AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Raphaël Sebeck - Potions

Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël Sebeck
Administrateur Professeur de Potions
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Professeur.
MessageSujet: Raphaël Sebeck - Potions   Sam 19 Jan - 14:51

INFORMATIONS ELEMENTAIRES.


Nom du personnage : Sebeck
Prénom(s) du personnage : Raphaël John Junior
Date de naissance du personnage ( Nous sommes en 1997 ) : 11 Juin 1970

Lieu d'habitation : Londres
Grade de sang ( Enfant de moldus, sang mêlé, sang pur ) : Enfant de Moldus

Personnalité sur l'avatar: Justin Hartley


DESCRIPTION PHYSIQUE ET MENTALE.


  • Description Physique :

    Un ange de vitrail, vous voyez de quoi ça a l’air ? Et bien Raphaël est pareil. En plus beau, en plus impressionnant, car vivant. Il a le physique parfait des statues divines des édifices religieux Moldus, avec les mouvements et les couleurs en plus. couleurs des plus somptueux vitraux. Un ange. Aux cheveux blonds, d’or, prototype parfait de la chevelure de chérubin, un tout petit peu plus longs que dans son adolescence, où il les portait très courts. Plus une coupe en bataille, ordonné quand il le désire, négligée le reste du temps. pourquoi perdre son temps à se coiffer alors qu’il était sublime en toutes occasions ? Ses traits ont la droiture et la finesse des aristocrates des temps passés, surtout son nez, droit, qu’il affectionne tout particulièrement. Une peau lisse, sans défauts, l’adolescence étant passée depuis longtemps. Des lèvres fines, souvent pincées dans un rictus moqueur ou un sourire sardonique, illustrent parfaitement le personnage. Mais le plus frappant, chez lui, ce sont ses deux yeux, d’un bleu profond et perçant. D’un bleu des plus profondes glaces éternelles. Un simple regard méprisant de ces deux yeux-là, on ne s’en relevait pas facilement. Un ange blond au regard d’acier. De glace. Implacable. Tout simplement. Ajoutez à ça une aura de charisme écrasante, une démarche sûre d’elle, et un air de profond ennui ou de totale indifférence la plupart du temps, et vous obtenez Raphaël Sebeck. Toujours habillé avec la plus grande classe et la dernière des élégances, il affectionne particulièrement les costumes Moldus, mais n’en portera aucun à Poudlard. Il a depuis bien longtemps deux garde-robes distinctes, et sait de laquelle jouer et dans quelle mesure. Un personnage qui peut paraître froid en toutes circonstances. En réalité, il ne l’est pas toujours. Il n’y a qu’un seul type d’occasion où ce masque de froideur disparaît : quand il pose les yeux sur sa petite amie, Domy. Là, ses yeux s’adoucissent instantanément, devenant doux et tendres, et un sourire, franc et amoureux se dessine sur ses lèvres. Comme un ange de vitrail qui prendrait vie. Là est Rapahaël Sebeck.


  • Description du caractère :

    Commet dire cela ? Ce n’est pas un hasard si, lors de sa scolarité à Poudlard, Raphaël fut envoyé à Serpentard. L’ambition, il en a toujours eu à revendre. En même temps, il a de qui tenir. Il a été élevé à la compétition et au monde des affaires, des riches et des puissants dès son plus jeune âge. Gravir les échelons du pouvoir à toujours été son principal but dans la vie. et en plus de cela, il avait tout pour y parvenir. Rusé, retors, manipulateur, il a vite appris et s’est entraîné à toutes les manigances des gens haut placé. Séducteur, charmeur pour parvenir à ses fins, flatteur dans la mesure du raisonnable et du nécessaire. Mais toujours avec un sens de la mesure, de la bienséance et de la réalité implacables. Froid, calculateur. Méprisant envers ses ennemis. Qu’il fait très vite plonger. Mieux vaut ‘avoir de son côté que contre soi, c’es un fait établi il n’oublie jamais rien, et chaque coup, chaque mot sera rendu avec une puissance égale à nulle autre. Impitoyable. Observateur, également, il a depuis longtemps compris comment fonctionnait le monde et les gens. Il fait donc attention à chaque petit détail, sachant que cela pourrait lui être utile par la suite. Il tient ainsi, depuis son entrée à Poudlard, un carnet dans lequel il consigne tout. De sa scolarité, il a ramené un compte rendu détaillé de chacun de ses camarades, de chaque personne du château, de tous les professeurs, etc. Les moindres petits détails sur les lieux également. Il en sait beaucoup, beaucoup trop même, selon certains. De ses années passées au Ministère, il a ramené des études psychologiques détaillées de tous les membres qu’il a pu rencontrer, de tous les lieux, de tout ce qui s’y passait. Tout, il garde tout dans ce petit journal en cuir noir, qui semble anodin. Grâce à un sortilège de sa propre invention. Oui, parce qu’il faut rajouter ceci : Raphaël est brillant. Il a l’ambition, il a la manière, mais il a aussi le talent. Un homme à qui rien ne résiste. A Poudlard, il était brillant, très brillant. Surtout en potions, sa matière de prédilection. Il a le goût de l’effort, le travail ne lui fait pas peur, surtout s’il sait où cela le mènera. Cela peut donner un portrait en somme, peu flatteur. Mais il n’y a pas que cela en Raphaël. Il y a , déjà, une haine de toute forme de discrimination. Il sait de quoi il parle, enfant de Moldus. Il part du principe qu’on ne juge pas une personne par sa naissance ou bien ce que les autres disent d’elle, mais par ce qu’elle est, et comment on la ressent. Alors, Raph’, un Mangemort, un toutou de Voldemort ? Repassez … Autre chose : il serait prêt à tout par amour. A mentir, à tricher, à tuer. N’importe quoi pour elle …


HISTOIRE ET PASSE.


Dix sept ans

« Vous m’avez fait mander, Mère ?
- Oui. Approche-toi Raphaël.

De l’ombre de la porte sortit un jeune homme. Ce qui frappait au premier abord chez lui, c’était sa classe. Vêtu à ce moment précis d’un costume noir, d’une chemise blanche et d’une cravate assortie, il était assez impressionnant. Et pourtant, il n’avait que dix-sept ans. Le sombre du costume faisait ressortir sa blondeur d’une pâleur extrême, et ses yeux d’un bleu de glace qui fixaient la femme qui venait de parler. Sa mère. Même cheveux blonds, même yeux frigorifiques. Moulée dans une impressionnante robe de soirée noire, sa fine silhouette détonnait de la carrure plutôt athlétique de son fils. Le fils de bonne famille et sa mère, diva de l’aristocratie locale. Une femme recherchée. Qui aimait séduire pour parvenir à ses fins. Son mari le savait. Mais ne se privait pas lui non plus d’aventures extra-conjugales. Pourquoi faire ? Ils avaient eu le fils qu’ils voulaient, l’héritier de leur fortune, de leur nom, le représentant de leur descendance. Raphaël. Le reflet parfait de sa classe. Froid, arrogant, avec cette dignité méprisante qui caractérisait bien souvent les familles de la haute. La bourgeoisie, pas la noblesse. Le père était propriétaire de pas mal d’entreprises, respecté, mais bien placé dans la Mafia locale. Elle, ex-mannequin, rentière, et rusée comme une vipère. Et leur fils était la somme de tout ceci. Plus un petit détail. Lui, il était sorcier.

- Nous allons à la soirée des Queen ce soir.
- Je sais, Père m’en a parlé.
- Ils ont une fille, Ludivine.
- Une potiche, sans cervelle, gloussante et insipide.
- Oui, mais que son père adore. Si tu pouvais …- Oui, Mère, je pourrai. Ce n’est pas un problème, vous me connaissez assez pour ça.

Une léger hochement de tête, et il tournait les talons. Mais la voix de sa mère le rattrapa.

- Il risque d’y avoir également Kayley … Conduis-toi au mieux.

Le jeune homme se figea un moment. Ses yeux se baissèrent un moment, mais il releva bien vite la tête, avant de se retourner vers sa mère.

- Je me conduis toujours à la perfection, Mère, vous le savez bien."

Et il sortit, ses pas claquant sur le sol de marbre. Une fois la porte refermée, il s’y adossa. Une ombre légèrement morne passa devant son visage et il ferma les yeux un instant. Encore une soirée à courtiser la foule. Il adorait ça, ce n’était pas le problème. Le problème, c’est qu’il aurait préféré passer la soirée à revoir ses cours. Il retournait à Poudlard le lendemain matin. Et il n’avait pu profiter de ses vacances de Noël pour réviser. Il en aurait pourtant eut besoin. Mais pas question de rater une de ces réceptions mondaines. Il aimait beaucoup ça. Ce n’était rien de plus qu’un jeu, et il fallait savoir ses placer, comme les pions sur un échiquier. Tout pour damer le pion aux autres. Et il y arrivait plutôt pas mal. Etait-ce ce visage de vitrail que lui avait conféré la nature et que ses parents avaient ironiquement renforcé en l’appelant d’un nom d’ange ? Ou bien cette habileté machiavélique avec laquelle il tantôt flattait, tantôt descendait les gens ? Les deux sans doute. Les femmes étaient sensibles à ses avances, peu importait leur âge. Il savait comment les flatter, les manipuler. Les hommes se méfiaient d’abord de lui, puis tombaient comme des mouches sous le coup de sa rhétorique. Il était très doué. Et il tenait ça de son père.

Quand on parlait du loup … Il descendait justement les escaliers. Reconstitution authentique d’un manoir grégorien. Juste à côté de Londres. Ça avait beaucoup de classe. C’était froid, difficile à entretenir, mais c’était chic. Point. Comme l’homme qui descendait. Raphaël se décolla du mur, s’avançant à la rencontre de cet homme, qu’il admirait et méprisait tour à tour. C’était ça, dans la famille. Il admirait son charisme, son esprit retors, sa manipulation qu’il maîtrisait pleinement, son influence sur les autres. Mais il méprisait sa faiblesse. Il y avait tant de choses que lui pourrait faire et que son père ne ferait jamais. Parce que lui était sorcier. Et cette nouvelle n’avait pas désappointé ses parents, bien au contraire. Ils n’avaient vu par là qu’un moyen d’étendre leur influence dans ce nouveau monde qui s’offraient à eux. Des araignées, voilà ce à quoi on pourrait comparer la famille Sebeck. Tissant leur toile partout. Mais pour le jeune homme, il n’était pas question de faire entrer son père dans ce monde. C’était le sien, à lui, et personne ne lui volerait ça. Et son père le savait. Et il essayait de trouver le moyen de forcer son fils à lui faire partager tout cela. Mais pour l’instant, il n’arrivait à rien. Evidemment.


« Raphaël ! Prêt pour ce soir ?
- Oui …Mère vient de me donner ses dernières instructions.
- Ah ! Ludivine !
- Oui, Ludivine. Si cela ne vous dérange pas, il me reste quelques affaires à préparer … pour mon départ de demain.
- Hum. Oui, bien sûr. En bas dans dix minutes précises. »

Croisant son père dans les escaliers, il ne put s’empêcher un petit sourire de satisfaction, le même qu’il avait eu en insistant sur le mot demain. Oui, Père, je retourne dans mon monde. Et tu n’arriveras à rien. Et tu le sais. Deux étages plus haut, et il était dans son aile personnelle. Bureau privé, avec Internet, trois téléphones différents, dossiers sur pas mal de sujets divers et variés, dont peu étaient ceux dont s’occupait généralement un jeune homme de dix-sept ans. Les cours de la bourse, les taux de change des différentes monnaies … etc. Une salle de bains qui n’avait absolument rien à envier à celle des préfets de Poudlard. Une chambre immense, avec un lit où l’on pouvait facilement dormir à trois. Et une pièce dérobée, accessible après avoir abaissé deux volumes précis de sa bibliothèque. Sa salle de magie. Une salle comportant de nombreuses armoires contenant des objets divers et variés, télescopes, balances, ingrédients de potions. Un chaudron dans un coin, une piste de duel … Au centre, sa malle, pratiquement terminée. En fait, il ne manquait qu’une chose : sa baguette. Et il n’allait pas la ranger tout de suite. Après tout … ça pourrait toujours servir. Souriant, il attrapa l’objet, et la mit dans la poche intérieure de sa veste. La soirée pouvait réserver bien des surprises …

A l’heure dite, il était en bas, ans le hall. Son père était déjà là, attendant sa mère, qui descendait les marches, élégante, une hermine passée autour de ses épaules. Ce fut Raphaël qui bougea, montant les dernière marches et lui offrant son bras pour l’aider à descendre les dernières. Elle lui lança un regard entendu. Oui, il savait se conduire en parfait gentleman. Séduire pour mieux abuser. Il y avait bien longtemps qu’il l’avait compris. Il la conduisit jusque dans la voiture, et s’assit au milieu, entre ses parents.


« Meredith, vos perles semblent indiquer votre décolleté.
- Vos yeux n’ont qu’à rester à leur place, John. »

Raphaël déconnecta immédiatement. Une rixe entre ses parents. Sachant qu’ils étaient aussi retors l’un que l’autre, ça allait sans doute durer tout le voyage. Et la demeure des Queen était située en plein cœur de Londres. Il laissa donc dériver ses pensées sur Poudlard. Sa seconde maison, comme il aimait l’appeler. Que d’intrigues là-bas. Et l’ivresse d’apprendre. Tout cela était plus fort que de miser sur la bourse, de couler des petites entreprises pour son propre bénéfice ou d’exploiter de la main d’œuvre bon marché. C’était sa septième année au château, et il ne savait as vraiment quoi faire après. Se lancer dans la politique magique ? peut-être. On trouverait toujours à exploiter ses capacités, ce n’était pas un réel problème. Pour cela, il lui fallait obtenir un maximum d’ASPICs. Il y arriverait. Il était confiant en lui, en son potentiel. Il fallait juste qu’il passe un peu moins de temps à intriguer avec sa bande d’amis, et plus de temps à la bibliothèque. Il verrait bien. Tout avait toujours une solution. De ça il était sûr.

La voiture freina enfin, et s’arrêta, coupant court à la joute verbale qui faisait rage. Le père descendit, prenant cette fois galamment le bras de sa femme pour entrer. Raphaël ne put s’empêcher un sourire à la fois moqueur et cynique. Le bal venait de commencer. Resserrant sa cravate, il gravit les marches menant à la demeure. Que le spectacle commence …


[ … ]


Dernière édition par le Dim 20 Jan - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Sebeck
Administrateur Professeur de Potions
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Professeur.
MessageSujet: Re: Raphaël Sebeck - Potions   Sam 19 Jan - 15:43

« Lex, vieille crapule !

Un nom peu commun à entendre, et encore plus à Poudlard, école de sorcellerie. Le nom d’un personnage de série moldue. Un nom qui, pour la plupart des gens qui connaissaient, n’était pas vraiment flatteur. Pourtant, le jeune homme ainsi interpellé se retourna instantanément, un grand sourire sur les lèvres.

- Jonathan, espèce de fils de troll !

Un éclat de rire lui répondit, et le Serdaigle qui avait pris la parole le premier s’approcha dudit « Lex ». Lequel n’avait physiquement rien à voir avec le personnage. Un grand jeune homme, blond, aux yeux bleus, plus glacials que métalliques, à l’uniforme impeccable, soit, mais vêtu d’une robe de sorcier, un blason épinglé sur sa poitrine, soit, mais pas celui d’un collège huppé des USA, un blason de l’école de Poudlard, le vert et argent de Serpentard. Si, il en avait quelque chose. Cette espèce de classe extrêmement charismatique qui se dégageait de lui, ainsi que certaines mimiques, et cette assurance dont il ne se départait jamais. Même s’il avait plutôt le profil d’un vitrail de cathédrale. Mais si l’on s’aventurait du côté du profil psychologique… on comprenait aisément. Et c’était ce qui lui avait valu ce surnom. Qu’il portait avec fierté. Lex, ça avait plus de tenue que Raphaël, non ? Oui, il aurait fallu expliquer ça aux parents du Serpentard. Alors il se contentait du surnom. Que ses amis lui donnaient allègrement. Une étreinte fraternelle plus tard, Jonathan s’écartait et le regardait des pieds à la tête.

- Et ben mon vieux, t’en fais une de ces têtes ! Sérieux, depuis le retour des vacances de Noël… Qu’est ce qu’il s’est passé ?
- Mais rien je te dis ! Tu me poses la question tous les jours !
- Sauf que là, j’ai des réponses…

Le Serdaigle ouvrit son sac, et sortit un journal plié en deux, qu’il tendit à Raphaël. Lequel le déplia, notant que le titre était moldu (il s’agissait du Times).

- Page quatre.

Il ouvrit le quotidien, et, à la page dite, tomba sur une photo. Qui ne bougeait pas, évidemment. Et cette photo représentait une jeune fille, à la silhouette sculpturale, moulée dans une sublime robe de soirée. Robe qui était absolument moins sublime que celle qui la portait. Une cascade de cheveux noirs lui tombait sur les épaules, et ses yeux de biche jetaient un regard provocateur à l’appareil, un sourire heureux sur les lèvres. À la limite, l’image n’aurait jamais eu un très grand intérêt à expliquer le silence du Serpentard si elle se limitait à la simple présence de la jeune femme. Non. Ce qui l’expliquait, et ce que Jonathan avait compris, c’était que c’était le jeune homme qui la tenait par la taille qui était la raison de l’humeur taciturne de son ami. Un garçon au profil finement ciselé, l’air suffisant, et qui l’arborait, telle un trophée. Et si le Serdaigle n’avait pas reconnu le bellâtre en question, le sous-titre de la photo lui aurait suffi.

Code:
« Fiançailles de Kayley Fox et de John Welling »

Les lèvres du Serpentard se pincèrent et son regard se durcit. Son visage perdit toute expression et il rendit le journal à son ami, qui hocha gravement la tête. C’était bien ce qu’il avait deviné. Kayley. Evidemment. Raphaël resta un moment silencieux avant de lancer, d’un ton limite agressif :

- Et alors ? Qu’est-ce que ça prouve ?
- Que tu as dû voir Kayley pendant les vacances, à une de ces soirées mondaines, que tu l’as vue au bras de ton ennemi de toujours, qu’il t’a nargué, qu’elle t’a dit qu’elle était désolée, ou pas d’ailleurs, et que depuis, tu vas mal.
- … On ne s’était jamais rien promis, elle et moi.
- Oui, mais tu t’étais attaché. Vous êtes tellement semblables, elle et toi…
- Et on se connaît depuis le berceau, on était le couple idéal, oui, je sais tout ça. Mais elle a fait son choix. Et que ça me rende malade n’y changera rien. Donc, non, je vais très bien.
- C’est ça… Écoute, Lex, il y a plein d’autres filles sur Terre en dehors de Kayley. Et déjà à Poudlard ! Allez, viens, on a encore une heure de libre, je t’emmène dans la salle co’ des Serdaigles, on n’a pas des tocardes chez nous !
- Non, merci, pas cette fois. Je dois finir le devoir de potions.
- Hein ? Mais c’est pour la semaine prochaine !- Ce n’est pas une raison. Les examens approchent…
- On est en janvier !
- …
- C’est bon, j’ai compris. Tu veux te changer les idées. Mais ne te rends pas malade en travaillant. Et si tu changes d’avis, tu sais où me trouver !
- Merci… T’es énervant à me connaître aussi bien !

[…]

Hum. Il y avait décidément beaucoup d’agitation aujourd’hui. Assis à la Table des Serpentards, Raphaël Sebeck leva la tête, parcourant la Grande Salle du regard. Pour s’arrêter sur une coupe. Levant un sourcil, il posa sa fourchette, délaissant un instant son canard à l’orange, pour s’intéresser à son carnet. De la page traitant de la potion du sommeil, il passa à son calendrier. On n’était pas déjà … et si. C’était écrit noir sur blanc : 14 Février. Oh, pitié. Toutes ces mièvrerie de débauche d’affection allait le rendre malade. Il pouvait paraître aromantique (petit cours de lexique : aromantique est constitué à la base de l’adjectif de l’adjectif et celui ou celle qui ne sait pas ce que cela signifie est pire qu’Ombrage, Yaëlle, Avery, Rogue et Jess réunis, et a- est ce que l’on nomme un préfixe privatif, donc aromantique est le contraire de romantique. Illogique ? Non, lexien.), il pouvait donc, disais-je, paraître aromantique, mais ce n’était qu’une apparence, et de surcroît totalement faux. Raphaël pensait juste que les sentiments en général, et l’amour en particulier, devaient être une affaire privée, et non être ainsi exposés en public. Et pourquoi devrait-il y avoir un jour spécial pour les amoureux ? Pour se dire que l’on s’aime ? Cela devait se faire chaque jour…

Le jeune homme se secoua mentalement. Se reculant légèrement, il ferma les yeux, un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Qu’est-il en train de faire là ? Il jouait les fleurs bleues… Il fallait qu’il arrête tout de suite. Secouant la tête, d’un air désabusé, il retourna à sa potion et à son assiette. Une fourchette. Il fallait réduire le temps de préchauffage pour optimiser les effets de la belladone. Canard à l’orange, un peu de jus d’orange. Et s’il essayait d’ajouter un peu de lavande ? Les Moldus s’en servent pour calmer leurs nerfs. Ça manquait de sel. …


Lex, encore le nez dans ta potion ?

L’interpellé se retourna, et se retrouva face à un garçon de son année à Serdaigle.

Et oui, John, il faut persévérer pour réussir.
Mais elle est très bien ta potion, tu devrais te détendre un peu.
Et toi, tu devrais dégager. Pas de Sang de Bourbe à notre table.

Un silence à la limite du religieux tomba sur la table des Serpents. Prenant une profonde inspiration, serrant les dents, et s’efforçant de rester impassible, Raphaël se retourna vers celui qui venait de parler. Il n’avait même pas eu besoin de voir ces cheveux blonds gominés et ces deux gorilles qui le flanquaient toujours pour savoir de qui il s’agissait : Drago Malefoy, un petit cafard, un fifils à son papa qui se prenait pour le roi du monde. Le genre de personne retorse et perverse avec qui Lex aurait pu très bien s’entendre, si ce benêt n’avait pas un esprit si étroit et une aversion pour tous ceux qui n’étaient pas de sang pur. Mais Raphaël ne se laissait pas impressionner par des petits merdeux dans son genre, bien au contraire.

Et toi, tu ferais mieux de garder ta langue fourchue derrière tes dents et de retourner voir ton popa et ta moman, Malefoy Junior.

Ce fut exactement comme s’il avait giflé ce morveux de sixième année. Mais il ne savourait même pas sa victoire, s’en détournant immédiatement. Pas besoin de s’attarder à un combat qu’il savait déjà fini et gagné. Avoir des infos sur tout le monde aidait. Retour à John. Léger sourire.

Ne t’inquiète pas pour moi. Face rejoindre Lucy c’est la Saint Valentin. Enfin il paraît.

Sans savoir pourquoi, Raphaël eut la surprise de voir un sourire poindre au coin des lèvres de son ami, qui vint lui poser la main sur l’épaule d’un air complice :

Tout à fait… Joyeuse Saint Valentin Raph’.

Et il partit s’asseoir à sa table. Le regardant passer un bras autour des épaules de sa petite amie, le jeune Sebeck se demanda ce que signifiait ce sourire. Il finit par en arriver à la conclusion que John était simplement heureux. Car amoureux. Pourquoi les gens qui s’aimaient sont-ils toujours un peu les mêmes ? Comme Kayley ? Se retournant face à son dernier morceau de canard, il secoua la tête. Ça ne lui faisait plus rien. C’était de l’histoire ancienne. Elle en avait préféré un autre, ils en avaient bien profité un moment, et voilà tout. Il était fier de lui. Allez, le dernier bout, et il se remettait à cette potion.

Ou pas. Car au moment où il posait sa fourchette pour attraper son stylo pour ajouter « lavande ? », une enveloppe apparut juste devant lui. Absolument impassible, il la regarda un moment. Enveloppe. Cœur. Coupe. Quelqu’un lui avait envoyé un message de Saint Valentin. Mais qui ? Une voix se fit entendre, lui donnant la réponse.


Raphaël, je t’aime. Dominique.

Ç’avait le mérite d’être clair, songea le jeune homme alors qu’une pluie de petits cœurs roses lui tombait dessus. Dominique. Un prénom autant masculin que féminin. Il réfléchissait froidement et calmement. Non, au vu des cœurs roses, ça ne pouvait être un garçon. Alors… s’il regardait alentour, peut-être qu’il découvrirait immédiatement de qui il s’agissait, sans avoir à réfléchir. Car même s’il ne le montrait pas, il était… comment dire ? Bouleversé ? Non, trop fort. Touché ? Oui. Intrigué ? Plus que cela même. Perturbé… On pouvait dire ça comme ça, oui. Son regard se tourna vers la table des Gryffondors. Une petite se pâmait sous le sourire de Wyrven. Rien d’intéressant. Serdaigle… Les yeux malicieux de John rencontrèrent les siens. Une Serdaigle ?

Domy

C’est ce qu’articula son ami. Non… Cela ne pouvait être elle. Estary. Non, cette fille ne s’intéressait qu’à son balai et à ses notes… C’était ce qu’il avait marqué dans son carnet. Ça et … capitaine des Serdaigles. Et …

[center]Très jolie, absolument irrésistible même.



Lavande ?

[…]

Il la recroisa, plus tard. Ou plutôt, lui rentra dedans. Et fut paralysé comme un parfait crétin. Jusqu’à ce qu’elle l’embrasse et lui redise qu’elle l’aime. Et là …

Dominique, je ne connais absolument rien aux sentiments. Mais si tu veux de moi et bien je soulagerai tes peines, je serai à côté de toi, tous les jours, je t’apprécierai à ta juste valeur, je te soutiendrai, je rirai avec toi … parce que tu me plais. Et bien plus que ça …

Et il posa ses mains dans son cou, approchant son visage du sien, et, avec force, prit possession de ses lèvres, devant une raison et une conscience pétrifiées. Mais qu’importe. C’était tellement bon …

Après Poudlard

Après, il fit sa formation chez les Aurors, à l’Université de formation des Aurors. Mais il se fit bien vite remarquer, par son application, et son talent inné pour les potions. Non diplômé, donc, mais tout le monde s’en moquait, il continua sa formation directement au Bureau des Aurors, aidant à la création de nouvelles potions de dissimulation, poisons, antidotes, etc. et, de fil en aiguille, par le bouche à oreille, il se fit remarquer. Et désirer. Il n’avait limite plus qu’à choisir. Invité aux soirées mondaines, il n’avait même plus à manipuler pour obtenir ce qu’il voulait, on le lui offrait sur un plateau d’argent. Le nouveau prodige du Ministère. Ainsi, il atterrit d’abord au Département des Mystères, où il resta un long moment. Il ne voulait pas vraiment en partir, malgré toutes les offres alléchantes qu’on lui faisait. Même les Affaires Etrangères … Rien. Jusqu’à ce que le Ministre lui propose un poste d’assistant. Là … Il n’y avait même plus à hésiter. Il prit donc ce poste, étendant encore et encore ses relations, et finalement, sa puissance. Il vivait heureux ainsi, en ménage avec Dominique, qu’il aimait plus jour après jour. Tout semblait parfait. Jusqu’à ce que le Ministère tombe.


Dernière édition par le Sam 19 Jan - 23:45, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Sebeck
Administrateur Professeur de Potions
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Professeur.
MessageSujet: Re: Raphaël Sebeck - Potions   Sam 19 Jan - 15:43

Nuit de la prise du Ministère

Il travaillait encore. Dans un bureau attenant à celui du Ministre, énorme, évidemment. Là, il se penchait sur un rapport sur les relations internationales, depuis l’annonce du retour de Voldemort. Ce n’était pas très brillant. Voldemort étant sur le territoire Anglais, les autres états ne voulaient plus rien avoir à faire avec l’Angleterre. Comme si cela changerait quelque chose. Enfin … Il allait passer la nuit à essayer de trouver des arguments, des moyens de détendre tout ça. Et, curieusement, il doutait que pour une fois, ses incroyables talent de manipulation serviraient à quelque chose. Encore des heures sans rentrer. Alors que Dominique devait l’attendre, chez eux. Encore une nuit loin d’elle … Ce travail lui pesait de plus en plus. et elle allait bientôt partir à Poudlard en plus …

Mais tout bascula en quelques secondes. Il entendit très nettement, dans le bureau d’à côté, où le Ministre travaillait encore lui aussi, le sortilège de mort. Et un grand bruit. Et ce fut un déchaînement. Des hurlements, des sortilèges partant dans tous les sens … des ricanements … Sa porte vola en éclat, et quatre silhouettes encapuchonnées entrèrent. Il se leva doucement, en prenant son temps. il allait mourir. Tout simplement. Il fixa les quatre personnes, bien que ne pouvant voir leur visage. Il pensa à Dominique. Il aurait dû la demander en mariage. En même temps, ce serait plus simple comme ça pour elle … Il aurait voulu avoir un enfant avec elle. Il l’avait aimé, oh, comme il l’aimait … Serrant les mâchoires, il s’apprêta à recevoir le sortilège que préparait l’un des quatre, quand une voix qu’il ne connaissait que trop bien s’interposa :


Non, Carrow !

Et la personne la plus en retrait baissa sa capuche. Raphaël eut la confirmation de ce qu’il avait deviné : il s’agissait de Severus Rogue, son maître des Potions à Poudard et professeur préféré. Il avait été longtemps son chouchou. Et bien, finalement, ça s’était révélé utile. Plus que soulagé, mais il n’en montra rien.

Rogue, tu n’y penses pas, on nous a bien dit que l’assistant du Ministre était un Sang de Bourbe.
Sang de Bourbe ou pas, il a du talent et de l’ambition, plus qu’aucun de vous trois. Je suis sûr qu’il sera ravi de travailler pur nous, il a toujours sut où était son intérêt, n’est-ce pas, Sebeck ?
Parfaitement Monsieur.

[ … ]

Et il avait travaillé pour eux. Ce n’était pas comme s’il avait le choix. Sauvé par Rogue, seul Sang de Bourbe accepté par les Mangemorts, qui le respectaient, cependant, maintenant qu’ils avaient compris à qui ils avaient à faire. Bien sur, il y eut quelques débuts difficiles, mais il leur avait montré de quoi il était capable. Mais travailler au Ministère, avec tous ces enfants de Moldus, comme lui, traités comme des moins que rien … Et Domnique qui s’en allait … C’est pourquoi il demanda à voir Rogue. Pour voir si le poste de Maître des Potions était libre ce à quoi le Mangemort avait répondu qu’il le serait. Le vieux Sluguy avait été viré, il n’était plus dans les bonnes grâces de Voldemort, et voilà, Raphaël avait pris sa place. Tout simplement.
[/center]


ACCEDER AU POSTE*


  • Poste désiré : Maître des Potions
  • Motivations pour ce poste : 5 à 10 lignes expliquant pourquoi votre personnage VEUT ce poste. ( Purement Intérieur au Jeu. ) [color=lightgreen]C’est simple : Raphaël a toujours été extrêmement brillant, mais il a toujours excellé en potions, dépassant même le maître, Rogue. Il est rapidement devenu, au grand désarroi de Malefoy, le chouchou de ce dernier, à cause ou grâce à ses incroyables dons pour améliorer une potion. Il n’a jamais suivi une seule recette à la lettre, les améliorant d’instinct, au fur et à mesure. Les potions, c’es sa vie. mais enseigner peut paraître étrange comme choix pour raphaël. C’est justement parce que ce n’est est pas un. Ou si, un, mais contre un moindre mal : ça ou travailler au Ministère. Ça lui permet également de ne pas être séparé de sa petite amie, Dominique, ce qui n’est pas la dernière de ses motivations. Et puis Poudlard … ç’a été le moment où il avait compris qu’il serait de toute façon quelqu’un. de plus important que son père. Alors, c’est reparti pour un tour.
  • Diplômes : BUSE Optimal à chaque matière, idem ASPIC


DETAILS HORS JEU.


  • Votre avis sur le design ? : Raphaël n’est pas gay mais il aime le violet
  • Votre avis sur l'ambiance ? : Raphaël aime se faire de nouveaux amis
  • Votre avis sur l'intrigue ? : Raphaël n’aime pas Voldemort
  • Une suggestion aux administrateurs ? : Raphaël est très sage, et très doué
  • Comment avez vous découvert le forum ? : Raphaël voit tout et sait tout


[ THE END ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Domy Estary
Administrateur Sous-Dir. Professeur de Vol&Cristfreez
Administrateur Sous-Dir.  Professeur de Vol&Cristfreez
avatar

Nombre de messages : 35
Particularité* : Sous-Directrice, Professeur de Cristfreez.
Une chose à dire ?* : Restez polis et ... RAPIDES !
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: Raphaël Sebeck - Potions   Dim 20 Jan - 0:23

Bienvenue sur Hogwarts Wiggenweld !

Rien à dire ^^


VALIDEEEEE !

Bon jeu parmi nous !


    ~ Si tu as choisi un acteur ou une actrice en avatar, tu dois aller le réserver dans le RECENSEMENT DES AVATARS. Attention ! Si tu ne vas pas réserver ton avatar, n'importe qui pourra prendre l'acteur que tu as choisi !

    ~ Pour garder ton compte sur Hogwarts Wiggenweld, tu dois aller signaler ta présence dans la REPARTITION DANS LES ANNÉES . Plus de détails dans le lien. ;)

    ~ Nous voulons savoir votre avis sur le design ! Allez le donner dans " DESIGN VIOLET : UNE LUTTE ACHARNÉE POUR LE POUVOIR. ".

    ~ Nous attendons votre présence dans l'Intrigue ! Un post dans l'Intrigue est obligatoire si vous voulez voir le forum progresser ! LES REVENANTS.

    ~ Vous avez des idées pour Hogwarts Wiggenweld ? Dans tous les cas, de nombreuses idées sont exposées ici ! Venez donner votre opinion dans FAIRE PROGRESSER LE FORUM.

    ~ Pour le prochain design, Hogwarts Wiggenweld souhaite que les membres aient leur mot à dire. Ainsi, nous vous laissons le choix de la couleur ! Rouge, bleu ou vert, à vous de choisir ! PROCHAIN DESIGN : VOTRE AVIS COMPTE !

    ~ La coupe des 4 maisons est lancée ! Vous pouvez désormais faire progresser votre maison vers le haut du classement ! Une activité graphique, LES CADEAUX GRAPHIQUES a été installée, allez y participer !

    ~ En route pour le premier cours de l'année ! Et premier cours de Cristfreez de votre vie ! LE COURS DE CRISTFREEZ.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raphaël Sebeck - Potions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Raphaël Sebeck - Potions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raphaël veut voir à tout prix Elodie [Pv ELLE]
» Raphaël & Elodie . ( Raph ' . )
» EXAMEN DE POTIONS [THEORIE + PRATIQUE]
» Partie de Potions (Jeu ;; S)
» Cours n°1 de potions - 6e & 7e années [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Wiggenweld :: Hogwarts Wiggenweld :: Partie Administrative. :: ≈ Poudlard Express : Validation. ≈ :: Entrée du personnel-
Sauter vers: