AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Camille Becket
Poufsouffle & Première Année
Poufsouffle & Première Année
avatar

Nombre de messages : 22
Particularité* : 1ère Année - Poufsouffle
Une chose à dire ?* : Inconsciente De Cette Triste Réalité !
Date d'inscription : 30/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Lun 31 Déc - 1:44

Dans le poudlard express, Camille avait entendu quelques conversations d'élèves plus âgés qu'elle qui parlaient de vous-savez-qui. Camille savait très peu de choses sur lui car sa mère essayait toujours de la cacher de ces choses là. Elle ne savait absolument rien sauf qu'elle devait apprendre bien ses lecons et surtout celles des defenses contre les forces du mal et qu'elle devait rester près de ses prefets, ne pas se ballader dans les couloirs. Vu le regard de sa mère, elle n'avait pas chercher à savoir pourquoi. La jeune fille était pourtant ravie de pouvoir partager son secret avec d'autres élèves, pouvoir vivre en sorcière librement mais les autres ne souriaient pas. Peut-etre n'aimaient-ils pas l'école ? Elle portait Patatrac dans ses mains car il n'avait pas apprécie le voyage et ne voulait pas qu'il soit malade. Son premier crapaud : elle y tenait beaucoup. Camille suivit le groupe des premiers années tout en faisant attention de ne pas aterrir avec les septieme années. Elle allait se faire repartir et elle était réellement impatiente de cela. Elle lanca un bref coup d'oeil à la table des professeurs. Gigantesque. Ils étaient plutôt vieux et Severus Rogue était toujours aussi effrayant. Elle en avait entendu parler, oui bon elle écoutait les autres élèves et s'en moquait. Elle avait appris cela et apparement ce n'était pas une nouvelle de lui savoir un poste si important. Ses cheveux noirs, sa peau si pale, ses rides si tirés, son sourire inexistant, il lui faisait froid dans le dos et elle préféra regarder la personne qui annoncait les nouveaux élèves avant de les repartir. Elle se placa derrière une jeune fille de son age qui la depassait d'une demi tête, elle voulait se faire discrete, il ne fallait pas qu'on la voit, elle ne voulait pas se faire voir par ce professeur effrayant qui fusillait du regard les élèves un peu trop turbulent. Lorsqu'on prononca son nom, elle s'avanca lentement et ferma les yeux avant d'etre envoyée à Poufsouffle. Des applaudissements comme c'était la coutume et elle alla rejoindre cette table en s'asseyant près d'un élève d'année supérieure. Elle lui lanca un regard soulagé.

Elle regarda les autres jusqu'a ce que ce professeur effrayant prenne la parole. Sa voix. Si froide. Mais c'était quoi ce cauchemar. Ou était la magie de Poudlard, celle dont on parle dans les livres. La répartition avait été finie et il avait fait comprendre à tout le monde avec beaucoup de froideur qu'ils devaient vite manger. La jeune fille se servit un verre de jus de citrouille, des pommes de terre et de la viande. Gourmande comme elle était, elle ne voulait pas perdre une seule miette de ce repas. La jeune fille finit de manger son assiette avec rapidité et gourmandise avant de tourner la tete vers son voisin de table qui s'appellait Percy Winter et elle balaya les autres du regard avant de leur demander :

- Il est toujours comme ça ce professeur ? Il est ... effrayant.

Dit-elle avec un sourire coincé. Elle avait peur, elle n'était plus pressée d'aller en classe. Elle voulait revoir sa mère, son père et même sa tante et ses baisers baveux. Mais non ! Il ne fallait pas qu'elle regrette. Elle était à Poudlard. Avec des centaines de sorciers. Elle ne devait pas etre inquiete, ils étaient là pour l'aider et puis après tout Poudlard c'était un peu le Paradis des sorciers du moins c'est ce qu'elle avait lu dans les livres. La jeune fille se blottit dans son gilet en laine avant de regarder à nouveau du coin de l'oeil ce professeur qui l'intimidait au possible. Il semblait si etrange, elle était sure qu'il était bizarre. Du genre à faire classe dans le noir, à manger ses ongles de pied et à detester le jus de citrouille. Oh oui elle en était sure, il était bizarre. Elle esquissa un sourire amusé en s'imaginant ce professeur se tortillant pour atteindre ses pieds. Elle regarda alors les autres élèves présents dans la grande salle, c'était une ambiance etrange certes mais pour Camille c'était génial. Une fille de onze ans n'a pas vraiment conscience de ce qu'il se passe sous son nez ... ne brisez pas ses illusions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sekhmet Anderson
Serdaigle & Septième Année
Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 29
Particularité* : 7ème Année - Serdaigle
Une chose à dire ?* : You Are Just A Pea-Brain ! =D
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Mar 1 Jan - 23:55

Voilà que le voyage pour arriver jusqu'à Poudlard venait de prendre fin. Tout le monde se dirigeaient vers le chateau avec plus ou moins d'inquiétude. Pendant tout le trajet, Sekhmet avait discuté avec son amie de septième année sur les nouveaux professeurs, sur la nouvelle ambiance et sur les nouveaux couples de l'année bien entendu. Chacune d'entre elles essayait de détendre l'atmosphère, de faire en sorte que cette année ressemble au précédente mais personne n'y arrivait. A croire que cela était devenue trop difficile. Vétue de sa robe de sorciere aux couleurs de Serdaigle, elle salua d'un signe de main ses amis de la même année qu'elle tout en ayant un large sourire sur les lèvres. Elle était pressée de voir comment les choses se passeraient. Elle prit alors place à sa table, la table des Serdaigle et on put tout de même entendre quelques rires eteins par des manches, par des paumes de main ou alors par un éternuement. Oui, Sekhmet était enrhumée depuis ce matin. Elle arrêta de discuter lorsque la cérémonie de répartition commenca. Tout le monde était à sa place lorsque soudain, tous entendirent une parole qu'il n'aurait jamais crut entendre. Sekhmet qui discutait avec son amie se tut aussitôt, ravala difficilement sa salive et se tourna aussitôt vers la personne concernée : Rogue ! Comment avait-on osé dire cela sachant les événements aujourd'hui ?! Comment oser dire cela alors que tout allait de travers ?! Pourquoi attaquer Rogue aujourd'hui ? Pourquoi gacher le plaisir d'une rentrée ? Oh non ... Tout sauf un mauvais départ qui annoncerait la fin de tout !

- Par la barbe de Merlin !

Murmura t-elle pour elle même.
Elle ne s'attendait pas à cela, surtout pas le premier jour. Tout le monde retenait son souffle, tout le monde sentait les battements de son coeur s'accelerer, tout le monde attendait la reaction du concerné, les muscles de la jeune fille se contractait alors qu'elle serrait son genoux avec force. Pour vu que tout se passe pour le mieux ! Cette phrase resonnait dans sa tete et pourtant elle retenait son souffle. Une atmosphère de tension regnait dans la grande salle. Pour la première fois depuis sept ans, Sekhmet haissait Poudlard et voulait rentrer chez elle. Les choses s'acceleraient ... trop ... trop vite. Elle soupira de désarroi en entendant ce rencherissement plus provocateur qu'autre chose. Pourquoi certains élèves n'avaient pas conscience du danger ?! Elle sentit ses joues rougir non pas de gêne mais parcequ'elle sentait le stress monter en elle, qu'une montée d'adrenaline la crispait et faisait qu'elle se sentait si mal. Une baguette se brandissant. Une couleur qui n'allait pas avec la fête ! Elle ferma les yeux, s'agrippa doucement à la robe de sa voisine qui était son amie et fronca les sourcils en esperant ne pas entendre de cris alarmés. C'était horrible ! Tout simplement terrifiant et elle voulait vraiment rentrer chez elle ! Maintenant !

Tout le monde avait cessé de manger, plus personne ne parler. Beaucoup étaient paralysés sur place, avaient quasiment la bouche ouverte, les yeux ecarquillés. Sekhmet était parmis eux, elle ne savait pas quoi faire et vu sa tete on comprennait qu'elle était sur pause et que son cerveau ne repondait plus trop à ses ordres. Elle avait peur et avait envie de pleurer. Trop émotive ?! Peut-etre mais ce soir, elle venait d'avoir la peur de sa vie. Plus forte que celle qu'elle ressent avec un examen de botanique qu'elle souhaite à tout prix réussir. La jeune fille rouvrit les yeux quelques secondes après et elle put voir que les choses s'étaient calmées si on pouvait dire. L'eclair vert n'avait pas atteint sa cible ... et tout le monde clignait des yeux pour pouvoir effacer cette image de son esprit. Le regard de notre demoiselle se posa sur la table la plus mouvementée : les Gryffondor comme souvent depuis sa scolarité. Il y avait plusieurs connaissances là bas et ils étaient tous aussi fous les uns que les autres mais ô combien amusants. Elle les adorait même si elle ne passait pas le plus clair de son temps avec eux. Elle hocha la tête lorsqu'elle vit que tout se passait mieux : des retenues ! Oui ! Des retenues après avoir froler la catastrophe ! Sekhmet passerait sous silence cet événement pour ne pas inquiéter sa mère qui paniquerait dans tous les sens. Elle prit une profonde respiration et regarda son assiette avec dégout. Elle n'avait plus faim ! Elle ne voulait plus manger à cette table ! Elle ne voulait plus voir ces hommes effrayants qui avaient pris la place des etres qu'elle respectait le plus au monde. Une larme roula sur sa joue pour venir caresser ses lèvres rosies ce qui lui donna un petit gout salé qu'elle detestait. Pleurer de tristesse le premier jour d'école ce n'était pas dans ses habitudes et elle avait une folle envie de ... courrir dans son dortoir pour pouvoir se sentir à l'abri. Plus personne n'osait parler et même Sekhmet - la plus bavarde de Serdaigle - ne parvenait pas à former des phrases. Elle voulait juste que tout cela se termine. La grande salle, Poudlard avait perdu tout son charme et ses couleurs d'antant. Pourquoi ? Pourquoi s'en prendre à cette école ou regnait jadis un bonheur indestructible ? Dumbledore n'était plus, Poudlard n'était plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf Lark
Administrateur Gryffondor & Septième Année
Administrateur Gryffondor & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 212
Age : 38
Particularité* : Wolf's Scar
Une chose à dire ?* : WUKA Forever
Date d'inscription : 25/11/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Jeu 3 Jan - 0:37

Il n’avait pas réfléchi. Pour une fois. De tous les membres du gang WUKA, c’était pourtant lui qui était réputé pour cela. Lui qui avait toujours eu la meilleure presse auprès des professeurs. Les meilleures notes. Qui répondait volontiers aux questions en cours. Qui passait des heures à la bibliothèque. Qui s’assurait de couvrir leurs arrières pour avoir le moins d’ennuis possibles. Le « cerveau » ? Je n’irais pas jusque là. ils étaient quatre cerveaux. Disons que le sien était d’ordinaire le plus posé. Mais là, allez savoir pourquoi, la colère qui l’avait envahi à la vue de la tombe de Dumbledore, le dégoût de son très court entretien avec la charmante fratrie Enfield, l’énervement suite à la répartition, les sentiments que faisant naître en lui la vue de ce professeur aux cheveux crasseux sur la chaise du sage des sages … Tout ça avait visiblement concouru à lui faire perdre la tête. Et lui avait inspiré la plus belle insulte qu’un élève ait osé envoyer dans la face de rat de l’ex maître des potions. Même la plus belle insulte, la plus joliment tourné que n’importe quel élève ait envoyé à n’importe quel professeur. Mais il n’avait pas le temps de savourer son triomphe. Il savait que les retombées allaient être sévères, et même plus que ça. Alors, il se tenait prêt, défiant Roguichou du regard. Mais le danger et la réponse ne vinrent pas de là. Il capta le rayon vert en même temps que les mots qui résonnèrent comme le glas. Et y fit face, mécaniquement. Il ne réfléchissait plus. Regardant simplement le rayon vert filer droit sur lui. Le temps semblait s’être arrêté, comme si le monde entier retenait sa respiration. Et, croyez-le ou non, Wolf vit sa vie défiler devant lui.

Quand il avait deux ans, qu’il s’était penché sur le berceau de sa petite sœur. Qu’il l’avait trouvée à croquer et qu’il lui avait dévoré les joues de bisous plein de chocolat de la tartine qu’il était en train de manger. Après, quand il tirait sa poupée par les cheveux. Les leçons de son grand père, avec son délicat parfum d’anis. Plus l’odeur des gâteaux que faisait l’elfe de maison de sa grand-mère. Les virées dans les sous-sols du manoir avec Roan. La première fois qu’il avait attrapé une baguette. Et les catastrophes qui en avaient résulté. Et cette nuit de pleine lune. Où il avait suivi son père dans le jardin. Qu’il l’avait vu se transformer. L’attaquer. Lui griffer profondément le bras. Poudlard, la première fois. Le train. Keridwen. Le fou rire. Les valises dégringolant. La barque. Aidan. La béquille. Unity. La répartition. Gryffondor ! La rencontre fracassante pour des cookies. La première retenue. Et les autres. La file d’attente de Miss T en feu. Et d’autres, des flashs de leurs meilleures bêtises. Le défilé des sous-vêtements de Sophie dans le hall. La découverte de la boussole. WUKA forever gravé sur le tronc de ce vieux chêne. Les résultats de ses BUSE : que des « Optimal ». La raclée qu’il avait mise à cet abruti qui avait osé briser le cœur de sa sœur. La première fois qu’il était monté sur une planche de cristfreez. La sensation de liberté. De plénitude. Le premier match. En temps que capitaine. La victoire écrasante. La fête, après. Keridwen, plus belle que jamais. Leur premier baiser … L’Armée de Dumbledore. Les leçons. La bagarre finale. Les sortilèges de mort volant dans tous les sens. L’enterrement. La tombe blanche. L’été. Cette foutue potion tue-loup qu’ils n’arrivaient pas à préparer. Son père, réduit à l’état de monstre dans une cage à la cave. Le Poudlard Express. La tombe blanche. Les Enfield. Elle. Sevarth. Rogue. Et ce trait vert, qui filait sur lui ... Ça peut paraître long dit comme ça, mais cela ne dura que quelques fractions de seconde. Durant lesquelles il se rendit compte que c’était fini. Et il n’arrivait plus à penser. Si. Ses lèvres s’entrouvrirent. Il n’allait pas partir comme ça. Insulter Rogue. Non, appeler à la révolte. Honorer la mémoire de Dumbledore. Voilà, parfait. Ses mâchoires se desserraient déjà quand …

Quand quelqu’un se plaça entre lui et le rayon vert. Une touffe de cheveux bruns. Assis à côté de lui. Aidan. Là, il voulut hurler. Mais il n’y arriva pas. Non. Non, pas Aidan. Pitié. S’il vous plaît. Il préférait crever que voir son meilleur ami, que dis-je, son presque-frère quitter ce monde sans lui. Son être entier se déchirait, et il avait encore plus peur que quand il était lui-même menacé. Le monde sans Aidan, c’était pire que la mort. WUK. C’est double nul. C’est affreux. C’est … inenvisageable. Ce serait lui arracher le cœur et lui demander de vivre après. Uinty semblait être d’accord. Elle s’était levée, elle aussi. Ainsi que Keridwen. Tous les quatre, debout … Pour assister à leur fin ? Pas question. Mais il n’avait pas vraiment le choix, tout allait trop vite et …

Le sort fut dévié. Par Rogue. Une fois dans sa vie, cet homme avait servi à quelque chose. Une hola. Sincèrement, Wolf l’aurait presque embrassé. J’ai bien dit presque. Parce que sans lui, on n’en serait jamais arrivé là. Toute la pression retomba. En même temps que le contenu de l’assiette de Unity dans les cheveux d’Aidan. Un rire rauque lui échappa. C’était nerveux. Il avait eu peur comme jamais au cours de ces quelques secondes. Ç’avait été le laps de temps le plus long de toute sa vie, et pourtant, toute la scène avait duré quoi, deux secondes, même pas ? Un peu plus peut-être. Mais ç’avait été deux secondes riches. Déjà, parce qu’il avait cru mourir. Ça, ce n’était pas rien. Ensuite, parce qu’il avait cru qu’Aidan allait mourir. Aidan. Qui s’était placé sans l’ombre d’une hésitation entre le rayon mortel et lui. Courageux. Et fou à la fois. Mais Wolf savait qu’il aurait fait pareil pour lui. Que chacun des membres de WUKA aurait fait la même chose pour n’importe lequel d’entre eux. Parce que ces deux secondes, ç’avait été une formidable preuve d’amitié. Une leçon. Peut-être était-ce à la limite le seul point positif. Ce qu’ils avaient montré à la face du monde. L’amitié. Quatre personnes, unies jusqu’au bout. Face à une autorité injuste. Même face à la mort. Un bloc, solide et uni. Un pour tous et tous pour un, les trois mousquetaires des temps modernes. Ce n’était peut-être à la base que des paroles irréfléchies suivies d’actes stupides, mais c’était bien plus. c’était … ce que Dumbledore avait dit cette année là. choisir entre la facilité et le Bien. Et rester unis, toujours. Stupidement, Wolf se sentit une pointe de fierté. Ce n’était que le début. Et ils avaient montré qu’ils en étaient capables. Ils feraient de leur mieux. Ils avaient déjà commencé.

Mais, même si ses sentiments valeureux et chevaleresques étaient présents dans l’esprit du jeune homme, ce n’étaient pas eux qui dominaient, non. Il y avait la honte et les remords. Devant les larmes de sa sœur. Enfin, ce qu’il supposait être des larmes, parce qu’elle avait enfoui son visage dans ses mains, et que ses longs cheveux la cachaient entièrement. Il se sentait mal. Il aurait voulu la prendre dans ses bras, mais elle était de l’autre côté de la table, et en diagonale par rapport à lui, juste en face d’Aidan. Il aurait bien demandé à celui-ci de le faire pour lui, mais il doutait que ce soit une bonne idée et judicieux. Et Unity. Qu’il remercia d’un regard. Keri, qui tremblait de tous ses membres, des larmes coulant sur ses joues. Et lui. Ses yeux noisette croisèrent les deux émeraudes de son meilleur ami, assis juste à côté de lui. Il savait que quelques regards traînaient encore de leur côté. Donc, il ne le prit pas dans ses bras comme il mourrait d’envie de le faire. Non. Il avala difficilement sa salive.


T’es fou, mec … Merci.

Et sa main atrapa la sienne, la serrant avec force. Il était trop loin pour faire de même avec les deux filles. Mais il leur chuchota, de façon à ce que seuls leurs très proches voisins entendent.

WUKA Forever.

Oh, allez, il allait les faire pleurer s'il continuait. Il balança à voix basse.

Hey, Aidan, va falloir que tu te laves les cheveux ... Y en a un qui pourrait mal le prendre sinon ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherry Spaner Turrow
Gryffondor & Septième Année
Gryffondor & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 38
Date d'inscription : 03/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Jeu 3 Jan - 18:14

Il faisait froid. Très froid. Et ça n’était pas dû qu’à la météo d’après Cherry. Elle avait une toute autre théorie. Si on avait autant de frissons à mesure que l’on se rapprochait de Poudlard, c’était parce que l’endroit foutait les jetons. Elle se souvenait très bien de la fois où le ministère avait eu l’idée géniale (ironie) de poster des Détraqueurs au château. Elle n’avait jamais eu aussi froid que cette fois-là... jusqu’à aujourd’hui. Alors que les calèches tirées par des chevaux invisibles (paraissait-il qu’il s’agissait de Sombrals mais elle n’avait jamais pu en voir) les emmenaient vers le château, Cherry s’était peu à peu emmitouflée dans sa cape. Et elle avait presque regretté d’avoir abandonné son écharpe colorée à son petit frère. Celle à l’effigie de Gryffondor était restée au fond de sa valise. Dans leur calèche, ils s’étaient collés les uns aux autres pour se réchauffer et elle sentait le coude d’Oliver s’enfoncer dans ses côtes. Elle lui aurait bien demandé de faire attention, mais elle craignait que si elle ouvre la bouche, l’intérieur de son corps gèle instantanément. Si rien qu’en arrivant aux abords de Poudlard, on avait aussi froid, ça ne promettait rien de bon. L’année allait être bien plus noire que les précédentes... Et la résistance aussi, espéra-t-elle alors qu’ils passaient devant la tombe blanche de leur directeur dans un silence presque religieux.

* * *

Assise entre Oliver et Emma, elle avait observé la cérémonie de répartition en silence. Enfin, observé, pas tout à fait. Elle avait à peine fait attention aux nouveaux venus et avait tout juste applaudi avec un vague sourire à chaque Gryffondor venant s’installer à leur table. Durant tout ce temps, son regard n’avait pas quitté le fauteuil de Dumbledore... et la pourriture qui le souillait par son arrière-train délabré et ses cheveux dégueulasses qui n’avaient sans doute jamais vu la couleur d’une bouteille de shampooing. Comment pouvait-il être là, comment pouvait-il seulement les regarder après ce qu’il avait fait. Certes, personne n’avait jamais aimé Rogue (enfin, si on omet ces enculés de Serpentard) mais elle avait toujours pensé qu’au fond, il faisait partie du bon clan. Après tout, si Dumbledore lui faisait confiance, c’est qu’il y avait une raison. Elle avait du mal à croire qu’il l’avait trahi. Que tout ce temps, il était resté du côté des mangemorts. Parlant de mangemorts... Rogue avait engagé (sous les ordres du grand manitou des forces du Mal supposait-elle) deux mangemorts pour les cours de DCFM et Etude des moldus. Ne baignant pas dans le monde magique depuis toujours comme la plupart de ses camarades, elle ne savait pas grand-chose d’eux, mais elle en avait entendu parler. Et si ce qu’on lui avait dit était vrai, les cours d’Etude des moldus allaient être des cours pour apprendre à les éliminer et ceux de DCFM de vraies séances de torture... Elle n’avait vraiment pas hâte de voir ce que ça allait donner. A vrai dire, elle avait surtout envie de rentrer chez elle et de se calfeutrer dans la chaleur d’une couverture avec son petit frère dans les bras. Et puis, elle avait envie de se battre. Dumbledore n’était pas mort pour rien, pas question ! La résistance devait se faire plus forte encore. Le Mal ne pouvait pas l’emporter, ça n’était pas comme ça que ça devait se terminer. Ils devaient montrer qu’ils ne se laisseraient pas marcher dessus. Prendre des risques. Des trucs genre...

ROGUE UN DISCOURS !!!

Non pas de ce genre là. Le but n’était pas de se suicider mais de servir à quelque chose. Comment son imagination pouv... mais attendez... Rembobinez-moi tout ça. Elle se disait bien qu’elle n’avait pas pu imaginer un truc pareil. Aidan Ethridge. Il n’y avait que lui pour faire ce genre de choses. Certes, c’était très courageux. Certes, c’était très drôle. Dans d’autres circonstances, elle aurait peut-être approuvé, voire même éclaté de rire. Mais là, il y avait trois mangemorts dans la pièce et ça n’avait absolument aucun intérêt. A part montrer qu’il y avait toujours des gens pour s’opposer au système dictatorial de la Magie Noire. Elle espérait franchement que l’AD se réunirait à nouveau à présent, même si Potter n’était plus là. Ils avaient besoin de résistance. Ils devaient contrer l’injustice.

Ethridge... Pourquoi ça ne m’étonne pas ? De votre part je ne m’attendais pas à mieux qu’une manœuvre désespérée pour attirer l’attention. Lark et vous serez en retenue dès demain soir...

Ce genre d’injustice. En général, les conneries, ils les faisaient à deux. A quatre si on veut être tout à fait exact. Mais cette fois-ci, Wolf n’avait rien fait. Elle ne les connaissait pas très bien, se contentant d’entretenir une compétition gentille avec Lark pour la première place en cours, ils n’étaient pas amis, mais elle les appréciait. Et quand bien même ça n’aurait pas été le cas, cette punition était complètement imméritée. Au moins, Rogue annonçait la couleur pour cette année. Injustice, dictature, punition. Totalitarisme. Et les « WUKA » comme ils aimaient s’appeler annonçaient la couleur complémentaire. Combat, affrontement, courage. Résistance. Et folie aussi...

Les oreilles c’est comme les cheveux : ça se lave.

Ohmondieu. Cherry n’était pas croyante mais là... OHMONDIEU ! Si Ethridge cherchait à se suicider, Lark voulait emmener tous les Gryffondor avec lui. Il n’avait pas pu dire ça. Il n’avait pas vraiment dit ça, n’est-ce pas ? C’était encore son imagination débordante qui lui jouait des tours. Wolf Lark n’avait pas décemment pu dire ça. Et pourtant, il lui suffit de jeter un coup d’œil à l’intéressé pour s’assurer que c’était bien ce qu’il s’était passé. Elle n’avait pas halluciné. Bien sûr, la réflexion aurait pu être amusante. Cherry aurait même pu applaudir. Elle aurait voulu applaudir. Siffler. N’importe quoi. Tout pour détourner l’attention générale de Wolf. N’importe quoi pour rompre ce dangereux silence. Qu’ils arrêtent de le regarder de cette façon. Oui, elle aurait voulu faire quelque chose. Mais elle était paralysée. Sous le choc. Il venait de signer son arrêt de mort, elle en avait pleinement conscience, mais elle n’arrivait pas à bouger un membre pour l’aider. Et bientôt, ça serait trop tard.

Comme tout le reste de la salle, elle vit Alecto Carrow se lever, baguette en main et pointer Wolf. Elle vit le rayon vert foncer vers lui et là, elle crut que son cœur allait arrêter de battre. Il ne pouvait pas mourir. Pas maintenant, pas ici, pas comme ça. Pas lui. Contre qui allait-elle se battre pour la première place ? Qui allait lui mettre la pression pour qu’elle bosse sa métamorphose comme une tarée ? Avec qui allait-elle se moquer de Slughorn quand il faisait une erreur dans sa préparation ? Qui allait lui faire concurrence ? Comment le monde pourrait-il continuer à tourner rond sans Wolf Lark ? Comment SON monde pourrait-il continuer ? Il ne pouvait pas lui faire ça, il ne pouvait pas mourir comme ça. Il fallait agir. Quelque chose... Quelqu'un... A croire qu’elle était connectée avec Aidan Ethridge (pas que ça soit très flatteur mais bon)... Car à cet instant précis, il se leva pour intercepter le rayon vert. Non ! Elle n’avait pas demandé ça. Elle ne voulait pas que quelqu'un meure à sa place. S’ils étaient connectés, alors Aidan avait tout interprété de travers. C’était un véritable cauchemar... Elle n’osait pas fermer les yeux. Pas sûr qu’elle en aurait été capable. La trouille la figeait sur place. Elle ne voulait pas non plus qu’Aidan meure ! Quelque chose... Quelqu'un...

A croire qu’elle était connectée avec Severus Rogue... Euh... Non, oubliez ça. Trop gore. Mais il agit. Le rayon fut dévié de sa trajectoire. Le tout ne dura pas plus de quelques fractions de seconde. Cherry eut l’impression que cela avait pris des heures. Elle n’était pas sûre d’être encore en vie. Elle avait dû subir un millier de crises cardiaques durant ce laps de temps. Elle aurait bien demandé à quelqu'un de la pincer pour vérifier, mais elle ne tenait pas vraiment à savoir. Tout semblait être rentré dans l’ordre. On restait toujours à un nombre de morts égal à zéro pour l’instant. Le pire avait été évité. Tout allait bien... Non, tout n’allait pas bien. Tout allait mal. Tout irait de plus en plus mal. C’était la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue
Administrateur Directeur de Poudlard
Administrateur Directeur de Poudlard
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Jeu 3 Jan - 20:33

    Severus Rogue se délectait de chaque seconde qui passait sous son règne. C'est vrai quoi, qui ne se serait pas senti tout puissant en se sachant à la tête de la plus grande école de magie existant sur Terre ? Mais, la mélancolie des temps passés restait toujours au sein du cœur - ah bon, Rogue en a un ? - du cher Directeur de Poudlard. Il n'avait pu savourer que l'espace d'un an la chance d'enseigner la Défense Contre les Forces du Mal. Et même si aujourd'hui il était fort tentant pour lui de créer l'enseignement de la Magie Noire, un Directeur ne pouvait s'abaisser à rabâcher toute une année les mêmes choses à des élèves, de toute façon, trop stupides pour comprendre ne serait-ce qu'un quart de ses propos. Et le banquet continuait, dans le brouhaha général. Lorsque ce dernier se termina, le directeur se leva sans plus de cérémonies et alla se présenter au pupitre d'or, comme le faisait son prédécesseur. ( Paix à son âme )


Severus Rogue
« Bienvenue à tous au Collège Poudlard, école de Sorcellerie. Pour ceux qui ne me connaitraient pas, je suis Severus Rogue, le nouveau Directeur de Poudlard. Cette année, de nombreux changements prennent place à Poudlard. Néanmoins, il sera toujours utile pour les nouveaux étudiants de rappeler que lancer des sorts dans les couloirs est interdit sauf si l'on est préfet, que le couvre-feu est fixé à 21h et que tout étudiant en dehors de son lit à partir de cette heure sera placé en retenue jusqu'à la fin de l'année scolaire et fera perdre des points à sa maison. Mr Rusard, notre concierge, sera certainement ravi de vous rappeler quelques points du règlement.

« Sans plus attendre, je vous annonce qui sont les nouveaux préfets cette année. Pour Gryffondor, mademoiselle Chance Lark et monsieur Lucas Wildow. Pour Serdaigle, ce sont monsieur Ethan McFersson et mademoiselle Fanny Strangert. Poufsouffle, monsieur Perceval Winter et mademoiselle Spacey Kerley. Et pour finir, mademoiselle Sophie Arcane Leyan et monsieur Quantay Vlad Enfield auront l'honneur d'être les préfets de Serpentard.

« Par ailleurs, cette année, le corps Administratif a tenu à donner un rôle plus important aux préfets en chef. Ainsi, cette année, les Préfets en Chef auront le pouvoir de mettre en retenue les élèves, ainsi que d'enlever jusqu'à 50 points à un élève, avec accord du Directeur. Les Préfets en Chef n'auront pas de couvre feu à respecter et pourront éventuellement autoriser exceptionnellement certains élèves à sortir de leurs dortoirs. Les deux Préfets qui bénéficieront de ces pouvoirs sont les préfets de Serpentard, donc Mr Enfield et Mlle Leyan.

« En ce qui concerne les activités, le Club de Duels est fermé pour cette année. A noter aussi que le Quidditch est supprimé cette année, pour le Cristfreez, sport que nos anciens élèves connaissent tous. L'enseignement du Vol reste néanmoins en vigueur, mais les cours de Cristfreez dispensés par le professeur Estary sont obligatoires. Le Cristfreez étant le sport officiel de Poudlard, cette année se déroulera une compétition, au même titre que les compétitions de Quidditch les années précédentes. Les équipes seront formées en Novembre, et la saison commencera en Décembre.

« Pour finir, un petit mot sur la vie générale de Poudlard. Cette année, vous ne pourrez envoyer de messages avec vos hiboux, ces derniers resteront dans la volière. Hagrid veillera à les nourrir. Ainsi, l'accès à la volière est totalement interdit. Des détraqueurs sont postés tout autour de Poudlard, dans le but d'empêcher toute menace d'atteindre les portes du Château. Il est également important de vous préciser que tout signe allant à l'encontre du ministère et de ses partisans sera envoyé à celui-ci, analysé et lu par le ministre.

« Avant de vous laisser vous préparer pour votre journée de cours de demain, j'ai une dernière chose à vous annoncer. L'académie de Beauxbaton dirigée par Madame Maxime a été attaquée dans la journée. Tous les élèves sont sains et saufs, mais ont besoin d'un abri le temps que les parents viennent chercher leurs enfants. C'est donc avec une grande générosité que Poudlard abritera les élèves de Beauxbaton, qui arriveront certainement dans la soirée. Sur ce, bonne soirée. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izabella I. Losanova
Serdaigle & Sixième Année
Serdaigle & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 354
Particularité* : Derrière une attitude arrogante se cache un coeur sensible.
Une chose à dire ?* : Voyons si tu peux résister à une Reine de jeux.
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Jeu 3 Jan - 21:53


  • Yanne ! Youhou réveille toi !

    Izabella était dans un wagaon avec ses affaires assises comme prostrée sur sa banquette. Yanne sa compagne de wagon c’était endormie contre la fenêtre et certains Serpentard venaient à se moquer d’elle étant donné qu’elle dormait la bouche ouverte. Pouah ! Izabella l’avait alors percuter avec douceur pour qu’elle se réveille. Un regard à l’extérieur de la cabine du wagon, elle observait des Serpentard qui étaient partis en chercher d’autres pour qu’ils puissent se moquer d’elle seulement Yanne c’était réveillée et regardait Izabella bizarrement du genre « pourquoi tu m’as réveillée ? ». Deux Serpentard de plus vinrent se poster devant la porte du wagon et virent la jeune bleu réveillées. Regardant bizarrement leur camarades qui ne cessaient de dire qu’elle dormait comme une chaussette la bouche ouverte, ils repartirent et Izabella leur tira la langue. Nan mais oh ! Fière de son coup la jeune femme croisa ses jambes sur la banquette et se mit à regarder à l’extérieur du wagon par la fenêtre. Le paysage défilait tellement vite que en un rien de temps ils furent arrivés à Poudlard. Sursautant au freinage brusque de la locomotive, Izabella prit vite fait ses valises et se leva avec Yanne qui la suivait. Rapidement elles sortirent mais cette dernière repartie avec ses autres ami(e)s. La jeune Losanova se retrouvait désormais seule parmi toutes les maisons mélangées entre elles. Un regard pétillant qui se disait à la fois sombre, elle marchait tranquillement. C’est après plusieurs minutes que tout le monde arriva à Poudlard.

    TOUT LE MONDE DANS LA GRANDE SALLE !

    Criait les préfets des différentes maisons. Les deux préfets en chefs restaient en arrière. C’était un sacré duo ces deux là. Izabella marchait doucement ayant posé ses affaires quelques par comme tous les autres de sa maison. Le regard plonger dans le décor de l’école elle soupira doucement avant de marcher doucement en faisant attention de pas marcher sur les pieds des autres au devant d’elle. Sur ses gardes, elle croisa Douglas à qui elle jeta un air malin. Oui oui elle était maligne la petite Izabella. Arrivant enfin à sa table dans la grande salle, elle regarda le plafond, qui n’était pas trop un plafond d’ailleurs. Le sourire aux lèvres, elle s’assied à côté de la préfète de sa maison et regarda se qu’elle prenait dans son assiette. Izabella, elle, elle était une grosse gourmande mais les repas festifs n’étaient jamais bienvenue pour la jeune fille qui détestait pour autant manger des tonnes de plusieurs plats. Se servant raisonnablement, elle commença à manger après avoir écouté le discours de madame Estary qui avait prit paroles. Des remarques à la noix venaient des tables adverses si on pouvait dire cela et Izabella soupira. Désespérant. Les deux préfets en chefs mangeaient tout comme leurs acolytes qui semblaient se prendre à leur jeux plus ou moins débile. Izabella se contenta de secouer la tête et de marmonner quelques paroles basse.


    *Je sens que cette année va êtrre heureuse tiens !*

    Quelle ironie Miss Losanova avait-elle. Mangeant enfin rogue prit la parole. Un petit sourire en coin de lèvres ,elle l’aimait bien ce professeur allez savoir pourquoi. Peut être parce que c’était professeur de Potions et devenu Directeur de Poudlard maintenant ? En faites elle optait plus pour sa première pensée : il était professeur de potions et Izabella en était fan si on pouvait dire cela. Toujours adorer les potions et rogue était un bon professeur malgré des remarques désobligeantes que pouvaient dire certains Gryffondor qui ne l’aimait pas du tout. Izabella se leva et leva son verre avant de prononcez une belle phrase que tout le monde refuserait de dire.

    A Rogue !

    Et VLAN tout les regards tourner sur la jeune demoiselle. Izabella se rassied comme si de rien n’était et bu son verre. Après tout pourquoi ne pas dire ce que l’on pensait. Quand se dernier se décida à entamer son discours, elle soupira doucement et regard le plafond sans plafond. Beaubâtons ? Et béh elle ne s’attendait pas à ça. Izabella n’aimait pas Beaubâtons ohhh que non ! Si y’en a bien un qui aurait encore des filles à ses trousses c’était bien se Douglas. Izabella se releva légèrement pour le regarder quand Rogue annonça la nouvelle. Un sourire moqueur aux lèvres, elle se rassied et continua le repas comme tout le monde. Cette année allait promettre !


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 17:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Williams Darcy
Préfet Poufsouffle & Septième Année
Préfet Poufsouffle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 28
Particularité* : 7ème année à PoufSouffle
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Préfet.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Jeu 3 Jan - 23:45

Cette année c'est seule que Williams c'était rendu à King Cross afin de prendre le Poudlard Express. Il ne voulait pas inquiéter sa mère à propos de la prise de pouvoir de Vous Savez Qui . Après avoir correspondu une bonne partie de l'été par hiboux avec ses amis non moldus , il avait eu loisir de se tenir au courant de la situation dans le monde sorcier. La rentrée n'avait rien d'enthousiaste cette année.
Ne sachant quoi s'attendre à Poudlard , le jeune Darcy avait préféré prendre ses précautions avec sa mère afin qu'elle ne s'inquiète. Aussi , il lui avait déjà dit qu'il n'aurait surement pas l'occasion de lui envoyer beaucoup de hibou puisqu'il se consacrerait surtout à ses études en raison des ASPICS. Il n'avait trouvé aucun mensonge plus crédible mais Elizabeth ne posa aucune autre question ayant une entière confiance en son petit garçon qui était bientôt un homme.

Après avoir passer le mur de brique de la gare King Cross , Williams ne s'attarda pas plus longtemps sur la voie neuf trois quart et monta dans le Poudlard Express. Errant plusieurs minutes dans les couloirs du train , il trouva enfin un compartiment avec quelques visages familier comme Percy Winter ou encore Valentine Skeleton , tous deux amis et comparses de PoufSouffles. Contrairement aux voyages précédents , celui n'avait rien de plaisant ou d'excitant. Personne ne brûlait vraiment d'impatience d'arriver à bon port , tous un peu effrayé de ce qui nous attendaient. Malheureusement , le voyage ne dura pas indéfiniment et vint enfin le moment de revêtir sa robe de sorcier , l'arrivée étant proche.

Sortant du compartiment , laissant avec la plus grande élégance Valentine passer devant lui , il tomba nez à nez face à Sekhmet Anderson. Il n'avait pas eu de ses nouvelles depuis la fin de l'école et était plus que ravis de la voir , ce qui se traduisit par un large sourire à l'attention de cette dernière. La laissant passer elle aussi , il sortit enfin du train et monta dans une des carrioles qui le mènerait au château en quelques minutes seulement. Plus le moment décisif approchait , plus Williams était impatient d'en savoir plus sur les changements qu'avait subit Poudlard. Une impatience surement très mal placé quand on sait que c'est le professeur Rogue qui est aujourd'hui le directeur des lieux. Lueur d'espoir dans ce sombre tableau , Melle Estary , la très célèbre Auror et joueuse de Quidditch était elle sous directrice cette année.

Foulant le seuil de la grande salle vêtu de sa robe de sorcier et son couvre chef , il se dirigea vers la table des PoufSouffles en compagnie de ses amis en attendant l'arrivé des premiers années qui feraient leur apparition d'ici quelques minutes. Cette dernière commença et Williams ne put s'empêcher de constater que les premiers années était chaque années plus petits. Cela était peut être aussi du au fait que lui grandissait ?

Quoiqu'il en soit la cérémonie pris fin et le repas débuta dans le plus grand calme … Oui enfin , pas pour longtemps cependant. L'interruption d'une remarque désobligeante de la part d'un Gryffondor plongea la salle dans le plus grand silence. Ce " Rogue un discour " était probablement la phrase à ne pas dire en ces temps ci sombre. A la table des Gryffondor , c'était à celui qui serait le plus arrogant à l'égard du nouveau directeur. Cela aurait sans doute fait rire Williams , mais ce dans d'autre circonstance.

C'est alors que l'attention de Williams fut capter par une première année assis juste en face de lui. Elle avait un visage qui exprimait tant de naïveté que s'en était très touchant. Cette gamine dégageait également une odeur de Kiwi qui était très agréable. Ce qui l'était beaucoup était la question qu'elle venait de poser à son ami et préfet Percy. Voyant que ce dernier tardait à trouver ces mots , il décida de prendre la parole.


" Oui , il est malheureusement toujours comme ça et comme tu as eu la chance de ne pas être envoyée chez les Serpentards , il se montra toujours aussi froid et acerbe avec toi. Je te l'accord , il est effrayant … J'osais à peine le regarder pendant ma première année " avait -il finit par dire , un sourire sur le visage.

Continuant la conversation , le repas pris fin et vint le moment pour le professeur Rogue de faire son discours , comme le grand Dumbledore le faisait chaque année. La seule chose qui aurait une chance de rendre l'année moins attroce que tout le monde se l'imaginait était peut être l'arrivée des élèves de BeauxBatons … Et encore !

_________________

| Nice Guy In Love |


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentine Skeleton
Poufsouffle & Septième Année
Poufsouffle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 25
Particularité* : Violoniste & Dessinatrice de talent
Une chose à dire ?* : Recommencer. Là où le monde à commencé.
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Ven 4 Jan - 15:27



  • Les élèves les plus âgés étaient enfin arrivés à la grande salle, chacun s’installaient à la table de sa maison respective, la jeune étudiante, pris la direction de celle de poufsouffle, et s’installa avec ses amis, elle s’essaya à côté de Williams. Elle croisa ses bras sur la table attendant de voir se qui allait se passer. Les premières années arrivèrent et la jeune femme dût se tourner pour les voir, car elle était dans le mauvais sens, mais elle voyait à peine leurs tête, car ils étaient vraiment très petit. Puis une fois que tous les élèves furent répartis dans chacune des quatre maisons un calme s’installa, mais il ne durera pas longtemps car un élève, venait de prononçait « rogue un discours » c’était sûrement un gryffondor, car il n’y avait qu’eux pour taquiner de cette façon rogue. Le principal intéressé pris alors la parole, mais la jeune femme l’écouta à moitié car elle était déjà partie dans sa rêverie. La seule chose qui la fit sortir de son rêve, ce fût la voix d’un autre jeune homme, qui prononça une phrase qui fit rire la jeune femme en silence, cette phrase n’était qu’autre que « les oreilles c’est comme les cheveux : ça se lave » cela la fit rire, car tous le monde, du moins tous les élèves hormis peut-être les serpentards trouvait que rogue avait les cheveux droits et pensaient lui offrir du shampoing pour noël.

    Mais elle s’arrêta bien vite de rire, car une lumière verte apparût pour venir frapper l’auteur de cette phrase, la jeune femme fût sur le moment pétrifié, mais le sort fut dévié par rogue, c’était un de ses stupides mangemorts qui l’avaient lancé. La jeune femme se leva alors pour voir si tout allait bien, elle s’apprêtait à dire quelque chose aux mangemorts lorsque l’un de ses amis remarqua cela, mais lui pris bien vite la main, pour lui faire comprendre qu’il ne fallait mieux pas. La jeune fille, regarda son ami, et acquiesça, puis se rassis. Mais au fond elle, elle savait que ce n’était pas terminé, les mangemorts avaient tués sont père, et maintenant qu’il y en avait là, elle pourrait le venger, elle sait pertinemment, qu’il n’aurait jamais voulut, mais elle se devait de le faire. Elle recroisa ses bras et regarda Rogue d’un œil mauvais ainsi que les mangemorts Carrow. Elle écouta son discours, la volière était interdite d’accès, et ils ne pourraient pas envoyer de lettre à leurs familles. C’était impossible, la jeune femme avait promis d’envoyer une lettre à sa mère, et elle tient toujours ses promesses, même si elle ne peut aller à la volière, elle trouverait le moyen, elle irait dans la nuit, ou autre, mais elle enverrait cette lettre.

    Une nouvelle élève de poufsouffle assise non loin d’elle, avait posé une question au préfet. Elle regarda son Préfet avec un sourire du genre de dire « et bien répond c’est ton rôle », mais elle avait un léger sourire moqueur envers lui. Puis se fût Williams qui pris la parole, la jeune femme l’écouta, puis enfin la jeune Valentine pris la parole pour ajouter quelque chose.


    Valentine « Un point important aussi, il avait une fâcheuse tendance à enlever des points aux autres maisons pour rien et en ajouter à serpentard quand ils étaient leurs directeur de maison alors qu’ils n’ont rien fait de spéciale, il les favorisait. Car même si ils faisaient du chahut en classe il n’enlevait pas de point alors que toi si tu disais juste un petit quelque chose à ton ami, même si c’est pour l’aider il t’enlevait des points. Enfin maintenant qu'il est le directeur ça risque d'être pire. »

    Elle termina sa phrase par un sourire en coin, et songeât aux pauvres élèves de beauxbâton, ils vont venir ici, cela fera un peu d’animation, mais en venant là, ils ne savent pas se qui les attendent les malheureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaylin Wood
Serpentard & Sixième Année
Serpentard & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 9
Particularité* : Serpentard, 6ème année
Une chose à dire ?* : Tu sens le cramé, pauvre trou !
Date d'inscription : 01/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Ven 4 Jan - 23:31

    Une fumée blanchâtre jaillit de la cheminée du train. Celui-ci émit un long sifflement avant que les roues ne glissent sur les rails.
    De nombreux sorciers et sorcières brandissaient un mouchoir ou bien leur main pour faire un signe d'adieu à leur enfant. Certaines femmes pleuraient comme jamais quelqu'un ne l'avait fait. Des grosses larmes de crocodiles coulaient sur leurs joues. Peut-être pensaient-elles que que cet adieu serait éternelle ... Pourquoi ? Pensez-vous qu'avec des Mangemorts à Poudlard ces mères ne seraient point inquiètes ? Détrompez-vous ! Elles auraient préférées garder leur précieuse descendance à l'abris au lieu de la jeter dans la gueule du loup ...

    Dans un compartiment vide, Jaylin Wood, maintenant 6ème année à Serpentard, attendait avec impatience l'arrivée du train. Languir pendant des heures dans un moyen de transport infesté de sales petits imbéciles et d'enfants de moldus pour ne pas être impoli, ne rendait pas le voyage très enthousiaste. Heureusement, aucun d'eux n'eut l'idée d'entrer dans le compartiment où la jeune femme se réfugiait. Mais voir leur horribles tête traverser les couloirs du train devenait désespérant. Enfin, s'en doute pour la première fois de leur scolarité, ils étaient tous légèrement crispé et muet. Contrairement aux autres voyages, aucun cri ne se faisait entendre, personne ne tapait contre les portes comme un excité, aucun élève ne cherchait à plaisanter sur tout et n'importe quoi ...

    Jaylin, elle, sûrement une des seule d'ailleurs, savait apprécier ce calme intense. C'était de tout repos ! Pas de morveux qui voulaient savoir comment c'était à Poudlard, pas de stupides personnes qui gloussaient à l'encontre d'un sexe opposé charmant. Non, rien ! Un silence admirable .

    Les yeux de la jeune sorcière portaient leur attention sur le paysage. Un paysage gris qui d'habitude ne l'était pas. Sans oublier ce brouillard perturbant les quelques rayons de soleil qui essayaient de faire naitre un brin d'espoir chez ses adolescents en détresse.

    Miss Wood, après avoir finement détaillé le décor naturel, posa ses mains sur la vitre, comme une gamine, à la vue de Pré-Au-Lard. Enfin ! Il était temps ...
    La Serpentard s'empressa d'enfiler sa robe garnit d'un magnifique blason vert et noir. Elle tira ses valises du porte bagage, ouvrit à la force de son coude la porte du compartiment avant d'arpenter le train les bras surchargés.


20h00, Grande Salle :


    A peine entrée dans la Grande Salle, Jaylin se dirigea vers la table de l'humble maison de Salazar Serpentard. Son regard hautain dévisagea sur le passage quelques Gryffondors. L'adolescente enjamba le banc se trouvant devant elle afin de s'asseoir. Son postérieur une fois bien calé, elle épousseta machinalement sa robe qui bizarrement était ornée d'un minuscule mouton de poussière.

    Tout à coup, une voix régna dans la pièce. Une voix plutôt féminine ! Miss Wood releva la tête. Mrs Estary, qui venait tout juste de se présenter, avait pris la parole. Elle expliqua vaguement les postes occupés cette année avant d'enchaînée sur un Bla-Bla constant.




    -ROGUE UN DISCOURS !


    Jaylin, par réflexe, tourna la tête vers le maître de ses paroles. Un Gryffondor ... Il fallait s'en douter !

    - Sa ferai n'importe quoi pour ce faire remarquer ... Ridicule Bouffon !

    -Ethridge... Pourquoi ça ne m'étonne pas ? De votre part je ne m'attendais pas à mieux qu'une manoeuvre désespérée pour attirer l'attention. Lark et vous serez en retenue dès demain soir...

    -Les oreilles c'est comme les cheveux : ça se lave.

    Nan, mais c'était abusé là ! Ils avaient peur de décevoir, d'être rejetés ces deux vermines ou quoi ? Ce n'est pas le plus haut point du courage, mais plutot de la connerie à ce niveau là . Ils devaient être pire que désespéré pour sortir ça . Faut être barré !

    D'ailleurs, en parlant de barré, un des Carrow se leva brusquement, manquant presque de faire basculer sa chaise en arrière. Il pointa sa baguette sur les écervelés ambulants. En un instant, un éclair vert jaillit de nulle part. Lark et Ethridge étaient morts ? Un seul des deux ? Nan ... Aucun ! Rogue avait dévié le sortilège.


    -Pff ... Feraient mieux de crever ces deux nabots ! Marmonna Jaylin assez bas pour que seul ces voisins ne puissent l'entendre.

    Une dizaine de minutes plus tard, les plateaux postés sur chacune des tables s'étaient remplis de nourriture diverses et variées. Dinde, bacon, chips, pudding, jus-de-citrouille ... Un vrai petit régale. Vu que les élèves se donnaient à coeur joie d'écouter les moustiques voler, les couverts cognant dans les assiettes provoquaient une légère musique de fond.

    Au moment où le repas prit fin, Rogue reprit la parole. Il expliqua les divers changements du règlement, le nouveau sport pratiquer à Poudlard à la place du Quidditch, l'arrivée imprévue des élèves de BeauxBatons ... Un tas de paroles légèrement barbantes, dirais-je !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douglas O'Reilly
Serpentard & Sixième Année
Serpentard & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 61
Particularité* : Sixième Année - Serpentard
Une chose à dire ?* : Prince tu me touches, je te bouffe !
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 5 Jan - 0:28

    Voyage dans le Poudlard Express.[

    Douglas était comme tout les ans depuis que sa son frère Alexander était à Poudlard dans le même compartiment de son frère, près du quai de la gare. Il posa son sac de classe sur le filet qui se trouvait sous les sièges avant de se lever et de passer sa tête par la fenêtre. Il fit alors signe à ses parents qui semblaient inquiets et leur envoya quelques baisers même s’il devait avoir l’air ridicule en agissant de la sorte. Il aimait ses parents, les respectait et n’avait pas honte de montrer à quel point il tenait à eux. Douglas s’installa alors sur le siège qu’il s’était réservé avant de fermer la fenêtre et de se mettre à parler avec ses amis de Serpentard depuis six années bientôt. Ils se racontèrent alors leur vacance, la manière dont ils avaient vécu les événements actuels. Le jeune homme changea rapidement de sujet de conversation lorsqu’il se rendit compte que quelques personnes se mettaient à avoir des commentaires assez inquiétants. Il ne voulait pas non plus mener à des conversations un peu polémiques, c’est pourquoi il se mit à parler des quelques ragots des vacances dont il n’était pas au courant. Douglas détestait ce genre de conversations et lancça un regard des plus noirs vers son frère qui allait en parler à nouveau. Le voyage se passa sans trop de soucis jusqu’à ce que le train s’arrête et qu’ils se hâtèrent de mettre leur robe de sorcier. Douglas l’enfila sans grand problème alors que son frère se débattait dans celle-ci en agitant ses bras qui étaient bloqués dessous, on entendait quelques jurons s’en échapper. C’est pourquoi Douglas s’empressa de prendre son appareil photo qui se trouvait dans son sac en bandoulière et qu’il prit un cliché de son frère qui en entendant le bruit se plaint davantage. Un polaroid moldu modifié par la magie pour que l’on obtienne des photographies mouvantes. La montrant à tout le monde y compris à son frère, Douglas le montra à son frère qui réagit d’une façon peu surprenante.

    « Je suis parfait dessus, Douggychou ! Je ne savais pas que j’avais un si beau profil. Merci. »

    Les jeunes élèves sortirent alors du train afin de se diriger vers les lourdes portes d’entrée de l’école qui apparaissait comme une antre accueillante mais qui était cette année un peu plus effrayante. Une ambiance qui ne lui plaisait pas tellement mais après tout il ne devait pas non plus juger sans savoir ce qu’il se passait.

    Cérémonie de Répartitions.

    La cérémonie de répartitions se passa d’une manière assez spectaculaire puisque tout se passa de travers. Des élèves se prirent pour des rebelles et n’hésitèrent pas à provoquer le professeur et le nouveau directeur de cette école. Le jeune Douglas fronça les sourcils en se rendant compte qu’un élève manqua de vivre la dernière cérémonie de sa vie. Il semblait tellement impassible que s’en était effrayant. Mais la jeune fille qui se trouvait à ses côtés et qui l’appréciait lui donna un coup de coude pour attirer son attention et lui faire un large sourire. Elle était plutôt contente de ce qu’il se passait à l’instant et que Rogue agisse de la sorte mais lui cela ne le faisait pas vraiment rire et c’est pour cela qu’il se contenta de lui lancer un bref regard avant de se servir un peu des mets qui se trouvaient devant lui et qui ne lui demandaient qu’à se faire manger. Douglas se servit alors lentement tout en lançant quelques regards aux tables de Gryffondor et de Serdaigle, les maisons où il connaissait le plus d’élèves. Il arqua un sourcil en voyant sa petite sœur sourire, et s’amuser. A croire qu’elle était complètement inconsciente surtout lorsqu’il la vit lui faire de gigantesques signes de main. Douglas lui adressa alors un bref signe de main avec un clin d’œil protecteur. Même si sa sœur était une petite peste et était dès plus chiante, il ne voulait tout de même pas qu’il lui arrive quelque chose. Il tenait réellement à elle et durant cette année, il allait devoir la protéger comme jamais il n’avait dut. Le banquet se passa dans le brouhaha général jusqu’à ce que Rogue décide de se lever. Douglas le suivit du regard et eut un pincement au cœur en se souvenant de Dumbledore face à ce pupitre. Voilà qu’il faisait le discours si convoité par les élèves de Gryffondor : qu’ils devaient être heureux.

    Douglas écouta avec attention l’annonce des préfets et surtout ceux de sa maison. Il arqua un sourcil en n’entendant pas le nom d’Izabella pour Serdaigle, voilà qu’elle ne se ferait pas vraiment remarquer cette année. Mais lorsqu’il entendit le prénom de Sophie, son sang se glaça. Cette jeune élève était effrayante, mais ô combien magnifique et charismatique. Il l’appréciait même si elle le considérait juste comme un sang mélé. Enfin, Douglas ne voulait pas non plus devenir son meilleur ami, ce n’était pas son genre de se faire de véritables amis. Il écarquilla les yeux en entendant le fait que les préfets en chef étaient ceux de Serpentard et qu’ils avaient des droits plus qu’excellents. Voilà qu’ils devenaient les petits rois de Poudlard. La table de Serpentard s’agita, on entendit des rires, des applaudissement et puis des regards et des sourires s’échangèrent rapidement. Douglas adressa alors un large sourire aux préfets qui affichaient un large sourire sadique et machiavélique qui leur allaient pour autant à merveille. Serpentard sera rapidement en tête de la course des quatre maisons. Douglas afficha un large sourire en entendant le sport officiel de l’école cette année : c’était absolument génial et il tapa dans la main de son frère qui était déjà pressé de se présenter aux épreuves qui lui permettraient d’arriver dans l’équipe. Douglas allait se présenter ! Il était pressé d’assister aux cours, de monter sur son balai et de jouer contre ses ennemis qu’il detestait. Pas de hiboux ! Pas de lettres ! Pas de beuglantes de sa mère ! Voilà une bonne nouvelle quoique … sa mère allait s’inquiéter, c’était certains. Le jeune homme esquissa un sourire narquois en entendant la dernière remarque de Rogue : on ne pouvait même plus dire ce que l’on pensait, peut-être avait-on le droit de penser ? Tout cela lui faisait froid dans le dos.

    Mais la dernière remarque de Rogue ne put que faire sourire Douglas. BeauxBaton ! Ces magnifiques élèves ! Il eut envie d’applaudir même si la nouvelle n’était pas rassurante. Leur école s’était faite attaquée et Poudlard les accueillait pour les protéger. Il était pressé de rencontrer ces élèves qui étaient certes pas très malignes mais qui avaient un physique plus qu’agréable. Les jeunes élèves de chaque table surtout du sexe masculin se mirent à sourire, et eurent presque envie d’applaudir à l’idée de les rencontrer à nouveau. Douglas applaudit légèrement à la fin du discours de Rogue juste par politesse et pour ne pas se faire remarquer par les divers élèves présents à sa table.


    « - Des changements qu’il était temps de faire. Les Serpentard ont enfin les pouvoirs qui leur revient de droit. Félicitations à nos préfets en tout cas. BeauxBaton ! Pressé de revoir ces élèves … J’ai toujours aimé la France ! »

    Avait-il dit à la personne qui se trouvait le plus proche de lui. Il adressa un fin sourire à sa sœur qui était curieuse de rencontrer des élèves d’autres écoles, elle était vraiment amusante en s’agitant comme cela sur sa chaise. Douglas arqua un sourcil en se demandant si elles arriveraient rapidement ou si elles arriveraient sans qu’ils ne les voient. Dans tous les cas, il était pressé de pouvoir les rencontrer et de montrer à quel point son accent français était pitoyable. Effectivement, son accent était nul mais il avait appris le français lorsqu’il est allé à Paris avec ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 36
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 5 Jan - 1:35

« - Des changements qu’il était temps de faire. Les Serpentard ont enfin les pouvoirs qui leur revient de droit. Félicitations à nos préfets en tout cas. BeauxBaton ! Pressé de revoir ces élèves … J’ai toujours aimé la France ! »


La plus proche personne à qui pouvait parler Douglas était Gabriel. Celui-ci approuva d'un signe de tête. Le serpentard avait raison, la maison vert et argent allait pour la première fois depuis le départ de Salazard Serpentard retrouvait sa place au sein de l'école, ses vraies valeurs. Les autres maisons seraient obligés d'une certaine manière de les respecter tout comme on le faisait pour Gryffondor. Les Serpentards allaient enfin pouvoir s'exprimer haut et fort dans le château.

Tu as raison, il était temps ! On entre dans une ère nouvelle. Serpentard sera à son apogée, notamment avec la nomination de Soph' et Quantay ! La Leyan et Quant' préfets en chef ! C'est pas génial ?


Un regard vers ses cousins pour les féliciter. Ils l'avaient amplement mérité, la Leyan allait pouvoir se lâcher sans craindre de remontrances de quelques côtés que se soit. Gabriel, pris par l'ambiance s'écria

POUR SERPENTARD HIP HIP HIP... HoOURRA !


Eclatant de rire avec d'autres de ses camarades, il n'entendit pas le professeur énoncer le suite de son discours sauf peut-être le fait que le courrier était interdit cette année. Mais bon, il ne devrait pas y avoir de problème pour les Enfield. Gabriel n'avait plus qu'une envie : aller faire la fête dans son dortoir pour fêter la rentrée.

C'est encore long à ton avis Ev' ? Déjà marre du vieux Roguy moi ! fit-il avec un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilie Stewart
Gryffondor & Sixième Année
Gryffondor & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 28
Particularité* : 6ème année- GRYFFONDOR
Une chose à dire ?* : Sauvage, oui c'est le cas de le dire!
Date d'inscription : 18/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 5 Jan - 15:14

L'année commençait déjà très bien. La Gryffondor de sixième année était à peine arrivée sur l'immense quai où un train habituel devait les emmener à Poudlard qu'un garçon l'a bouscula. Déjà que les élèves la regarde avec méfiance ne lui plaisait pas alors si en plus des adolescents s'amusaient à la bousculer, plus rie n'irait. C'est d'ailleurs ce qui se passa suite à cet incident. Sa mauvaise humeur était déjà visible et le jeune homme qu'elle ne connaissait pas et tant mieux se prit une réplique cinglante à la figure, c'était limite si Emilie ne lui crachait pas au visage pour se faire mieux comprendre. Les garçons étaient peu compréhensible, que voulez-vous. Le regard de feu, elle l'interpella alors que celui-ci ne prenait même pas la peine de partir en courant. Cela se comprend quand on a la chance de ne pas la connaître. Il lui arrivait souvent de se questionner, pourquoi était-elle tombée à Gryffondor au lieu de Serpentard?

" Tu ne peux pas regarder ou tu marches, crétin! "

Elle passa devant en lui accrochant l'épaule et même s'il faisait une tête de plus qu'elle, qu'importe, sortir sa baguette maintenant ne lui dérangeait absolument pas, au contraire. C'était un moyen de défense très intéressant, surtout pour une fille dans son genre. Taper, se faire haïr, c'était son domaine. Une sorte de protection sans faille quand on ne voulait pas en savoir plus et à Poudlard, c'était le cas. Ses parents lui disaient souvent: " comment les autres arrivent-ils à te supporter? ". " ils n'y arrivent pas, père ". Elle ne tenait pas sa langue dans sa bouche, quitte à briser des amitiés. Une vraie peste que personne n'aimait, avec un corps plutôt pas mal. Elle ne pouvait que l'entretenir vu que son temps libre était assez grand en plus des cours séchés. Enfin, le trajet dans ce train était finit. Belle et bien terminé mais elle avait encore une dernière fois à l'emprunter avant de partir d'ici. Que de bonheur mais il fallait avouer que la jeune fille ne s'amusait guère ici, ils n'étaient pas comme ceux de sa région. Des malades, des fous qui faisaient tout sans réfléchir et ici, il y en avait peu. On l'a prenait pour une idiote qui montrait son corps pour bien se faire voir des garçons, c'est que leurs réflexions volaient bien plus bas qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Arrivée dans le hall, elle s'assit directement à une place libre, heureusement que les autres ne s'étaient pas précipités pour s'asseoir avant à sa table. Où? Allez, là, ni trop près des blagueurs des rouges et ni trop loin, juste pour pouvoir écouter ce que Rogue allait leurs dire, un petit plaisir. Et après un discours d'une femme d'air assez superficielle, Emilie eu raison. S'en était presque fatiguant de ne pas se tromper, Ethridge et Larke étaient vraiment des cas de la société. A croire que leurs cerveaux ne servaient pas à grand chose

Elle fit tourner sa tête de droite à gauche en signe d'exaspération, et ils étaient dans la même maison, qu'elle poisse. Beaucoup de filles lorgnaient sur eux, c'est vrai que physiquement, ils étaient vraiment pas mal du tout, pour ne pas dire magnifiques beaux mais jamais elle ne s'abaisserait à vouloir sortir avec des garçons comme ça, avec un sourire charmeur mais un petit pois dans le cerveau.

" Désespérant tout ça... "

Ça l'était vraiment. Ils venaient de se prendre deux semaines de retenue, tant mieux mais cela n'avait guère d'effet sur leurs maturité peu existante. Elle-même n'était pas mieux mais il fallait bien s'amuser quelques fois, une différence entre " tout le temps ". Ils devenaient ennuyeux, lors de sa première année, la jeune fille avait été surprise de leurs audace pour des deuxièmes années mais avec le temps, cela ne se voyait même plus sur son visage qui avait plus honte d'être dans leur maison qu'autre chose. Horreur, les préfets... elle sourit machinalement en entendant les noms. Les rouges n'étaient que des cinquièmes années, les poufssoufles n'avait pas le droit à son commentaire personnel, les Serpentards.... ah, pas mal. Serdaigle? Oh non, pas ces intellectuels qui ne pensaient qu'a bosser... même si cette Strangert était plus grande gueule qu'autre chose, étrange choix que cette maison mais enfin. Elle espérait juste que les préfets n'allaient pas se mettre sur sa peau pour l'embêter parce que perdre des poins ne la dérangeait absolument pas.

" Ça va être joyeux cette année encore... "

Souffla t-elle, en se mettant ses mains sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanny Strangert
Préfet Serdaigle, 5eme Année.
Préfet Serdaigle, 5eme Année.
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 28
Particularité* : SERDAIGLE - 5ème année
Une chose à dire ?* : Est-ce que je dois me justifier pour faire ce que je veux? Non. Et puis personne ne peut m'arrêter.
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Préfet.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 5 Jan - 22:45

La vie n'est pas aussi facile que l'on pourrait le croire. Avec du recul, Fanny l'avait bien compris mais il avait bien fallut du temps pour s'adapter à cette nouvelle façon de se comporter et d'être, le monde magique. Il n'avait pas les même règles qu'un autre et elle ne les aimait pas, autant qu'ils étaient. Chaque sorcier était en lui-même un ennemi de la jeune fille car il avait eu la malchance de pouvoir pratiquer la magie alors que d'autres mendiaient continuellement dans la rue. Était-ce juste? Non, bien sur que non et elle ferait tout pour que cette injustice soit réparée. Le monde avait besoin de savoir ce qui l'attendait car au fond, c'était les sorciers qui allaient le détruire avec leurs idioties. De pauvres innocents allaient succomber à cause d'eux et il n'y aurait aucun gagnant. Aujourd'hui, alors que le ciel n'avait rien de gris, que les élèves n'osaient pas dire un seul mot après l'annonce du nouveau directeur de Poudlard, " j'ai l'honneur de vous présentez Monsieur Rogue ", après que certains élèves qui se croyaient invincibles se soient fait punir, après que le monde sorcier est connu un tournant radical et que tout soit hors de contrôle. C'était effrayant, devoir marcher dans le noir mais on y était confronté un jour ou l'autre et c'était comme tout, il y avait des courageux et des peureux. Une chose était certaine, Fanny ferait partie du groupe qui lui plairait et pas celui dont on attendrait sa participation. Autant se retourner contre tous tant que sa décision lui convenait. Elle n'attendait pas de signal ni d'accord pour prendre sa propre décision.

Tout? peut-être pas, il y avait eu cette nomination pour les préfets, ce qui laissait entrevoir que les élèves avaient toujours un peu de pouvoir mais pas assez pour pouvoir lutter. Qu'est-ce que cette force invisible qui nous tire vers le fond et ne laisse voir que les côtés mauvais des gens, comme s'il n'y avait que cela de vrai. Fanny n'avait même pas sourit quand on annonça qu'elle avait été nommée au poste de préfète. Personne ne lui tapa dans le dos pour la félicité, ils étaient tous aussi inquiet que pouvaient l'être le monde sorcier et la jeune fille ne pouvait pas troubler de processus d'auto-révélation en prenant la parole. Qu'avais t-elle de bon à dire de toute façon? On la regardait méchamment ou scandalisé de rire alors que la situation n'était pas adéquate. Oui, Fanny était bien dans une belle merde et malgré son visage serein, à l'intérieur son coeur battait fort et l'excitation était totale. Elle, préfète, mais c'est que cela changeait tout, mais totalement, un revirement de la situation qui ne pouvait faire de mal à personne. Elle n'était pas un héros mais quelqu'un qui pourrait aider les autres s'ils le demandaient, la chose que les préfèts en chef ne feraient pas vu leurs affiches strandards : " Je suis le meilleur, respectez-moi ".

Fanny pouvait avoir tout le monde à dos, ce n'était pas de sa faute. Une voix se fit entendre à sa table. Qui avait osé parler? Elle avança la tête, curieuse et fit un petit sourire en voyant une fille se rasseoir normalement. Serdaigle était une sacrée maison, tout de même! Beauxbaton était une école réputée et la jeune fille se ferait un plaisir de les accueillir comme il se doit. Il paraître que les garçons français sont aussi idiots qu'ici mais que les filles étaient plutôt jolies, elle allait vérifier cela d'ici peu de temps. Son rôle était minim comparé à celui des deux préfèts en chef. Elle tourna la tête vers eux, ils ne changeaient pas, toujours cette même attitude qui l'agaçait et l'attirait à la fois. Quantay... un garçon étrange mais ayant du charme et des yeux d'une couleur profonde. C'était Fanny qui avait dit cela? Vous avez du vous tromper.


" Français? Pourquoi pas! "

Dit-elle à haute voix en souriant, montrant ses belles dents blanches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidan Ethridge
Gryffondor & Septième Année
Gryffondor & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 199
Une chose à dire ?* : WUKA Forever
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Mar 8 Jan - 19:06

Sa réaction avait été totalement irréfléchie, inconsciente, dangereuse... Suicidaire. Oui, suicidaire, c’était le mot. Il avait mis sa vie en danger. Pire que ça, il s’était levé en étant certain de mourir. A l’instant où ses muscles s’étaient contractés et l’avaient poussé à quitter le banc pour se mettre entre le rayon vert et Wolf, il avait été persuadé que ça serait la dernière chose qu’il ferait. Il aurait voulu appeler à la révolte, envoyer Rogue se faire foutre, clamer « vive l’Elu », jeter un dernier regard à Unity... mais il savait qu’il n’en aurait pas le temps. Et à ce moment-là, il s’était aperçu qu’il n’était pas prêt à mourir. Personne ne l’est, bien évidemment, mais pour lui, c’était plus qu’une évidence. Il y avait encore tant de choses qu’il n’avait pas eu l’occasion de faire, tant qu’il n’avait pas eu l’occasion de voir... Et puis avouez que WUK, c’est la loose. Alors oui, il aurait bien aimé vivre encore un peu. Et même plusieurs peu à y être. Mais il ne regrettait pas de s’être interposé. Parce que toutes ces choses qu’il n’avait encore ni vues, ni faites, ni vécues... elles ne l’intéressaient pas si Wolf ne faisait plus partie de ce monde. Car autant WUK, c’est la loose, autant UKA, ça ne doit pas exister. C’est inconcevable, inimaginable... interdit. Alors égoïstement, il préférait cent fois mourir que de vivre sans son meilleur ami. D’ailleurs, il n’aurait pas pu continuer à vivre sans lui. Plutôt crever que de vivre ça. C’était justement le but de cette intervention. Mourir pour que Wolf vive. Plus exactement, mourir pour que Wolf ne meure pas. Et même si c’était avant tout très égoïste et stupide, c’était une action emplie de noblesse...

Noblesse qui perdit toute sa crédibilité environ une demi-seconde après que Rogue n’ait détourné le sort, repoussant ainsi l’issue fatale de son destin. Durant cette période, Aidan eut le temps de voir sa vie défiler devant ses yeux. Je vous jure. Tout le monde croit que c’est au moment où l’on va mourir que l’on revoit le cours de son existence. C’est peut-être le cas pour le commun des mortels, mais pas pour quelqu'un au fonctionnement complexe comme Aidan James Ethridge. Au moment où il avait cru mourir, il avait imaginé tout ce qui n’avait pas eu trait à sa vie, tout ce qu’il allait rater. Maintenant qu’il était vivant, il revoyait tout ce qu’il avait vécu auparavant, comme pour se rappeler la rareté et l’unicité de l’existence. Le jour où sa mère était rentrée de l’hôpital, une toute petite chose entre les bras, et lui avait présenté Thalie J. Ethridge. La première fois où ses pouvoirs s’étaient manifestés et une gamine de six ans flottant dans les airs. Sa première virée au Chemin de Traverse et ses yeux pétillant d’une étincelle d’admiration. Le train, la barque. Wolf et son sourire, Keridwen et sa boîte de cookies, Unity et sa béquille. Leur première altercation. « Gryffondor », sa totale ignorance et sa fierté malgré tout. Ses chutes. Les deux. Miss T, Rusard, les bêtises, les retenues, la boussole. La première fois qu’il avait joué au Cristfreez [du premier coup ! *fière*], la première fois qu’il avait appelé Chance « Lucky » et la grimace qu’il avait reçue en réponse, la première fois qu’il avait embrassé Unity. Toutes les autres fois. Et surtout... WUKA forever. Pas WUK, ni UKA, mais WUKA. Pour toujours...

Mais tout cela ne dura qu’une toute petite moitié de seconde. Et l’instant d’après, toute la force de son message, toute la beauté de son action de protection envers son presque frère, tout ça disparut. Grâce à... je vous le donne en mille, grâce à elle. Unity. Cette fille avait beau être la folle préférée d’Aidan, SA folle personnelle, elle n’en restait pas moins qu’une blonde. Une blonde violente, qui plus est. La blonde violente la plus padwée que la Terre n’ait jamais portée. Et c’est ainsi que notre beau gosse préféré se retrouva couvert de sauce mexicaine qui dégoulinait à présent sur son visage et dans son cou. Si des gens avaient pensé « yuck », qu’ils retirent tout de suite ça. Il faut dire « double-yuck ». Parce que c’était plus que dégoûtant. Merci qui ? Merci le yéti. Ne vous inquiétez pas, elle a l’habitude. Ironie du sort, ce dont il avait le plus besoin en cet instant, c’était d’un shampooing. Ça ne rappelle pas quelqu'un ? Et oui, notre traître-assassin-dictateur préféré lui-même. C’est bien pour cela que j’ai qualifié la situation d’ironique. Dans d’autres circonstances, Aidan aurait éclaté de rire (et lui aurait sans doute renvoyé la pareille), mais là, ça le faisait moyen. Et puis, il était encore un peu en état de choc (il avait quand même failli mouru, c’est pas négligeable !), il n’était pas tout à fait apte à réagir normalement. Normalement pour un Aidan, s’entend. Parce que normalement tout court, il en était incapable même en temps normal. Mais vous savez ce qu’on dit, chassez le naturel... il vous revient en pleine poire ! Comment ça non ? Mais si ! Regardez.

Merci Un’. Rien de tel qu’un peu de sauce mexicaine pour rendre une mort un peu plus digne.

Et sur ces belles paroles, il attrapa une serviette de table et essuya la sauce rougeâtre qui inondait son visage. Quand enfin il se tourna vers son meilleur ami et que son regard émeraude accrocha celui noisette de Wolf, une large vague de fierté l’envahit. Oui, Aidan était très fier. Fier de s’être levé. Fier d’avoir voulu sauver sa vie. Fier d’être le meilleur ami de Wolf Lark. Parce qu’il savait qu’il aurait fait la même chose pour lui. Il n’y avait rien de plus fort que l’amitié. Rien ne pouvait surpasser cette fraternité entre eux. Et quand Wolf le traita de fou, il ne put retenir l’immense sourire qui vint fendre son visage. Bien sûr qu’il était fou, il était temps qu’il s’en rende compte quand même... Attrapant sa main, et la serrant avec la force de l’amitié, il se pencha légèrement vers lui.

UKA, ça le fait pas, on aurait eu l’air con.
...
WUKA Forever.

Sa main n’avait pas lâché la sienne et redoubla l’intensité de sa pression sur celle de Wolf. Son regard s’attarda sur Unity avant de se poser sur Keri. Et il acquiesça en silence. Un silence qui valait bien plus que des mots. WUKA Forever. Et bien plus encore.

Hey, Aidan, va falloir que tu te laves les cheveux... Y en a un qui pourrait mal le prendre sinon...
En fait, je pensais lui proposer de monter un club anti-shampooing, juste pour voir ce qu’il en pense... Allez, je le tente.

Il fit mine de se lever et commença à tendre le bras, comme pour attirer l’attention (comme si elle n’avait pas déjà été assez concentrée sur eux ce soir), mais le regard effrayé de sa petite sœur le fit bien vite abandonner. Ahlala, si on ne pouvait même plus rigoler quand on venait d’échapper de peu à la mort... Où allait le monde ? Un sourire WUKA aux lèvres, il offrit un haussement de sourcils malicieux à ceux qui l’entouraient (et qui n’avaient visiblement pas apprécié sa blague inappropriée). C’est alors qu’il la remarqua. Elle était pourtant en face de lui depuis le début. Mais dans le feu de l’action, il n’y avait pas vraiment fait attention. Le visage enfoui entre ses mains, une masse de cheveux châtains masquant le tout. En larmes probablement... Chance. Voir son frère si prêt de la mort, elle devait être traumatisée. Il suffisait qu’il voie l’expression de Thalie pour imaginer celle de Chance. Après un coup d’œil à Wolf pour s’assurer que c’était la chose à faire, il se pencha par-dessus la table et posa sa main sur le bras de la jeune fille avant de s’adresser à elle en douceur.

Hey... C’est fini... Personne n’est mort, on a eu de la Chance...

Incorrigible. Mais que voulez-vous, Aidan restera toujours Aidan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luce Covner
Poufsouffle & Septième Année
Poufsouffle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 38
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Mar 8 Jan - 22:12

Albus Dumbledore, mort, et Rogue à sa place. Si on lui avait dit que ça arriverait un jour, elle n’y aurait pas cru. Enfin si, elle aurait pu raisonnablement croire que l’ancien directeur de l’école mourrait un jour, parce que même en étant le plus grand sorcier de tous les temps, il restait humain. Mais croire que ça se passerait, avec elle étudiant encore à Poudlard, et surtout, surtout, avec Rogue dans le rôle de meurtrier de Dumbledore, elle ne pouvait pas. Elle n’aurait pas pu. C’était impossible. C’était comme imaginer le World Trade Center de New York qui explose à cause d’avions détournés. C’était inconcevable, inimaginable, impensable. Et pourtant, c’était vrai. La réalité. La dure réalité. Albus Dumbledore était mort, assassiné par Severus Rogue, fidèle serviteur du mage noir qui régnait maintenant en maître sur la population magique, j’ai nommé Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom (bah oui, on doit pas le dire…), et actuel directeur de Poudlard.

Cette situation semblait tellement irréelle que Luce n’osait même pas y croire. Le corps inanimé de Dumbledore étendu au sol, après la terrible bataille contre les mangemorts, son enterrement quelques jours après, sa tombe blanche surplombant le lac, tout ça ressemblait tout droit sorti d’un rêve. Ou plutôt d’un cauchemar, un cauchemar dont elle aurait voulu se réveiller, dont elle avait cru s’être réveillé, un matin, en été. Mais la gazette du sorcier qu’elle avait reçue quelques instants après la ramena bien vite à la réalité. La réalité de la guerre. Cette guerre qu’elle n’avait jamais accepté, bien qu’ayant pris part. Sa mère travaillait au ministère, et se mettait en danger tous les jours ; Il fallait prendre part, elle n’avait pas eu d’autres choix. Et puis, le monde allait mal, le monde était gouverné par le mal. Des dizaines de décès étaient annoncés chaque jour, les sorciers nés de moldus étaient persécutés, et ça, ça n’était pas normal.

Si vous saviez à quel point elle avait été soulagée de voir Cherry, ce matin-là, à la gare. Elle ne savait exactement par quel moyen sa meilleure amie avait réussi à échapper à la persécution due à son statut d’enfant de moldus, mais elle s’en fichait. Enfin non, elle ne s’en fichait pas, mais elle s’en préoccuperait plus tard. Tout ce qui comptait, pour l’instant, c’était qu’elle était là, avec elle. La texane ne s’était pas montré particulièrement enthousiaste, mais qui l’aurait été dans de telles conditions ? Pendant tout le trajet dans le Poudlard Express, elles ne parlèrent pas beaucoup. Elles pensaient toutes les deux à la même chose, et savaient qu’elles pensaient à la même chose, mais n’en parlaient pas. Dumbledore mort, Rogue directeur. Deux mauvaises nouvelles en une phrase. Que dis-je, deux catastrophes. A quoi ressemblerait Poudlard dirigé par cet horrible personnage, méprisant, hautain, lâche, et ignorant tout du produit capillaire appelé shampooing et utilisé par toute personne normalement constituée - et Aidan Ethridge, qui ne fait pas partie de la catégorie précédemment citée - ?

L’arrivée à Pré-au-Lard fut aussi silencieuse que le reste de la journée. Luce ne disait jamais plus de quelques mots à la fois. La guerre. C’était la guerre. Et ces pauvres premières années qui voyaient Poudlard pour la première fois. Ils n’avaient pas mérité ça. Ils n’avaient sûrement pas mérité ça. Ils étaient si jeunes… Et elle se souvenait, quand elle avait leur âge, qu’elle était arrivée ici, et qu’on lui avait parlé de guerre… Elle ne savait pas ce que c’était, elle ne savait vraiment pas. Mais elle avait pourtant raison, « c’est pas bien la guerre ». Si elle avait su qu’elle aurait à ce point raison… Si elle avait su qu’elle l’expérimenterait un jour… Il y a des expériences qu’on préfèrerait ne pas faire.

Luce ? Tu fais quoi ?

Comment ça elle faisait quoi ? Elle attendait la calèche qui l’emmènerait jusqu’à Poudlard, avec… tiens, où était passée Cherry ? La Gryffondor avait disparu de son champ de vision. Affolée, la jeune fille fit un tour sur elle-même en cherchant désespérément son amie, sans résultat.

Où est Cherry ?!?
Elle est partie y a instant. Tu viens avec nous ?

Le nombre de battements/minute de son cœur diminua légèrement, lui laissant juste assez d’air pour respirer convenablement. Elle avait cru… Elle avait cru…

Tu viens avec nous ou pas? Luce ?
… Oui.

----


ROGUE UN DISCOURS !!!

Y en avaient qui étaient vraiment suicidaires. Mais quand je dis suicidaire, c’est vraiment… Aidan Ethridge. J’vous avais pas dit qu’il était pas normal ? Bref, Aidan Ethridge, suicidaire. Ça, c’est fait. Comme tout le monde, Luce tourna la tête vers ledit Aidan Ethridge, puis vers le directeur, qui ne tarda pas à réagir…

Ethridge... Pourquoi ça ne m’étonne pas ? De votre part je ne m’attendais pas à mieux qu’une manœuvre désespérée pour attirer l’attention. Lark et vous serez en retenue dès demain soir...

Si Luce avait trouvé la provocation suicidaire, elle trouvait la réaction complètement injuste. Bon, tout le monde savait que Aidan et Wolf ne faisaient jamais rien l’un sans l’autre, mais là, quand même, tout le monde avait vu qu’Aidan avait agi seul. Elle approuvait tout à fait la réaction de Wolf, en silence évidemment. Il n’y avait que ces deux-là pour s’attirer les ennuis, et les retenues, dès le premier soir. Elle, était loin, bien loin, de cet esprit rebelle. Mais lorsque la nouvelle prof de Défense Contre les Forces du Mal - tout le monde savait que c’était une mangemort, mais comme d’habitude, personne n’en parlait - se saisit de sa baguette et la dirigea vers Wolf, elle se figea. Ses yeux suivirent le rayon, à la couleur peut-être encore plus effrayante que le nom. Elle ne pouvait y croire. Wolf ne pouvait pas mourir. Wolf Lark ne pouvait pas mourir. C’était impossible… Elle ne le connaissait pas spécialement, mais elle ce n’était pas une raison pour accepter qu’il ne soit plus là. Elle vit Aidan se mettre entre lui, et le rayon qui s’approchait dangereusement. Alors là, non! Aidan Ethridge ne pouvait pas mourir ! C’était impossible !!! S’il mourait, plus personne ne pourrait prétendre ne pas faire partie des personnes normalement constituées, et alors, le monde serait terne… terriblement terne… Et le rayon fut dévié vers Cherry. Et le rayon fut dévié vers le mur, par Rogue qui avait agité sa baguette. Pourquoi avait-il fait ça ? Cela restait un mystère. Mais un mystère dont tout le monde se fichait. Ce qui était important, c’était qu’un élève avait failli se faire tuer, devant la totalité des résidents de Poudlard. Cela annonçait bien la couleur de cette année… Verte…

Le repas ne durera pas éternellement. Vous feriez mieux d’en profiter …

En profiter… Il en avait de bonnes, le Rogue. Profiter du merveilleux repas qui leur était proposé, après la scène qui venait de se produire. Non, sérieux… Sérieux ? Sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Houna Hyde
Gryffondor & Cinquième Année
Gryffondor & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 42
Particularité* : Moldue en Danger
Une chose à dire ?* : Ne jamais regarder en arrière et continuer à courir
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Ven 11 Jan - 20:43

La jeune fille était assise à sa table, celle des gryffondors. A moitié endormie sur la table, elle observait ses camarades, qui tous comme elle, n’étaient pas rassurés de voir le professeur rogue à la place d’Albus Dumbledore. La perte de se grand homme avait était un terrible choc, pour la jeune fille, car elle l’aimait beaucoup et maintenant qu’il n’était plus là, qui allait la protéger ? Car elle n’était ni sang pur, ni sang mêlé, elle était tous simplement une née moldue, et maintenant que le directeur n’était plus là, pour veiller, sur les personnes comme elle. Elle se trouvait en danger, car les deux familles de sans pur n’était pas très commode, surtout et la majorité se trouvait souvent chez les serpentards. Elle jeta un œil à leur table, et un garçon qui était avec elle en cour, lui fit un signe de menace, en effet il passa son pouce sur sa gorge, et tous cela était agrémenté d’un sourire de psychopathe, la jeune fille, fit des yeux terrifiés et se retourna légèrement tremblotante, c’est alors que l’une de ses amies, la voyant ainsi, lui demanda d’un ton inquiet.

« Houna ? Ça ne va pas ? »
« Comment ? Ah euh, non pas très bien, un serpentard vient de me menacer de mort. »
« Quoi ?! »
« Hum, J’ai peur. »
« Ne t’en fais pas, je vais veiller sur toi, comme je peux. »
« Merci. »

Puis elle fit un sourire à son amie, et lorsque leur conversation se termina, quelque chose se produisit. L’un des mangemorts engagé par Rogue venait d’envoyer un sort, à Wolf Lark, un garçon de septième année, que la jeune fille trouvait très drôle, mais le sort fut dévier par Rogue lui-même et Aidan Ethridge, la meilleur ami du jeune Lark, venait de se mettre entre le jet de lumière et Lark. Elle n’avait pas entendu se qu’avait dit les deux jeune hommes, mais elle trouvait cela complètement stupide, d’envoyer un sort, sa servirait à rien. Car rogue savait très bien que les gryffondors allaient lui en faire voir de toutes les couleurs cette année.

Celui-ci leur fit un discours, et averti les élèves de l’arrivée de l’école de beauxbâton, Elle soupira un instant. En pensant que ceux-ci n’avaient pas de chance, et qu’ils en auraient encore moins en venant ici. Elle croisa ses bras sur la table, posa sa tête sur ceux-ci et observa les deux garçons, elle se disait qu’ils avaient eu beaucoup de chance que rogue est dévié le sort, mais de toute façon, il avait fait sa seulement pour se faire bien voir, car sinon il aurait laissé faire, et si il pouvait il aurait sûrement supprimé les gryffondors, car cette maison le gêner sûrement dans ses affaires.

Le repas ne vas pas duré éternellement, ça c’était certains, et c’était inutile de le précisait, mais ce qui n’allait pas durais, c’était cette paix qui avait régnée tout aux long des quatre années où elle avait était là et même plus pour certains. Et poudlard bientôt se trouvera sous les décombres, si ça continuait ainsi. Mais espérons, que le bien l’emportera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Jefferson
Serpentard & Septième Année
Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 10/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 12 Jan - 13:27

Le voyage jusqu'à Poudlard c'était passé comme tous les ans. Seth était resté auprès d'Arsène, son jumeau, et avait laissé sa soeur rejoindre ses amis. Andromaque était chez les Gryffondor. Dire que cette répartition avait provoqué un tollé était un doux euphémisme. La jeune fille ne jouissait pas d'une place particulière au sein de sa famille. Son père la dénigrait souvent, il voulait en faire une véritable Jefferson. Mais Andromaque n'avait jamais courbé l'échine face à son autoritaire de père. Seth était rentré dans ce moule qu'on avait prévu pour l'aîné de la famille. Politesse. Surestimation de soi même. Ego démesuré. Il s'était installé dans un compartiment avec ses amis et les membres de sa famille qui étaient à Serpentard. Les premières années qui y étaient installés furent promptement éjectés à grand renfort de remarques acerbes. Les petits s'enfuirent prestement et Seth les suivit des yeux. Pour un peu, ils auraient presque pleurer. Cela aurait pu être amusant...il y a quelques années. Le jeune Jefferson ne s'amusait plus de ce genre de choses. Il y avait comme une lente évolution qui s'opérait chez lui depuis qu'il écoutait la vision que sa soeur avait des choses. Certes, il restait fondamentalement un Serpentard pur-sang avec tout ce que cela sous-entend, mais il s'était assagi. Le Roi des Neiges s'était grandement dégelé.

Le trajet fut ponctué par des éviocations de souvenirs de vacances. Seth avait été en Egypte, son prénom y avait alors trouvé tout son sens. Il s'était passionné pour le pharaon Séthi dont sa soeur lui avait raconté le règne. Rares étaient les monarques à avoir porté le nom du dieu qui avait assassiné son frère, Osiris. Mauvais présage. Séthi de son côté s'en était enorgueillit, expliquant qu'il utilisait la force destructrice qui s'en dégageait comme un moteur pour avancer. Seth sera très impressionné par les représentations de cet homme qui a imposé sa volonté sur la haute et la basse Egypte. La suite des discussions s'orienta sur l'accession à la Direction de Poudlard de Severus Rogue. Les Serpentards présents s'en félicitèrent. Enfin, ils auraient l'occasion de montrer pleinement ce dont ils sont capables. Enfin, ils allaient obtenir ce qu'ils méritaient depuis si longtemps. Dumbledore avait toujours mis en avant la maison rouge et or. Le débat était animé. Certains prétendaient qu'il n'y aurait que des sangs-purs cette annés, mais Seth indiqua du menton une Serdaigle passer devant leur compartiment qui était de sang-mêlé. Non...l'école sera encore ouverte à tous et à toutes. On murmura que Poudlard était tombée sous la coupe des Mange-Morts. Seth ne répliqua pas. Sa famille avait toujours déployé des trésors d'ingéniosité pour tirer profit de chaque période. Pour le moment, son père lui avait conseillé d'étudier la situation politique de loin et d'agir en conséquent. Il devait être capable de prévoir le cours des événements. Rien de plus difficile. L'être humain est capable des pires revirements de situation. Et les personnes retournant leur veste ne sont pas rares.

Enfin ils arrivèrent à bon port dans un ultime sifflement et un dernier souffle de vapeur blanche. Jouant des coudes, Seth et ses compagnons si peu fréquentables se frayèrent un chemin à travers la foule avant ed s'installer dans les calèches prévues pour franchir les lourdes portes de métal de l'école. Des Sombrals les tiraient. Seuls ceux et celles ayant vu la mort pouvaient distinguer ces chevaux squelettiques et aussi noirs que la nuit. Le petit cortège se mit en branle tandis que les premières années suivaient Hagrid, le garde-chasse. Leurs bagages étaient déjà sur place, sagement alignés dans la salle commune. Seth aimerait beaucoup se retrouver enpremière année pour ressentir encore une fois l'émerveillement des premiers jours.
Lorsu'il pénétra dans la Grande Salle, il jetta un regard au plafond magique. Des centaines de peties bougies étaient suspendues en l'air. Avec un énigmatique demi-sourire, celui qui avait le don d'agacer tout le monde, Seth alla prendre place à la table des Serpentards. Après le rituel discours du directeur, qui promettait d'être différent étant donné qu'il s'agissait de Rogue, la cérémonie de répartition aurait lieu. Drapé dans une dignité de sang-pur, Seth posa son regard cristallin sur la table des enseignants, cherchant une nouvelle tête, ou au contraire une qui avait disparu. Rogue siégeait à la place dévolue auparavant à Dumbledore. C'était bizarre de ne pas voir le vieil homme au regard pétillant. Seth tourna la tête en direction de la table des Gryffondor pour adresser un petit salut à sa soeur Andromaque. Cette dernière était en grande conversation avec ses amis et e sembla pas le voir. Enfin, une petite foule silencieuse de première année entrèrent. La répartition commençait. On amena le vieil Choixpeau et le haut tabouret. Lentement un par un, les enfant se hissèrent sur ce dernier, reçurent le vieux chapeau sur la tête et une voix puissante criait tantôt "GRYFFONDOR" tantôt "SERPENTARD" tantôt "POUFSOUFFLE" tantôt "SERDAIGLE"! Seth applaudit mollement les répartitions ne concernant pas sa maison et plus vivement les nouveaux venus parmi les Serpentards. Le discours de Rogue ne se fit pas attendre. Il l'écouta avec attention. De nouvelles consignes. Une nouvelle ère.

A l'évocation des étudiants français qui allaient rester quelques temps au sein de l'école, Seth fit une légère grimace. Les français...ces mangeurs de grenouille. Ils étaient comme des voisins un peu ennuyants dont on ne pouvait pas se débarasser. Si telle était la décision de Rogue, il n'avait nul besoin de la contester mais cela était extrêmement contrariant.
Enfin, les plats préparés par les elfes de maison du château apparurent sur la table et sans plus attendre, Seth se rua littéralement dessus. Il laissa distraitement traîner ses oreilles écoutant les réactions à chaud de tout le monde. Et pas uniquement des Serpentards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annya McCartney
Serpentard & Septième Année
Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 46
Particularité* : Serpentard- 7ème année
Une chose à dire ?* : " Tu ne veux pas te méfier? Je t'aurai prévenu... "
Date d'inscription : 12/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Ven 18 Jan - 20:28

Ce n'était qu'un mirage, oui, qu'une faiblesse qui allait peu à petit la détruire de l'intérieur si cela continuait. Comment pouvoir exprimer cette douleur qui lui transperçait le coeur? Il n'y avait pas de mots pour ça, rien ne pouvait être aussi violent que cette séparation. Il y avait déjà plus d'un an et demi que Maxime et Annya sortaient ensembles et elle n'avait pas pensé qu'un jour ils devraient se séparer. Enfin si, un tout petit peu alors, la différence d'âge faisait si mal. Son père l'avait bien prévenu mais rien à y faire, elle ne pouvait que penser à ses souvenirs qui allaient peut-être être les derniers à ses côtés. Le réveil avait été horrifiant, devoir s'habiller alors qu'il n'était que sept heures du matin encore plus. C'était qu'auparavant, la jeune fille se dépêchait pour arriver en avance mais maintenant, elle n'avait plus aucune raison. Ah si, Stevie, sa chère cousine mais ce n'était pas pareil qu'un petit ami, hein? Sans aucun doute, il n'y avait aucune comparaison. C'était en étant nostalgique qu'elle entra dans la cuisine, la mine grise. De plus le temps n'arrangeait rien. Enfin, ils étaient bien en septembre ou son imagination lui jouait des tours? Le peau de confiture voulait décidément l'énerver, c'est avec colère qu'elle enleva le couvercle pour verser une quantité impressionnante sur ses tartines. Encore une chose qui ne l'aiderait pas à se faire oublier mais quand elle était à la maison, on l'a remarquait immédiatement. C'était la seule qui critiquait la nourriture de sa mère quand cela en valait la peine ou quand sa soeur avait renversé ses jouets à même le sol.

- Annya, mange plus rapidement sinon on va être en retard.
- A quoi bon?
- Ne fait pas cette tête et depêche toi sinon je vais me facher.
- Où est père?
- Il est en voyage d'affaire, tu le sais bien!

Monsieur McCartney était si peu présent qu'elle l'avait oublié, oui. D'un sens, sa présence aurait pu la réconfortait un peu. Une gifle l'aurait remit sur pied mais la jeune fille ne l'aurait pas supporter alors c'était mieux ainsi. S'il fallait courir pour y aller, elle le ferait mais en prenant son temps. Contradiction? Mais non, sa mère n'y verrait que du feu. Heureusement que cette insupportable nourrice n'était plus sur son dos. A présent, c'était avec un malin plaisir qu'elle s'approchait de sa soeur en lui lançant des clin d'oeil discrets. Pour toutes les heures de punitions que Mary lui avait infligé, elle avait de quoi se venger. Mais l'idée ne lui avait pas traversé l'esprit, il n'y aurait aucune satisfaction à la clé, le mal avait déjà été fait, que sa prochaine victime s'accroche bien, elle lui souhaitait du courage.

- Le train va partir, alors avance!
- Oui oui...
- Regarde, ta cousine t'attend près des portes.
- A bientôt mère!

Elle se dirigea en courant vers la Serpentarde de septième année et la prit dans ses bras. Qu'importe qu'on les regarde avec de gros yeux, ils devaient avoir l'habitude après six ans. Stevie était une peste avec les inconnus, ce n'était pas nouveau mais étant une verte et argent, elle devait bien ça à sa maison. Pendant que de nouvelles têtes sortaient timidement des cabines, Annya s'était déjà changée et arborait sa magnifique cape verte. Cette année allait être particulière mais cela ne la concernait pas. Déjà, personne ne l'a commandait et puis elle n'avait aucun rôle comme préfet ou autre, ce n'était qu'une élève comme une autre avec des idées bien particulières derrière la tête. La grande allait encore être envahie par des nains de jardins pas plus haut que trois prunes et elle allait encore être l'ange de service que l'on questionnerait. Sa tête avait l'air si agréable à regarder? Annya n'aimait pas qu'on l'accoste, seul ses amis l'approchaient et n'avaient pas à peur des conséquences. C'est qu'entendre une fille te ridiculiser devant tous n'était pas apprécié. Chaque ancien élève à présent assis autour d'immenses tables représentant les quatre maisons de Poudlard, Annya se tut et ne fit pas plus attention aux nouveaux venus et encore moins à la sous directrice. Depuis la mort de Dumbledore, les élèves ne se comportaient plus comme avant. Il fallait un évènement choquant pour que chacun prenne la peine de se remettre en cause. Il le fallait toujours, ce n'était pas sympathique à entendre mais ce n'était que la stricte vérité. Durant la cérémonie, il ne se passa rien d'important, certains Gryffondors se firent remarquer mais cela ne changeait pas, ils n'évoluaient pas. On apprit que Rogue serait le nouveau directeur et que deux autres collèges magiques allaient venir s'installer ici quelques temps. Comme si Poudlard n'était pas assez peuplé. La jeune fille souffla et plongea son regard chocolat dans son assiette. Tout ce qui important, c'était son estomac pour le moment, passons à table.

- Ce n'est pas encore le moment.
- Je sais mais je ne peux plus de cette cérémonie...
- Moi aussi.
- C'est la dernière fois qu'on doit subir cela, Stevie.

C'était bientôt la fin, elle allait pouvoir vivre sa vie comme elle l'entendait avec Maxime. C'était beau de rêver. Il n'y avait plus qu'une dernière année avant de pouvoir quitter cette école et cette mentalité que la jeune fille ne tolérait pas toujours. Il y avait tant de choses qu'elle ne pouvait accepter, cela faisait partit de son éducation très spéciale. L'avenir n'était pas encore traçé, lançons les dés maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercurio Blake
Gryffondor & Sixième Année
Gryffondor & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 14/01/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Sam 19 Jan - 13:33

Comme à toutes les rentrées, Mercurio était sur de charbons ardents et ce, dès la veille de son départ. Il vérifiait toujours milles et unes choses dans sa grande valise, persuadé d'oublier quelque chose. Etourdi, c'était coutumier. Il refusait que ses parents l'aident à préparer ses bagages. A 16 ans, c'était plus que bizarre. Ce qu'il ne savait pas c'était que sa soeur jumelle jettait toujours un oeil dans le contenu de ses sacs et rajoutait en douce ce qu'eLle jugeait nécessaire. Lorsque le soleil se leva, une joyeuse effervescence régnait dans la cuisine des Blake. Erland était debout depuis longtemps. La rentrée de Mercurio était une occasion de croire pendant quelques secondes que lui aussi appartenait à ce monde féérique et étrange de la magie.

Petit déjeuner avalé, salle de bain occupée à tour de rôle, bagages entassés dans la voiture et Sémaphore ululant joyeusement dans sa cage sur la plage arrière, la petite tribu se mit en branle, quittant la rue paisible où se situait leur maison pour la gare où le Poudlard express devait cracher son nuage de vapeur. La famille traversa le mur séparant les voies 9 et 10 pour atterrir sur un quai bondé de personnes. Anita questionna Mercurio à propos des jeunes filles. Laquelle avait son coeur? Avec qui était-il sorti? Avec qui projetait-il de sortir? Etaient-elles gentilles? Celle-ci était vraiment mignonne. Andy de son côté était plutôt nerveux et se disait qu'elle étit bien loin sa campagne. Il n'aimait pas le fait que des inconnus le frôlent. Il détestait les regards que lui adressaient certaines personnes vêtues de vert sombre et à la mine patibulaire. Athénaïs se tenait très droite, comme toujours, et adressait un léger sourire aux jeunes sorciers qui lui lançaient des oeillades intéressées. Malheureusement pour tous ces prétendants en puissance, la jeune fille aux cheveux sombres et aux yeux bleus ne monterait pas dans le train. Erland, quand à lui, courait un peu partout, posant milles et une questions aux sorciers embarquant pour la première fois à bord du Poudlard-Express.


Anita : Tu es certain que tu n'as rien oublié?
Andy : Je m"occuperais de ta jument, ne t'inquiètes pas.
Athénaïs : N'oublies pas que tu as des examens!
Erland : Ramènes moi des bonbecs pendant les vacances!


Après la rituelle distribution de câlins, de bisous et d'accolades paternelles, Mercurio adressa un léger salut de la main et monta dans le train.
Le trajet passera rapidement entre anecdotes aoûtiennes et récits enflammés des vacances. Mais l'ambiance détendue qui s'était installé dans le compartiment de Mercurio et de ses amis se dissipa à l'évocation de Dumbledore. Le visage du jeune homme d'ordinaire si souriant se ferma brusquement. Il serra silencieusement les poings. Cette année allait être celle des Serpentards. Il était évident que ces derniers allaient avoir tous les droits et que le règlement de l'école serait à leur avantage. Mercurio ne laissera pas une année de stress commencer. Un justicier le jeune Gryffondor? Peut-être.

L'entrée dans le parc de Poudlard dans les calèches tirées par les Sombrals fut silencieuse. Mercurio avait le regard rivé sur les hautes tours du château, comme s'il ne reconnaissait pas cet endroit. Tout semblait plus sombre, la lumière que dispensait Dumbledore autour de lui et qui n'était plus semblait avoir terni les vieilles pierres séculaires et les ardoises des toits pointus. La foule bruissante des étudiants pénétra dans la Grande Salle et s'installa aux tables de leurs maisons. Mercurio prit place et tourna la tête dans la direction de l'estrade où mangeaient les professeurs. Rogue siégeait à la place d'Albus. Nulle barbe blanche. Aucun regard bleu rieur. Pas de reflets de ces bizarres petites lunettes en demi-lune. Mercurio poussa un petit soupir et baissa la tête attendant que la Cérémonie de Répartition commence et que le discours habituel soit prononcé.
Le jeune homme traversa ces deux choses comme dans un rêve brumeux et cotonneux. Il ne participa pas à la liesse des étudiants accueillant dans leurs rangs de nouveaux élèves. Il écouta d'une oreille plus que distraite les instructions et le discours de Rogue. Sous les cheveux en bataille, des quantités d'idées destinées à "pourrir le karma" de ceux qui oseraient s'en prendre à plus faible étaient en pleine effervescence. Et c'est d'un bon appétit que Mercurio se jetta sur le repas qui était apparu soudainement sous leurs yeux à la fin du monologue du nouveau directeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 151
Age : 36
Particularité* : Serpentard
Une chose à dire ?* : Une gueule d'ange et une ame de démon : prend garde
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Dim 20 Jan - 16:57

C'est encore long à ton avis Ev' ? Déjà marre du vieux Roguy moi !

Gabriel avait en partie raison. Il fallait bien avouer que ce repas durait en longueur mais il ne fallait pas blâmer Rogues pour ça. Rogues faisait très bien son travail après tout puisqu'il avait déjà mis en retenu deux gros idiots et il avait mis les choses au clair : Les serpentards étaient maîtres des lieux. Enfin il semblait à Evans que les choses étaient claires mais les élèves des autres maisons ne semblaient pas avoir compris le message. Ils étaient tous là, à rire, à se gaver comme des oies, à parler des cours à venir, de quidditch, de sucreries, à faire des blagues et tant d'autres choses qui horripilaient Evans. N'avaient-ils pas compris que tout cela leur était interdit dorénavant. Qu'ils soient sang de bourbes ou sang mêlé, cette année ils n'avaient même pas à être là. Un bon nombre d'ailleurs étaient resté chez eux, mais pas suffisamment au goût d'Evans. Seuls les sang pur devaient avoir le privilège d'apprendre la magie. Les autres n'étaient à l'école que dans le but de servir de cobayes, de victimes. Ils fallaient qu'ils comprennent.

T'as bien raison Gab', ça dure depuis trop longtemps. Il est temps de montrer à qui de droit qu'ils ne sont pas les bienvenus à Poudlard.
Toi t'as une idée en tête
Tu crois ?

Evans lui narra alors le déroulement du plan qu'il avait imaginé. L'idée lui était venue comme ça, sans qu'il puisse l'expliquer. Il avait pensé "sang de bourbe à maltraiter" et comme par magie, l'idée lui était apparue. Son esprit était vraiment retord et le plus drôle était que Gabriel était exactement comme lui. Dès qu'il pensait "sang impure" alors il lui venait l'idée de faire des bêtises. Malheureusement un peu plus irréfléchies. Quand ferait-il fonctionner le merveilleux cerveau que ses parents lui avaient légué? Ce n'était pourtant pas dur d'imaginer un plan diabolique, ils étaient des petits diables après tout.

Tout ça m'a l'air pas mal.
Tu rigoles. C'est génial tu veux dire.
Arrête de te la jouer l'échantillon, il va nous falloir quelqu'un pour nous aider.
Tu crois que je n'y ai pas pensé ? Tu me déçois. Qui à part toi et moi, qui soit de sang pur, à serpentard, qui déteste tout et n'importe quoi, serait prêt à nous aider ?

Alors qu'un grand sourire apparaissait déjà sur le visage de son jumeau, Evans se dirigeait vers leur nouvelle préfète en chef. La Leyan était une peste mais une peste qu'ils adoraient. Si quelqu'un pouvaient bien les surpasser tous les deux dans ce qui était de détester les sang de bourbes c'était bien elle.
De nouveau Evans du expliquer son projet. Une expression d'intense plaisir apparue sur le visage de la septième année. Elle dit même à Evans qu'elle était fière des jumeaux et qu'elle n'en attendait pas moins d'eux. Le compliment ultime. Si Sophie était fière d'eux alors c'est qu'ils avaient réussis. Selon elle, les blagues des jumeaux n'avaient jamais été assez dures. Le message avait du passer, les sangs impures avaient du soucis à se faire.
Evans regarda en direction de la table des professeurs. Avant de passer à l'action, il voulait s'assurer que les professeurs Carrow n'auraient pas l'idée de lancer des sorts sur tout ce qui bouge parce que du grabuge il allait y en avoir. Avec tout le bruit qu'il y avait dans cette salle, le léger sifflement que produit Evans passa inaperçu, enfin pour tout le monde mis à part Alecto, Amycus, Rogues et cette sale Estary, qui devaient prêter attention à tout. Bien sûr la directrice adjointe et Rogues ne s'y intéressèrent pas mais Amycus lui avait bien compris que c'était à lui que s'adressait le sifflement quand, avec un grand sourire, Evans lui fit signe de garder le silence.
Voilà, tout était prêt. Tous allaient avoir la frousse de leur vie. Tous allaient comprendre ce qu'était devenu Poudlard.


Prêt Gabriel ?
Pour les Enfield mon frère.

Comme par mimétisme, les jumeaux se levèrent, pointant leur baguette autour d'eux pour éteindre toutes le bougies de la grande salle, puis dans le même mouvement, ils firent détonner le faux ciel d'une tempête d'éclair fantastique. Leurs mouvements étaient parfaitement coordonnés. Ils savaient parfaitement comment se déplacer, ils se connaissaient tellement. On dit souvent qu'un lien unique se crée entre deux jumeaux, pour Evans et Gabriel c'était certainement vrai. C'était comme s'ils pouvaient lire dans l'esprit l'un de l'autre.
A ce moment là, les plus jeunes devaient déjà être dans un état de stress voire de panique assez important, mais ce n'était rien par rapport à ce qui allait arriver. Dans le noir absolu, trois éclairs partirent au même moment de la table des serpentards en direction de chacune des autres tables. Le but était simple : transformer couteaux, fourchettes, cuillères et gobelets en une foule d'insectes en tout genre. Seuls les troubles faits pouvaient savoir qui avait lancé ces sorts et même dans le cas contraire, personne ne pourrait le prouver. De nombreux cris se firent entendre et plus encore quand d'autres serpentards qui n'avaient absolument rien à voir avec la blague des jumeaux se mirent à lancer de la nourriture dans tous les sens. La salle fut rapidement évacuée par les préfets des différentes maisons sauf bien sûr celle de serpentard d’où l'hilarité générale pouvait se faire entendre. Décidément cette année commençait très très bien.




Dernière édition par le Ven 25 Jan - 10:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 36
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Jeu 24 Jan - 23:11

HJ : Le sujet n'est pas terminé, tout le monde est invité à mettre ses réactions : HJ

(message à supprimer une fois que quelqu'un aura posté )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginevra M. Weasley
Gryffondor & Sixième Année
Gryffondor & Sixième Année
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 27
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   Mar 25 Mar - 20:10

" Ginny ? Viens là s'il te plaït."


    Ginevra Weasley s'approcha d'un pas trainant vers sa mère. Ginny trainait tout le temps les pieds ces temps-ci. Jamais elle n'avait eu si peu envie de retourner à Poudlard. Elle se demanda brièvement de quoi sa mère voulait bien lui parler là maintenant, sur le quai de la gare 9 3/4. Parce qu'elle avait l'air de se fiche de tout depuis qu'il était parti ? Parce qu'elle n'était plus aussi pétillante qu'avant, comme dans état second ? Ou Mme Weasley avait-elle deviné que sa fille unique était au bord de l'explosion malgré son côté inactif des derniers jours ? Elle avait beau essayé de se détacher de tout, Ginny n'y parvenait pas. Elle n'y était jamais parvenue. Ou alors juste à faire semblant.


" Ginny... Une fois là-bas, ne fais rien de dangereux d'accord ? Ne serait-ce que répondre à un professeur pourrait te coûter la vie..."


    Ginny songea que sa mère appuyait un peu trop dans le mélodrame. Et pourtant elle n'avait pas tellement tord, c'était aussi son impression. Elle plongea ses yeux marrons dans ceux, identiques, de sa mère :


" Ne t'inquiète pas. Les Carrow ne tueraient pas un des derniers sang-purs du monde voyons...
- Je suis très sérieuse, ne fais rien qui ferait parler de toi. Reste discrète. Profil-bas, entendu ?
- J'avais l'intention d'arracher l'oreille de Rogue pour la donner en trophée à Georges...


    Sa tentative de plaisanterie retomba à plat, même dans son esprit. Elle éprouvait une véritable haine à l'égard de Rogue. Elle était à présent certaine du fait que Dumbledore s'était, peut-être pour la seule fois de sa longue vie, trompé. Elle aurait du mal à juguler cette rancune contre Severus Rogue, elle le savait.


- Je serais prudente maman."


    Une promesse en l'air ? Eh bien non. Vu que ce n'était pas une promesse. Plus tard dans le train, Ginny trouva un compartiment sans Serpentard, autrement dit soient sources potentielles de colère portée trop rapidement à ébullition. Il était surtout rempli de premiers ou deuxièmes années, ce qui lui avait semblé un choix juducieux sur le coup, mais qu'elle avait regretté après s'être rendu compte que même dans une telle atmosphère, les jeunes piaillaient beaucoup. Au moins, ils piaillient entre eux, pas avec elle.
    La Répartition ne lui fit ni chaud ni froid. Il lui semblait que ce décor n'était qu'un cauchemard, que ce n'était pas réel, qu'elle allait se réveiller et voir le soleil briller, voir Hermione en face d'elle qui avalerait déjà un nouveau livre, Ron qui avalerait le contenu de son assiette, et Harry... Juste Harry. Mais ce n'était pas Dumbledore sur le siège là-bàs. C'était Rogue.


- ROGUE UN DISCOURS !

- Ethridge... Pourquoi ça ne m'étonne pas ? De votre part je ne m'attendais pas à mieux qu'une manoeuvre désespérée pour attirer l'attention. Lark et vous serez en retenue dès demain soir...

- Hein ? Mais j'ai rien fait ! Les oreilles c'est comme les cheveux : ça se lave.


    Rogue qui entra en confrontation avec - oh surprise - des élèves de sa maison. Aidan Ethrige. Wolf Lark. Tout allait tourner à la catastrophe. Un éclair vert... Ginny ferma les yeux. Ca allait être comme ça maintenant. Sa mère avait parfaitement raison. Rien qu'en répondant à un professeur, et surtout à Rogue et aux Carrows, ils avaient de grandes chances de mourrir. Ca allait donner quoi, un mort par semaine ? Par jour ? Lark allait servir de premier exemple. Et même si son instinct lui criait de se mettre debout et de hurler, elle ne pouvait rien y faire. Rien. Elle entendit Chance Lark gémir. Wolf était son frère. Elle rouvrit les yeux. Personne ne criait. Pourquoi personne ne criait ? Lark et Ethridge. Aucun des deux n'était mort. Rogue avait dévié le sort. Etrangement, Ginny, au delà du soulagement, ne put s'empêcher de voir sa colère contre Rogue enfler encore. C'était tout-à-fait illogique, elle en avait conscience, et pourtant...

    Ginny détourna le regard. Il faudrait bien s'y faire. Rogue leur intima l'ordre de manger. Intimer l'ordre était peut-être un peu fort, mais c'était dans le fond biend e ça dont il s'agissait. Ginny se demanda combien de temsp elle pourrait vivre ainsi. Heureusement, il y avait toujours Neville. Nevile qui n'était pas très lin d'elle, la tête haute, mles yeux flamboyants. Avec surprise, Ginny perçut combien il avait changé depuis l'époque où elle l'avait connu maladroit et timide. Bah au moins, ils étaient deux.
    Non loin d'elle non plus se trouvait l'équipe qui avait causé tant d'émotions la minute précédente.


- Hey, Aidan, va falloir que tu te laves les cheveux... Y en a un qui pourrait mal le prendre sinon...
- En fait, je pensais lui proposer de monter un club anti-shampooing, juste pour voir ce qu’il en pense... Allez, je le tente.


    Les cheveux ? Ah oui. Elle se rappella que Unity avait balancer du poulet sur le crâne d'Aidan, ce à quoi elle n'avait strictement pas prêté attention sur le moment. Elle ignorait d'ailleurs un peu pourquoi la jeune fille avait agi ainsi. Geste désespéré ? C'était toujours plus original que de lui foutre un coup de poing ou de pied bien placé. Ca c'était peut-être ce qu'elle-même aurait fait si ça avait été un de ses frères par exemple.


- Hey... C’est fini... Personne n’est mort, on a eu de la Chance...


    Ginny contempla les jeunes gens. Elle les connaissaient tous, de noms, de vue, parfois un plus, rien d'extraordinaire. Elle savait que Chance s'appellait Chance par exemple. Elle saisit le sens de la blague d'Aidan. La blague, c'était bien ça le problème. Elle était la première à savourer celles de Fred et Georges, qui tournaient un peu dans le même style, et elle allait agir comme elle l'aurait fait si ça avait été eux, ici, dans ces circonstances. Son regard flamboya. Elle se fichait qu'ils la connaissent ou pas. Elle allait dire ce qu'elle pensait, ne pas faire profil-bas. Comme d'habitude.


" On a surtout eu une démonstration gratuite de profonde immaturité. "


    Sur ce, elle s'attaqua à son assiette. Son ton avait à peine frôler l'agressivité. Juste beaucoup d'exaspération, et, sentiment qui n'avait pas vraiment sa place ici, un peu de mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-ng.forumotion.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE : Les "revenants" de Poudlard.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» SGU "Air" 1x01-02-03 [SPOILERS!]
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» Petit cuvier pour deux - Cuvier "Sud"
» [Validée]Karusi "Soul" Osaki
» Rice note les progrès "remarquables" réalisés par

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Wiggenweld :: Rez de Chaussée :: Grande Salle-
Sauter vers: