AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hogwarts Wiggenweld
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 45
Date d'inscription : 11/06/2005

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Mer 12 Déc - 16:56

Il était dix-neuf heures du soir. Pour une soirée d'été, la nuit était déjà installée, et la température se faisait glaciale. Un épais brouillard obstruait la vue. Oui, rien n'était comme avant. L'agréable mystère qui régnait auparavant avait laissé place à un terrible château hanté d'ombres et de partisans du Lord noir. La tombe blanche du professeur Dumbledore se reflétait sur le lac à la lueur de la sombre Lune. Une nouvelle année commençait, en pleine guerre.

Un horrible crissement annonçait l'arrivée du Poudlard Express. Aucun sourire ne s'affichait sur les visages des élèves qui descendaient progressivement du train. Les habituels sourires d'émerveillement des premières années se faisaient forcés. La vérité n'échappait à personne. Oui, tout le monde s'attendait au pire. Le ministère tombé, des vingtaines de meurtres par jour ... Seul Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom pouvait régner sur Poudlard. C'était le seul lieu de siège à l'envergure du Lord.

Severus Rogue régnait sur le dîner. Son regard noir toisait tous les rouges et or qui entraient, et ne se radoucissait qu'à la vue de ses fidèles Serpentard. Le Lord n'avait point pris le siège de Poudlard. Mais l'assassin de Dumbledore siégeait à sa place, et ceci, était très mal vu. Une fois les plus grands assis à leurs tables respectives, la cérémonie de répartition commença. Sans un mot de la part de Severus Rogue.

Le professeur Estary entra dans la salle, à la plus grande surprise de tous les élèves. L'auror la plus réputée du moment et joueuse de Quidditch venait de provoquer la plus grande surprise auprès des élèves, et fut accueillie par des acclamations. Elle les fit stopper d'un geste de main vif, pour ensuite commencer la liste des étudiants à répartir. Enfin, l'année commençait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chance Lark
Administrateur Gryffondor & Cinquième Année
Administrateur Gryffondor & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 65
Particularité* : WUKAddict
Une chose à dire ?* : I'm not a girl, but not yet a woman
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 15 Déc - 17:32

Poudlard faisait froid dans le dos. Et ça n’avait rien de très rassurant. L’ambiance bon enfant qui régnait dans le Poudlard Express avait pratiquement disparu, à part dans certains compartiments. Ceux des Serpentards, évidemment. Des enfants des Mangemorts. Et dans certains des autres maisons. Où on voulait se convaincre que rien n’avait changé. Ou alors où on faisait juste bonne figure. Qu’on prenait avec défaitisme. Ou juste qu’il n’y avait pas vraiment le choix, donc autant faire avec jusqu’à ce que l’on puisse faire quelque chose. C’était sa première ronde en temps que préfète, et ça ne l’avait pas franchement réjouie. Encore, préfète, avant, ç’eut pu être sympa. Mais elle était à Gryffondor. Quelle autorité aurait-elle sur ses camarades plus âgés qu’elle, ou pas d’ailleurs, fils et filles de Mangemorts ? Ils n’auraient qu’à la menacer au niveau de sa famille. Elle était de sang pur, c’était à peu près sûr, mais avec son père … son « incurable maladie » ne ferait pas long feu si on venait à découvrir ce qu’il en était réellement. Personne ne savait. Mais si … oh, si rien du tout, personne ne saurait. Il fallait qu’elle se comporte normalement. Evitant de se formaliser des vieilles blagues des deux jumeaux infernaux. Qu’elle se concentre sur ce qu’elle avait à faire. Sa ronde terminée, elle avait rejoint Lucianna, et elles avaient fini le voyage à discuter. De tout et de rien.

Mais maintenant qu’elle était dans la Grande Salle, elle se rendait compte à quel point l’atmosphère était pesante. Les larmes lui étaient montées aux yeux quand elle avait vu la tombe du professeur Dumbledore. Comment oublier son regard si profond et son sourire si chaleureux ? Elle avait eu plusieurs fois l’honneur de discuter de façon courte avec lui. A diverses occasions, dont l’une était une simple bousculade dans le couloir. Très impressionnée, elle s’était vite relaxée. Il avait le don de mettre les gens à l’aise … Et maintenant, il n’était plus là … Ses yeux se tournèrent vers la table des professeurs, comme s’il y avait encore un espoir de le voir là, assis, avec sa barbe blanche, comme si rien en s’était passé. Mais non. Elle croisa le regard dur et froid de l’ancien maître de potions. Rogue et ses cheveux gras. Une vague de colère monta en elle. L’assassin de Dumbledore, sur la chaise de celui-ci. Quelle ordure. Et cet air suffisant … Son regard méprisant sur les élèves qui n’étaient pas de son ex maison … Oui, mais c’était ainsi que les choses fonctionnait maintenant. Le Mal était considéré comme la normalité. Et elle, elle devait juste se mordre la langue très fort, détourner le regard et s’asseoir.

Oui, enfin après son examen approfondi de l’usurpateur, il ne restait plus beaucoup de places … Ah, si, Lucianna lui fit signe et tapota une place à côté d’elle. Un sourire naquit sur les lèvres de la jeune fille. Que ferait-elle sans elle ? Elle se glissa sur le banc, la remerciant :


Merci … désolée, j’étais perdue dans mes pensées …

Vips, et ce n’était pas peu dire. Il fallait qu’elle s’y fasse, le monde avait basculé. Qu’elle passe à autre chose. Soudain, son regard fut attiré par .. la personne en face. Aidan. Bon sang, moins de chance, on ne faisait pas. Un comble quand on s’appelle Chance, me direz vous. Mais là, elle les collectionnait. Ce qu’il pouvait l’exaspérer l’Ethridge … Enfin, pour l’instant il ne semblait pas l’avoir vue, et c’était tant mieux. Son regard glissa sur la table juste derrière, e tomba sur l’ange venu du ciel. Sevarth … Dieu qu’il était beau …. Vite, détourner les yeux et les reporter sur sa cousine, assise juste à côté d’elle. Non, Lucianna ne savait rien de l’admiration profonde qu’elle éprouvait pour Sev’. Et heureusement d’ailleurs, elle ne voulait pas qu’elle se moque d’elle. Vite, quelque chose, une distraction.

La répartition qui commençait, sous la houlette de Dominique Estary, leur prof de vol. un grand sourire naquit sur les lèvres de Chance, même si elle n’était pas de ceux qui l’avaient acclamée. Non, elle n’était pas suicidaire. Peur des retombées. Prudente. Elle rompit la conversation avec Lucianna, écoutant avec attention la répartition. Pourquoi ? Parce qu’elle était préfète et qu’elle voulait connaître chaque élève. Retenir tous les noms de tous les Gryffondors était un vrai défi. Mais ça ne lui avait jamais fait peur, bien au contraire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Domy Estary
Administrateur Sous-Dir. Professeur de Vol&Cristfreez
Administrateur Sous-Dir.  Professeur de Vol&Cristfreez
avatar

Nombre de messages : 35
Particularité* : Sous-Directrice, Professeur de Cristfreez.
Une chose à dire ?* : Restez polis et ... RAPIDES !
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 15 Déc - 21:05

Oui, Domy avait été une élève. Elle avait passé de longues années à étudier, plongée dans les livres. Et ça ne datait pas de si longtemps. C'était grâce à Poudlard qu'elle était la sorcière qu'elle était aujourd'hui, elle devait tout à Poudlard ... Ainsi, c'était peu de choses que de s'investir en Poudlard alors qu'il allait mal ... Surtout, car il était infesté de mangemorts. Les Carrow et Rogue avaient les « pleins » pouvoirs sur Poudlard. Ces pestes seraient éradiquées de Poudlard en moins de deux si elle n'avait pas la certitude que le Lord rappliquerait aussitôt. Que le Seigneur des Ténèbres vienne à Poudlard serait la pire chose pouvant arriver aux étudiants et au château ... Ainsi, il fallait les laisser régner, et agir en silence. Et laisser le choixpeau chanter.

****************************************************************************************************
****************************************************************************************************

C'est pour ces telles raisons qu'elle devait jouer à la potiche choixpeautante pour répartir les élèves dans leurs maisons respectives. Détrompez-vous, c'était aussi barbant pour les élèves que pour la sous-directrice. Non, les jolis principes de « Sois fière, tu leur donnes leur avenir ! » n'existaient absolument pas. Mensonges. Elle récitait, et récitait, encore et encore, des noms de plus en plus éloignés dans l'immense liste qu'elle tenait dans ses mains. Elle voyait bien que tous les élèves s'ennuyaient dans l'attente de leur repas. Ainsi, elle casait parfois des petites touches humoristiques, histoire de détendre l'atmosphère pesante qui régnait dans la Grande Salle. Ainsi, la fin de la cérémonie fut accueillie par un profond soulagement.

Après avoir déposé le Choixpeau dans le bureau de Rogue, elle revint s'assoir à sa place de Sous-Directrice, aux côtés du directeur. Un sifflement mauvais de la part du professeur Estary essayait de faire comprendre au nouveau maitre des lieus qu'il était temps de laisser les étudiants manger. Et l'autre, il ne répondait pas. Il restait là, silencieux, le regard dans le vide, comme stupéfixé. Et il laissait là, la Grande Salle dans l'attente d'un léger mot pour faire commencer le diner. Etait-ce une forme de défi envers elle-même ? Peut-être. Mais cela faisait longtemps qu'elle n'était plus la jeune fille ayant du mal à s'exprimer en public. Ainsi, elle n'hésita pas à prendre la parole.

« Bonsoir à tous, bienvenue à Poudlard. Je suis le professeur Estary, Sous-Directrice, professeur de Vol et de Cristfreez. Avant de commencer le dîner, nous allons faire un léger point sur les nouveaux postes occupés à Poudlard. Le professeur Severus Rogue occupe désormais le poste de Directeur. Deux nouveaux professeurs intègrent également Poudlard. Amycus Carrow, le poste de professeur de Défense Contre les Forces du Mal, qui est un ma... membre du ministère. Ainsi qu'Alecto Carrow, pour le poste d'étude des Moldus. Un point sur les nouveautés de cette année sera fait à la fin du repas. Je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps, je vous souhaite ainsi un bon appétit. »

Un sourire triomphant sur les lèvres, le professeur Estary lança un regard bienveillant à tous les élèves présents dans la salle. Elle s'attarda légèrement sur la table des Serdaigle, qui lui manquait tant. Les belles années ... Eterna, Raphaël, Marwin, Colin ... Même Monaghan ... Le temps passait si vite ... Et dire qu'il y avait encore un mois elle était une « simple » auror et « seulement » capitaine d'une équipe de Quidditch ... Ressasser le passé ne servait de toute façon à rien. Ce qui importait était le présent, il fallait rester fixé dans le présent. Et, à en croire l'état de la chose, le présent s'annonçait aussi mal que le futur ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danny Hessenfield
Serdaigle & Septième Année
Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 53
Particularité* : Serdaigle, 7°Année
Une chose à dire ?* : Audaces fortuna juvat
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 15 Déc - 23:11

La première chose qu'il avait pensé quand il avait appris que Rogue avait pris la suite de Poudlard avait été 'merde'. La seconde avait été 'ouf à peine un an à supporter ça !'. Le problème c'est qu'à aucun moment il ne s'était attendu à avoir en plus les deux Carrows sur les bras. En entendant le Professeur Estary buter sur le mot 'membre', il avait légèrement froncé les sourcils. Voyons, quel autre mot commençant par 'men' pouvait également concerner les frère Carrows. 'Mandragore' ? Surement pas. En fait, il ne fallait pas être Sorcier ( haha ) pour lire entre les lignes. Surtout pour ceux ayant participé à la bataille à la fin de l'an dernier. La bonne femme, il ne s'en souvenait pas, mais la sale tronche du gars, lui il s'en souvenait : il l'avait vu ce fameux soir. Après tout, les choses étant ce qu'elles sont, avec l'Autre à la tête de Ministère, qu'aurait-on pu avoir comme professeurs, si ce n'est des Mangemorts ?...

Il haussa mentalement les épaules, à l'instigation de la Professeur, il commença à manger. Avec ces huluberlus aux posts clefs de Poudlard, on pouvait s'attendre à du sport dans les prochains temps. Autant faire le plein d'énergie tout de suite.

Tout en mangeant, néanmoins, il regardait discrètement les élèves dans la Grande Salle. Comme on pouvait s'y attendre, ces serpents de Serpentard fanfaronnaient , de toutes manières, qui aurait pu les en empêcher ? Heureusement, le pire du tas n'était pas là, les rumeurs voulaient que Malefoy oeuvrait maintenant directement pour l'Autre... De son point de vue, ce n'était pas une grande perte pour Poudlard. Seulement maintenant, sans Potter et ses sbires, il n'y avait plus personne pour équilibrer la balance, et l'ombre de Serpentard s'étendait déjà sur le Château comme le mazout sur les côtes bretonnes.

Il n'allait pas bon faire bon pour ceux qui avaient des paretns Moldus, ces prochains temps. Danny se promit intérieuement de surveiller ses arrières, pas comme s'il avait gardé secret que son père était Moldu. Un sortilège est si vite arrivé, surtout avec la stratégie préférée des Vert et Argent, par vingt et de dos, de préférence...

Enfin, advienne que pourra...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanny Strangert
Préfet Serdaigle, 5eme Année.
Préfet Serdaigle, 5eme Année.
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 28
Particularité* : SERDAIGLE - 5ème année
Une chose à dire ?* : Est-ce que je dois me justifier pour faire ce que je veux? Non. Et puis personne ne peut m'arrêter.
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Préfet.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 16 Déc - 0:04

Comme chaque année depuis maintenant cinq ans, la jeune fille devait prendre le Poudlard express qui devait l'emmener directement à Poudlard après quelques heures de route. Cette-fois ci, tout était différent. Elle avait 15 ans, un âge qui n'est pas toujours facile à vivre et que se soit avec sa famille ou le reste, la jeune fille avait décidément envie de prendre ses marques et d'y arriver malgré tout. Ses parents n'étaient toujours pas au courant de sa situation, ils pensaient toujours que leur fille chérie était en train de partir par le train pour aller vers le Nord de l'Angleterre et qu'elle leur rapporterait de bonnes notes comme chaque année. Sauf que, comme vous vous en doutez, elle n'était pas dans cet endroit toute l'année mais à Poudlard, célèbre école de sorcellerie reconnue dans le monde entier. Jusque là, rien de bien grandiose sauf qu'être sorcière n'avait rien de bien simple. Elle ne savait pas encore ce que l'avenir lui réservait à présent, depuis qu'on lui avait détruit sa vie et ses projets scolaires. Ce trajet était particulièrement silencieux, elle était dans un wagon avec des inconnus vu que l'adolescente était arrivée en retard, elle n'avait pas prit la peine de chercher et était rentrée dans le premier compartiment. Fort heureusement, il y avait de la place. Elle ne connaissait personne et d'ailleurs ne prit pas la peine de parler à l'un d'eux et sortit un livre. Aucune parole de furent échangées sauf peut-être un bonjour en entrant.

A la sortie, les élèves paraissaient avoir passé une nuit blanche. Quand cela arrivait pour une unique personne, ça passait inaperçu mais là, il y avait une foule de morts vivants qui descendaient lentement. Fanny, elle, avait un visage calme et durcit par l'inquiétude. Les autres étaient peut-être trop sentimentaux ou alors c'était elle le problème mais la chute de Dumbledore ne lui procurait pas grand chose, ou plutôt: " Qui allait le remplacer? ", " Sera t-il aussi fou?, " Est-ce qu'elle pourra sortir la nuit avec celui-là? ". Beaucoup de questions trottaient dans sa tête à cet instant. Bref, des signes de mains vifs lui rappelèrent que ses amies n'étaient toujours pas en vues. Ah, elles étaient au fond, comme par hasard. Heureusement l'une d'elles la vit, c'est qu'elle n'était pas discrète avec son visage d'ange et ses yeux d'un bleu très voyant. Ensembles, les adolescentes arrivèrent jusqu'a la grande salle puis s'assirent, certaines à une autre table et d'autres à Serdaigle près d'elle. Devant eux se tenaient Severus Rogue, toujours aussi fière de sa personne. Fanny était pareil alors elle ne pouvait pas critiquer mais cet homme dégageait une certaine puissance, il fallait l'avouer mais ce n'était pas elle qui baisserait les yeux. Il ne la regarda pas en particulier alors tout allait bien. Une femme entra à la suite, la jolie brune discutait avec des élèves quand des acclamations retentirent, elle se retourna et une expression de joie traversa son visage rapidement avant de reprendre son attitude normale.

Bien sur qu'elle connaissait cette femme, elle qui était une fan de Quidditch depuis sa première année. Presque un rêve de la voir chaque jour, enfin Fanny n'était pas le genre de fille qui ai les yeux brillants pour si peu, seul sa conscience le savait. Rogue, directeur? Bon, finit les balades nocturnes en espérant ne plus avoir de punitions... Elle ne fit aucun commentaire sur le reste de son discours, Fanny se doutait déjà que quelque chose ne passait pas bien mais elle verrait bien en temps voulus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Miller
Serpentard & Septième Année
Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 23
Particularité* : 7e année/Serpentard
Une chose à dire ?* : ¤Be yourself!¤
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 16 Déc - 1:05

C'était la dernière année de Edward, une dernière année à rester encore seul dans son petit coin, à rester sans amis et à rester dans la bibliothèque afin de persister dans ses devoirs...Bref, cela ne l'enchantait guère, pourquoi il n'avait pas d'amis? C'est justement parce qu'il est trop réservé, il n'aime pas que le monde se mêle de ses affaires, mais en dedans de lui, il est une jeune homme très sensible et doux. Il n'a jamais eu l'occasion de performer son côté ''romantisme''. Même aux bals de Poudlard, il n'y allait jamais car il trouvait les bals très banal. En fait, c'est une excuse qu'il disait au monde afin de ne pas y aller.

Bref, il avait sa baguette de 29 centimètres, en bois de Chêne et d'un crin de cheveux d'être l'eau, bien serré dans sa robe de sorcier qu'il avait mise plutôt dans le train. Le vert et or entra dans le château avec un soupire. Il faisait légèrement plus froid, c'était plus sombre et déprimant. Il se dirigea sans plus tarder dans la Grande Salle afin de s'assir à la table des Serpentards. Il devra supporter ce maudit Malefoy qui se croit le nombril du monde.

Des regards se tournèrent vers lui, surtout des élèves de Serpentard de 4e année qui le dévisageaient. Avec son dur caractère, Edward leur répondit avec un ton sec et froid.


- Par la barbe de Merlin, est-ce que vous voulez ma photo ou quoi?

Dit-il aux élèves qui changèrent de regards et de direction. Enfin en ''paix'', il alla s'assir au bout de la table, dans le fond. Il aimait mieux être seul dans son coin que d'être avec des cons qui se croient les meilleurs.

Puis soudain, une femme parla, elle était la nouvelle sous-directrice et professeur de vol. Elle annonça une terrible nouvelle ; Rogue est maintenant le directeur de Poudlard.


* Quel malheur, Poudlard est condamné dans les ténèbres. Avec Rogue et les Carrow, l'enfer sera au rendez-vous! Ça devient du n'importe quoi! *

Le vert et or regarda les nouveaux élèves se faire répartir...c'était vraiment long et pénible. Le 7e année ne laissa aucune place aux nouveaux Serpentards. Qu'ils mangent avec ce crétin de Malefoy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Typhen F. Klein
Poufsouffle & Cinquième Année
Poufsouffle & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 162
Age : 25
Particularité* : Méfiante.
Une chose à dire ?* : Mon coeur est un fruit... Cueille-le et je ferais de toi mon héros...
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 16 Déc - 5:04


  • Je suis je suis mais... laissez moi dormir.

    Typhen venait de descendre du train. Elle venait d’enfiler sa tenue d’écolière si on pouvait appeler cela ainsi. Sa jupe plissée noire ainsi que son chemisier blanc bien boutonner et son petit pull noir par dessus, elle avait en plus de ces deux couches mit sa cape. Dans sa grand poche gauche était située sa baguette de 28 centimètre, bois d’ébène et une larme de Licorne. Les cheveux accrochés en queue de cheval elle n’avait aucunes mèches qui tombaient sur le devant de son visage. Ramenant d’un geste simple et doux ses longs cheveux bruns foncés sur le côté de son épaule gauche, elle se mit à marcher derrière les autres élèves. Ils étaient tous en petit groupe mais, elle, elle était seule. Oui elle avait toujours eu des ami(e)s mais là, aucunes de ses personnes se manifestaient. Typhen soupira doucement et continua de marcher doucement derrière un jeune homme. Le regardant pas, elle gardait des distances et restait sur ses gardes. C’était obligé.

    Un petit coup d’œil à droite puis un autre à gauche, elle guettait le moindre faux pas de ses voisins. Venant arriver enfin dans l’enceinte du château, elle soupira de soulagement et pénétra dans le grand hall. Les premières années essayaient d’être émerveillées par la beauté du lieux même si en se moment le lieux n’était pas très accueillant. On sentait le mal qui rôdait. Typhen frissonna doucement et se remit à marcher doucement vers la grand salle où tous les élèves mangeaient tranquillement. Les premières puis les deuxièmes années étaient rentrée avec à leur suite les troisième ainsi que quatrième années. Manquait plus que les sixième et septième année et la salle serait pleine à craquer. Voilà au bout de quelques minutes il n’y avait plus personnes dehors. Les portes étaient fermées quand Mrs Estary fit son entrée. Typhen, la regarda bizarrement fronçant les sourcils se demandant qui c’était et d’après quelques échos qu’elle entendit c’était une aurore.

    La jeune Poufsouffle se leva donc et se mit à applaudire comme faisait tous les autres élèves de sa maison. Quand la main de la dame se leva, Typhen qui ne regardait pas les autres continua à applaudire comme une andouille. Se rendant compte de sa faute, elle sourit très gênée et se rassied sur son bout de banc. Cette dernière vint faire son discours et la jeune Poufsoufle se mit à manger, elle avait une faim de loup. Surveillant ses jambes, elle observait les deux jeune hommes qu’elle avait en face d’elle légèrement peureuse d’eux. Elle se méfiait extrêmement. Venant manger tranquillement son assiette, elle regardait les autres de la table et aperçut sur l’autre table celle des Gryffondor Chance une de ses amie. Elle se leva et lui fit coucou de la main. Aucunes honte la Miss Klein. Elle se r’assied souriante d’avoir vu une de ses amie. Elle irait certes lui parer après mais pour le moment son estomac demandait à manger. Elle mangeait tranquillement.

    Les plats qui étaient disposés au début du repas sur la longue tables des blaireaux avait beaucoup changées. Ils étaient désormais quasiment vide. Décidément les élèves avaient vraiment faim et Typhen en premier. Quand les répartitions commencèrent, la jeune fille croisa ses bras et enroula le bout de ses cheveux autour de son index droit qui jouait avec les mèches douces et brillantes. Elle repensait à ses premières années passées à Poudlard. Aujourd’hui elle rentrait en 5ème année. Une belle année s’annonçait et Typhen ne pas en être convaincu. Un léger sourire à sa voisine qui lui donna un petit coup de coude, elle donna un vif coup vers l’intérieur surprise et soupira doucement en la regardant. Cette dernière lui disait qu’elle avait sa sœur qui était là cette année. Typhen s’en fichait pas mal pour tout avouer. Venant s’appuyer le dos contre le mur toujours assise sur le banc, elle soupira. Les répartitions étaient tellement longues que la jeune femme s’endormie contre le mur avec aucunes gênes…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Crown
Serpentard & Septième Année
Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 132
Particularité* : Un visage impassible en n'importe quelle circonstance
Une chose à dire ?* : Vive Le Marquis De Sade
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 16 Déc - 13:45

  • La jeune femme était assise à la table des serpentard, elle était entourée de deux garçons un qui était plutôt jeune et un autre de sa propre année. Elle avait ses mains sur ses genoux regardant les tables tour à tour puis laissant son regard couler doucement dans la direction de la table des professeurs, elle y vit son directeur de maison, il avait son regard tourné vers eux, elle tomba dans celui-ci, elle vit un sourire sur son visage, mais le sien resta impassible et sombre comme à son habitude. Puis elle reporta son visage vers les portes de la grande salle qui s’ouvrit soudainement pour laisser passer les premières années, elle fit des repères dans ceux-ci. Puis elle porta son regard sur le centre ou la sous-directrice allait faire la répartition. Contrairement aux élèves qui avait applaudit, la jeune femme n’avait eu aucune réaction.

    La sous-directrice commença par un discours informant les élèves des nouveaux changements, apparemment ils allaient être servit car chacun des nouveaux professeurs cités n’étaient qu’autre que des mangemorts aux services du lord. Même si la jeune femme n’aimait pas particulièrement les moldus, elle n’aimait pas celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom, elle préférait ce qu’elle faisait elle plutôt que ce qu’il faisait lui. Puis alors qu’elle regardait les premières année des gloussements se firent entendre, elle pencha son visage, et vit qu’il s’agissait de Pansy Parkinson qui gloussait au côté de se débile de Malefoy, car il fait le dure comme ça, mais la jeune femme avait assister à son humiliation fait par Fol Œil lorsqu’il était en quatrième année, et c’était limite si il n’allait pas faire dans son pantalon, et selon la jeune femme il n’avait rien à faire à serpentard.

    Elle changeât de vu et reporta son attention sur les premières années, la cérémonie commençait. Elle posa ses coudes sur la table et mit son visage entre ses mains. La cérémonie allait être très longues car le nombre de première année était important. Au bout de quelques instants, la jeune femme se remit droite lorsqu’elle senti un chatouillement au niveau de ses chevilles, elle regarda sous la table et vit alors qu’il s’agissait de son chat qui était venu la retrouva, elle pris alors dans ses bras, et le posa sur ses genoux, se mettant à le caresser en partant de la tête pour aller sur le dos, et celui-ci se mit doucement à ronronner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidan Ethridge
Gryffondor & Septième Année
Gryffondor & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 199
Une chose à dire ?* : WUKA Forever
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 16 Déc - 15:33

Hey beau-gosse ! T’as failli être en retard ! Encore de la faute à pas de Chance hein ?

C’était tellement facile de l’énerver. Elle réagissait toujours au quart de tour, c’était ça qui était bon. Si encore, elle jouait l’indifférente, il aurait vite abandonné l’idée de la persécuter... quoique connaissant Aidan, rien n’était moins sûr. Mais voilà, le truc en fait, c’est qu’elle prenait la mouche à chaque fois et ça, il ne s’en lassait pas. Depuis la première fois qu’il l’avait vue, quand il était allé passer quelques jours chez Wolf pendant les vacances d’été quand ils avaient douze ans, il en avait toujours été ainsi. C’était une sorte de rituel entre eux. Il l’emmerdait et elle râlait. Ça allait de paire. Et le pire, c’est qu’ils adoraient ça. Oui oui, elle aussi, il en était persuadé. Sinon, elle ne lui répondrait même pas. C’était un jeu, en réalité, il l’appréciait. Après tout, elle était la sœur de Wolf. Et Wolf, c’était comme son frère. Alors quelque part, il la considérait comme une sœur. Et Merlin sait que les sœurs, c’est sacré. Il suffisait de voir...

Aidan ? On peut monter dans le train ?
Dans cinq minutes Thalie.
Mais maman a dit qu’on ne devait pas rester sur le quai trop longtemps. Moi je monte...
Non ! Tu restes avec moi. Tu vas pas commencer à aller trainer au milieu de tous ces POURRIS !

Petit clin d’œil à la fille Leyan qui venait juste de passer à ce moment-là. Par passer, comprenez se pâmer devant Wolf. Au début, ça l’avait fait marrer que cette crétine colle Wolf comme la vérole sur le bas-clergé. Ça ne leur donnait que plus d’occasions de torturer les Serpentard (et il devait avouer que Sophie était sa cible verte et argent préférée). Mais à partir du moment où Wolf avait été plus qu’intrigué par cette fille, il avait trouvé ça beaucoup, beaucoup moins marrant. Déjà parce que Kery faisait la gueule en permanence quand elle était dans les parages. Et puis parce que c’était une Serpentard pourrie jusqu’à la moelle et qu’il ne voulait pas que son meilleur pote finisse avec une poufiasse pareille ! C’était pour son bien. D’ailleurs, s’il tenait à la santé mentale de Wolf et à la propreté de la voie 9 ¾, il serait peut-être temps de bouger avant que ces deux-là ne se liquéfient sur place. Yuck.

TOUT LE MONDE EN VOITURE !

C’était beau quand on l’écoutait, il avait l’impression d’être la voix de Merlin. Quelques minutes après, Wolf, Thalie et Aidan furent rejoints par Kerydwen et Unity au fin fond d’un compartiment du Poudlard Express. Ils commencèrent à plaisanter sur les souffrances qu’ils allaient faire endurer à Miss T cette année (Aidan avait eu une tonne de nouvelles idées durant l’été) mais ils axèrent rapidement leur conversation sur la situation critique du monde magique, non sans qu’Aidan ne les avertisse par des coups d’œil explicites, histoire de ne pas effrayer Thalie.

La file d'attente de Miss T sera réservée à l'usage des Mangemorts ou on pourra encore jouer avec ?
Pourquoi ils auraient besoin de sa file d'attente ?
...

Bon, et pour Sophie, on fait quoi ?
Je propose qu'on fasse un défilé de ses sous-vêtements dans le hall...
Pourquoi c'est toujours toi qui as les meilleures idées pour l'humilier, Kery ?

Ça va donner quoi, Rogue dirlo ?
Tu te souviens de nos cours de Potions ?
Oui...
Ben, pas du tout ça.

Vous croyez que Rogue va se laisser pousser la barbe maintenant qu'il est dirlo ?
Ça sera pratique pour lustrer le parquet.

On n’aura plus droit de se laver les cheveux vous croyez ?
Ah, pas ça, pitié !
Depuis quand tu te laves les cheveux Aidan ?
Moi aussi je t’aime Unity.

Ptet que Rogue aura changé de coupe.
Pourquoi ?
T'as vu celle de tonton Voldy ? Son coiffeur doit pas être commode...

Et autres du même acabit... Nos quatre lascars ayant la répartie facile, ce petit numéro les occupa sans difficulté tout le temps que dura le voyage. Une fois les uniformes enfilés et le train entré en gare de Pré-au-Lard, tout le monde sortit enfin sur le quai, et l’attitude bon-enfant qui avait régné auparavant s’était largement dissipée. Sauf qu’il y en avait toujours quatre pour faire les pitres, même lorsqu’ils donnaient des recommandations de sécurité à une gamine de onze ans.

Bon, tu restes près de Hagrid surtout.
Et évite de monter avec ceux qui ont l’air super heureux, je les sens pas.
Ni avec ceux qui ont l’air trop hautain.
Ni avec ceux qui ont l’air trop tordu.
Ni avec les blondes. Surtout si elles ont des béquilles... Aïe ! Tu vois, qu’est-ce que je te... Mais aïe !

Un grand sourire de la part d’Aidan et un coup supplémentaire de la part de Unity plus tard, Thalie rejoignait les autres première année et les quatre septième année se dirigeaient vers les calèches qui les tirèrent jusqu’à l’entrée du château. Ils firent de leur mieux pour faire perdurer une atmosphère se voulant détendue mais bien sûr, à l’instant où ils passèrent devant la tombe de Dumbledore, un silence pesant s’abattit sur eux. Il n’y eut qu’Aidan pour le rompre en rétorquant sèchement qu’ils avaient intérêt à leur en faire voir de toutes les couleurs à ces enculés. Ouais ouais, dans ces termes-là.

Quelques minutes après, ils étaient assis à la table des Gryffondor. Peu de sourires francs dans la Grande Salle. Enfin, je veux dire, à part les Serpentard qui semblaient jubiler de leur toute nouvelle situation de VIP. Aidan imaginait déjà de nouveaux stratagèmes pour leur en mettre plein la gueule et toutes les retenues dont ils allaient écoper. C’est Rusard qui allait être content. D’ailleurs, où était-il ? Pas dans son champ de vision en tout cas, il devait sans doute marmonner dans son bureau en astiquant les vieilles chaînes qu’il gardait en trophée sur un mur dans l’espoir que les punitions corporelles soient remises au goût du jour. Vu la tronche qu’arborait Rogue, ça ne devrait sans doute pas tarder... Les première année apparurent enfin dans la pièce, à la suite du professeur Estary et les derniers arrivés prirent enfin place à leur table. D’ailleurs...

Hey Lucky, ça fait quoi d’avoir ce p’tit bout de métal avec écrit « Préfet » dessus ?

La répartition traina en longueur dans une ambiance qui était loin de respirer la joie et la bonne humeur. Bien entendu, Aidan applaudit les nouveaux Gryffondor et siffla même quand sa sœur vint rejoindre la table des Rouge et Or. Mais cette année, l’ambiance n’était pas vraiment à la fête. Loin de là. Pauvres première année, ils n’auraient pas un excellent souvenir de leur répartition. Contrairement à certains...

Après la répartition, un long silence survint. Si encore, ils avaient daigné remplir leurs assiettes, on aurait compris que c’était l’heure de manger avant celle de parler, mais même pas. C’était quoi la nouvelle politique de Poudlard, affamer les élèves pour pouvoir mieux les tuer ? ... Mouais mais dans ce cas, pourquoi les Serpentard n’avaient-ils pas de quoi manger eux ? Enfin, l’Estary se leva. Super manque d’organisation dites-moi... D’ailleurs, il avait du mal à comprendre pourquoi ce n’était pas Rogue qui leur déblatérait ce petit discours de dictateur. Il avait peur qu’on lui jette des pierres en le traitant d’assassin ? Je ne vois pas qui pourrait faire ce genre de choses... Comment ça Aidan ? Ouais, bon, j’avoue. La prof se rassit et les assiettes se remplirent. Le repas commençait enfin dans un silence infernal. Qui n’allait pas durer bien entendu. Grâce à votre serviteur.

ROGUE UN DISCOURS !

Suicidaire vous avez dit ?


Dernière édition par le Mer 2 Jan - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue
Administrateur Directeur de Poudlard
Administrateur Directeur de Poudlard
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 16 Déc - 22:55

Être assis dans l'immémorial fauteuil de Dumbledore, qu'est-ce que cela faisait ? Absolument rien. Il était toujours entouré d'une bande d'incapables et d'élèves piailleurs. A peine avait-il eu le temps de s’installer à la direction qu’il avait été assailli d’un nombre incalculable de responsabilités. La nomination de ces deux abrutis de Carrow, celle de tous les préfets, la préparation de la rentrée scolaire... Sans oublier tous les autres profs qui essayaient de lui mettre des bâtons dans les roues, l’auror Estary en tête. La nommer sous-directrice avait été son idée. Il estimait devoir la surveiller de près. Le Seigneur des Ténèbres n’avait été que très réticent au départ, mais Severus avait su le convaincre de par ses arguments. Evidemment, McGonagall avait été furieuse. Mais que voulez-vous, ce n’était pas elle qui prenait les décisions dans cette école... Non, le chef, maintenant, c’était lui. Lui, Severus Rogue, rejeté par tous et toutes depuis l’enfance, il était aujourd’hui à la tête de Poudlard et faisait partie des piliers du camp qui triompherait.

Trônant à la table des professeurs, Severus régnait sur la pièce et à mesure que les élèves s’installaient à leurs tables, il prenait conscience du poids de la tâche qui lui avait été confiée. Ça risquait d’être plus que difficile. Surtout si les autres professeurs n’y mettaient pas du leur et au contraire faisaient tout pour compromettre sa mission. Et les élèves n’allaient pas être simples à gérer non plus. Il devrait surveiller les plus coriaces d’entre eux pour ne pas prendre de risque. L’association pseudo-secrète de l’Armée de Dumbledore allait sûrement reprendre du service pour faire de sa vie un enfer. Il s’étonnait presque de ne pas s’être déjà fait traiter d’assassin et de traitre. De toute façon, c’était ce qu’ils pensaient tous, pas besoin d’être Legilimens pour savoir ça.

Tous les regards étaient rivés sur lui. La répartition était sans doute terminée. Perdu dans ses songes, il n’y avait même pas fait attention. Il se contenta de laisser Estary faire, puisqu’elle avait pris la parole. Autant attendre la fin du repas pour faire son discours. Quand la sous-directrice se rassit, les assiettes se remplirent en une fraction de seconde et le festin débuta sous l’œil attentif de Severus et dans un silence qu’il n’avait connu que dans sa salle de classe. Sauf qu’il en fallait un pour semer le chaos dès le début. Son regard se dirigea instantanément vers la table des Gryffondor et un léger rictus se forma sur ses lèvres quand il reconnut le fauteur de trouble.

Ethridge... Pourquoi ça ne m'étonne pas ? De votre part je ne m'attendais pas à mieux qu'une manœuvre désespérée pour attirer l'attention. Lark et vous serez en retenue dès demain soir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf Lark
Administrateur Gryffondor & Septième Année
Administrateur Gryffondor & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 212
Age : 38
Particularité* : Wolf's Scar
Une chose à dire ?* : WUKA Forever
Date d'inscription : 25/11/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 16 Déc - 22:58

Hey beau-gosse ! T’as failli être en retard ! Encore de la faute à pas de Chance hein ?

Un petit sourire échappa à Wolf alors qu’il se tournait vers Aidan. Ce qu’il lui avait manqué pendant les vacances ! Une fois que lui et sa sœur eurent échangé les politesses habituelles sous son regard amusé, il salua son ami d’une grande étreinte fraternelle. C’était tellement bon de le revoir ! Ils s’étaient très peu vus pendant les vacances. En fait, ils n’avaient pas pu. Wolf avait eu pas mal de problèmes … avec son père. En effet, il ne pouvait décemment plus acheter de potion tue-loup, au risque de se faire repérer, et il avait donc fallut qu’ils s’y mettent tous, mère, et enfants, pour essayer de lui concocter ce filtre à la préparation plus que délicate. Mais ils n’avaient pas été assez rapides la première fois. Et ils avaient du faire avec un loup garou enragé parqué dans la cave. L’horreur. Leur deuxième potion avait échoué, prolongeant les effets de la pleine lune sur trois nuits. Idem. Ils avaient tous eu pas mal de balafres, mais soignées tout de suite par leur mère, elles n’avaient pas eu de suites. Quelques petites cicatrices ça et là, mais rien de très grave. Alors non, il n’avait pas eu beaucoup de temps pour se changer les idées. Et encore moins pour voir son presque-frère. Ce qui rendait les retrouvailles encore plus appréciable. Surtout qu’un nouveau membre de la famille Ethridge venait à Poudlard, et ça, c’était un évènement digne d’être fêté. Qui l’aurait d’ailleurs été si les choses n’avaient pas été ce qu’elles étaient. D’ailleurs …

Tu vas pas commencer à aller trainer au milieu de tous ces POURRIS !

Oui, ce n’était pas faux, mais pourquoi parlait-il si fort ? Les yeux du louveteau tombèrent sur … elle. Sophie Leyan. Putain. La faute à pas de chance, vraiment (ouais, vive le jeu de mot … XD ). Ça lui déchirait le cœur et ça le foutait en colère contre lui-même. Surtout après tout ce qui s’était passé. L’année d’avant, quand ils s’étaient battus aux côtés de l’AD, elle était dans les rangs adverses. Elle ne cachait pas à qui allait son allégeance et ce qu’elle pensait clairement des enfants de moldus. Et des hybrides. C’était une sale peste, égoïste, orgueilleuse, une vraie ordure. Alors pourquoi est-ce qu’elle lui faisait autant d’effet ? C’était grave. Vraiment très grave. Et il fallait qu’il arrête. Ouais, mais ça faisait sept ans qu’il la connaissait, ok, moins de sept ans qu’il la trouvait complètement … irrésistible. Et ça ne pouvait pas durer, il le savait bien. Qu’est-ce qu’il se haïssait pour ressentir des trucs pareils pour une personne aussi atroce ! Mais ce n’était pas comme s’il choisissait … Il fut reconnaissant à Aidan de les faire partir, en même temps, il se doutait qu’il l’avait fait exprès. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose, puis la referma. A quoi bon, il était sans excuses. Alors bon …

Le reste du voyage se passa dans un tourbillon de conneries plus ou moins sérieuses d’ailleurs, et s’acheva par un voyage en calèches. La traversée du parc fut interrompue par la vue d’une sublime tombe blanche. Magnifique, certes. Mais qui amena un poids dans le cœur du jeune homme. Qui approuva silencieusement les paroles crues, mais tellement vraies de son ami. Ils allaient en chier. D’avoir osé faire ça à Dumbledore. Surtout lui. L’Usurpateur. A côté de ce qu’ils allaient faire cette année, leurs exploits des années précédentes seraient seulement des broutilles. De simples farces de collégiens. Là, il allait y avoir de l’action. Ça allait swinguer. Gravement. Gare aux Mangemorts. Ils savaient que c’était risqué, et alors ? Ils allaient juste courber la tête et laisser les choses suivre leur putain de cours de merde ? Certainement pas. Il y avait encore un espoir. Harry Potter leur avait échappé. Et il croyait à cette histoire d’Elu. Pourquoi y aurait-il tant de moyens lancés contre lui autrement ? Cela n’aurait aucun sens. Donc eux, et bien en temps que simples mortels, ils allaient faire ce qu’ils pouvaient faire. Et ce qu’ils savaient le mieux faire. Mettre un bordel monstre pour faire chier le monde. WUKA était dans la place et ne lâcherait pas l’affaire. Pourquoi pas une révolte organisée ? Quoi qu’à son humble avis, les guerres genre « attaques commandos » étaient peut-être moins bien organisées, mais avaient plus de succès car les attaques étaient imprévues et donc plus difficiles à contrer. Qui aurait un jour dit que Wolf deviendrait stratège de guerre ? Personne. Mais la réalité était là et il leur fallait l’affronter. Pour eux. Pour les générations futures. Et pour ceux qui étaient morts pour ce combat. Un dernier regard à la tombe, un nouveau silence respectueux et une promesse de faire le plus possible, et il était parti.

Le hall. Dernière étape avant la Grande Salle. Salle qu’il redoutait. Voir le cul sans doute pointu de cette enflure dans le fauteuil de leur ancien directeur. Rien que d’y penser, ça lui donnait des boutons. Quelle enflure. Quelle ordure. Bon, mais avant ça, il fallait qu’il parle à quelqu’un. Ce qu’il fit. Avant de rejoindre Aidan, Keri et Unity dans la Grande Salle. Ignorer le regard d’une certaine Serpentard qui le fusillait, parce qu’il venait d’oser parler à son cousin, et surtout, ignorer le regard de Keri qui fusillait la sus nommée Serpentard. Keri et lui étaient sortis ensemble l’année dernière, ainsi qu’Aidan et Unity. Mais, en fin d’année, ils avaient décidé, les deux couples, d’un commun accord, de s’en tenir à de l’amitié pure, parce que plus rien n’était comme avant entre eux après la formation de leurs couples respectifs. Cependant, il se trouvait qu’apparemment, Keridwen avait encore des sentiments autrement qu’amicaux pour lui. Ce qui n’était pas vraiment un problème … enfin, si, un peu. C’était sans doute le temps qu’elle s’y fasse. Croisant le regard de sa camarade, il ne put s’empêcher de penser que ç’avait tout de même été une année fabuleuse … Mais tout ceci appartenait au passé désormais.

Il prit place à table à côté de son complice, fusillant l’épouvantail à cheveux gras qui avait pris la place de leur cher directeur. Ses poings se serrèrent sur ses genoux. Ce n’était pas possible de ressentir de la haine à ce point. Comment tout ceci avait-il pu basculer ? Quand on est gosse, on vous apprend qu’il ne faut pas s’en faire, que le Bien l’emporte toujours. Ben c’était des grosses conneries. Parce que le mal avait gagné. Et ça flanquait sacrément les jetons, même quand on était plus gamin. Oui, mais il était vrai que le monde n’était as si sombre que ça. La preuve, un rayon de soleil venait d’entrer dans la pièce sous les traits de leur professeur de cristfreez, Mademoiselle Estary. Aidan et Wolf, sans même se concerter, portèrent leurs doigts à la bouche et sifflèrent un de leurs professeurs préférés. Mais elle fit rapidement taire les acclamations qui avaient accompagné son arrivée, et commença à faire la répartition. Un nouveau sourire passa sur ses lèvres alors qu’Aidan emmerdait de nouveau sa sœur. Combien qu’ils finissaient ensemble ces deux-là ? Enfin … c’était une façon de parler, bien sûr. Son meilleur ami avec sa petite sœur … ouf, c’était gore de chez gore. Bon … pour une fois, il prit une part active à la répartition, applaudissant à tout rompre les nouveaux Gryffondors, comme pour leur faire comprendre qu’il n’y avait aucune honte à se retrouver chez les gentils, même si les méchants étaient au pouvoir. Ce qui ne fut pas de trop pour les pauvres petits qui étaient hués par les Serpentards et couverts de regards noirs par Roguichou et deux autres sombres personnages de la tablée des professeurs. Thalie les rejoignit, sans grande surprise, mais à sa grande joie. Il se leva même, offrant une petite standing ovation des Gyrffondors à la petite, qui ne savait plus où se mettre.

Bientôt, ce fut fini. Le discours de mademoiselle Estary fut des plus explicites, surtout quand elle buta sur le mot « membre », qui était bien entendu « mangemorts ». Rien d’étonnant. Il fallait tenir la jeunesse et l’éducation sous contrôle, c’était la base même d’une dictature. Halala … Bon, maintenant, à table, malgré que ça lui ait plutôt coupé l’appétit. Seulement … seulement il y avait quelqu’un à sa droite qui n’avait jamais sa langue dans sa poche et qui le fit sursauter.


ROGUE UN DISCOURS !

Bon, okay, Aidan n’avait jamais eu peur de rien, mais là, c’était du suicide. Il lança un regard à mi-chemin entre la réprobation et la félicitation à son ami. Son culot l’étonnerait toujours. Mais aïe .. gare aux conséquences … qui ne tardèrent pas. Le silence médusé qui avait fait suite aux paroles du jeune homme fut bientôt brisé par cette voix que nous aimons tous tellement …

Ethridge... Pourquoi ça ne m'étonne pas ? De votre part je ne m'attendais pas à mieux qu'une manoeuvre désespérée pour attirer l'attention. Lark et vous serez en retenue dès demain soir...
Hein ? Mais j’ai rien fait !

… C’était sorti tout seul, il n’avait vraiment pas pu se retenir. Ah non, c’était dégueulasse, pour une fois, il n’avait pas mérité cette retenue. Et ça, ça ne se faisait pas. Le danger ? Il n’en avait plus rien à foutre. Il regarda l’ex-professeur aux cheveux graisseux droit dans les yeux. Défier l’autorité, Wolf l’avait toujours aimé. Mais là, il s’agissait en plus d’une autorité volée. Et il allait s’en donner à cœur joie. Dommage d’avoir ouvert les hostilités avec lui si tôt. Mais bon, autant commencer tout de suite, donner le ton de cette année. Et autant surtout méritée cette sanction. Im prit donc l’air le plus insolent qu’il avait en réserve, faisant bien abstraction du regard effrayé de sa sœur, et signa son arrêt de mort :

Les oreilles c’est comme les cheveux : ça se lave.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 35
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 16 Déc - 23:23

Gabriel Enfield s'était levé ce matin de très bonne humeur : c'était le jour où son jumeau et lui allaient retrouvé tous leurs cousins et repartir pour une nouvelle année à Poudlard. Qui plus est, l'école était cette année dirigée par Severus Rogue, leur ancien directeur de maison. Lors d'une soirée, Alecto Carrow avait d'elle-même annoncé aux deux garçons qu'elle adorait sa nomination aux postes de professeur d'études des moldus. Réaction similaire chez les Enfield : les garçons avaient aussitôt levé un sourcil en signe d'incompréhension et la mangemort avait éclaté de rire.

¤ Je vous conseille fort de prendre cette matière les chéris, il se peut que ce soit plus interessant que les autres années. ¤
¤ Alors, ce n'est pas une blague ? Je n'avais pas cru Sevarth quand il me l'avait dit ! Et votre frère... ¤
¤ est le nouveau professeur de Défenses contre les Forces du Mal. Enfin, quand on dit du mal, maintenant... Vous voyez ce que je veux dire. ¤


Et elle s'était éloignée, après avoir affectueusement ébouriffé les cheveux qu'Evans avait tant pris soin de coiffer, rejoignant les parents des jumeaux pour une conversation des plus animés sur la mort de Scrimgeour, l'ancien Premier Ministre. Les jumeaux se tournèrent l'un vers l'autre un sourire aux lèvres et d'une même voix s'exclamèrent.

¤ Il faut absolument que Sophie sache ca ! ¤
---------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------


La voie 9 3/4 de la gare King's Cross était cette année étrangement sinistre : les parents d'élèves amenaient leurs enfants, s'assuraient qu'ils montaient bien dans le Poudlard Express et repartaient rapidement préférant ne pas s'attarder et ainsi éviter de rencontrer des mangemorts. Car il fallait bien se l'avouer, depuis la chute du Ministère de la Magie, les opposants au régime de Vous-Savez-Qui ne sortaient plus guère dans les lieux publics. De nombreuses familles avaient pris la décision de ne pas remettre leurs enfants à l'école par peur. Les regards étaient tristes, les familles, dont certaines étaient déchirées par les meurtres se faisaient leurs adieux par crainte des lendemains, seuls les enfants Enfield et quelques Serpentard souriaient, seuls eux semblaient ravis de retourner au château. Gabriel, accompagné d'Evans, salua ses cousins et monta dans le train réserver un compartiment. Le voyage fut ponctué de plusieurs attaques de pétards du Docteur Flibustes, Bombamousses lancés dans les compartiments des Gryffondors en général. Les jumeaux ne volaient pas leur réputation de "sales gosses". Pourtant, arrivés à Pré-au-Lard, même eux furent saisi par le changement : où était passé le Poudlard qu'ils avaient connu ? Tout semblait n'être plus que tristesse et désolation. Gabriel était perdu dans sa contemplation du château embrumé et ne se retourna que sur les paroles de Quantay

¤ Oh Gab' ! Tu te décides à venir ou on part sans toi ? ¤
¤ J'arrive, j'arrive... ¤


L'étrangeté du lieux ne le quitta pas jusqu'à ce qu'ils passent devant la Tombe de Dumbledore assassiné l'année précédente par leur directeur de maison. Un sourire machiavélique nacquit sur le visage de Gabriel. Dumbledore... Il ne l'avait jamais porté dans son coeur. Une fois dans la Grande Salle, les jumeaux étaient de ceux qui se pavanaient devant les autres maisons : être à Serpentard marquait indéniablement leur supériorité ! Ils s'assirent, chahutant, écoutant à peine le discours improvisé de Mrs Estary. Lorsqu'elle leur annonça les changements de professeur et la nomination de Rogue et des Carrow, Gabriel siffla applaudissant les amis de ses parents. Ravi de s'être déjà fait remarqué alors que l'année n'avait pas encore commencé, il se rassit et discutait avec ses amis pendant la répartition qui lui parut très longue. un silence de plomb pesait sur la Grande Salle jusqu'à ce que les hostilités s'ouvrirent entre Rogue, Lark et Ethridge. Oh et comble du comble, Lark revendiquait son "innoncence". Interessant. Ricanant discrètement, Gabriel lâcha à son jumeau, mais suffisamment fort pour qu'on l'entende.

¤ Ohohooooh Lark se met à l'humour cette année ! Préparez vous à rire les amis ! ¤


Il éclata d'un rire sournois attendant la suite comme s'il était au spectacle. Oh oui, l'année commençait bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucianna Enfield
Administrateur Gryffondor & Cinquième Année
Administrateur Gryffondor & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 52
Particularité* : GRYFFY'Z FIVE
Une chose à dire ?* : Venez, on va faire chier Sophie.
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 16 Déc - 23:32

Jamais Lucianna ne s'était autant ennuyé de toute sa vie. Mais qu'est-ce qu'ils s'en foutaient de savoir que les Carrow intégraient Poudlard ? Non, en fait, ils s'en foutaient pas. Mais elle le savait déjà, elle avait eu droit aux manières d'Alecto durant ces vacances. Pour faire bonne figure, elle se leva lors de l'annonce d'Alecto, et applaudit. Grand moment de solitude à la table des Gryffondor. Ouais, Enfield à Gryffondor de toute façon, c'était mal vu depuis sa répartition. Un peu plus un peu moins, ça changeait pas grand chose.

Elle lança un regard désespéré à Quantay, qui lui aussi s'était levé. Rien que pour ça, elle aurait voulu être à Serpentard. Pour rester avec lui, et ne pas avoir à supporter les mauvais regards. « Attention, c'est Enfield, elle va nous dénoncer à Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. » Et, malgré sa visible assurance, ça lui pesait vraiment dans l'âme. Enfield ... Enfield. Elle se tourna vers Chance. Elle n'osa même pas lui demander ce qu'elle en pensait elle-même, elle sentait déjà les reproches venir. Elle regrettait déjà d'avoir ovationné Alecto. Le repas fut servi, puis ...

Aidan Ethridge « ROGUE UN DISCOURS ! »

L'année commençait bien. Déjà, des protestations ( sous forme dissimulée, avouons-le ) se pointaient. Celui qui avait hurlé ça à l'intention du nouveau directeur était réellement suicidaire. Aucune personne n'avait jusqu'à aujourd'hui remit en cause l'autorité d'un directeur sous n'importe quelle forme. Et là, dîner a peine commencé, que les protestataires arrivaient.

Severus Rogue « Ethridge ... Pourquoi ça ne m'étonne pas ? De votre part je ne m'attendais pas à mieux qu'une manœuvre désespérée pour attirer l'attention. Lark et vous serez en retenue dès demain soir... »


Et les injustices commençaient. Certes, la réplique douceureuse du directeur était à la hauteur des espérances de n'importe qui n'approuvant pas les méthodes d'Ethridge, mais la punition donnée au frère de Chance était tout sauf juste. On se serait cru dans un cours de Potions. Comme un duel entre les trois. L'ambiance se faisait lourde pour Lucianna. En temps normal, elle n'aurait pas hésité à lancer une vanne pour que l'atmosphère devienne détendue, mais la situation exigeait un silence de sa part. Elle s'était faite remarquer avec l'ovation à Alecto, il fallait qu'elle se freine.

Wolf Lark « Les oreilles c’est comme les cheveux : ça se lave ! »


Lucianna fut à la limite du choc à l'écoute de la réponse du frère de Chance. C'était tous des grands malades. Ils voulaient tous crever ? Les Carrow étaient là pour ça, surveiller Poudlard, et tuer en cas de besoin. Elle en avait le coeur net. Mieux, si ils n'étaient pas là pour tuer eux-même, ils étaient là pour kidnapper et envoyer au seigneur des ténèbres de la chair douce. Chair ... Frisson. Son regard se tourna vers Edward. Le 15 était proche ... Il était pâle, très pâle ... Regard à Sevarth, puis à Quantay. Eux aussi avaient conscience de la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Wildow
Gryffondor & Cinquième Année
Gryffondor & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 28
Particularité* : Year n°5, Gryffindor
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 16 Déc - 23:38

Faim, faim faim et re-faim. Voila le seul mot que Lucas avait en tête. La repartition des premières années en etait encore à la lettre N, lorsqu'il prit la peine de rearder autour de lui. En effet, depuis son arrivée dans la grande salle il etait avachi sur la table comme une loque pendant que d'autres élèves prenaient place à côté de lui à sa table de Gryffondor ou sur les tables voisines. Lorsque certains elèves applaudirent la professeur de vol, dans l'indifference la plus totale il ne jetta un coup d'oeil que pour voir qui applaudissait sans meme se préoccuper du pourquoi ils applaudissaient. Il remarqua tout de même que les applaudissements ne venaient pas réelement de la table des Serpentard. Pourtant, cela devait etre surement eux qui devraient être les plus joyeux de revenir à Poudlard. Joyeux, on ne pouvait réellement dire qu'il l'etait. Content d'être revenu dans sa 2ème maison, cela il ne pouvait le nier. Malgré certaines gênes probables au niveau du reglement, il avait décidé que pour lui rien n'allait changer, enfin il se le faisait croire en tout cas. Lorsqu'il leva la tête. Il regarda la table des professeurs en premier. Il manquait la présence de Dumbledore. Il n'avait jeté qu'un bref regard sur sa tombe dans le parc car il n'aimait pas l'idée d'un Dumbledore mort. Il aimait encore moins l'idée d'un Severus Rogue directeur, mais il prit bien la peine de garder cela pour lui. Après avoir vu qu'il y avait de nouveaux professeurs qui avaient l'air de bien se connaitre, il regarda les tables et reconnu quelques personnes, notamment a Gryffondor. Il vit qu'ils auraient une nouvelle préfète. Qui de plus etait dans sa classe. Après tout pourquoi pas... Ce qui sautais aux yeux c'etaient les visages figés sur 3 des 4 tables et des visages plus décontractés sur la dernière.

*Bah après tout, laissons les pavaner je suis sur qu'ils croyent pouvoir faire les malins mais qu'en fait ils vont en prendre plein la tête pendant toute l'année*

Lorsqu'enfin la cérémonie de repartition prit fin il fut un peu plus décontracté. La prof de vol avait beau etre gentille si elle avait pu accelerer la cadence cela n'aurait pas fait de mal. Au moment ou le nouveau directeur fit apparaitre les plats dune facon desinvolte, Lucas benit les elfes de maisons. Il savait que c'etaient eux qui préparaient les plats car il avait vu entrer une fois par hasard quelqu'un dans la cuisine, et depuis il en profitait de temps en temps vu que les elfes de maisons etaient si aimable avec tout visiteur. Lucas se goinfra mais il remarqua assez rapidement qu'il avait eu les yeux plus gros que le ventre et eut de la peine à terminer son dessert. A la fin du repas, Rogue n'avait toujours pas fait son discours. Il hésita à partir mais se resigna. Ce n'etait pas le moment de se mettre les professeurs à dos, dès le premier repas de l'année. Il décida donc de s'avachir une nouvelle fois sur la table et d'attendre la fin du discours qu'il trouva avant meme qu'il ne commence, n'ennuyant, barbant et inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 151
Age : 35
Particularité* : Serpentard
Une chose à dire ?* : Une gueule d'ange et une ame de démon : prend garde
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Lun 17 Déc - 10:58

Le voyage vers Poudlard fut certainement le plus distrayant que les jumeaux vécurent depuis qu'ils étaient entrés au chateau. Personne ne semblait vouloir répondre à leur jeux et cela en faisait des victimes idéales. Les plus jeunes étaient affolés et les plus vieux n'osaient rien dire par peur de représailles. Le train était plus mort qu'il ne l'avait jamais été. A part dans les wagons des serpentards et des quelques sangs purs des autres maisons, tout le monde semblait abattu, résigné. Après avoir lancé quelques bombabouse dans la cabine des sixièmes années de Poufsouffle, les jumeaux s'enfuirent en direction de leur propre cabine ou tous les Enfield attendaient d'arriver au chateau.

Cette année sera l'année des Enfield rigola Evans à son frère avant d'entrer dans la cabine. Même Peeves aura du soucis à se faire.

Le reste du trajet fut plus calme toutefois. Sevarth, Edward, Lucianna et Quantay restaient dans leur coin à jouer les raisonnables, comme s'ils ne savaient pas que cette année allait être la plus belle qu'ils aient passé au chateau. Ils étaient en six ou septième année et ils étaient libres.
De leur coté, Gabriel racontait à Sophie comment ils avait fait voler les pyramides de bonbon du chariot alors que de jeunes gryffondors venaient acheter leurs sucreries.


Vous avez tout de même pensé à nous en ramener ? Vous connaissant, vous avez du vous servir pendant que la vieille chouette ramassait le tout.

Et c'est avec un sourire que les jumeaux vidèrent leurs poches dévoilant plumes aux sucres, susacide, fizwizbiz et autres délices sucrés.

************************************************************
************************************************************

Une fois la répartition terminée, les jumeaux et tous leurs amis attendirent le discours de celui qui fut leur directeur de maison durant les quatre années précédentes. Mais à leur grande surprise, se fut Estary qui prit la parole. Non mais de quel droit elle se permettait. Si elle était là, c'était juste pour faire bonne impression, faire croire aux parents les plus soucieux que leurs enfants seraient protégés pour qu'ils puissent suivrent les cours les plus mémorables que cette école aient connu. Vivement l'étude des moldus d'ailleur. En gros, elle était la pour faire la potiche et puis c'est tout, elle n'avait certainement pas à ouvrir son bec.
Son discour se termina enfin et les plats se remplirent mais avant même que quiconque aie pu se servir, à la table des gryffondor, quelqu'un faisait l'interressant.


ROGUE UN DISCOURS !

Ethridge, forcément. A tous les coups, son ami Lark n'allait pas tarder à l'ouvrir lui aussi.

Les oreilles c’est comme les cheveux : ça se lave !

Et voilà. Qu'est ce que je vous disais. Se tournant un nouvelle fois vers son complice de toujours, Evans sourit de plus belle :

Je crois Gabriel que nous avons deux victimes toutes désignées pour cette année...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue
Administrateur Directeur de Poudlard
Administrateur Directeur de Poudlard
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Lun 17 Déc - 23:31

Ethridge et Lark. Deux sacrés imbéciles. Des Gryffondors du plus pur type. Dumbledore les trouvait amusants. Oui, mais Dumbledore n’était plus, et maintenant, c’était lui qui faisait la loi. Ces deux gamins étaient vraiment encore plus stupides qu’ils ne le pensaient. Même Lark, qui passait pourtant pour avoir plus de matière grise que le sieur Ethridge … Il venait de faire la plus belle erreur de sa vie. Voir la dernière.

Un mouvement très rapide se passa à la limite de son champ de vision. Alecto, visiblement énervé par les interventions des deux idiots, s’était levé et avait dégainé sa baguette à une vitesse folle. Le visage du professeur Rogue ne laissa paraître aucune réaction quand son collègue la leva, et la pointa sur Lark en prononçant la formule si connue, dans un silence de mort. Il ne broncha pas quand l’éclair vert fila droit sur l’élève. Et soudain, il dégaina sa propre baguette et dévia le sortilège mortel une fraction de seconde avant que celui-ci ne touche l’élève. Tout en affichant ce même masque de profonde indifférence, il rengaina, mais resta debout. Son regard se tourna vers Alecto, qui dardait des yeux venimeux sur lui. D’un imperceptible signe de tête, il lui signifia qu’ils en discuteraient plus tard. Le Mangemort, visiblement excédé et déçu de n’avoir pu mener son meurtre à bien, se rassit en maugréant, parlant à l’oreille de son alter-ego Carrow. Rogue ne s’en formalisa pas. Qu’ils chuchotent autant qu’ils veulent, ça ne changerait rien, le Seigneur des Ténèbres lui avait donné les pleins pouvoirs à Poudlard. Et un meurtre d’un élève, aussi insignifiant que Lark soit-il, lui déplaisait pour son premier jour. Comme pour tout autre. D’accord, ils étaient au pouvoir et leur image leur importait peu par conséquent. Mais tuez l’enfant d’un ennemi soumis e il se transformera très facilement en révolutionnaire assoiffé de vengeance. Ce qu’il était meilleur d’éviter. Tout n’était que stratégie dans la vie.

Aussi se détourna-t-il des deux Mangemorts pour porter son regard sur la Grande Salle. Le silence était encore plus glacé qu’avant. Des regards terrorisés étaient visibles à toutes les tables, oui, même chez les Serpentards ce n’était décidément plus ce que c’était. les coins de ses lèvres se relevèrent en une ébauche de sourire satisfait. Bien, la presque erreur de ce crétin de Carrow lui avait permis de montrer à tous ce qu’allait être le nouveau régime de Poudlard. Et une démonstration valait toujours mieux qu’un long discours. Il pouvait lire dans les regards, les attitudes que le message était plus que bien passé. Et il s’en réjouissait. C’était la fin d’une ère, le début d’une nouvelle. Et il entendait bien la maîtriser. Qu’ils craignent tous les enseignants et les retombées. Qu’ils vivent dans la peur chaque jour. Qu’aucun n’ose se révolter par peur des conséquences. C’était exactement ce qu’il voulait. Et il savait que cela fonctionnerait au-delà de ses espérances. C’était plus que sûr. Et il espérait que cela limiterait ce genre d’incident. N’allez pas croire que la remarque puérile lancée l’avait blessé, pas du tout. C’était juste que tout cela appartenait au passé. Et qu’il ne voulait pas le voir dans le présent. Un point c’était tout. Et il espérait que la leçon avait été comprise, parce qu’il n’était pas sûr qu’Alecto apprécie que cela recommence, et il ne serait pas forcément là pour dévier le maléfice cette fois. Et comme il l’avait déjà dit, il préférait éviter les morts.

Il attendit encore un peu, laissant planer son regard noir sur la Salle, avant de revenir aux deux plaisantins, visiblement douchés. Il croyait presque entendre les dents de Lark grincer et les jointures d’Ethridge crisser tellement ses poings étaient serrés. Il les toisa d’un regard satisfait, avant de reprendre la parole, de sa voix délicieusement acide au ton tellement égal qu’il en devenait sadique et ironique :


Messieurs Ethridge et Lark, ce sera donc deux semaines de retenue. Et je pense qu’Alecto Carrow sera ravi de vous encadrer au cours de ces deux heures par soir.

Oh oui, et il préférait ne surtout pas imaginer ce qu’il allait leur faire subir. Un simple coup d’œil à son collègue lui fit comprendre qu’il avait pris la bonne décision. Il semblait se délecter à l’avance des horreurs qu’il allait leur faire subir. Leurs regards se croisèrent et il y lut comme de l’admiration. Carrow l’admirait … S’il avait été seul, il se serait permis un rire bref. Les imbéciles admiraient toujours ceux qui avaient plus de cerveau qu’eux. Doucement, il se rassit, sans autre marque de quelconque réaction. Sa main se tendit vers son couteau quand il remarqua quelque chose de singulier. Relevant la tête, il vit qu’aucun élève ne s’était remis à manger.

Le repas ne durera pas éternellement. Vous feriez mieux d’en profiter …

Et, sans autre forme de procès, il s’attaqua à sa propre assiette. Même les dictateurs mangent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidan Ethridge
Gryffondor & Septième Année
Gryffondor & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 199
Une chose à dire ?* : WUKA Forever
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Mar 18 Déc - 2:50

Il n’avait pas pu résister. Sérieusement, vous auriez pu résister ? Bon, j’imagine que oui puisque vous l’avez fait, mais Aidan n’est pas vraiment constitué comme vous. Comprenez-le, c’est dans sa nature d’être une grande gueule avec un humour déplacé qui adore foutre la merde par des blagues. Bon okay, sur ce coup-là, personne n’avait rigolé. Kerydwen était limite en train de nous faire une crise cardiaque, Unity avait agrippé son bras (et lui enfonçait douloureusement ses ongles dans la peau au passage) et Thalie tremblait comme une feuille. Quant à Wolf... A vrai dire, il ne voyait pas la réaction de Wolf, juste à côté de lui, parce qu’il avait les yeux tournés de l’autre côté, vers la table des professeurs. Vers Rogue. Qu’il défiait d’un grand sourire à la WUKA (au cas où, pour ceux qui connaissent pas (y’en a ?) : beau-gosse attitude). Oh oui, Aidan était très fier de son intervention. Il savait pertinemment que les retombées seraient conséquentes, mais ça n’était pas demain la veille qu’il allait s’arrêter de défier l’autorité. Surtout quand celle-ci était constituée de Mangemorts, attardés pour la plupart. Il venait tout juste de promettre (par un juron, certes) qu’il allait tout faire pour venger la mort de Dumbledore. Il n’était plus question de reculer maintenant, sous prétexte qu’ils allaient charger. Il n’avait pas l’intention de se laisser marcher sur les pieds par des salopards pourris jusqu’à la moelle. Pas question.

Alors oui, il venait de prendre un très gros risque en intervenant. Celui d’écoper de bien plus qu’une simple retenue. C’en était fini du temps où il passait ses soirées à nettoyer le bureau de Rusard à la brosse à dent en filant des coups de pieds au luc (qui c’est Luc ?) de Miss T dès qu’il en avait l’occasion. Il en était parfaitement conscient. Les heures de colle ne seraient plus de simples parties de plaisir comme autrefois, il les endurerait avec difficulté. Mais peu lui importait. Qu’il finisse défiguré ou complètement taré si ça les amusait. La révolte continuerait. Même s’ils ne devaient être que quatre à la faire perdurer. Même si ça n’était qu’une goutte d’eau dans l’océan. C’était LEUR goutte d’eau. C’était montrer qu’ils n’accepteraient jamais de se soumettre au Mal et à ses représentants. Il ne cèderait pas. Ils ne cèderaient pas. Que tonton Voldy vienne les crever lui-même s’il osait. Vous pensez peut-être qu’Aidan est une tête brûlée, un malade mental à l’état pur. On appelle ça le courage. Je ne vous dis pas qu’il n’avait pas peur, ça ne serait pas humain. Il savait juste où étaient ses priorités. Et oui, même Aidan Ethridge en avait, aussi anormal soit-il. Et sa priorité, c’était de se défendre contre l’envahisseur. L’envahisseur ayant un nez gras et des cheveux qui n’avaient jamais vu la couleur d’une bouteille de shampooing. Et une voix qu’il n’avait pas oubliée durant ces deux mois d’été...

Ethridge... Pourquoi ça ne m'étonne pas ? De votre part je ne m'attendais pas à mieux qu'une manœuvre désespérée pour attirer l'attention. Lark et vous serez en retenue dès demain soir...

Quoi ?! On va reprendre les éléments un par un. Ça ne l’étonnait pas. Normal, on avait l’habitude de voir Aidan faire savoir à sa façon que quelque chose ne lui plaisait pas. En général par un humour insolent, comme dans le cas présent. Attirer l’attention. Bien sûr, le but, c’était de faire réagir les gens, leur dire de ne pas se laisser marcher sur les pieds par ces connards. Mais qualifier la manœuvre de désespérée, c’était exagéré. Ç’aurait été désespéré s’il s’était mis à hurler « assassin ! au bûcher ! » en plein milieu de la Grande Salle. Lark et lui en retenue... Euh quoi ? Lark ? Qu’est-ce que Wolf avait à voir là-dedans ? Aurait-il approuvé sans qu’il ne le voie ? La réponse ne se fit pas attendre...

Hein ? Mais j’ai rien fait !

Youhou, injustice du soir, bonsoir ! C’était quoi ce délire de mettre Wolf dans le même lot ? Il n’avait absolument rien fait, nada, aucune réaction, c’était vraiment dégueulasse. Un murmure de protestation s’éleva à sa droite et Aidan dut faire signe à Kery et Unity de se taire. Ce n’était pas la peine de mettre la totalité des WUKA en retenue. Elles auraient mieux à faire pendant ce temps. Comme... Pendre Miss T par la file d’attente au lustre du bureau de Rogue par exemple. Non et puis qui sait le genre de punition à laquelle ils auraient droit... Il n’était pas en train de dire que les filles étaient des chochottes (il suffisait de voir la violence de Unity pour s’apercevoir du contraire) mais il préférait les épargner. Mais pour revenir à la situation, c’était minable de la part de Rogue de coller Wolf. Les gens allaient forcément se rendre compte de l’injustice, du danger qui les guettait ! Ils allaient réagir ! Il fallait réagir. Mais il ne s’attendait pas à ce que ça soit Wolf qui réagisse.

Les oreilles c’est comme les cheveux : ça se lave.

Aidan aurait bien éclaté de rire, mais le choc de la réplique de Wolf l’en empêcha. Il était en train de signer son arrêt de mort. Leur arrêt de mort. Parce qu’il n’était absolument pas question que Wolf prenne tout seul. Ça allait trop loin. Il ouvrit alors la bouche pour balancer une réflexion qui aurait pu atténuer la violence des mots de Wolf mais la referma bien vite. Alecto Carrow venait de se lever et dégainait sa baguette, pointée droit vers son ami. Aidan ne réfléchit pas. Il savait parfaitement que le temps qu’il attrape sa propre baguette et qu’il prononce une quelconque formule, le sort aurait atteint Wolf. Il se leva tout simplement pour se placer entre Carrow et Wolf, comme il savait que son ami aurait fait pour lui. En effet, Aidan n’avait pas réfléchi. Il suffisait de voir la couleur de l’éclair qui se dirigeait vers eux pour savoir qu’on ne rigolait plus là. Mais il avait juste fait ce que ses instincts lui avaient commandé.

La scène ne se passa pas en plus de quelques fractions de seconde. Carrow avait jeté le sort, Aidan s’était levé et... Rogue se leva à son tour, dévia le rayon vert qui alla s’écraser pitoyablement contre un mur. Un silence pesant s’ensuivit, durant lequel Aidan, qui s’était rassis, les poings serrés tellement il contenait sa rage, fixa de son regard émeraude les yeux noirs de Rogue. Il ne cherchait pas à y déceler quoi que ce soit, tout le monde savait qu’il n’y avait rien dans les yeux de cette ordure. Il lui faisait tout simplement comprendre qu’ils ne lui devaient rien. Ce n’était pas parce qu’il avait empêché Alecto de tuer Wolf (et lui dans la foulée) qu’ils en seraient moins intransigeants. Et ce n’était pas parce que les Mangemorts ne se sentaient plus d’avoir autant de pouvoir que ça allait durer. Il y en aurait toujours pour se battre. Il y aurait au moins WUKA.

Messieurs Ethridge et Lark, ce sera donc deux semaines de retenue. Et je pense qu’Alecto Carrow sera ravi de vous encadrer au cours de ces deux heures par soir.

Non, il n’allait pas rétorquer. Oh, ce n’était pas l’envie qui lui manquait bien sûr, ni l’imagination. Simplement les regards désespérés de Chance et de Thalie. Et, accessoirement, les poings de Unity qui martelaient sa cuisse pour le dissuader d’une quelconque réflexion et le coup de pied sous la table que lui avait envoyé Kery. Et enfin, depuis le début du repas, il s’autorisa à jeter un regard à son presque-frère pour s’assurer qu’il allait bien.


Dernière édition par le Mar 18 Déc - 3:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Miller
Serpentard & Septième Année
Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 23
Particularité* : 7e année/Serpentard
Une chose à dire ?* : ¤Be yourself!¤
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Mar 18 Déc - 3:34

Pour une fois, le vert et or mangeait calmement dans son coin, à l'écart des autres insignifiants de Serpentards, ils sont presque tous des enfants de mangemorts et tout le monde le savait, qui pouvait bien nier cela? À moins d'être retardé, mais là à ce point.... Eddy arrêta de manger lorsque Aidan, un élève de son année lança une réplique à voix haute :

ROGUE UN DISCOURS!

Edward était stupéfait d'entendre cela, c'est vrai que c'était Ethridge, un élève qui ne sait pas se la fermer quand ce n'était pas le temps..sacré Ethridge...Il n'était pas vraiment ami avec, mais il respectait les élèves des autres maisons quand même, ainsi que son ami à poils, le loup-garou.
Le vert et or eut le réflexe de tourner son regars vers son ex-directeur de sa maison ; Professeur Rogue, désormais il faut l'appeler soit Professeur Rogue ou Monsieur, puisqu'il trône maintenant Poudlard.
Rogue s'avait avançé près de la table des Gryffondor, la Grande Salle était devenu très silencieuse tout d'un coup, Eddy s'imagina la punition que les deux Gryffondors auront pour leur insolence.


Rogue - Ethridge... Pourquoi ça ne m'étonne pas ? De votre part je ne m'attendais pas à mieux qu'une manœuvre désespérée pour attirer l'attention. Lark et vous serez en retenue dès demain soir...

Edward eut un léger sourire, la réplique de Rogue le faisait rire. Le vert et or était pourtant au côté de Dumbledore, mais il ne pouvait pas s'empêcher de rire intérieurement à la réplique de Rogue, si celui-ci participerait à un concours de casser quelqu'un, il gagnerait c'est clair. Bref, l'année commencait bien ; déjà à la soirée même de la 0e journée, Rogue avait donné deux retenues!

Wolf - Les oreilles c’est comme les cheveux : ça se lave

Ah ça c'était une autre réplique pour casser Rogue! Ça fonctionné car le directeur de Poudlard ne savait plus quoi dire, mais pour se venger, le directeur avait donné des retenus pour les deux rouges et ors pour deux semaines avec Alecto Carrow...ce crétin de mangemort! Pauvre eux...Eddy va essayer de suivre en discrètos le lieu de la retenue des Gryffondors, car si jamais ils sont dans le trouble, le vert et or ira les aider...quoi c'est un Serpentard, il peut rester après le couvre-feu dans les couloirs ;)

Carrow avait tenté de jeter le sortilège de la mort vers Wolf, merde il est fou! Par la barbe de Merlin, enlevez-lui sa baguette! C'est une arme trop dangereuse pour lui, il ne faut pas donner des jouets dangereux à des enfants...Bref, tous les professeurs se levèrent et protestèrent à la réaction de Carrow, surtout le professeur McGonagall qui reprimandait Carrow d'avoir jeté un sortilège , surtout de la mort, sur un élève.
Bref, le résumé de l'ambiance de cette soirée était vraiment nul et devinez c'est à cause de qui? De Ethridge et Wolf...bref, Rogue continua en disant aux êtres élèves :


Rogue - Le repas ne durera pas éternellement. Vous feriez mieux d’en profiter …

Et il avait raison, un bon repas les attendaient. Comme toujours, les elfes de maisons faisaient toujours de bons plats. On ne sait pas pourquoi, mais Eddy regardait souvent Rogue cette soirée, lorsque le directeur regardait dans sa direction, les yeux du vert et or dérivèrent ailleurs, puis quelques instants plus tard il les redéposèrent vers Rogue, il avait quelque chose d'intriguant. Edward se demandait pourquoi le directeur de Poudlard était devenu un mangemort, quelles motivations avait-il pour être un serviteur du mage noir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanny Strangert
Préfet Serdaigle, 5eme Année.
Préfet Serdaigle, 5eme Année.
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 28
Particularité* : SERDAIGLE - 5ème année
Une chose à dire ?* : Est-ce que je dois me justifier pour faire ce que je veux? Non. Et puis personne ne peut m'arrêter.
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Préfet.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Mer 19 Déc - 14:46


    C'était si difficile de ne pas laisser voir notre ennuie, pourtant ce n'était pas horrible à regarder mais voilà, le voyage était long et c'était comme cela chaque année pour beaucoup d'étudiants, ils se reposaient dans la grande salle. Fanny ne le faisait pas, trouvant que regarder les petits nouveaux avait quelque chose de très amusant, le voir trembler puis regarder partout en baissant le regard au moindre contact avec un adolescent plus âgé. Non, ils rataient quelque chose. Mais que voulez-vous, c'était des adolescents et observer des enfants de 11 ans n'avait rien de bien sympathique pour des garçons qui avaient plus de 15 ans. Il n'y avait aucune forme, des visages enfantins et des caractères pour la plupart timide. Sauf qu'avec le temps, ils grandissent et les filles sont plus intéressantes avec le temps. Maudis garçons, on ne les changera jamais. Fanny n'était pas passée par cela vu qu'en première année, elle avait déjà attiré l'attention de ceux de sa maison par son mauvais caractère, son visage angélique et surtout ses magnifiques yeux bleus qui faisaient ressortir le bleu de sa cape. C'était drôle, les couleurs n'étaient pas si éloignées, dire qu'elle était destinée à être toute bleue. Alors qu'elle était tranquillement en train de se reposer, Rogue prit la parole et son corps sursauta d'un seul coup, faisant un minuscule bruit car sa fourchette avait sauté avec elle, touchant son assiette. Rapidement, elle la remit à sa place et tourna son visage vers les Gryffondor. Pourquoi? Il les regardait, ce n'était pas nouveau que cette maison était la plus détestable d'après lui. Que des idiots qui faisaient les intéressants. Fanny n'en connaissait pas beaucoup, encore moins les plus âgés mais leurs popularités les précédaient. Wolf Larke et Aidan Ethridge, deux rouges et or de septièmes années. A sa table, ce n'était pas souvent le sujet de conversation, ces deux adolescents. D'ailleurs, elle n'écoutait pas les discussions des autres alors peut-être que oui, c'était le cas. Elle sourit, ne pouvant retenir un rire aigu mais doux alors qu'une main se mettait automatiquement sur sa bouche pour le couvrir. Manque de chance, cela ne marcha pas et elle ne bougea plus, les regardant avec ce même regard amusé.

    Fanny n'était pas quelqu'un qui souriait bêtement en regardant de beaux jeunes hommes mais il fallait avouer que les deux compères n'étaient vraiment pas mal. De quoi en faire rêver plus d'une, mais pas elle. Etre dépendante d'un homme? Hors de question! Et puis ce n'était qu'une cinquième année, même si son physique pouvait bien lui donner 16 ou 17 ans comme d'autre d'ailleurs. Les filles faisaient plus que leurs âges. En tout cas c'était bien répondu, peut-être un peu trop franc de la part du Gryffondor. Elle n'aurait pas dit cela mais chacun sa façon de se défendre. Deux semaines? Mouais, même si elle ne connaissait pas les nouveaux professeurs cela ne lui paraissait pas énorme, sauf qu'en septième année il y avait un examen important à la fin de l'année. Elle ne se faisait pas bien voir des professeurs mais ce n'était pas non plus aussi bas qu'eux avec Rogue, mais pas assez idiote pour être aussi franche et se faire coller. Comparée à eux d'eux, la jeune fille n'aimait pas se faire coller. Enfin assez parler d'eux, comme tous à Poudlard, elle les connaissait de vue et voilà, fin de l'histoire.

_________________


J'ai beau t'aimer
Tu pars quand même

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quantay V. Enfield
Préfet en Chef Serpentard & Sixième Anné
Préfet en Chef Serpentard & Sixième Anné
avatar

Nombre de messages : 75
Particularité* : Serpentard_*
Une chose à dire ?* : Regarde moi je n'attends que ça...
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Préfet.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Mer 19 Déc - 20:17



  • « Rends moi mon livre ! »
    « Nan lâche ça c’est le miens. »
    « N’importe quoi. »
    « AIIIIIE »
    « Qu’est ce que tu as ? »
    « Elle m’a tiré les cheveux. »

    Bon sang ils allaient supporter cela pen,dant encore longtemps où bien c’était juste un mauvais moment à passer ? Il espérait bien. Lui le bien et calme Quantay assied profondément dans son fauteuil avait entre lui et l’accoudoir son livre coincé. A ses côtés Lucianna sa petite protégée qui se disait être aussi sa cousine ainsi que Edward un de ses cousin qui d’ailleurs était le plus calme de tous. Les autres étaient totalement dévergondés à faire des bêtises. Ah les jeunes ! Le regarda dans le paysage qui défilait à folle vitesse, Quantay était dans la lune totalement dans la lune. A quoi penser en ce moment précis, peut être son arrivée à Poudlard où tout aurait changée. Quantay soupira longuement à cette pensée qui commencerait à le hanter d’ici la fin du chemin. En faites hanter était un bien fort mot étant donné que rien ne l’avait jamais hanté. Arrivant peu de temps après à Poudlard Qauntay avait bien pensé, très bien pensé… Tout était sombre, les premières années faisaient comme si tout était merveilleux malgré certains certainement des Serpentards qui montraient leur déception avec des petits « Oh. ». Suivant le groupe, il était devant tout le monde jetant de rapide coup d’oeil à ses cousins qui le suivaient. Lucianna, elle, elle était à l’autre bout d’eux. Lui adressant un clin d’œil il suivit le meneur et arriva enfin à Poudlard. Descendant de la barque, il resta avec ses cousins qui observaient avec attention les lieux tout comme lui.

    « Bandes de gamines vous allez arrêtez ? »

    Lança Quantay subitement avec un regard noir. Un regard noir qui c’était porté sur les 3 gamines dans le train qui c’étaient disputées pour un livre et allez savoir pourquoi il venait d’hausser la voix ? Parce qu’elle continuait peut être ? Exactement. Les gamines cessèrent de suite choquées et partirent en courant jusqu’à leur table qui était Gryffondor. Observant Lucianna, elle lui adressa un sourire attendrissant et traça son chemin pour venir s’asseoir au milieu de la table. Madame Estary prie la paroles. Ils se turent tous, ils l’écoutèrent sauf Quantay qui était plus préoccupé à se trouver une place bien placée. Arrivant enfin où il souhaitait, tout le monde se mit à applaudire sauf lui qui cherchait la place de poser ses fesses sur le banc. Là, était assied ses cousins, Evans et Gabriel qui semblaient comploter quelque chose envers les Gryffondor. Commençant, à manger il entendit la voix de Ethridge qui demandait un discours.

    « Crétin ! »

    Marmonna-t-il entre deux bouchée. Son voisin le regarda bêtement lui demandant de redire ce qu’il venait de dire. Quantay soupira et préféra regarder les autres des autres tablées. Observant Les Poufsouffle, il conclut rapidement qu’il y en avait de bien mignonnes tout comme à Serdaigle mais les Gryffondor n’étaient pas très fameuses hormis quelques exceptions comme Lucianna qui était sa cousine adorée. Quand aux Serpentarde, beaucoup étaient plaisantes certes et avec quelque chose en tête pour l’avenir. Ce qui plaisait forcément aux hommes comme Quantay. Continuant de manger doucement, elle observait Lucianna qui le regardait comme … comment dire pressée de sortir de table, jetant son regard sur Edward, il compris vite se qui se passait. Les sourcils froncés, il fixait Edward espérant qu’il ne se passe rien en se lieux public.
    [ C’est du rapide hein ]

_________________

I AM KING OF THE WORLD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chance Lark
Administrateur Gryffondor & Cinquième Année
Administrateur Gryffondor & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 65
Particularité* : WUKAddict
Une chose à dire ?* : I'm not a girl, but not yet a woman
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 22 Déc - 0:29

Hey Lucky, ça fait quoi d’avoir ce p’tit bout de métal avec écrit « Préfet » dessus ?

Ah mais c’était pas possible, ce qu’il était chiant ce mec ! Il ne pouvait pas lui foutre la paix juste deux minuscules secondes ? Aidan Ethridge, le type le plus casse-couilles de la Terre. Elle était bien heureuse de ne pas en avoir d’ailleurs, il lui brisait déjà assez les pieds comme ça. Remettant une mèche de cheveux blonds-châtains derrière son oreille, elle lui lança un regard genre « t’en as pas marre de dire des conneries ». mais … mais une pensée lui traversa l’esprit et elle lui envoya un sourire étincelant.

Ça fait que je vais pouvoir te fiche en retenue à chaque fois que tu ouvriras ta grande gueule, Heidi. Et ça, c’est le pied absolu.

Basse vengeance, sans doute, mais c’était vrai. A la moindre petite connerie, elle se ferait un immense plaisir de lui mettre quelques heures de retenues en plus de celles qu’il avait déjà cumulées. Et en plus, comme elle le connaissait plutôt bien, elle pourrait savoir exactement quand le coller pour l’embêter le plus ah, oui, ç’avait des avantages incommensurables d’être préfète. Même si ce n’était que pour clouer le bec au meilleur ami de son frère, c’était déjà beaucoup. Sans autre forme de procès, elle se désintéressa de lui, se concentrant de nouveau sur la dernière partie de la répartition. Heureusement, aucun Gryffondor n’avait été désigné pendant son «absence ». se faisait-elle des idées, ou y en avait-il moins que les autres années ? Est-ce que c’était devenu coutume chez les nouveaux élèves de murmurer doucement « Pitié, tout sauf Gryfffondor, je ne veux pas être mal vu, tout sauf Gryffondor » ? Oh, allez, elle devenait parano. Mais c’était vrai qu’il était plus facile d’être à Serpentard, arborer le blason rouge et or u fier lion altier était très mal vu en ces temps troublés. Cependant, il y en avait encore. Et, elle en était sûre, ceux-là le porteraient fièrement, et pas comme une honte. La flamme de la Révolte brûlait encore dans le cœur des Gryffondors, elle en était persuadée. Seulement, elle se voyait mal affronter les Mangemorts. Elle avait peur. Même si elle s’était aussi battue l’année précédente, cette expérience l’avait marquée, profondément. Elle savait de quoi ils étaient capables. Alors, elle ferait ce qu’elle pourrait : maintenir les Gryffyz dans le droit chemin et leur éviter le plus d’injustice possible.

Discours du professeur Estary, qui ne fit que confirmer ce qu’ils savaient tous. Elle était perdue. Et elle avait une trouille monstre. Non, ça ne reniait en rien son appartenance à la maison Gryffondor. Le courage n’existe pas sans peur. Le courage, c’est affronter ses peurs. Et elle allait le faire. Plus vite qu’elle ne le pensait d’ailleurs. Parce qu’alors qu’elle allait plonger dans son assiette pour y puiser un peu de réconfort (même si elle en doutait, manger pour aller mieux, ça n’avait jamais vraiment été son truc, et tout ça lui avait coupé l’appétit), il se produisit un événement… qu’elle aurait dû sentir venir. Sincèrement, elle aurait dû s’en douter. Mais elle ne voulait pas y croire. Et pourtant …


ROGUE UN DISCOURS !

… Heidi se faisait encore remarquer. C’était du suicide. Oh, puis après tout, qu’en avait-elle à faire, hein ? Pourquoi sincèrement aurait-elle dû se sentir concernée par le fait qu’il fasse encore des conneries qui risquaient de lui coûter cher ? tant pis pour sa pomme. Alors pourquoi ses mains se mirent légèrement à trembler ?

Ethridge ... Pourquoi ça ne m'étonne pas ? De votre part je ne m'attendais pas à mieux qu'une manœuvre désespérée pour attirer l'attention. Lark et vous serez en retenue dès demain soir...
Hein ? Mais j’ai rien fait !

Oui, elle était d’accord. Ses yeux furibonds s’étaient posés sur le professeur aux cheveux gras, alors qu’une grosse boule lui enserrait la gorge. C’était à ça qu’allait ressembler Poudlard. Un gigantesque cours de potions. L’horreur. Les injustices. … Elle ne supporterait pas ça longtemps. Surtout si on s’en prenait à son frère. Wolf n’avait rien fait. Pour une fois, certes, mais il n’avait rien fait. Il ne l’aurait pas fait. Ils avaient longuement discuté tous les deux, et il lui avait promis qu’il ne ferait rien de trop dangereux. Genre demander un discours à Rogue. Il n’y avait qu’un crétin du genre Ethridge pour faire ça. Son frère avait un minimum de jugeote. Alors qu’il soit puni pour rien …

Les oreilles c’est comme les cheveux : ça se lave.

Pardon ? Le regard de Chance se posa sur son frère. Elle n’avait pas entendu ce qu’elle venait d’entendre. Elle avait juste cauchemardé. Il n’y avait pas d’autre explication. Wolf ne venait pas de commettre à la fois l’acte le plus culotté, le plus courageux et le plus idiot de toute l’histoire de Poudlard. Il ne venait pas de dire tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Non, il ne l’avait pas fait, bien sûr. Ce n’était pas son genre. Il ne l’avait pas fait, il ne pouvait pas l’avoir fait. Pourquoi alors tout le monde s’était tu et le regardait avec soit des regards exaspérés, haineux, amusés, ou admiratifs ? Pourquoi sentait-elle son cœur s’emballer dans sa poitrine. Et pourquoi ce professeur dont elle avait déjà oublié le nom se levait-il ? Pourquoi levait-il sa baguette vers son frère ? Et pourquoi …

Non !

Elle n’avait pas hurlé à la vue du trait vert. Ç’avait été un gémissement. Une supplication. Ses yeux se remplirent de larmes. Non. Son être entier se déchira. Elle aurait voulu hurler, fondre en larmes, s’interposer, sortir sa baguette, faire quelque chose, mais elle était paralysée. Elle voyait la scène comme au ralenti. L’air décidé de son frère, qui fixait sans crainte apparente le rayon vert,. Elle vit ses lèvres se contracter. Elle savait qu’il allait lancer quelque chose comme « Vive Dumbledore ». Et que ce serait la dernière chose qu’il dirait. Mais quelque chose changea. Quelqu’un s’interposa entre lui et le trait vert. Aidan. Le cœur de la jeune fille s’emballa. On aurait pu croire qu’elle serait soulagée, mais non. Elle crut que son cœur allait exploser. Et, sans très bien savoir d’où, elle se mit à prier. Que quelque chose arrive. Mais pas lui. S’il vous plaît, pas lui. Et son vœu fut exaucé. Le rayon dévié. Tremblante, elle laissa poser sa tête dans ses mains, les coudes posés sur la table. Ses cheveux châtains blonds cachaient entièrement son visage. Elle ne voulait pas qu’on la voie pleurer. Parce c’était ce qu’elle faisait. Elle ne voulait plus rien voir, elle ne voulait plus rien entendre, elle se serait bien levée et serait sortie, mais elle ne voulait pas se faire remarquer. Et les premières années avaient besoin d’elle. Alors elle pleura simplement, en silence, sur sa purée et ses côtelettes qu’elle ne toucherait pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Winter
Poufsouffle & Septième Année
Poufsouffle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 28
Particularité* : 7° Année, Poufsouffle
Une chose à dire ?* : Vi Veri Vnivervm Vivvs Vici
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 22 Déc - 15:51

Comme d'hab', Percy était rentré parmis les derniers dans la Grande Salle, taf de Préfêt oblige. Comem les deux années précédentes, il avait du rester dehors à se geler la couenne pour aider les plus jeunes, principalement les Premières Années, à s'y retrouver. Déjà qu'il avait du patrouiller dans le train... A vrai dire, il commençait à avoir un léger, voir un gros coup de barre, à force d'avoir passé la journée debout à courir d'un bout du train à l'autre, empêchant qui de se battre en duel, qui de traiter les autres de Sang-de-Bourbe, etc. Le climat politique aidant, la tâche n'en était que plus dure, la ségrégation pointant son nez pointu partout. Heureusement, ils étaient arrivés à Poudlard avant qu'il n'eut à déplorer de morts, ce qui aurait pu faire tâche sur son CV.

Il était maintenant assis à la table des Poufsouffle, tout au bout, la flemme de marcher plus loin, et écoutait d'un oeil endori les discours successifs de Estary et... Ah non, pas Rogue, malgré celui qu'un Gryffondor - Ethridge, il lui semblait - demandait, ce qui lui fut remerci avec une retenue. Il fut tenté de sourire, mais vu comme Rogue aimait la plaisanterie - suffisait de voir qu'il venait de mettre également le pote à Ethridge ( c'était quoi son nom de nouveau ? ) - et vu comme il était copain avec Rogue, ça aurait été un billet gratuit pour accompagner les deux Gryffondor en retenue. Il s'abstint donc, attendant le moment tant attendu où il pourrait s'en mettre plein la lanterne, avant d'enfin pouvoir aller se coucher. Sauf que... Eh ouais, sauf qu'avant, il y avait encore des nabots Premières Années à guider jusqu'à la Salle Commune. Gloire et Respect soient rendus à Helga et ses descendants pour les 150 sicèles passés et à venir, la Salle Commune de Poufsouffle se trouvait pas très loin de al Grande Salle et - Poufsouffle que ton nom soit loué pour les siècles des sicèles, amen - au même étage, ce qui signifiait par là même, pas d'escaliers. Il ne se sentait ni d'humeur, ni d'énergie suffisante pour supporter les facéties des escaliers bougeants, ce soir. Il y aurait assez d'autres occasions, tout au long de l'année.

[Le repas ne durera pas éternellement. Vous feriez mieux d’en profiter …]


¤ Ca, ça, c'est la meilleure idée de la journée ! ¤

Il se dépêcha de manger, en se débrouillant pour ne pas trop avoir l'air d'un porc ou d'un Biaffrais, parce que quelque part en son for intérieur, il se disait qeu Rogue n'allait pas leur laisser toute la soirée... Si déjà ils allait devoir le supporter toute l'année comme autorité suprême, autant ne pas pousser le bouchon trop loin dès le premier soir...

Tout en terminant son assiette, il promena son regard autour de la salle, notant qui était là, et surtout qui ne l'était pas. Des enfants de Moldus, mais surtout le trio d'Or de Gryffondor. C'est marrant, mais dès que ces trois là n'étaient pas là, on se rendait compte qu'il existait plein d'autres personnes à Gryffondor, et même à Poudlard. Ils avaient tendance à eclipser tout le monde - bien que ça ne soit pas de leur fait. D'ailleurs la même chose se produisait avec Malefoy, et lui aussi brillait par son absence. Voilà une bonne nouvelle, par contre. Cette espèce de fouine ne se serait pas privé de profiter de la situation... Pas que ça veuile dire que personne ne le fasse à sa place... Serpentard regorgeait d'assez de fils de Mangemorts pour ça.

Quoi qu'il en fut, il nettoya son assiette, et les yeux dans le vague, attendit le dessert...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spacey Kerley
Préfet Poufsouffle & Septième Année
Préfet Poufsouffle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 38
Particularité* : Septième année à Poufsouffle
Date d'inscription : 20/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Préfet.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 23 Déc - 18:03

Spacey était fatiguée. Elle avait été élue au poste de préfète et cela l'enchantait à peine. Elle avait du patrouiller dans tout le PoudlardExpress distribuant gratuitement des regards furibonds à quiconque essayait de faire du tort à quelqu'un. Un élève de troisième année l'avait délibérément provoquée et elle était parti en soupirant et râlant contre le manque d'éducation des jeunes d'aujourd'hui. Dans le train, pas beaucoup riait mais quelques uns s'y risquait quand même. Surtout des Serpentard. Cela avait donné la nausée à la jeune femme qui s'était réfugiée dans les toilettes un bon quart d'heure. Puis elle s'était rendu dans le wagon des préfets et avait rencontré l'autre préfet de sa maison. Lui aussi en septième année.

Maintenant c'était le festin ou plutôt la Répartition. Cela faisait très étrange pour Spacey de voir Severus Rogue sur le "trône" directorial avec à sa droite Minerva McGonagall et plus loin encore les deux Carrow qui commenceraient à enseigner dès le lendemain. Spacey promena son regard autour d'elle et adressa un petit salut amical à Hannah Abbot mais celle-ci se contentit d'un petit sourire qui la faisait paraître effrayée. Pour le moment la jeune femme n'avait pas encore faim car en prévision des évènements, elle avait avalé un solide petit-déjeuner vers neuf heures du matin mais cela n'allait plus tarder. Spacey regardait un à un les élèves de première année s'avancer d'un pas craintif vers le tabouret à trois pieds, soulever le Choixpeau et le poser sur leur tête. Elle applaudit tous les élèves sauf ceux qui allaient à Serpentard. En général ce n'était pas son genre de détester les gens comme ça mais les temps avaient changé.

Après que tout les élèves soient répartis, les assiettes s'emplirent de mets plus délicieux les uns que les autres. Une légende disait que c'était Helga Poufsouffle qui avait inventé bon nombre de recettes servies traditionnellement lors des banquets de Poudlard et Spacey sentit son estomac se réjouir de pouvoir manger toutes ses bonnes choses. N'hésitant plus une seconde, elle se servit de façon modérée d'un peu tous les plats qui étaient à sa portée. Tout était délicieux et Spacey ne regretta plus d'avoir choisi de se nourrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélussine Cartland
Serdaigle & Sixième Année
Serdaigle & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 74
Particularité* : 6ème Année chez les Serdaigle.
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Ven 28 Déc - 16:51

Cette rentrée serait pour Miss Cartland une année où le stress et la pression ne serait pas de rigueur. Oui enfin , c'est ce qu'elle s'était mise en tête une fois les BUSES obtenues. La vérité était malheureusement toute autre. Pour la première fois depuis sa scolarité , c'est avec une petite mine et sans goût que Mélussine s'apprêtait à faire sa rentrée. Il faut dire qu'avec les événements récents , le monde sorcier n'était plus très rassurant , et Mélussine craignait que Poudlard le soit encore moins. Avec le professeur Rogue comme directeur et les Carrows comme professeur des matières les plus important , l'année l'annoncait très mal.


" Fait bien attention à toi Mélussine , cette année à Poudlard sera bien différente de toutes les autres. Ne te fais en aucun cas remarquer et contente toi d'être une élève modèle , ca ne pourra que te servir. " déclara ce cher Williams Cartland à l'égard de sa petite fille chérie , aux abords de la voie neuf trois quart.

" Ne t'en fais pas pour moi , tout ce passera bien j'en suis persuadée. Et puis avec Melle Estary en tant que sous - directrice , Poudlard ne sera pas aussi mal en point que ca ... J'espère. " répondit - elle de sa douce voix , accompagnée d'un mince sourire.

Une dernière embrassade avec ses parents et Mélussine traversa le mur de la gare de KingCross pour se retrouver face au Poudlard Express. Bizarrement cette année , on ne voyait aucun visage émerveillé face à l'imposant train. A la vue d'une fillette de première année apparement , appeurée à l'idée d'aller à Poudlard , la jeune Cartland se remémora alors la toute première fois où elle avait vu le Poudlard Express. Elle avait eu le souffle coupé et ne c'était pas faite priée pour aller étudier à Poudlard. Les temps avaient vraiment changés. La voie neuf trois quart était emplis de visage sombre et inquiet , de personne trainant le pied pour prendre place dans les compartiments des nombreux wagons. Jettant un dernier coup d'oeil autour d'elle , la gamine avanca vers ce train qui n'avait à présent plus rien d'époustoufflant. Prenant place dans un compartiment vide , elle posa sa grosse valise , sortis de son sac un imposant livre qu'elle commenca à dévorer.


" Il est temps de mettre nos uniformes , un préfet me l'a dit dans le couloir. " déclara une demoiselle d'à peine 11 ans à l'attention de son amie.

Les deux gamines avaient rejoins le compartiment juste avant que le train ne démarre. Sans un mot , Mélussine referma son livre et enfila sa robe de sorcière sur lequel le blason des Serdaigles tronait fièrement. Quelques minutes plus tard , le train émis un grincement strident qui traduisait leur arrivée à bon port.

Sortant du Poudlard Express , Mélussine regretta amèrement de ne pas avoir pris ses gants et son écharpe. Il était à peine 19h et le ciel était sombre , le brouillard épais , l'air glacial ... Et l'atmosphère tout autant. Les élèves se regardaient sans un mot à la vue du château qui semblait sans vie. A présent , Poudlard ressemblait plus à un manoir hantée qu'à un château magnifique inspirant la suretée. Quoiqu'il en soit , Miss Cartland monta dans une des cariolles qui menait au château. Une fois dans la grande salle , tout s'enchaina à une vitesse folle. La répartition des nouveaux élèves , le discours de Mademoiselle Estary , les remarques désobligeantes et plus que déplacés de certains élèves , la replique du Professeur Rogue , le Repas. Mélussine avait eu l'impression que tout cela c'était passé en une fraction de seconde.

Tout le monde commenca à manger , les rires et les bavardages présent lors des repas des années précédens n'étaient plus aussi présent qu'à l'ordinaire. Le visage de Miss Cartland croisa celui d'une de ses amie , Izabella , à qui elle adressa un mince sourire avant de commencer son diner qui était loin d'être un festin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://IreneMarieAgency.forumactif.com
Unity Finegold
Gryffondor & Septième Année
Gryffondor & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 27
Date d'inscription : 24/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 29 Déc - 2:57

Il était une fois… une blonde, un blond, une brune et un brun (pour caricaturer), dont EVIDEMMENT vous aurez deviné qu’il s’agit des légendaires WUKA, car EVIDEMMENT vous les connaissez tous et EVIDEMMENT vous les adulez tous, nos maraudeurs des temps modernes. Tellement, en fait, que vous vous dites ‘heureusement qu’ils sont là pour combler le vide laissé par Potter, Weasley et Granger, sinon Poudlard ne serait plus que routine et platitude’.

Bon, je plaisante (mais EVIDEMMENT vous l’aurez deviné…comment ça ‘non’ ?!). Pour les plus perplexes d’entre vous qui sont taraudés par la question « Wuka ? qu’est-ce que c’est que ce charabia ? » la réponse c’est HWW (hogwarts wiggen weld pour les plus perplexes des perplexes (= manière voilée de dire ‘bande d’inculturés’), fiches de répartition ou encore flood de PF (suivez un peu l’actualité, rhôô). Je pourrais aussi dire miroir du risèd mais d’aucuns pourraient m’accuser de faire trop de pub, alors non hein.

Reprenons… Il était une fois… Unity. Finegold pour les intimes (et les profs). Unity, la grande salle de Poudlard, et son assiette vide. Une atmosphère de deuil. Une équipe enseignante dont on mettrait bien le directeur de casting aux fers. Une fourchette qui tourne dans une assiette pleine de riz couvert de sauce mexicaine qui dégouline le long d’une cuisse de poulet. Une fourchette qui tourne, qui tourne… Jusqu’à…


ROGUE UN DISCOURS !

Si Unity n’avait pas assisté à la scène, jamais elle n’aurait cru entendre ça un jour. Déjà parce qu’à la base, un discours de Rogue ne se cadrait pas dans sa conception d’une bonne cérémonie de la répartition. C’était un peu trivial comme idée ; dans le genre discours à dormir les yeux ouverts, ils s’étaient déjà tapés Ombrage en 5ème année et Unity trouvait personnellement que c’en était assez pour la combler à vie. Puis non quoi, les discours ça avait toujours été Dumbledore. Jamais elle n’accepterait l’idée que Rogue avait définitivement pris sa place. Il y avait mille autres manières un peu plus recherchées d’attirer l’attention. Sans parler que celle-ci était plutôt suicidaire au vu des circonstances actuelles. Mais évidemment, venant d’Aidan, on pouvait difficilement s’attendre à mieux. Et puis dans le genre suicidaire… il était bien sorti avec Unity un jour, donc bon. Les conclusions se tiraient d’elles-mêmes.

Les réactions avaient été multiples. Il y eut une poignée d’éclats de rire étouffés, quelques regards exaspérés (dont Unity), une centaine de paires d’yeux détournées de leurs assiettes pour assister au possible duel verbal Aidan/Rogue qui s’annonçait prometteur dans le sens où il égayerait un peu l’ambiance décolorée de ce « festin ». Unity de son côté n’approuvait pas particulièrement l’initiative un peu décalée d’Aidan, d’abord pour toutes les raisons énoncées plus haut, et puis aussi parce que mine de rien, en six ans elle avait acquis un minimum de maturité. Elle restait peut-être l’éternelle gamine qu’elle avait toujours été, avec des ambitions idéalistes, platoniciennes, toujours d’un romanesque teinté d’épique et de lyrique. Mais désormais, elle avait assez de recul et de bon sens pour tracer une limite à ne pas dépasser, chose que malheureusement ses confrères de WUKA gonflés de témérité n’avaient toujours pas appris à faire. Et, si les spectateurs avides de sensations fortes avaient été déçus par la réplique banale, inepte, passe-partout, nulle […] de leur nouveau directeur, ils ont néanmoins été ragaillardis par le tournant que prit la situation. Car ce dernier n’avait rien de banal, d’inepte, de passe-partout, ni même de nul, Unity devait bien l’admettre. Et c’était certainement une première dans l’histoire de Poudlard.


Les oreilles c’est comme les cheveux : ça se lave.

En d’autres circonstances, Unity aurait applaudi, peut-être même sifflé. Oui, le culot ça se récompensait. Mais manque de chance, là, elle ne put s’empêcher de penser autre chose que ‘Oh mon dieu, espèce d’idiot !! Tu vas pas t’y mettre toi aussi !! Une retenue de plus ou de moins, qu’est ce que ça peut faire ?! C’est pas comme si vous en aviez pas l’habitude ! » Elle lança un regard désespéré à Kery, croisant les doigts pour que l’expression de révolte que cette dernière arborait ne se transforme pas elle aussi en initiative suicidaire. Et suicidaire était bien le mot. Unity, ayant mal choisi le moment de détourner ses yeux du feu de l’action, ne vit pas Alecto dégainer sa baguette. La seule chose qu’elle vit c’est les yeux exorbités d’horreur de Kery, une volée de mèches blondes (=Unity se retournant), un éclair vert dirigé sur eux et un Aidan se jetant dessus.

Non !

Si le moment ne dura qu’à peine deux secondes, les réactions dans la salle, quant à elles, ont été nombreuses et diversifiées. A croire que le cerveau humain fonctionnait dix fois plus vite en état de choc et de détresse qu’en état de repos. La moitié de la salle s’était retrouvée figée, paralysée, mais Unity, véritable boule d’énergie hyperactive, avait écopé de l’effet inverse. Elle s’était levée. Inconsciemment, les muscles de ses mollets s’étaient contractés et ses fesses décolèrent du banc en moins de deux. Malgré le regard prévenant d’Aidan, malgré son exaspération face à leur attitude désespérée, malgré son obstination à rester sage… Comme si le fait qu’elle était debout pouvait arranger les choses. C’avait été impulsif. Elle ne pouvait pas rester passive face à ce putain d’éclair vert aveuglant qui traçait sa route en direction de Wolf, elle ne pouvait pas admettre que l’histoire s’arrêterait là pour l’un d’entre eux. Techniquement, en une seconde, elle n’avait même pas le temps de le réaliser. Et puis c’était trop dur. Elle sentit une larme se perler au coin de son œil, elle vit tous les souvenirs des six dernières années remonter à la surface en un bloc, elle se sentit encore plus petite qu’elle ne l’était, égarée dans un monde de brutes, voulant hurler son impuissance jusqu’à s’exploser les poumons… Non, ça ne pouvait pas être vrai. Pas le premier soir. Pas Wolf, pas LEUR Wolf ! UKA ça sonnait faux, creux et d’ailleurs ça ne sonnait pas du tout parce que c’était tout simplement inconcevable… Puis le choc de voir Aidan, SON Aidan, s’élancer l’acheva sur place. Elle aurait voulu avoir autant de courage pour s’interposer à son tour, égoïstement, elle préférait mourir plutôt que de supporter la mort de l’un d’entre eux. C’est pour ça qu’elle s’était levée, pour tout ça à la fois. Elle voulait leur montrer que quoi qu’il arrive, elle était avec eux jusqu’au bout… tellement en fait, qu’en se redressant, elle abattit par inadvertance-et-puis-qu’est-ce-qu’elle-s’en-fichait-à-ce-moment-là sa main gauche sur le bord de son assiette encore pleine, dont le contenu s’envola magistralement en l’air et, dans tout leur éclat (et un cruel manque d’originalité, mais que voulez vous c’est mon premier post), tels un projectile, ses cuisses de poulet enduites de sauce mexicaine accompagnées de riz vinrent s’abattre sur le crâne de notre Aidan préféré. Preuve matérielle qu’elle était effectivement avec lui « jusqu’au bout ».

Le comique de la situation (qui passa inaperçu (ou ne fut pas perçu comme tel) aux yeux d’à peu près tout le monde dans cette salle) pris d’autant plus d’ampleur que le ‘bout’ ne vit jamais le jour, car le rayon vert fut dévié à la dernière seconde par un léger mouvement de baguette de Rogue. Aidan avait apparemment encore au moins deux délicieuses semaines de retenue à vivre avant de mourir. Avec de la sauce mexicaine formant des gouttes aux pointes de ses mèches d’ébène. Heureusement pour lui, les cheveux ça se lavait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SGU "Air" 1x01-02-03 [SPOILERS!]
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» Petit cuvier pour deux - Cuvier "Sud"
» Les "toulousains" et les EC en Allemagne
» [Validée]Karusi "Soul" Osaki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Wiggenweld :: Rez de Chaussée :: Grande Salle-
Sauter vers: