AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']

Aller en bas 
AuteurMessage
Jaylin Wood
Serpentard & Sixième Année
Serpentard & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 9
Particularité* : Serpentard, 6ème année
Une chose à dire ?* : Tu sens le cramé, pauvre trou !
Date d'inscription : 01/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']   Dim 6 Jan - 1:03

    Aucun son ne traversait Poudlard. Tout le monde dormait. Les dortoirs des élèves étaient plongés dans l'obscurité. Dehors, une averse se faisaient sentir. La lune était camouflée par un tas de nuages à la forme arrondie.

    Dans la chambre des filles de Serpentard, quelques ronflements et bruits bizarres brisait l'infini silence qui régnait. Des petits toussotements, des frottements de draps, des grincements de lits ... Mais quelqu'un ne dormait pas. Où plutôt, quelqu'un n'arrivait pas à dormir ! Peut-être trop stressé ou énervé pour cela. Cette personne, c'était Jaylin Wood, une sixième année.

    Les yeux ouverts, la jeune sorcière observait le plafond, les bras croisés sous sa poitrine. Soudain, elle se retourna sur le côté. Une de ses mains agrippait la couverture, l'autre était écrasée par son oreiller. Elle soupira. Ses paupières se refermèrent sur ses yeux. Elle tenta d'appeler le Marchand De Sable, mais apparemment il ne voulait guère répondre présent.
    Elle passa son pied gauche sur son pied droit. Ses orteils gigotèrent quand tout à coup elle jeta la couette qui la recouvrait sur le côté.
    Ses jambes virèrent sur le rebord du lit avant de se glisser dans de petites pantoufles. Miss Wood se releva à l'aide de ses mains qui poussèrent contre son lit.

    Une fois debout, elle avança le plus discrètement possible vers sa table de nuit, depuis maintenant cinq années. Elle tâtonna le dessus de celle-ci pour trouver sa baguette. Hop ... Chose faite !

    Le parquet grinça. Jaylin remonta ses épaules au niveau de son cou en grimaçant. Elle qui ne voulait pas faire de bruit, c'était fichu ... Espérons juste que ses camarades de chambres de soient pas réveillées !

    L'adolescente s'avança vers la porte, masquer par l'obscurité de la nuit. Sa main s'éleva vers le porte-manteau posté à côté d'elle afin de prendre un gilet. Elle cacha sa jolie petite chemise de nuit en se couvrant avec ce vêtement. La verte et argent tourna enfin la poignée de la porte avant de s'évader dans le couloir. La liberté commençait maintenant !


00h21, Salle Commune Des Serpentards :


    - Lumos !

    Un jaie de lumière traversa alors la pièce réservée au vert et argent. La jeune fille leva légèrement sa baguette afin de voir part où elle pouvait s'aventurer à présent. Mais quelques peu éblouis par l'éclairage soudain, certains habitants des quelques tableaux accrochés aux murs se réveillèrent, surpris.

    - Je vous pris d'éteindre votre baguette, jeune demoiselle .

    - Fait dodo mon beau, on en reparlera après !

    Un homme à la chevelure assez féminine et au visage penaud poussa un cri d'indignation. Jaylin tourna le dos à la peinture avant de balancer ses cheveux en arrière, pour montrer qu'elle n'avait rien à faire des gémissements qu'il pouvait émettre.
    La lumière quel projetait se posa soudain sur une table basse, aplatit sous une tonne de livres. Miss Wood, étonnée de voir autant de bouquin que cela, en saisissa un. Le tenant fermement, elle alla s'étendre sur le canapé en cuir, non loin de là. Les jambes croisées sous son postérieur, elle ouvrit précipitamment l'objet qu'elle détenait, comme une gamine découvrant un magnifique trésor.
    Sans qu'elle s'y attende, une fumée verte à l'odeur nauséabonde se diffusa autour d'elle. Surprise, elle renversa sur le côté du fauteil.


    -Bor... or ... del ! Qui a ... e... eut ...cette... ette ... stupide idée...ée ? Grogna t-elle en toussant comme une perdue.
    Sa main protégea sa bouche qui n'en pouvait plus de respirer ce truc. Tandis que l'autre bras gesticulait autour de sa tête pour faire fuir la drôle de substance. Ses pieds tapaient dans le vide, avant de heurter contre quelque chose qui semblait vivant. Une personne ? Le mauvais farceur qui allait sûrement mourir des mains de Jaylin ? Un animal féroce ? En tout cas, cet être quel qui soit recevait des coups de plus en plus fort de la part de la jeune femme. Non pas qu'elle voulait lui faire mal, seulement voulait-elle que le mystérieux individu l'aide à sortir de cette pagaille éxaspérante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 36
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']   Dim 6 Jan - 2:10

Loin de toute cette agitation et à mille lieux de se douter de ce qu'il se passait dans la salle commune des Serpentard, Gabriel marchait tranquillement à travers les couloirs sombres de Poudlard. D'où venait-il ? Que faisait-il à cette heure avancée de la nuit, seul, alors que sa place était dans son dortoir ? Le fils Enfield rentrait tout simplement de son entrevu avec Alecto Carrow dans ses appartements. Hé oui ! C'est un des nombreux privilèges qu'ont et auront les Serpentards cette année : pouvoir faire ce que bon leur semblait, dans la limite de la volonté des Carrow et Rogue toutefois. Gabriel avait la chance d'appartenir à l'une des plus grandes familles de sang pur de Grande Bretagne car, dans le cas contraire, le jeune homme et son jumeau devraient comme tous les autres se plier au réglement de Poudlard et à son nouveau régime. Heureusement pour eux que leurs parents connaissaient du bon monde. Enfin, le terme "bon" change de sens selon les convictions politiques. Enfield sifflait nonchalemment en descendant les nombreux escaliers qui menaient aux cachots. Lorsqu'il croisa Miss Teigne, il ne put s'empêcher de lui filer un petit coup de pied et la chatte s'enfuit dans un miaulement plaintif. Après un éclat de rire discret, Gabriel continua son chemin percevant derrière lui les pas et le souffle de muffle Rusarien ^^. Le teint rougeaud, haletant, la lanterne à la main, il courait à travers le couloir en s'exclamant.

- Elève dans les couloirs ! On méprise le réglement jeune homme ! Vous allez avoir la joie de faire connaissance avec les Carrow en retenue.


Gabriel s'arrêta souriant et pivota vers le vieil homme. Quel imbécile il faisait ! Il n'y aurait aucune punition pour Gabriel. Rusard ne semblait pas l'avoir reconnu. Il parcouru la faible distance qui le séparait du concierge mettant ainsi son visage près de la lueur de la lanterne : Rusard écarquilla les yeux reconnaissant le diable après qui il avait si souvent courru et nettoyé les bêtises.

- Héhéhé depuis le temps que je rêvais de vous mettre en retenue Enfield, cette fois, vous n'y échapperez pas. Suivez-moi.
- Vous perdez votre temps Rusard, je viens de m'entretenir avec Alecto... hum... Le professeur Carrow et je rentrais dans mes dortoirs.
- C'est ce qu'on verra. Dans mon bureau !


Gabriel suivit le vieil homme jusque dans son bureau qui sentait le poisson frit. L'odeur n'avait pas changé depuis toutes les années où les jumeaux y avaient été envoyés pour leur punition. Avec Potter, Black, Potter bis, Ethridge, Lark et les jumeaux Weasley, les jumeaux Enfield possédait un très gros dossier et la liste de leurs retenues était tres longue. Après avoir fait venir Alecto qui innoncenta -évidemment - son petit protégé, Gabriel put regagner les quartiers de la maison Serpentard sous les grognements de Rusard qui l'accompagnait. On n'est jamais trop prudent avec les Enfield.

- Que je ne vous y reprenne plus Enfield !
- C'est ca ouai !


Le jeune homme entra dans le salon et de suite sentit l'odeur immonde qui flottait. Que s'était-il passé ici ? Une silouhette s'exitait dans l'ombre près de la cheminée et semblait remuer en tout sens, il s'approcha rapidemment, souriant comme à son habitude sachant pertinemment que c'était une de leur blague et que la victime tentait de faire fuir l'odeur abomiable.

- AIE !! Arrête toi !


Il sortit sa baguette magique et après un sortilège discret alluma les bougies de la salle. Jaylin Wood. Wood était donc la victime des supôts de Satan Serpentard. Dommage, il la trouvait plutôt jolie. Gabriel ne lui avait que très peu parlé, autant en profiter, non ? Cette fille était.. intriguante. Sans savoir pourquoi, Gabriel n'appréciait pas tellement qu'elle soit victime de leur piège. Comment allait-elle réagir ?

- Arrête de bouger ainsi dans tous les sens, ce n'est pas ca qui fera partir ton odeur pestinentielle ! Pourquoi as-tu lancé une bombamousse ?


Le ton se voulait moqueur mais ne voulait pas heurté la jeune fille. Gabriel n'avait en rien laissé entendre que c'était de lui que venait la bombamousse. Le devinerait-elle ? Certainement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaylin Wood
Serpentard & Sixième Année
Serpentard & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 9
Particularité* : Serpentard, 6ème année
Une chose à dire ?* : Tu sens le cramé, pauvre trou !
Date d'inscription : 01/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']   Dim 6 Jan - 22:07

    De nouveau, un coup-de-pied cogna contre l'être vivant ici présent. Celui-ci exclama quelque peu la souffrance qu'elle lui faisait subir ... Geindre était particulièrement le bon mot pour décrire ces exclamations !
    Avant que la verte et argent ne fasse des siennes encore une fois, le mystérieux individu, d'une manière inconnue, éloigna la fumée odorante.
    Miss Wood, ne remarquant pas tout de suite que ce qui l'entourait s'était évaporé, continuait à gesticuler comme une excitée.
    Ses yeux s'ouvrirent. Un jeune homme l'observait de près. Jaylin arrêta net ses mouvements exagérés. Il ne l'avait pas vu comme ça ? Non, non, ce n'était point possible ...

    La Serpentard appuya ses bras sur l'accoudoir afin de relever son buste. Le gilet qui cachait sa petite nuisette était mal disposée sur son corps. Le bas du vêtement était coincé dans sa manche, certains boutons étaient ouverts, le col pendouillait sur le côté gauche ... Misère ! Il ne fallait pas que le garçon qui se trouve près d'elle l'observe dans cet accoutrement !
    L'adolescente, avec une rapidité hallucinante, décoinça la partie inférieur de son gilet et à l'aide de ses deux mains, s'emmitoufla de ses épaules à son bassin, de sorte à couvrir sa légère tenue.
    - Arrête de bouger ainsi dans tous les sens, ce n'est pas ça qui fera partir ton odeur pestilentielle ! Pourquoi as-tu lancé une bombabouse ?

    Elle portait une odeur pestilentielle ? Elle ? Ses bras se croisèrent sous sa poitrine. Personne ne lui avait jamais encore dit qu'elle puait, même si elle s'était lavée dans une marre de boules puantes.Bien que ce ne fut jamais le cas !
    Ses deux yeux marrons dévisagèrent son interlocuteur. Celui-ci possédait des cheveux châtains, long et donnant l'impression d'être emmêlés. Il n'était pas en pyjama ... C'était bizarre tout ça !


    - Mon odeur pestilentielle tu sais ce qu'elle te dit ? Grogna t-elle à l'égard du jeune homme. Et puis, crois-tu que je suis assez stupide pour me lancer une bombabouse dessus ? Mais, si c'est toi qui a fait partir ce truc immonde, merci !
    Jaylin, au lieu de rester vautrée, ce positionna en tailleur. Elle était plus à l'aise ainsi.

    Le livre qui avait déclenché cette attaque de puanteur était étalé sur le sol. Il avait dû voler quand la jeune femme s'était mise à faire des mouvements dans le vide. Pourquoi avait-elle eut l'idée de le prendre ? C'était stupide ... Elle s'était fait avoir comme une fillette !
    Sa baguette, qui était tombée de ses mains, éclairait toujours la pièce des verts et argent. Une vague surface était illuminé. Mais c'était suffisant pour voir le tas d'autres bouquins qui aplatissaient la table. On pouvait aussi apercevoir la cheminée, qui dans un mélange de clair obscur donnait l'impression d'être vivante. Les cadres qui l'ornaient brillaient sous l'effet de la lumière superficielle.

    Les yeux de la verte et argent observèrent une nouvelle fois le jeune garçon. Il lui faisait penser à quelqu'un. Mais qui ? Ha si ... Un Enfield ! Lequel ? Ca reste à voir. Bien qu'elle ne connaisse que très peu les membres de cette grande famille, Jaylin les admirait. Des sang-purs ... Elle, sa mère enfant de moldu, elle l'aurait bien échangé. Elle avait toujours rêvée d'appartenir à une lignée aussi digne que cela. Malheureusement, ce n'était point le cas.
    - Jaylin Wood ! Dit-elle en abaissant légèrement la tête. A quel Enfield ai-je l'honneur d'adresser la parole ?

    Sa tête glissa sur ses genoux, à présent rempliés contre son buste. Ses bras entouraient ses chevilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 36
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']   Dim 6 Jan - 23:03

Tout s'était passé extrêmement vite : Jaylin était d'abord restée clouée sur place quand elle prit conscience que sa tenue négligée était à la vue d'un jeune homme (assez séduisant) mais elle avait réagi avec une rapidité déconcertante pour Gabriel qui ne se serait pas lassé d'observer ses formes suggérées par la nuisette. La jeune serpentarde remit son petit gilet pendant qu'Enfield l'observait un brin moqueur, un large sourire sur son visage. Oui, cette fille était jolie, il ne pouvait le nier mais sa mère était une moldue d'après sa cousine Sophie. Lui il s'en moquait un peu - un peu seulement - car pour lui, c'était la volonté de la personne qui prônait sur son statut dans la société. La leyan n'était-elle pas elle-même une sang-mêlée ayant pour père un moldu ? Et le Seigneur des Ténèbres... ? Les exemples étaient nombreux et Gabriel ne pouvait s'empêcher de penser que les gens peuvent changer. Après tout, on ne choisit pas ses parents. Lui et son frère avait la chance d'avoir tiré le bon numéro, un peu comme au loto, les jumeaux auraient très bien pu être sang de bourbe mais... La vie en avait décidé autrement, ils avaient vécu dans le luxe depuis leur plus tendre enfance et avait appris à s'amuser de la détresse des autres devant les blagues vaseuses et provocations qu'ils s'amusaient à faire en permanence. D'un geste nonchalent, le Serpentard alluma un feu dans la cheminée, la salle commune étant située dans les cachots, il y faisait toujours plus froid qu'à l'extérieur.

- Mon odeur pestilentielle tu sais ce qu'elle te dit ? Et puis, crois-tu que je suis assez stupide pour me lancer une bombabouse dessus ? Mais, si c'est toi qui a fait partir ce truc immonde, merci !


Gabriel reposa son regard malicieux sur la jeune fille. Hargneuse ? Ouuuh qu'il aimait ca, qu'il aimait les filles qui démarraient au quart de tour comme ca, les filles pourvu de caractère, un caractère bien trempé. Il avait envie de continuer de la taquiner un peu, juste pour se divertir, juste pour l'envie de jouer, juste pour le plaisir de faire enrager sa camarade. Hé oui ! Les jumeaux Enfield sont des gens à part en ce sens où ils passent leur temps à prendre plaisir à importuner la première personne qui se prête à leur jeux, qui plonge dans leurs pièges. Peut-être parce qu'on les a souvent laisser faire tout ce qu'ils désiraient, peut-être parce qu'ils ne craignaient personne, à l'instar de leur cousine.

Non, non, je préfère ne pas savoir ce qu'a à dire ton odeur, c'était assez insupportable comme ca ! répondit-il plaisantin. Et désolé mais ce n'est pas moi qui ai fait partir ce nuage de fumée, il s'évapore de lui-même au bout de quelques minutes.


Jaylin, ou plutot comme il aimait l'appellait, Jay s'était assise à son aise, recroquevillée sur elle-même, comme si elle espérait cacher sa chemise de nuit qu'elle ne jugeait pas assez présentable à son goût. Elle n'était pas vilaine pensait Gabriel mais pas très jolie non plus. Dire qu'elle avait osé descendre de son dortoir ainsi accoutrée. Gabriel baissa les yeux : il portait encore l'uniforme de l'école mais les pans de sa chemise sortaient négligemment de son pantalon, sa cravate était desserrée et les premiers boutons étaient défaits laissant entre-apercevoir son torse. Même ses cheveux d'habitude bien soignés étaient relâchés, les mèches allant dans n'importe quel sens. Ce style débraillé ne le ridiculisait pas et lui allait plutot bien. Toujours souriant, il répondit du tac au tac lorsque la jeune fille se présenta.

Je sais qui tu es, pas la peine de te présenter... Par contre, qui suis-je ou plutot lequel des deux Enfield suis-je ? A toi de le deviner ? Ce n'est pas drôle sinon !


Ce petit jeu l'amusait autant qu'Evans. Ils aimaient en effet tous deux se faire passer l'un pour autre aux yeux des autres élèves et ainsi mieux tromper l'ennemi. Bon, il est vrai que parfois, ca ne leur apportait pas que des effets positifs comme le jour où le professeur MacGonnagall emmena Evans jusque dans son bureau en lui tirant les oreilles lors de leur première année pensant qu'il était Gabriel, bien que celui-ci criait à l'injustice. Quelques signes pouvaient toutefois les différencier mais seuls leurs plus proches amis les connaissaient.

Alors, selon toi ? Evans ou Gabriel ? Et tu as raison de préciser que c'est un honneur, ajouta-t-il bien qu'il savait qu'elle était ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaylin Wood
Serpentard & Sixième Année
Serpentard & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 9
Particularité* : Serpentard, 6ème année
Une chose à dire ?* : Tu sens le cramé, pauvre trou !
Date d'inscription : 01/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']   Lun 7 Jan - 0:04

    L'odeur ... Mais qu'est-ce qu'elle avait son odeur à la fin ? Okay, les bombabouses ne sentaient pas la rose, mais elle, s'en était le cas ! Et bien que la fumée nauséabonde lui ait rodé autour pendant quelques minutes, ce n'était pas pour autant qu'elle avait pénétré les pores de sa peau. Nan, mais ! A parler comme ça aux gens, même étant tiré d'une famille idolâtre, il allait s'en doute s'en prendre plein les dents un de ces quatre. Ce n'est pas parce qu'une lignée est pure, que les individus appartenant à celle-ci peuvent tous se permettre. Non, loin de là !

    -Non, non, je préfère ne pas savoir ce qu'a à dire ton odeur, c'était assez insupportable comme ca ! répondit-il plaisantin. Et désolé mais ce n'est pas moi qui ai fait partir ce nuage de fumée, il s'évapore de lui-même au bout de quelques minutes.

    Enfin, Enfield avait sûrement dit ça pour taquiner un peu Jaylin, mais c'était plus énervant qu'amusant. Surtout que le caractère de la jeune femme était mal formée pour ce genre de choses. La charier n'était pas ce qu'il fallait faire à son égard ! Olala, il ne fallait pas. Attendez-vous à ce que ça vous retombe sur les pieds! Et à ce que ça fasse mal, de plus. Sensible à la remarque et rusée à l'attaque, vous êtes mal barrés côté personnalité.

    - Fait le malin mon beau, mais côté odeur, tu n'as pas l'air franchement mieux que moi ! Elle releva le menton, comme pour montrer qu'elle avait retrouvé sa dignité. Tu m'as l'air un grand connaisseur dis-moi ... L'objet n'appartiendrait-il pas, par hasard, à ta poche ?
    La cheminée était à présent décorée d'un magnifique feu. Les flammes dansaient sur le bois à peine brulé. La chaleur commençait à infiltrer la pièce. Ca faisait du bien ... Les dalles de la cheminée cramaient sous la force de l'élément. Et dires qu'elle était seule, enfin presque, à contempler cette chose. Seule, où du moins toujours presque, à en profiter ... Quelle chance !

    -Je sais qui tu es, pas la peine de te présenter... Par contre, qui suis-je ou plutôt lequel des deux Enfield suis-je ? A toi de le deviner ? Ce n'est pas drôle sinon !

    Il connaissait son identité ? Hum, c'était flatteur. se sentir soudain connu par un inconnu était assez plaisant ! Enfin, à part si Enfield était un vieux pervers qui l'espionnait. A cette pensée, l'adolescente recula légèrement. D'ailleurs, il était arrivé sans qu'elle l'entende, alors qu'elle était seule. Et bizarrement, il était éveillé à cette heure là ! Coïncidance ?
    Nan, elle ne risquait rien. De toute manière, si quelque chose d'inhabituel ce passait, elle avait sa baguette..


    -Alors, selon toi ? Evans ou Gabriel ? Et tu as raison de préciser que c'est un honneur, ajouta-t-il bien qu'il savait qu'elle était ironique.

    Evans ou Gabriel ? C'était comme jouer à pile où face pour elle. L'un ou l'autre, elle ne les connaissait guère ... Le hasard fera la chose ce soir.

    - Humm ... Gabriel il me semble ! Le plus bêta des d'eux. Ajouta-t-elle avec un léger sourire amusé.

    Sans vraiment le vouloir, elle s'était prêtée au jeu du jeune Serpentard. Espérons juste qu'elle ne devienne pas comme lui ! Bien que son caractère soit hostile et pas forcement agréable, c'est comme ça qu'elle était reconnue ... Et parfois appréciée. Devenir comme un des jumeaux Enfiled ne lui irait pas du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 36
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']   Lun 7 Jan - 0:55

Il avait réussi ! Gabriel avait bien senti que Jaylin avait un caractère fougueux, un tempérament qui ne se laissait pas marcher sur les pieds... Il adorait ce genre de comportement, il samusait d'autant plus quand ses "victimes" leur donnaient à lui et son jumeau du fil à retordre. En effet, il était plus jouissif de voir quelqu'un qui s'efforçait de leur répondre, de leur tenir tête que de voir un premier année s'enfuir en courant à la limite des larmes. Le jeu et l'amusement ne valent que quand il y a une infime difficulté, un obstable à dépasser, un but à atteindre, non ? Enfin bref, la Serpentarde entrait dans son jeu et bientôt ne pourrait plus s'en passer.

- Fait le malin mon beau, mais côté odeur, tu n'as pas l'air franchement mieux que moi ! Tu m'as l'air un grand connaisseur dis-moi ... L'objet n'appartiendrait-il pas, par hasard, à ta poche ?


Gabriel ne put s'empêcher de ricanner. Il se souvenait du jour où avec Evans, il s'était rendu à la Bibliothèque, les bras chargés de pièges en tout genre et les avait dissimulé un peu partout dans les rayons, étagères et livres. A en croire la situation, un Serpentard avait du emprunter un de leur livre et Jaylin s'était fait prendre. Puéril vous me dites ? Effectivement, pas très intelligent comme blague mais les jumeaux s'en moquait, ils s'amusaient, profitaient de leurs années à Poudlard sans se soucier de ce qu'on pensait d'eux. Après tout, les jumeaux Weasley avaient déjà fait pire qu'eux avec Ombrage et depuis, les Enfield avaient plein de nouvelles idées qu'ils comptaient prochainement mettre à exécution. N'ayant pas perdu son sourire, comme fier d'être l'auteur de cette débilité, il répondit à son interlocutrice.

Peut-être... Ou peut-être, je ne suis pas le seul qui utilise les bombamousses... Mais au moins, MademoiselleSusceptible, je sais m'en servir !


Un petit rire qui doublad'intensité lorsque la sixième année fit son choix sur le garçon. "- Humm ... Gabriel il me semble ! Le plus bêta des d'eux. " Quelle était donc cette rumeur qui faisait passer Gabriel comme étant le plus idiot des deux ? Il faudrait qu'il en touche deux mots à Evans ou alors qu'il crée une contre-rumeur sur son frangin en se faisant passer pour lui. Mais à quoi bon se brouiller alors qu'ils pouvaient s'amuser comme larons en foire ces deux là ?

Le plus bêta des deux, tu ne manques pas d'air toi, répondit-il sur le même ton amusé de la jeune fille. Je suis le cerveau entre lui et moi, ne l'oublie pas jeune fille.


Gabriel s'assit sur le canapé en face de Jaylin - plus confortable pour prolonger une discussion, non ? - prit une pomme dans le panier à fruits posé sur la table et observa silencieusement sa colocataire. Que faisait-ele ici en pleine nuit, la table jonchée de livres mais sans aucun parchemin ni plume pour travailler. Elle ne semblait pas non plus se réveiller et était plongée dans l'obscurité quand Gabriel rentrait de ses vagabondages. Alors ? Faisant tourner machinalement sa baguette magique entre ses doigts, il lui demanda l'air de rien

Alors qu'est-ce que tu faisais ici en pleine nuit si ce n'est t'amuser à empester la salle commune ?


Il passa sa main droite dans ses cheveux les décoiffant encore un peu plus et attendait la réponse de la jeune fille. Elle allait certainement lui retourner la question et il ne manquerait pas ainsi de lui prouver sa supériorité grâce aux relations de ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaylin Wood
Serpentard & Sixième Année
Serpentard & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 9
Particularité* : Serpentard, 6ème année
Une chose à dire ?* : Tu sens le cramé, pauvre trou !
Date d'inscription : 01/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']   Lun 7 Jan - 22:23

    Il n'y avait pas de doute ! Gabriel était le propriétaire de la bombabouse cachée volontairement dans un des livres. Il avait s'en doute préparé son coup longtemps à l'avance. Même si il ne savait guère qui aurait la fâcheuse idée de se distraire avec, il avait réussi à être présent à ce moment. Ou peut-être eut-il l'envie de s'en prendre à Jaylin s'en raison ... Mais c'était impossible ! Qui pourrait s'attaquer à la demoiselle sans motif ? Avec un motif, personne n'aurait osé non plus. La connaissant, le farceur aurait pris ses jambes à son coup avant même de commettre son délit ! Pratique de savoir tenir tête aux gens, non ? L'adolescente possédait se don depuis sa tendre enfance. D'ailleurs, de qui avait pu-t-elle en hérédité ? Sa mère ... Pas la peine de parler de cette ignoble fille de moldu. Son père ? Il était si gentil et attentionné qu'il n'aurait jamais su dire non à quelqu'un !

    -Peut-être... Ou peut-être, je ne suis pas le seul qui utilise les bombabouses... Mais au moins, MademoiselleSusceptible, je sais m'en servir !

    MademoiselleSuceptible ? Un surnom tendance ? Ou bien débile ? La verte et argent n'était pas susceptible ! Enfin, du moins pas vraiment. Une remarque assez violente à son égard, bon ... La, elle la prenait très mal. Mais une petite vanne à trois gallions et cinq mornilles, elle pouvait faire rire n'importe qui, peu importait à la jeune Serpentard. Laissez rire les écervelés, c'était une bonne défense.

    - Mais tu es le seul assez crétin pour te faire démasquer ! Et MademoiselleSuceptile à des choses bien plus importantes à faire que jouer avec ces farces inutiles. Donc, MonsoirJeSaisMieuxFaireQueToi peut fermer son clapet au lieu de te pavaner
    Le jeune garçon des Enfield lâcha un petit rire qui doubla d'intensité peu de temps après. Jaylin Pinça ses lèvres. Ses sourcils se arquèrent. Que faisait-elle à parler avec un fou ? Elle n'en savait rien ... Il se prenait pour la réincarnation du diable le joli petit bambin ? N'importe quoi ! Si il pensait se rendre un peu plus interraissant ainsi, c'était fichu. Ca repoussait plus Miss Wood qu'autre chose.

    -Le plus bêta des deux, tu ne manques pas d'air toi, répondit-il sur le même ton amusé de la jeune fille.

    Je suis le cerveau entre lui et moi, ne l'oublie pas jeune fille.
    Manquer d'air ? Nan, même avec une certaine odeur trainant dans l'air, elle arrivait à respirer normalement ! Trait de plaisanterie, bien sûr .

    Le cerveau des jumeaux Enfield ... Pourtant, tous deux avaient la réputation de ce partagé un seul et unique cerveau. Enfin après, la rumeur reste à vérifier .


    - Si tu le dis ... Mais je pense que si je vais voir ton frère, il me dira l'inverse !

    Gabriel s'installa sur le canapé, aux pieds de Jaylin. Celle-ci se décala sur le côté pour que le jeune homme puisse s'asseoir correctement. Le divan en cuir noir couina. Il faut dire qu'il n'avait pas l'habitude de supporter la charge de deux personnes en même temps. Quand quelqu'un l'utilisait, il l'utilisait seul. Personne ne venait squatter . Pourquoi ? C'était comme ça chez les Serpentards .

    -Alors qu'est-ce que tu faisais ici en pleine nuit si ce n'est t'amuser à empester la salle commune ?

    L'adolescente s'attendait à cette question. Mais à vrai dire, elle n'avait pas vrai de réponse appropriée si ce n'est qu'elle n'arrivait pas à dormir le soir et qu'une ballade hors dortoirs était distrayante.

    - Ce n'est pas mon truc de dormir ! Et la nuit est faite pour s'amuser. C'est le meilleur moment de la journée ... Personne dans les pattes - à part toi évidement- .Un sourire se dessina sur son visage. Laisse-moi te retourner la question à présent!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 36
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']   Mer 9 Jan - 15:46

- Mais tu es le seul assez crétin pour te faire démasquer ! Et MademoiselleSuceptile à des choses bien plus importantes à faire que jouer avec ces farces inutiles. Donc, MonsoirJeSaisMieuxFaireQueToi peut fermer son clapet au lieu de te pavaner.


Ohooh ! Que valait cette agressivité si soudaine ? Bon d'accord, Gabriel avait évidemment voulu s'amuser un peu comme d'habitude. Il se foutait royalement de ce que pensaient les autres élèves de lui, de son frère, de leur façon de se comporter... Il ne se souciait que de l'autorité des Enfield et de leurs proches. M'enfin, c'était différent avec les Serpentards. Certes, Gabriel aimait faire enrager par ses blagues stupides - mais tellement drôles - mais, il ne fallait pas y trouver une once de méchanceté. Contrairement à la Leyan qui traitait tout le monde comme étant inférieur à sa condition sociale et son statut, Gabriel, lui, considérait que les Serpentards étaient comme eux et était donc un peu plus tolérant avec ses condisciples. Et surtout, il ne voulait pas risquer de perdre le soutien des aînés de sa maison et l'admiration que leur portaient ses cadets.

Face à Jaylin, il ne savait que faire. Si son frère ou un de ses cousins avait été là, bien sûr, il n'aurait pas hésité une seconde et aurait continué à la taquiner sans la moindre gêne. Mais là, seul, il ne savait pas pourquoi, il n'en avait plus très envie. La fatigue commençait à se faire sentir et il avait plus envie d'une conversation normale, tranquille avec la jeune fille que de passer son temps à l'importuner. Quoi que... Endormir sa confiance pour mieux rebondir par la suite... Pourquoi pas ? Se calant un peu plus confortablement dans le canapé et allongeant ses pieds sur la table, il souriait à la jeune fille.

Me faire démasquer n'est pas un problème pour moi, ni pour Ev ', crois moi. C'est même dans la logique des choses. Tu t'amuses d'autant plus quand la personne victime de ses quelques plaisanteries savent qui sont les responsables et viennent à la charge. De plus, MademoiselleDonneuseDeLeçons peut remarquer que je ne me pavanne pas devant elle, je n'en ai pas besoin... Il marqua un temps d'arrêt faisant semblant de réfléchir à ce qu'il allait dire puis reprit d'un ton à la fois sérieux et plaisantin... Je suis déjà supérieur à tous ici, pas besoin de vouloir le faire croire. Je ne voudrais pas que les gens se sentent rabaissés devant moi et ma famille.


Evidemment le ton était à la plaisanterie même si il y avait une part de vérité dans ses propos. Pourquoi ? Tout simplement parce que par les temps qui courrent valait mieux être un Enfield qu'autre chose. Cette riche famille, au sang pur de surcroît, prennait un poids de plus en plus important dans la nouvelle société, dans le régime du Mage Noir. Alors oui, la dernière branche des Enfield avait de bonnes raisons de se croire supérieurs aux autres familles, ils ne craignaient pas - eux - de voir leurs proches périr sous les sorts des mangemorts. Enfin... Cette année, Gabriel pensait réellement avoir plus de légitimité que ses camarades.

Il passa outre la remarque sur l'intelligence des jumeaux. Si elle tenait à ce qu'ils lui prouvent toute leur ingéniosité, elle n'avait qu'à le demander, ces deux là s'amuseraient comme loirons en foire. Sans aucun doute. "- Ce n'est pas mon truc de dormir ! Et la nuit est faite pour s'amuser. C'est le meilleur moment de la journée ... Personne dans les pattes - à part toi évidement-" Apparement, Jaylin avait la même vision de la nuit que lui. La nuit, le château était libre et livrait tous ses secrets dans la tranquilité. Plus aucun élève pour venir embêter le monde - à part lui évidemment ^^. Un petit sourire flatteur et un clin d'oeil coquin plus tard, il répondait déjà à sa question.

Ce que je faisais à me promener en pleine nuit ? Déjà, je ne me battais pas comme un débutant avec un nuage de Bombamousse. Non, je revenais du bureau d'Alecto... Du professeur Carrow... Quand Rusard m'a croisé dans les couloirs, cet imbécile n'a pas voulu me croire.


Il se demandait comment réagir Jaylin lorsqu'elle saurait que les Enfied avaient des liens étroits avec les Carrow et le professeur Rogue. Allait-elle le mépriser comme la plupart des élèves, serait-elle indifférente à celà ou en serait-elle enchantée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaylin Wood
Serpentard & Sixième Année
Serpentard & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 9
Particularité* : Serpentard, 6ème année
Une chose à dire ?* : Tu sens le cramé, pauvre trou !
Date d'inscription : 01/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']   Mer 9 Jan - 21:09

    Me faire démasquer n'est pas un problème pour moi, ni pour Ev ', crois moi. C'est même dans la logique des choses. Tu t'amuses d'autant plus quand la personne victime de ses quelques plaisanteries savent qui sont les responsables et viennent à la charge. De plus, MademoiselleDonneuseDeLeçons peut remarquer que je ne me pavanne pas devant elle, je n'en ai pas besoin... Il marqua un temps d'arrêt faisant semblant de réfléchir à ce qu'il allait dire puis reprit d'un ton à la fois sérieux et plaisantin... Je suis déjà supérieur à tous ici, pas besoin de vouloir le faire croire. Je ne voudrais pas que les gens se sentent rabaissés devant moi et ma famille.

    Les sourcils de Jaylin se haussèrent. Il osait prétendre être supérieur à elle ? Supérieur ? Même appartenant à la maison de Salazar Serpentard, cette remarque dérangeait l'adolescente. Enfin, chacun ses opinions après tout. Mais en quoi était-il supérieur à elle ? Etant donné que ça famille avait une lignée pure ? Ridicule comme motif. On est pas supérieur aux autres grâce à notre ascendance, non. C'est quoi ces conneries là ? "Mon papa est méga riche et super puissant alors je suis supérieur à toi, nah!". En gros c'était ça. Mais, puis-je me permettre une réflection ? Ce rabaisser à ce niveau est une supériorité. La supériorité de posséder un esprit sous-dévellopé.

    - Tu ne te pavanes pas devant moi ? Qu'est-ce que tu fais en ce moment alors? Tu me chantes les Bizzar'Sisters ? Je ne la connaissais pas cette chanson tiens ... Jaylin soupira. Personne ne se crois inférieur à côté de vous. C'est juste l'invention d'une stupide fixation sur votre famille. Si c'est ce que tu appelles être supérieur, dans ce qu'à, j'assume entièrement m'a position que toi, et sans doute ta famille, nommez de "rabaissée".

    Même si le jeune Enfield avait prononcé ces mots sur un ton plaisantin, Jaylin, elle, ne disait pas ça pour s'amuser. Elle avait des principes à respecter. Et même si il fallait contredire la plus grande famille de sang-pur, elle le ferait. D'ailleurs, elle l'avait fait ! Chacun tiens des propos représentant ses pensées, mais il ne faut pas les pousser jusqu'à la discrimination. Enfin, les paroles de la verte et argent avaient pris une grande ampleur par rapport aux dires de Gabriel, mais il valait mieux mettre les choses au clair plutôt que d'entendre des sottises à tout bout de champs.
    -Ce que je faisais à me promener en pleine nuit ? Déjà, je ne me battais pas comme un débutant avec un nuage de Bombamousse. Non, je revenais du bureau d'Alecto... Du professeur Carrow... Quand Rusard m'a croisé dans les couloirs, cet imbécile n'a pas voulu me croire.

    Alecto Carrow ? Que faisait-il dans le bureau d'Alecto Carrow, surtout à des heures aussi tardives ? Nan, nan ... Pas d'arrière pensées s'il vous plait ! Les lèvres de Miss Wood se pincèrent. Ses yeux s'écarquillèrent et ... La jeune femme explosa de rire. Sa tête remua contre le dossier du canapé. Ses buste se contractait sous chacun de ses rires. On entendait que le son mielleux de se bruissement de gorge dans la pièce.

    - Excuse-moi, mais ... Elle se força à s'arrêter de ricaner bêtement. C'est une bonne ... bonne amie à toi ? Jaylin pouffa légèrement. Et, heuu ... Qu'est-ce qu'elle te voulait au juste ? Demanda-t-elle en butant sur certain mot à cause de son fou rire.

    L'imagination de l'adolescente se réveilla enfin. Elle se dessina cette drôle de scène dans la tête. Carrow qui attendait assise sur son bureau Gabriel Enfield et qui ... Non, non ! Jaylin secoua la tête afin de faire disparaître cette idée. Elle décida de se pencher plus sur le fait de Rusard, pour dissimuler ses pensées dévergondées. Comment l'un des jumeaux avait-il fait pour se décoller les pattes de ce fou de concierge et son chat miteux? Mystère et boule de gomme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 36
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']   Ven 18 Jan - 16:01

Et voilà ! La jeune fille commençait à hausser le ton de sa voix, signe de son énervement. Gabriel la contemplait rêveur : elle avait du caractère et il aimait ca. Visiblement elle démarrait au quart de tour et ca l'amusait. Prise par un fou rire, elle ne pouvait plus aligner deux mots à la suite correctement. Apparemment, Jaylin avait une imagination débordante et plein de choses aussi folles l'une que l'autre semblaient lui traverser l'esprit. Le jeune homme se demandait s'il était utile qu'elle lui explique ce à quoi elle pensait.

- Excuse-moi, mais ... Elle se força à s'arrêter de ricaner bêtement. C'est une bonne ... bonne amie à toi ? Jaylin pouffa légèrement. Et, heuu ... Qu'est-ce qu'elle te voulait au juste ? Demanda-t-elle en butant sur certain mot à cause de son fou rire.

Un fou rire incontrôlable était communicateur et les rires de Jaylin entraînèrent Gabriel et celui-ci se mit à rire, comprenant ce que pensait sa camarade. Il se mit à rire également et ne parvint pas à s'arrêter avant quelques minutes. Que c'était bon de rires en ces temps si troublés ! Rire sans moquerie, sans arrières pensées surtout, rire simplement, rire comme deux élèves qui profitent de leur adolescence. Le Serpentard reprit enfin ses esprits. S'étalant un peu plus sur le canapé et se rapprochant de Jaylin, il retira son pull montrant ainsi une chemise beige Versace empruntait - sans autorisation - à son frère. Sans savoir pourquoi exactement, il passait un bon moment avec une jeune fille qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Mais comment expliquer à Jay la relation Enfield-Carrow sans dévoiler la vérité si contraignante mais exhaltante. De toute façon, la plupart des élèves et professeurs de Poudlard n'ignorait pas que la famille Enfield était enclin au régime de Vous-Savez-Qui. A quoi bon le cacher davantage ? Gabriel n'était pas obligé d'entrer dans les détails. Rien ne l'y obliger, certainement pas Jaylin. Posant son regard charmeur sur la jeune fille, il commença son explication plaisantant :

Ce n'est pas du tout ce à quoi tu penses MademoiselleJeSuisUnePetitePerverse ! Tu as vu sa tête, tu t'imagines que... Ooooh non ! Quelle horreur ! Non, Carrow est simplement une amie de mes parents, de la famille en général. Elle m'a juste donner de leurs nouvelles, non pas que j'en demandais spécialement... Mais bon, parfois, on ne sait pas trop ce qu'il se passe dans sa tête !

Haussant les épaules pour montrer son je-m'en-foutisme-Enfieldien, il espérait que Jaylin allait changer de sujet car il n'avait pas très envie de développer plus amplement le sujet. Il repensait à ce qu'avait dit son interlocutrice avant de rire comme une folle. "- Tu ne te pavanes pas devant moi ? Qu'est-ce que tu fais en ce moment alors? Tu me chantes les Bizzar'Sisters ? Je ne la connaissais pas cette chanson tiens ... Jaylin soupira. Personne ne se crois inférieur à côté de vous. C'est juste l'invention d'une stupide fixation sur votre famille. Si c'est ce que tu appelles être supérieur, dans ce cas, j'assume entièrement ma position que toi, et sans doute ta famille, nommait de "rabaissée"." Elle ne comprenait rien, elle n'était qu'une sang-mêlée et osait faire connaître son opinion, un opinion contradictoire en quelque sorte avec la politique extérieure ambiante. La vie est drôle parfois, pauvre petite naïve ! Enfield n'avait pas envie de s'enerver ou de se montrer odieux ce soir, la fatigue sans doute...


Premièrement, j'aime beaucoup les Bizzar' Sisters ! indiqua-t-il en ricanant. Deuxièmement, je ne t'ai pas attaqué et rien ne t'autorise à me parler de la sorte. Troisièmement, tu réagis comme la pire des Gryffondore, le Choixpeau s'est certainement trompé de maison... Dommage... Parler comme tu le fais peut s'avérer dangereux, sois un peu plus prudante, ce n'est qu'un conseil mais fais attention !

Gabriel sentait ses yeux picoter de fatigue mais il était bien décidé à mettre les points sur les i avec la sang-mêlée. Il fallait qu'elle comprenne qui étaient les Enfield ! Ou alors, Sophie et Quantay se chargeraient de lui faire comprend, et lui passerait pour un "manche".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alors Que Les Louares Dorment ... [ PV : Gab']
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Alors beau brun, ça te dit de me rejoindre ? ? 12/06 à 16h03
» Bah alors bonhomme, tu t'es perdu ? [Jeremy & James]
» Maelynn ? « Si tu es au bout du rouleau, alors, qui est à l’autre bout ? »
» Schtroumpf alors !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Wiggenweld :: Cachots et Sous Sols ::  Salle Commune des Serpentard -
Sauter vers: