AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une Cachette pour survivre -libre-

Aller en bas 
AuteurMessage
Houna Hyde
Gryffondor & Cinquième Année
Gryffondor & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 42
Particularité* : Moldue en Danger
Une chose à dire ?* : Ne jamais regarder en arrière et continuer à courir
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Une Cachette pour survivre -libre-   Sam 12 Jan - 12:37

Les cours étaient terminés et la journée fut très éprouvant pour la jeune moldue, car le serpentard qui lui avait lancé une menace le soir de la cérémonie, n’avait cessé de l’embêter pendant les cours qu’ils avaient eus en commun. La jeune fille était même sortie de certain en pleure, et son amie qui avait dit qu’elle veillerais sur elle, n’était pas de la même année, n’avait pas put l’aider. Elle marchait d’un pas tranquille dans les couloirs, ils étaient déserts, elle avait attendus que tous les élèves de la classe soient sortis pour sortir en sécurité. Elle se retrouvait seule au milieu de rien. Elle serra un de ses livres contre elle, redressant son sac. Puis elle marcha d’un pas tranquille et serein dans le couloir. Mais soudain, elle entendit une sorte de bruit, qui l’effraya, elle se retourna mais ne vit rien, puis un rire retenti en faisait des échos. La jeune fille accéléra alors le pas, elle se retourna et le vit, le fameux serpentard, entouré de ses amies, ils se dirigeaient vers elle d’un pas rapide. La jeune moldue accéléra alors le pas et se mit à courir pour tenter de leurs échapper. Elle tourna à droite puis à gauche, puis à nouveau à droite. Elle commençait à s’essouffler à force de courir à cette vitesse. En même temps qu’elle courrait elle chercha un endroit pour se cacher, au bout de quelques minutes de course et de recherche, elle en trouva une, elle se trouver entre une porte et une statue, mais il y avait un problème, elle ne pouvait pas passer son sac avec elle, alors elle le laisse dans un coin un peu plus loin.

Elle était morte de peur, elle trembler, elle espérer qu’ils ne la trouverais pas, car elle savait très bien se qui se passerais, si ils venaient à la découvrir, le souffle saccadée, elle regarder le couloir pour voir si ils n’arrivaient pas. Depuis qu’il y avait eu cette nouvelle loi et rogue a poudlard, tout avait changer, et tous le monde le savait, les sangs purs faisaient se qu’il s voulaient ou presque et personnes ne leurs diraient rien si ils s’en prenaient à une pauvre petite moldue. Même si rogue avait empêcher le mangemort de tuer les deux gryffondors sa ne changerait rien, les serpentards, allaient prendre un malin plaisir à poursuivre les enfants de moldus. La jeune fille vit les trois serpentards arriver, ils ne la virent pas. Ils se mirent à parler entre eux, ils parlaient assez fort pour qu’elle puisse les entendre. Et le silence du couloir leurs faisaient des échos.


« Elle doit pas être bien loin, toi tu vas à droite, toi tu prend par là, et moi je prend dans cette direction. »

Les deux garçons acquiescant, partir dans les directions indiquées, celle de celui qui avait parler, se trouver dans la direction de la jeune fille. Elle eue le souffle couper lorsqu’il passa prés d’elle, mais soudain, elle éternua, et ce bruit fit arrêter le jeune serpentard, elle mit sa main devant sa bouche comme si elle avait dit quelque chose qu’elle n’aurait pas dût dire. Il s’approcha doucement de là où elle se trouvait, et la jeune fille se tassa un peu plus, dan sa cachette pour éviter qu’il la voit. Elle eue de la chance, car il ne se penchât pas plus et rebroussa chemin, après quelques minutes, d’attente, elle ne vit plus personnes arriver, et décida de sortir de sa cachette les cheveux légèrement ébouriffés, par la course et par l’endroit où elle avait était précédemment, elle passa sa main dans ses cheveux pour les démêler, puis s’approcha de la cachette de son sac, et le saisit puis, au moment de se retourner, elle entendit des pas, venir dans sa direction, il était trop tard pour se cacher à nouveau, alors elle se plaqua le plus possible contre le mur, dans l’espoir qu’on la confonde avec où que celui-ci l’absorbe, chose qui serait difficile. Alors se fut dans l’angoisse qu’elle attendit la personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Jefferson
Serpentard & Septième Année
Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 10/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Une Cachette pour survivre -libre-   Sam 12 Jan - 14:22

La journée se termina lentement mais sûrement. Seth avait été à tous ses cours. Les potions, les sortilèges, la métamorphose l'intéressaient grandement. L'heure de divination il la passait à dormir les yeux grads ouverts s'imaginant à des kilomètres de la salle de classe surchargée d'odeurs opiacées et agressives. Parfois il avait l'impression qu'il passait trois heures dans cette antre de la folie. Pour Seth rien n'est écrit et la vie n'est qu'une succession de hasards et de coïncidences tous plus fortuits les uns que les autres.
Il était sur le point de descendre des étages supérieurs du château pour retourner dans les sous-sols, dans la salle commune des Serpentards. Niveau devoir, il avait une longue rédaction à faire sur la magie égyptienne antique. Il faudrait qu'il demande un coup de main à sa soeur. Particulièrement érudite, il ne faisait aucun doute que ce sujet l'emballerait. Serrant son livre de potions contre lui, le jeune Jefferson arpentait les couloirs qui se vidaient peu à peu de cette atmosphère stressante et fébrile qui y régnait tout le long de la journée. Repoussant une mèche noire qui lui barrait le visage, Seth s'engagea dans un couloir où une lumière orangée répandue par des torches suspendues aux murs perçait les ténèbres. Il croisa un petit groupe de Serpentard qui le saluèrent d'un sourire narquois.


"Y a du Gryffondor qui se cache par là, Seth. Elle doit pleurer dans un coin. Si tu la croises fais toi plaisir. C'est une sang de bourbe. On sait que tu les adore."


Seth murmura un "mouais" guère convaincu. Il y a de cela quelques années, il se serair rué pour dénicher cette proie de choix. Il l'aurait tailladé en remarques acerbes et mauvaises. Il se serait délecté des larmes qui auraient jailli des yeux implorants et apeurés. Au contact d'Andromaque, Seth avait commencé à changer sensiblement. Il était toujours un serpentard, et ce, jusqu'au bout des ongles, mais il s'était peu à peu dégelé et avait appris à laisser une untilme chance aux gens de prouver leur éventuelle valeur. Seth laissa le petit groupe s'éloigner. Les jeunes serpents cherchent toujours l'approbation des plus âgés. Lui même avait agi de la sorte. Se montrer intéressant, sortir du troupeau, se faire remarquer par les plus forts pour être protégé en toutes circonstances. La politique et la manipulation étaient aussi présentes à l'école qu'au ministère. Seth poussa un petit soupir et poursuivit sa route.
Soudain, un mouvement furtif, à la limite de son cham de vision, attira son attention. Il tourna la tête dans sa direction, plissant les yeux, semblant percer les ténèbres de son regard si clair presqu'opalescent dans cette semie obscurité. Seth s'avança vers la tâche plus claire plaquée contre un mur, comme si elle voulait fusionner avec la roche. Le jeune homme lança un coup d'oeil à droite puis à gauche avant de reporter son attention sur l'inconnue.


"Sors de là...ils sont partis."


La voix grave, basse et ronronnante de Seth brisa cet oppressant silence. Sans aucune pudeur, il planta son regard si clair dans celui de la jeune fille qu'il commençait à distinguer. Elle était beaucoup plus petite que lui. Certainement une cinquième ou une quatrième année. Il croisa lentement les bras sur sa poitrine, sans perdre son livre pour autant. Baissant le regard avec ce petit air suffisant si difficile à interpréter, il poursuivit.


"Ce n'est pas très noble de se cacher de la sorte. Je croyais les Gryffondor plus courageux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Houna Hyde
Gryffondor & Cinquième Année
Gryffondor & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 42
Particularité* : Moldue en Danger
Une chose à dire ?* : Ne jamais regarder en arrière et continuer à courir
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Une Cachette pour survivre -libre-   Sam 12 Jan - 17:49

Peur, angoisse et tremblement envahissaient peu à peu la jeune fille à chaque fois qu’elle entendait les pas se rapprocher d’elle. Elle ferma les yeux et se mordit les lèvres si fort que des larmes de douleurs coulaient le long de ses joues. Elle aurait être une minuscule petit souris, pourquoi elle se transformais en souris, les dernière fois qu’elle avait voulut quelque chose, c’est-à-dire avant de savoir qu’elle était une sorcière, ça c’était réalisé, et là rien ,elle ne pouvait pas être une souris. La seule chose qui lui restait c’était d’espérait que la personne qui arrivait n’était pas sadique et qu’il ou elle allait l’aider. Les yeux fermer, elle entendit une voix, elle était grave, ce devait sûrement être un garçon, il manquait plus que ça, un garçon, bref apparemment celui-ci cherchait à l’aider. Elle ouvrit doucement les yeux, mais elle avait toujours cette expression d’angoisse sur le visage. Puis une fois que ses yeux furent ouverts, la petite blonde regarda qui se trouvait face à elle. Oui elle ne s’était pas tromper c’était un garçon et il était gigantesque, il devait faire au moins trois tête de plus qu’elle, ses yeux se trouvèrent alors directement face à l’insigne de sa maison, c’était … un serpentard, horreur, la jeune fille allait sûrement se faire massacrer, mais dans sa panique une chose la turlupinait, il chercher à l’aider ? Étrange pour un serpentard, surtout qu’il est plus grand et plus vieux et il ne peinerait pas pour écraser la jeune fille.

Puis après cette phrase, un silence s’installa durant lequel, la jeune rouge et or, sembler être pétrifié, serrant son sac contre sa poitrine, elle observait le grand jeune homme en face d’elle, avait des yeux rempli de larme de douleur, car la lèvre qu’elle s’était mordue avait commencé de saigner, et cela l’a piqué légèrement. Elle s’imaginait toutes les choses horribles qu’il allait lui faire. Et toutes ses pensées, provoquaient des tremblement dans ses mains assez puissants. Puis le garçon repris alors la parole, de cette même voix, mais il avait un regard étrange, la jeune fille n’osait pas le regardait dans les yeux, alors elle regardait à droite et à gauche, l’air préoccupée, car les trois vert et argent allaient sûrement revenir. Puis d’une oreille peu attentive, elle écouta se qu’il disait. Il fit une remarque désobligeante sur les gryffondors. Les gryffondors ne sont pas tous des casse-cou prêt à risquer leur vie pour les autres, où à se battre, la seule personne avec qui la jeune fille se battait était une autre fille de poufsouffle appelé Typhen Klein. La jeune fille veut continuer à vivre et puis, de toute façon, elle n’aurait jamais fait le poids contre trois garçons de corpulence assez forte, elle qui était si petite et si frêle.


« Je…ne suis pas…comme les autres gryffondors…et puis ils sont trois …et je suis seule. »

Dit-elle d’une voix tremblotante en regardant toujours à droite et à gauche et serrant son sac contre elle, il faisait office de bouclier entre elle et le garçon au cas où il la menacerait lui aussi. Puis la jeune fille, dit de nouveau d’une voix tremblante en fixant son regarda sur ses pieds, elle ne voulait pas le regarde dans les yeux, car elle serait sûrement pétrifiée sur place.

« Je croyais … que les serpentards aimaient faire du mal aux enfants de moldus ? Ils…ont tous les droits…maintenant que…Dumbledore n’est plus là. »

Fit-elle d’un ton triste sur la fin, en effet Dumbledore l’avait beaucoup aidé, et il l’avait prise sous son aile. Comme beaucoup d’autres. Et sur la fin de sa phrase, les quelques larmes qu’elle versa furent pour lui. La petite blonde sentant quelque chose coulait sur son menton, passa son index dessus et regarda, elle y vit du sang, elle avait senti que sa l’a piqué, mais elle n’avait pas pensé que sa aurait pu saigner. Puis tenant toujours son sac dans ses bras, elle y chercha un mouchoir en papier, et appliqua celui-ci sur la plaie, une fois qu’elle l’eue trouvé. Et reporta son regard sur le blason vert et argent du jeune homme. Les pupilles tremblotantes de peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Jefferson
Serpentard & Septième Année
Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 10/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Une Cachette pour survivre -libre-   Sam 12 Jan - 19:29

Seth resta stoïque, les bras toujours croisés. Pour la jeune fille devant lui, il devait sembler immense, aussi droit qu'un I. Il avait gardé le regard baissé sur elle arquant un sourcil en la découvrant aussi tremblante et fébrile. Cette attitude de bête traquée tranchait étrangement avec le blason qu'elle arborait...un lion dressé et rugissant. Seth ne put s'empêcher de pousser un long soupir en remarquant la plaie que la jeune fille avait au visage. Elle serrait si fort ses affaires que les jointures de ses doigts en devenaient blanches.
Pauvre petite fille. Si terrorisée. Si fragile. Si faible. Chez les Jefferson, on détestait la faiblesse. Sa mère ne supportait pas les larmes et l'indignité d'une défaite. Il n'y avait presque jamais de pleurs dans le manoir. En tant qu'aînés, Seth et Arsène entendirent très jeune que seuls les faibles pleurent. Seuls les faibles abandonnent. Seuls les faibles souffraient. Une discipline strict, un climat familial austère avaient endurci les petits garçons. Ils étaient de dignes Jefferson, honorant leur nom. La fierté paternelle sera la seule preuve d'attachement du père à son enfant.

Le Serpentard laissa échapper un petit claquement de langue méprisant. Trois contre un? Et alors...il suffisait de ruser, de préparer dans l'ombre une vengeance. La gryffondor était tellement pitoyable...Seth attrappa le visage de la jeune fille dans sa main, il la força à lever la tête et il planta de nouveau son regard dans le sien.


"Ils sont trois et je suis seule...on est toujours seul."

Il lâcha ces derniers mots sur un ton mielleux, un sourire sarcastique aux lèvres. Il relâcha la jeune femme et se redressa. Elle reprit timidement la parole, fixant le bout de ses chaussures, évitant tout contact, même oculaire, avec lui. Un léger cristallin s'échappa de la gorge de Seth. Pitoyable jusqu'au bout. Décidemment les Gryffondor laissaient à désirer. Comment pouvait-on autant se repaître et se complaire dans son infériorité? Comment pouvait-on donner aussi facilement un bâton pour être frappé?
Seth glissa sa main droite dans la manche de sa robe de sorcier et en sortit sa baguette magique. La pointe s'avança vers le visage de la jeune fille, glissa sous son menton et lui releva de nouveau le visage. Seth pencha légèrement la tête sur le côté, ses traits semblaient de marbre. Quelques secondes s'écoulèrent. Longues. Tendues. Silencieuses.Seth prit une petite inspiration et murmura simplement.


"Aegrotum Curare!"

Avec calme, Seth remis sa baguette à sa place. Il n'y avait eu qu'un petit éclat de lumière bleutée, mais aucune souffrance ou douleur supplémentaires pour la gryffondor. Mister Jefferson avait appris ce sortilège par sa mère, médecin renommée de Sainte-Mangouste. Il permettait de refermer les plaies ouvertes et autres petites lésions sans gravité. Seth eut un petit reniflement méprisant. Cette jeune fille était méprisable, ça ne faisait aucun doute, mais il ne fit rien.
Poudlard avait tellement changé en quelques mois. Dumbledore ne protégeait plus les enfants au sang-mêlé, et les familles les plus anciennes et les plus extrêmistes s'étaient empressées de revisiter la politique de l'école. Rogue fermait les yeux sur les tortures qu'infligeaient les Serpentards aux autres élèves. Jouissant de presque tous les droits, les couloirs n'étaient pas toujours remplis de rires et de discussions frivoles. Les sangs-mêlés étaient devenus un gibier bien à la mode ces derniers temps.
Lorsqu'elle eut fini sa petite phrase tremblotante des trémolos au bout de la voix ou presque, Seth reprit de sa voix posée, si calme.


"Tu as déjà assez souffert pour aujourd'hui, non? Ca ne serait même pas divertissant. Et en effet, Dumbledore n'est plus là pour jouer les anges gardiens. Maintenant c'est bats-toi ou soit battu. Alors..." Il se pencha en avant et poursuivit d'un ton moqueur. "Il serait peut-être temps d'apprendre à se défendre, tu crois pas?"

Seth se redressa et haussa les épaules, levant légèrement les bras de façon théâtrale en un geste d'impuissance railleur. Il tourna lentement les talons et commença à s'éloigner, la laissant plantée là. Il avait fait sa bonne action du jour. S'il recroisait le trio infernal il leur indiquerait où se situait la gryffondor. Cette histoire ne le concernait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Houna Hyde
Gryffondor & Cinquième Année
Gryffondor & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 42
Particularité* : Moldue en Danger
Une chose à dire ?* : Ne jamais regarder en arrière et continuer à courir
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Une Cachette pour survivre -libre-   Sam 12 Jan - 23:57

Mais qui a dit que tous les gryffondors devaient être des êtres avec un courage excessif ? Personne ! Et puis on dit que le véritable courage c’est celui de montrer ses émotions, alors en faisant cela elle était très courageuse, car elle montre qu’elle est fragile et elle ose montrait sa peur, car il y a de quoi avoir peur quand vous êtes une née moldue et que trois serpentards vous poursuivent pour vous torturer. Mais bien sur, ça un serpentard ne peut pas le comprendre puisque lui-même aime torturer les gens d’ailleurs, elle voyait bien dans sa façon de parler, il se moquer de sa faiblesse, en fait les serpentard on une fâcheuse tendance et s’attaquer au plus faible, car ils se sentent supérieur à eux, alors que si ils étaient plus fort, qu’eux, ils n’auraient pas cette avantage et se seraient eux les faibles, et les serpentard avec leur ego surdimensionné, n’aime pas sa. Tout en séchant peu à peu ses larmes, elle senti son visage s’élever, c’était se serpentard qui lui prenait le visage dans les mains. Les yeux de la jeune fille furent alors plantés dans les siens. Elle soutenait son regard, avec le plus de courage qu’elle pouvait, mais ses yeux tremblaient, elle n’avait pas peur de lui, mais des trois autres. Il relâcha le visage de la petite blonde, un silence se fit, puis il pointa sa baguette sur elle, mais elle n’eue pas le temps d’avoir une réaction, qu’un jet bleu l’atteignit, elle passa sa main sur sa lèvre, elle était guéri. Elle ne lui avait pas demandé, et elle ne le remercierait pas. Elle aurait put se soigner seule, et puis de tout à l’heure, il ne cessait de la rabaisser croyant sûrement que ce qu’il disait faisait un quelconque effet à la jeune fille.

Il se mit à parler, elle l’écoute ces mots, il était d’un désagréable, c’était à vous donner un frisson de méprise. Elle le regarda, serrant son sac contre elle, peu à peu elle avait retrouvait son calme. Elle ne tremblait plus, et les larmes avaient cessées de tomber sur ses joues. Elle leva son visage vers l’immensité du jeune homme, elle le regarda longuement et l’écouta, pour elle ce n’était que du blabla. Souffert ? Elle n’avait pas souffert ou alors il avait, une drôle conception de la souffrance, car elle n’avait subit aucun châtiment corporelle, et mentalement, elle n’avait pas souffert, une course poursuite n’est pas une souffrance, une course poursuite, reste une course poursuite, une sorte de cache-cache avec son agresseur. Divertissant, divertissement, il s’ennuient tellement qu’il ferait souffrir les gens pour se divertir et s’éloigner de l’ennui,car quand l’homme s’ennui, l’homme réfléchit à son existence et a se qu’il fait sur terre, il sait qu’il a un début et une fin, alors il se diverti pour éviter de penser au fait qu’il va mourir, car il a peur de la mort, alors pour l’oublier, il se diverti en faisant souffrir les plus faibles, car il sait qu’avec un plus fort se ne serrait pas pareil.

La jeune fille eue une sorte de pitié inexplicable, pour ce serpentard soudainement. Elle écouta la fin de sa phrase avec un étrange sourire aux lèvres, le temps d’apprendre a se défendre, oui, c’est sur mais, elle sait se défendre, c’est seulement que là, elle n’avait pas sa baguette, elle aurait put utiliser la manière moldue avec les points, mais elle aurait était maîtriser tous de suite avec les baguettes des serpentard, alors elle avait préférée courir et se réfugier dans un endroit sur. Elle repensa à la phrase bats-toi ou soit battu, c’était une sorte de marche ou crève. Alors mieux vaux marcher ou se battre, et elle savait se battre et elle savait marcher. Alors pas la peine de lui dire ce qu’elle devait faire, elle le savait. Elle ne répondit rien au jeunes hommes, car elle n’avait rien à lui dire, et elle de toute façon, elle se fichait se qu’il pouvait pensait, après tous il n’était pas son ami, et pas son ennemi, il était autre chose, mais elle ne savait pas quoi, alors, elle le regarda partir. Elle se tourna dans l’autre sens, mettant son sac sur l’épaule et dis pour elle-même.


« J’espère ne pas les recroisait, et puis de toute façon, ce sont eux les plus faibles. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Cachette pour survivre -libre-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Cachette pour survivre -libre-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (m) ASH STYMEST - Il faut bien neuf vies à Gotham pour survivre - LIBRE (6 liens dont 5 liens actifs)
» Fiche de présentation pour RP, libre service ?.
» Une table pour...deux? [Libre]
» PNJ pour équipage
» Je voudrais une potion pour grandir [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Wiggenweld :: Sixième Etage :: Couloir du Sixième Etage-
Sauter vers: