant de techniques de provocation et regard soutenus qui ne cessaient d’années en années. Sa voix douce et à la fois mesquine elle avait la bouche non loin de son oreille. Des frissons parcouraient le corps du jeune vert et Izabella remarqua cela assez rapidement. Toujours été très fine observatrice, elle soupira doucement et répliqua à sa longue phrase qui fit de nouveau sourire Izabella.

    On verra bien Douglas je ne prédis pas l’avenir et toi non plus à ce que je sache. Parle parle beau merle ! Si j’étais déjà charmer je serais déjà allez beaucoup plus loin que des regards incessant et intéressants. Oh que oui tu devrait commencer à me connaître depuis ces quelques années. Enfin si cela te rend heureux de croire que tu à Izabella Irina Losanova au creux de ta main croix le..


    Elle le provoquait, elle le narguait et Izabella prenait un tel plaisir qu’elle en souriait de plus en plus. Quand elle eu la fâcheuse idée de poser ses lèvres dans son cou à la limite de sa nuque pour juste le narguer encore un peu plus pour obtenir ce qu’elle voulait. Ce qu’elle voulait ? Juste être traiter comme toutes ! Soudainement, elle se fit projeter brusquement par Douglas qui venait de lui prendre le bras. Izabella se recula seule et le fixa du regard toujours un petit sourire aux lèvres. Finalement les contacts étaient passés au plus violents que d’habitude. Si ça se trouvait il ne lui résistait plus et était forcé de la repousser pour ne pas craquer. Cela serait une bonne hypothèse de la chose malgré que cela l’étonnerait fortement. Le fixant elle le regardait froncer les sourcils et amener une main a son cou. Cette jolie marque rouge donnait comme un faux air de suçon pas terminé. Fière de sa marque, elle sourit plus grandement au jeune vert devant elle. Croisant ses bras devant sa poitrine, elle avait lâcher ses boutons et était revenue s’appuyer contre le lavabo. « - Pas envie de voir non plus, ne t'inquiète pas pour moi. Rien ! Je ne raconte rien du tout ! Les filles ? Pourquoi ? Serais-tu jalouse MademoiselleJeSaisToutSurTou ? Navré mais les Serpentards sont tellement adorables que je ne parviens pas à en regarder d'autres peut-être un jour, je passerais par Serdaigle et je te promets qu'un jour je t'inviterais au bal.» disait-il. Izabella eu un petit rire sauté et pencha la tête en arrière rien que 3o secondes. C’était la meilleure.

    Moi jalouse ? Qui sais ! Si tu trouve que les serpentardes sont plus mignonnes, plus adorables tant mieux pour toi après tout , c’est évident que à côté je suis minable. Enfin bon c’est ainsi et après tout c’est pas plus mal. Un bal me ferais plaisir mais accompagné par toi ? Tu crois pas que tu passerais pour un faible auprès des Serpentards ? Oui tu inviterais une Serdaigle, une BLEUE à un bal sa risquerais d’être dramatique. Tu crois pas ?

    Izabella posa ses deux mains sur le rebord du large lavabo et posa ses fesses sur la partie marbrée. Amenant ses deux grandes jambes sur le marbre, elle les croisa en tailleur avant de s’étirer doucement. LE regarda dans le miroir derrière elle, elle avait les longs cheveux blonds qui tombaient même que la pointe de ses cheveux touchaient le marbre froid.. Son regard pétillant à l’envers observait ou admirait Douglas. Alala se bonhomme. Redressant sa tête, elle posa ses deux mains à plat derrière elle et passa ses cheveux blonds sur son côté droit gardant un air félin avec sa tignasse blonde.


    Cela est tout de même bizarre que tu me dise tout cela maintenant car je t’avoue que depuis 4 ans pas un mot sur tout cela. Alala Douglas… Douglas… Douglas cela fait quasiment 4 ans que l’on se fréquentent et tu n’as toujours pas remarquer que je devenais importante dans ta vie même si tu semble dire le contraire. Oh non non je suis loin d’être le canon qui veut séduire l’homme le plus séduisant de Poudlard loin de là… Réfléchis bien… Si j’existait pas à cette heure ci que ferais-tu ? tu t’ennuierais certainement dans la salle commune ou bien tu parlerais avec ton frère. Et puis si j’existait pas qui oserais te dire en face tout ce que je te dis depuis ses dernières années ? Personnes. Alala Douglas Douglas Douglas réalise tu la chance que tu as.

    Izabella Izabella IZABELLA TAIS TOI ! ne cessait de dire sa conscience au fond d’elle. Mais qu’est ce qu’elle parlait cette jeune femme. Ce bout de femme qui avait un bouche qui n’était pas pour autant grande gueule mais quand elle parlait c’était pas que à moitié. Venant soupirer doucement, elle tira sur un tiroir devant elle et lui en sortit une brosse à cheveux avant de lui balancer et refermer le tiroir. Un sourire doux et taquin aux lèvres, elle l’observait ayan un sourire qui s’élargissait de plus en plus au fur et à mesure des secondes. Qu’est ce qu’elle réservait à ce petit bout d’homme, ce beau petit bout d’homme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douglas O'Reilly
Serpentard & Sixième Année
Serpentard & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 61
Particularité* : Sixième Année - Serpentard
Une chose à dire ?* : Prince tu me touches, je te bouffe !
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Qui a dit que le hasard faisait bien les choses ? { Pv Iza }   Sam 12 Jan - 15:32

    Pourquoi ce regard rivé sur lui ? Qu'avait-il au bout du nez ? Un bouton ? Un furoncle ? Ou alors peut-etre était-elle en train de le défier par son regard qu'elle croyait invulnérable. Le jeune O'Reilly fronça les sourcils en se demandant ce qu'il pouvait bien se passer dans la tête de cette fille complétement ... décapante. Le jeune homme plongea les mains dans les poches de son peignoir, et se mit alors à se ballader de ci de là dans la salle de bain des élèves. Non pas qu'il s'ennuyait mais il ne voulait pas rester pencher là, devant cette jeune fille qui se croyait tout permis. Ce n'était pas son truc et il detestait le genre de personne qui agissait de la sorte. Le jeune homme, on pouvait l'avouer tout de suite, s'emportait au fur et à mesure de la conversation. Il ne supportait pas son air supérieur, ses regards faits tout simplement pour le narguer et il aurait mieux valu qu'il se calme, prenne une profonde inspiration qu'il ne montre son énervement et son agacement à cette vraie furie qui était prete à tout et à nimporte quoi pour prouver qu'elle était parfaite, mieux que quiconque et surtout qu'elle avait raison. Elle le regarda alors à nouveau dans les yeux comme si soudain il était redevenu interessant et elle lui murmura alors quelques mots qui l'agacèrent davantage mais cette fois-ci, il retenait la lecon.

    Il écouta alors les paroles de la jeune fille avec attention et voilà qu'elle commentait son agacement. Il esquissa un sourire faussement ou réellement amusé lorsqu'elle lui dit qu'il était plus beau lorsqu'il restait calme. Voilà qu'elle le complimentait ? En avait-il besoin ? Biensûr cela prouvait qu'elle s'interessait à lui : tout marchait comme sur des roulettes en vérité. Il arqua un sourcil lorsqu'elle lui dit qu'elle était importante pour lui, qu'elle était l'exception des filles, celle dont on ne peut conquérir le coeur et l'attention entière. Il fronca alors les sourcils en haussant d'un air désinvolte les épaules.


    « - Je ne m'énerve pas, tu m'agaces : là est la différence. Tu n'es absolument pas importante et de plus, tu es complétement folle de Doug O'Reilly mais le problème est que tu n'oses pas te l'avouer, que tu préfères vivre dans le mensonge et puis être amoureuse d'un Serpentard hautain et distant ne ferait pas de toi la fille la plus célèbre de Poudlard, on se rierait de toi. ».

    Douglas avait dit cela d'une voix posée, pourtant ferme et avec un mince sourire supérieur aux lèvres. Le jeune homme n'avait pas envie que l'on joue avec lui, que l'on se joue de lui et qu'on le prenne pour un vulnérable pantin. Il avait tout simplement envie de retourner dans sa salle commune mais au fait, en avait-il réellement envie ? Car après tout personne ne le retenait ici ! Douglas arqua un sourcil en la voyant roder autour de lui comme un requin autour d'un nageur. Il n'appréciait pas être la victime et autant dire que là, ca commencait à réellement l'énerver. Il tenta pourtant de rester stoique mais à sept ans on n'est pas vraiment maitre de son corps et de ses reactions. Il l'écouta avec attention et ne put que sourire même si son égo en prennait un coup en entendant ses paroles. Quoi ? Elle n'était pas charmée par lui ? Elle ne se serait pas contentée de regards ? Biensûr que si, il mettait sa main à couper qu'elle était folle de lui, qu'elle le cherchait des yeux en classe, qu'elle le regardait même parfois durant les devoirs ou les repas de la grande salle, qu'elle insultait les filles de Serpentard qui étaient ses cavalières au bal. Oh il était persuadé qu'elle ne pensait qu'à lui, qu'elle n'avait d'yeux que pour lui et qu'elle aimerait pouvoir un jour pouvoir poser ses lèvres sur celles de Douglas et echanger un baiser diabolique.

    « - Oh peut-être que tu es tout simplement timide, que tu as peur du grand méchant Douglas qui pourrait te giffler ou te lancer un sort si tu tentais quelque chose. Mais ne t'inquiète pas, même si tu es au creux de ma main je ne la refermerais pas pour ne pas trop t'ecraser. ».

    Un sourire diabolique naquit sur les lèvres de Douglas lorsqu'il eut finit de parler, un sourire à vous donner froid dans le dos. Il était si convaincu par ce qu'il disait et semblait un grand orateur à sa manière de parler que l'on ne pouvait que se poser des questions sur nos véritables sentiments. C'était quelque peu effrayant tout de même. Puis ce fut le geste de trop et il repoussa en arrière. Elle avait un toujours un sourire aux lèvres, son regard plongé dans le sien. Izabella semblait tellement fière de ce qu'elle venait de faire qu'il en avait la nausée. Il revoyait ses lèvres se poser sur sa nuque, il ne pouvait pas rester là et ferait mieux de partir. Cedait-il déjà ou alors avait-il tout simplement pas encore la force de resister au charme de quelques demoiselles ? Apparement ce qu'il venait de lui dire la faisait sourire : tant mieux il ne manquait plus que cela, qu'il la fasse rire. Etait-il si ridicule que cela ? Il l'écouta pour préparer ses remarques cinglantes. Apparement elle ne dementait pas le fiat qu'elle pourrait etre jalouse et elle se dévalorisait face aux serpentards. Pourquoi ce revirement de situation ? Elle avouait son attirance par lui en disant qu'elle voulait aller au bal mais seulement avec lui. Elle jouait avec ses nerfs en lui disant qu'il serait ridicule s'il allait dans un bal avec une Serdaigle Il passa une main dans ses cheveux, les ébouriffant au passage et s'approcha alors vers elle, on pouvait lire un peu de surprise dans son regard, il ne s'attendait pas à cela.

    « - Houla ! On s'emballe là, MissSerdaigle. Tu crois peut-être que je dois sortir, me promener, parler qu'avec des Serpentards. Que je suis soumis à des règles strictes et que si je ne les respecte pas, je suis banni. Crois-tu sincèrement que je suis si naïf pour obéir aux autres, penses-tu réellement que je suis ainsi ? Et bien tu te trompes, royalement, clairement ! Je n'ai rien à prouver à personne et si aller au bal avec une Serdaigle, Gryffondor, Poufsouffle me plait et bien je le fais ! ».

    Douglas avait dit cela en martelant ses paroles d'un air froid. Il semblait surpris de ce qu'elle pensait de lui et il parlait avec de grands gestes, d'une voix posée pourtant qui lui donnait un air d'orateur romain installé sur le forum. Charismatique ! Voilà comment il était. Il la regardait alors d'un air fixe. Ne la perdant pas un seul instant de vue, il ne voulait pas la perdre de vue, voir chacune de ses reactions voilà tout. Douglas l'écouta ensuite et ne put que faire demi tour comme s'il en avait marre de ses paroles, de sa voix, de ce qu'elle lui disait, il fit un large geste de la main comme pour lui dire qu'il s'en fichait, qu'il ne la croyait pas et qu'elle était absolument ridicule. Se dirigeant vers la sortie de la salle de bain, il ne pouvait pourtant qu'entendre ses paroles. Elle lui lanca une brosse à cheveux lorsqu'elle eut finit et il se contenta de la poser sur le premier lavabo qui était à ses côtés. Des surprises ! Voyant son sourire sur ses lèvres, il avait décidé de prendre les devants, de lui faire tourner la tête. Il se dirigea alors rapidemnt vers elle, posa ses mains sur chacune de ses joues et l'embrassa alors. Juste pour qu'elle se taise et également pour semer le trouble dans son esprit durant quelques instants. Voilà qui lui clouerait le bec ! Sa réputation de Dom Juan n'était pas fausse et ce que disait les filles à son sujet n'était pas faux : il était doux, attentioné et ses baisers vous transportaient jusqu'en France. Il détacha ses lèvres des siennes lentement en ouvrant doucement les yeux pour la regarder avec un petit sourire aux lèvres.

    « - Tu rêves Iza. Tu n'es pas la seule blonde, aux yeux clairs, au caractère indomptable de Poudlard alors arrête d'avoir la grosse tête et surtout arrête de te prendre pour quelqu'un que tu n'es pas. C'est navrant je t'assure ... ».

    Poursuivit-il comme si rien ne s'était passé. Il poursuivit et se recula légèrement avec ce même sourire aux lèvres, observant attentivement les reactions de la Serdaigle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izabella I. Losanova
Serdaigle & Sixième Année
Serdaigle & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 354
Particularité* : Derrière une attitude arrogante se cache un coeur sensible.
Une chose à dire ?* : Voyons si tu peux résister à une Reine de jeux.
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Qui a dit que le hasard faisait bien les choses ? { Pv Iza }   Sam 12 Jan - 21:48


  • Hj : Désolé de pas avoir eu le temps de poster =/.

    Izabella était toujours assise sur le lavabo enfin à côté du lavabo les deux mains posées derrière elle et regardant le jeune homme devant elle. Quelques mètres les séparaient et Izabella avait toujours ce même petit sourire taquin qui était scotché sur ses douces lèvres pulpeuses. Les pinçant de nouveau, elle laissa un soupire s’échapper doucement. Ces petits airs malins coquins, joueurs qui ressortaient de la jeune femme était simplement le fait qu’il ne la voit pas comme elle était donc elle se forgeait une carapace et passait à l’étage supérieur lui montrant que ce n’était pas un Serpentard de 16 ans qui allait l’arrêter. Bien sur il le prenait mal et celka se voyait parfaitement sur les traits tirés de son visage qui annonçaient bien que cela commençait à bien l’énerver quelle se prenne pour une MademoiselleJeSaisToutSurTout mais en tout les cas elle ne l’était pas pour le moindre du monde. Non il fallait connaître Izabella. C’était un petit bout de femme calme, gentille, intéressante qui ne se prenait pas la tête mais qui aimait jouer et taquiner les compagnons de jeux qu’elle pouvait avoir en face d’elle. Aujourd’hui son compagnon de jeux en l’occurrence c’était Douglas. Pauvre bonhomme ! Elle le fixait toujours et écouta ce qui lui sortie quelques secondes après. « - Je ne m'énerve pas, tu m'agaces : là est la différence. Tu n'es absolument pas importante et de plus, tu es complètement folle de Doug O'Reilly mais le problème est que tu n'oses pas te l'avouer, que tu préfères vivre dans le mensonge et puis être amoureuse d'un Serpentard hautain et distant ne ferait pas de toi la fille la plus célèbre de Poudlard, on se rirait de toi. » disait-il. Izabella eu un petit rire qui résonna dans le salle de bain et secoua la tête en venant ramener ses mains par devant.


    Ah oui ? Tu crois vraiment cela Douglas ? Je suis la seule fille de Poudlard à être à tes pieds à vouloir te manger dans la main et faire tout ce que tu demande ? Tututut non justement. Tu crois peut être que je suis folle de toi mais… J’y pense si je suis si agaçante que ça pourquoi tu ne pars pas ? hein chéri pourquoi ?



    Non mais il se prenait pour qui ? Pas que Izabella détestait être contredire mais… si. Le regard celui de Douglas elle avait un sourire doux et tendres aux lèvres non pas qu’elle le charmait ou autre non non il la faisait juste rire devant ses réaction totalement déplacées. Posant ses deux coudes sur ses genoux positionnés en papillon donc en tailleur, elle croisa ses deux mains et posa son menton dessus. Elle le dévorait du regard elle l’imaginait à nu. Un sourire plus accentué se fit voir sur son doux visage. Ses cheveux blonds arborer en crinière d’or, elle avait un air sauvage qui était à la fois tout aussi lumineux dans l’attitude. Hanlala sacré Douglas. En faites en y pensant bien, elle l’aimait bien ce petit bout d’homme non pas qu’il soit totalement mauvais froid, sadique méchant même avec elle, oh que non il en fallait beaucoup plus pour la jeune femme pour être blessée ou le détester. Non elle l’aimait bien, malgré cette tête de cochon qu’il pouvait titrer, elle le trouvait quelque peu intéressant et captivant dans ses attitudes. On ne savait jamais se qu’il voulait réellement et cela donnait deux fois plus de mystère à l’égard du jeune O'Reilly.« - Oh peut-être que tu es tout simplement timide, que tu as peur du grand méchant Douglas qui pourrait te gifler ou te lancer un sort si tu tentais quelque chose. Mais ne t'inquiète pas, même si tu es au creux de ma main je ne la refermerais pas pour ne pas trop t'écraser. » venait-il de répliquer. Décidément il avait que elle ne bouche ? Izabella sourit à cette nouvelle réplique. Et après il disait qu’elle n’était pas importante pour lui mais il ne parlait que d’elle essayant de la blesser dans ses remarque mais il revenait toujours sur elle, Izabella Irina Losanova cette Serdaigle de 6ème année. Elle croisa ses bras doucement amusée et lui répliqua.

    Crois tu vraiment que si j’étais timide et que j’avais peur de toi je t’aurais approchée aussi près ? Que j’aurais dévoré une petite partie de ton cou ? Tu te plante chéri tu te plante… Regarde bien en face toi et réalise de la chance que tu as d’être face à moi.



    Izabella se recula légèrement sur le lavabo et appuya son dos contre le mur et garda ses jambes croisés et ses bras de même en le fixant. Ce regard bleu qui l’admirait selon lui. Mais non elle ne l’admirait pas elle le regardait simplement. Elle regardait ce bout de gars qui était comme tout homme dans cette école. Là, puissant mais à la fois faible, beau mais à la fois moche, intelligent mais… non pas intelligent. Avalant sa salive, elle perdit son sourire rapidement ne sachant pas pourquoi laissant place au sérieux qui allait envahir la pièce. Elle avait bien remarquer qu’elle l’agaçait qu’elle l’énervait qu’il avait les nerfs contre elle mais c’était tellement amusant de voir un Serpentard faible face à une Serdaigle. Tellement beau, sa donnait tellement confiance. Un sourire aux lèvres, elle soupira doucement et ferma les yeux doucement faisant tourner sa tête pour dégourdir son cou qui était constamment droit à le regarder , à le fixer. Elle était figée. Laissant faire sa tête des petits ronds elle avait un mouvement délicat et sensuelle avec grâce. Elle le faisait tellement doucement que le silence régnait. Elle sentait le regard de Douglas sur elle et elle afficha un petit sourire de nouveau. Bientôt le silence allait être rompu par ce dernier Izabella se mit à compter dans sa tête blonde et 1… 2 …3. Des pas se firent entendrent et elle se redressa doucement faisant une dernière fois ce mouvement agréable quid étendait son cou. « - Houla ! On s'emballe là, MissSerdaigle. Tu crois peut-être que je dois sortir, me promener, parler qu'avec des Serpentards. Que je suis soumis à des règles strictes et que si je ne les respecte pas, je suis banni. Crois-tu sincèrement que je suis si naïf pour obéir aux autres, penses-tu réellement que je suis ainsi ? Et bien tu te trompes, royalement, clairement ! Je n'ai rien à prouver à personne et si aller au bal avec une Serdaigle, Gryffondor, Poufsouffle me plait et bien je le fais ! ». Et bingo ! Il était proche d’elle et Izabella lui répliqua sans réouvrire les yeux juste se contentant de terminer son tour.

    Voilà qui est clair Douglas. Tu n’es sous le commandement de personne, tu es libre, tu fais ce que tu veux de ta vie. C’est magnifique dis moi.


    Termina-t-elle avant de soupirer doucement. Le regarda dans le sien, elle venait de réouvrire les yeux et s’étira doucement. Son dos craqua pendant quelques secondes juste 1. Le regard bleu dans celui de Douglas elle conclut qu’il c’était bien rapproché et sourit doucement. Que cherchait-il ? Maintenant c’était lui qui voulait jouer avec elle ? elle le fixa et fut surprise d’un seul coup quand il lui chopa le visage venant glisser ses mains sur ses joues et déposer ses lèvres contre les siennes. Un soupçon de doute l’envahis mais pas plus que cela. Elle ne serait pas déstabiliser pour peux. Le laissant faire, elle lui choppa le poignet et le compressa avec poigne amusée de sa réaction. Elle le regarda et lui sourit. Venant lâcher son poignet elle lui dit ne recroisant ses bras.

    Je vois je vois ce que tu veux dire seulement tu es tout aussi navrant dans tes réactions. Bien sur que tes beau, charmant mais tu gâche tout cela avec tes réflexions égoïste et mal placées... Le baiser était pas mal je l'avoue mais tu ne sais pas faire mieux que sa ?

    Hallucinant ce qu’elle pouvait faire chiez son monde. Le regard dans le sien, elle prit un petit air de défis et sourit à ce dernier doucement. Elle savait très bien qu'elle n'était pas la seule jeune fille à être jolie, séduisante, blonde aux yeux clairs à Poudlard elle le savait. Seulement elle était unique et ne ressemblait à personne. Ce que venait d efaire Douglas l'avaiot forcément amusé mais l'avait aussi quelque peu destabiliser ou pendant une poignée de secondes la fit remettre en question. Ce bout d'homme était intéressant mais à la fois désintéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui a dit que le hasard faisait bien les choses ? { Pv Iza }   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui a dit que le hasard faisait bien les choses ? { Pv Iza }
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le hasard fait bien les choses...| Conrad
» La nature fait bien les choses ?PV Dentô Shinji ?
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» [RP] Le hasard fait bien les choses...
» Le hasard fait bien les choses ! [Ludmila Parker]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Wiggenweld :: Cinquième Etage :: Douches des élèves-
Sauter vers: