AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ursula L. Tyler
Professeur de Divination
Professeur de Divination
avatar

Nombre de messages : 33
Particularité* : Professeur Divination - Ancienne Poufsouffle
Une chose à dire ?* : Seras-tu à la hauteur de ses esperances?
Date d'inscription : 04/02/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]   Jeu 7 Fév - 21:28

- Maman, racontes moi une berceuse, il est tôt.
- Ma chérie, endors-toi, tu vas être fatiguée.
- Maman?
- Oui?
- Tu sais comment est Poudlard?
- Non ma chérie mais tu verras demain matin.
- J'ai peur...
- Tu n'as pas besoin d'avoir peur, tout va bien se passer, tu es en sécurité là-bas.

A cette époque, tout était encore simple et Ursula pouvait fermer les yeux sans avoir peur du noir. Personne ne se cachait sous son lit ou voudrait l'effrayer alors que le plancher faisait un étrange bruit. Elle pouvait s'endormir, paisible mais l'horreur de ne pas savoir ce qui allait lui arrivait lui avait coupé toute envie de tomber dans les bras de morphé. C'était pour autant dire incroyable, dormir longtemps était l'une de ses activités favorites. Depuis ce vol d'oiseau étrange dans le ciel, depuis que cet étrange animal était apparut aussi soudainement dans sa vie, beaucoup de choses avaient changé. Déjà, son admission plus qu'obligatoire dans cette école de magie qu'est Poudard puis le fait de devoir acheter des fournitures plus qu'étranges et enfin, une baguette magique. Séparément, cela pourrait presque paître normal mais là, Ursula était inquiète. Son visage d'ange était en larme et elle serrait un nounours brun contre sa poitrine naissante. Tout allait trop vite pour son petit coeur mais elle allait y arriver, ses parents le savaient. Arrivée dans ce monde inconnu, cela n'avait pas été simple de s'habituer aux autres, à leurs coutumes, à leurs styles, à leurs vies. L'enfant fut envoyé à Poufsouffle, cette maison sera la sienne pendant sept longues années. Les cours étaient durs et prenant mais la jeune fille était rigoureuse en tout, peut-être même trop pour une jaune mais elle aimait la magie et ne le cachait pas. On lui en demandait trop pour une première année, mais les autres avaient remarqué son intelligence mais cependant, son caractère était trop... mou. Oui, c'est qu'on pouvait faire ce que l'on voulait sans qu'elle ne proteste, c'était une nouvelle galaxie et l'enfant devait s'habituer. Heureusement, en grandissant, les étudiants comprirent que ce n'était pas la fille a embêter, loin de là et donc ils choisirent d'autres victimes auquel Ursula trouva toujours un prétexte pour les laisser partir. Arrivée en septième année, elle s'était tellement mit de garçon à dos à cause de sa gentillesse qu'ils n'étaient même plus comptable et sa beauté les empêchait de vouloir la taper. C'est que vouloir détruire un aussi beau visage n'avait rien de réjouissant. Alàlà, il s'en est passé des choses en sept ans.


A présent, âgée de 26 ans, la jeune femme est le nouveau professeur de Divination. D'après ses connaissances encore réduites, il y en aurait beaucoup cette année qui débuteraient comme elle dans cette école dut à la mort subite de Dumbledore. Cela était attristant qu'un homme aussi bon et chaleureux que lui soit à présent sous Terre. Ursula l'aimait beaucoup à son arrivé à Poudlard, c'était lui qui l'avait mise en confiance et grâce à cela, elle était devenue une redoutable batteuse de Quidditch de sa maison. Oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, Ursula Léwin Tyler était une excellente joueuse, elle se servait de son physique pour amadouer l'ennemi puis le toucher violemment. Oui, vous avez bien entendu, c'était bien le seul endroit où de la rage pouvait être visible sur son visage de porcelaine et encore. Diplômes en main, elle sortit de Poudlard heureuse et comblée, une bague à la main. C'est qu'un jeune homme nommé Jules était son fiancé mais cela ne marcha pas bien longtemps, il était trop dragueur et elle le lâcha. De nouveau libre comme l'air, elle entama des études puis après avoir refusé un poste dans une équipe de Quidditch, elle entra dans la célèbre école de sorcellerie de tout l'angleterre en tant que professeur. Son parcours lui revenait en tête, ses yeux avaient toujours cette flamme indescriptibles qui l'a faisait vivre et lui donnait ce charme divin.

Longer les murs de Poudlard lui procurait une douche sensation, comme si tout à coup elle n'avait plus 26 ans mais que 9 années avaient été effacées de sa vie, comme si elle était revenue en septième année. C'est que de toutes les années, celle-là avait été la meilleur sans contestation. Les garçons étaient un petit plaisir mais elle n'aimait pas que cela. La température glaciale des lieux lui rappelait ce combat juste avant sa sortie, quelques semaines avant. Un groupe de garçon était pratiquement devant la salle commune des Serpentards, devant le tableau et une groupe de fille était allongé au sol, des quatrième années. Ursula n'avait même pas eu le temps de réfléchir que les baguettes des garçons se retrouvaient dans l'une de ses mains, alors que la formule avait été prononcée sans son accord. Oui, c'était incroyable à quelle point elle était toujours là au bon moment. Incroyable, un don du ciel. Ici, il faisait encore plus froid, elle arrivait sur les lieux du drame. Un des garçons s'était jeté sur elle et sous le coup, elle lui avait envoyé un coup de point, l'envoyant à quelques mètres plus loin. Oups, sur le coup, Ursula n'avait pas pu se contrôler mais le dénommé Marius avait été à l'infirmerie et elle avait eu une retenue avec ses amis. De quoi dégoûter une quelconque personne mais cela avait été l'occasion de faire connaissance.

De sa cape noire, on ne pouvait pas voir son visage, la pénombre ne le permettait pas. Comparé aux préfets et préfets en chef, elle n'avait aucun badge indiquant:" Professeur de Divination " alors les élèves ne le savaient pas, n'étant pas là le jour de la cérémonie. La jeune femme était arrivée le jour suivant car une violente maladie l'avait cloué au lit. Un bruit l'a mit sur ses gardes, quelqu'un était dans le couloir. D'un geste souple, elle bougea rapidement et se retrouva plus loin sur le mur alors que des pas avançaient vers elle. Peur? Bien sur que non, c'était un professeur et puis elle aimait tout sans exeptions, non? Alors un élève dans les couloirs à cette heure, cela n'était pas étrange du tout, surtout pour un Serpentard... Oui, elle était bien évidemment dans les sous-sols de Poudlard, là où personne ne va traîner la nuit. Quelle folle... Ah oui, il lui restait toujours la séduction si un garçon montrait le bout de son nez.. Ursula, tu es un professeur chéri. Ah oui, mince... tant pis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quantay V. Enfield
Préfet en Chef Serpentard & Sixième Anné
Préfet en Chef Serpentard & Sixième Anné
avatar

Nombre de messages : 75
Particularité* : Serpentard_*
Une chose à dire ?* : Regarde moi je n'attends que ça...
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Préfet.
MessageSujet: Re: Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]   Ven 8 Fév - 19:39

Comme beaucoup de jeunes à Poudlard Quantay aimait traîner dans les longs couloirs qu’ils soient sobre, lugubre, sombre ou clair, accueillant , joyeux. En ce jours une petite bandes traversait le couloir principale de Poudlard. Cette petite bande s’averrait être la famille de sang pur, les Enfields ceux que beaucoup admiraient mais aussi beaucoup détestaient. Les mains dans les poches Quantay était vêtu de son uniforme de jeune sorcier ainsi que Lucianna qui était fofolle tout comme Evans et Gabriel qui venaient de faire un mauvais coup à une jeune Serdaigle qui était tombée sur les fesses au milieu du couloir. Sophie les croisa rapidement et comme à son habitude Quantay lui lança d’une voix simple avec un brin de malice et charmeur.

Quantay > Tu es très belle Sophie aujourd’hui..


Et voilà la phrase habituelle. La jeune Leyan traça sa route aquiessant d’un sourire satisfait et la petite bande ne fit autant , elle traça ça route . Quantay ne tarda pas à allez rejoindre Florian McFor un jeune Serpentard qui avait besoin d’aide pour séduire une certaine Julia Gavitol. Bien sur Quantay ne savait pas du tout qui était cette certaine et mystérieux Julia et cela le rendait assez soucieux. Non pas qu’il savait pas se défendre loin de là mais plutôt de voir si il devrait ce forcer à draguer une jeune fille de quel âge déjà ? 12 ans ? pitié enfin il lui avait promis de lui montrer comment faire cependant ce jeune Florian pendant 1 mois ferait ses devoirs , c’était le marché qui était conclu. Un petit sourire en coin de lèvres il regarda Lucianna qui tira une mine étrangement affreuse. Haussant un sourcil il lui déposa un baiser sur la joue gauche et partit de la bande ce dirigeant vers le sens inverse en faites il rebroussait chemin pour retourner à la salle commune pour rejoindre Mr. Florian qui savait très bien à qui il avait à faire. Il passa plusieurs fois devant des groupes de gamines et inférieur comme il disait de tous ceux et celles qui n’étaient pas de sang pur comme lui et les autres membres de ça famille. Il arriva dans la cachots puis enfin devant la ghrande porte de la salle commune. Il pénétra dans celle ci et…

Florian > Quantay ! Quantay ! Quantay
Quantay > Quantay ENFIELD !
Florian > Désolé... Elle est là.
Quantay > A bien alors allons y. En premier temps je vais lui annoncer que tu veux sortir avec elle c’est cela ?
Florian > Oui c’est cela..
Quantay > Bien alors allons-y... MADEMOISELLE JULIA GAVITOL ..
Flroian > Qu’est ce qu..
Quantay > VOULEZ VOUS SORTIR AVEC MONSIEUR FLORIAN MCFOR ?


Et voilà qui était fait. Fier de lui la jeune Enfield partit triomphant avec un grand sourire mauvais et malicieux au visage. Florian lui était rouge comme une tomate et regardait Julia d’un air « Ce n’est pas vrai. » bien sur la gamine était plus que gênée et puis en y pensant Florian lui avait demandé de l’aide non ? Ben il en avait eut. Partant vers le dortoir il se changea de tenu mais avant cela prit une douche pour enfiler par la suite un pantalon jean et une chemise blanche par dessus ceux ci il mit ça cape et partit manger toujours aussi fier que ça connerie. Décidément les sangs purs étaient supérieur aux sang mêlé(e)s et encore plus sang de bourbe du genre Granger qu’il ne pouvait s’empêcher de regarder comme toute filles à vrai dire. Il mangea avec ses cousins et cousines et les quitta rapidement après avoir manger. Il vint alors faire ça ronde comme tous les soirs dans les couloirs. Le jeune Enfield flâna longuement repensant à ce qu’il avait fait aujourd’hui. Un petit sourire non fin s’afficha sur ses lèvres , il arrivait aux cachots. Il se faisait tard et le jeune Serpentard avait les deux mains plongées dans ses poches quand il entendit un mouvement de cape. Se retournant, il s’avança vers le mouvement choppa le poignet de la personne. Ne baissant pas sa capuche il lui dit d’une voix froide et dur exigeant de reconnaître son autorité sur le monde étant donné qu’il se disait être Préfet en Chef.

Quantay > Qu’est ce que vous faites ici à cette heure ci ? Je peux vous enlever des points.. je vous pris de vous dévoiler et maintenant.

Dit-il de ça voir nargeuse et à la fois très sérieuse. Ne lâchant pas le poignet , le jeune quantay ne savait pas ce qu’il l’attendait…

_________________

I AM KING OF THE WORLD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ursula L. Tyler
Professeur de Divination
Professeur de Divination
avatar

Nombre de messages : 33
Particularité* : Professeur Divination - Ancienne Poufsouffle
Une chose à dire ?* : Seras-tu à la hauteur de ses esperances?
Date d'inscription : 04/02/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]   Ven 8 Fév - 23:16

Bon sang, on t'avait déjà dit Ursula que tu étais insouciante? C'est à croire que les années passées à Poudlard ne lui avait pas enlevé sa naïveté. Quand quelque chose l'intriguait, elle allait trouver la réponse, s'il le fallait très profondément. C'était une caractéristique des Tyler, ils étaient têtus, heureusement que la gentillesse faisait aussi partie de leurs qualités sinon les autres auraient de soucis à se faire, hein. Sur le coup, avouer que pouvoir bouger sans faire de bruit aurait été arrogant, surtout quand on avait une cape plus longue que la moyenne pour cacher nos formes. Oui là, alors ce n'était pas facile et elle n'y était pas arrivée. Cela aurait pu être pire et la jeune femme était une sorcière très talentueuse. La discrétion n'était pas son fort, que voulez-vous, on ne peut pas avoir que des qualités. C'est alors qu'elle fit un mince sourire sous sa cape en entendant une voix d'homme. Il était arrivé jusque là rapidement mais quel soulagement de ne pas entendre celle du nouveau directeur ou d'un quelconque professeur. Cette voix n'était pas assez grave pour celle d'un adulte et donc un élève se cachait derrière cette cape. D'après les propos, un préfet ou un préfet en chef. Je vous avais dit qu'Ursula avait faillit l'être? Sauf que sa douceur n'a pas fait le poids mais cela ne l'a pas arrêté et elle a même plus travaillé qu'eux à l'époque! Ne soyons pas sur de soi mais tout le monde le lui disait. Tient, mais qu'est qu'une main froide faisait sur son bras? Ah oui, l'inconnu le lui avait prit dans l'action. Ursula, calme-toi, ne te met pas à rire et tout se passera bien. Non, c'est qu'elle avait une manie incontrôlable de rire en permanence et ce jeune homme lui faisait des chatouilles, étant très craintive. Pas de chance, hein, vraiment pas du tout. Elle aurait pu arborer un magnifique sourire de victoire mais dans la pénombre, il n'aurait rien vu et c'était si drôle de pouvoir jouer avec un élève, si drôle qu'elle n'allait pas résister.

- Oh, des points? Ce serait drôle mais je ne pense pas que le résultat te convienne.

Honnêtement, Ursula ne pensait pas qu'un élève pouvait enlever des points à un adulte, elle en était même sur. Alors il pourrait essayer, mais cela ne changerait rien. La phrase avait coupé le silence que la jeune femme avait installé en décidément de ne pas répondre précipitamment. Déjà car elle se mordait la lèvre inférieure pour ne pas éclater de rire et aussi pour ne pas paraître trop étrange. Cela n'était qu'une question, elle était surprise, des points? Cela avait encore de une signification depuis son temps? Les professeurs n'avaient rien trouvé de mieux? Poudlard n'avait peut-être pas changé autant que cela en fin de compte. Tant mieux, elle l'aimait énormément de son temps! Le doux son du professeur Rogue quand il voulait enlever des points restera dans sa mémoire jusqu'a la fin de sa vie, c'était à la fois joyeux et existant. Ursula aimait perdre des points, oui. Elle était aussi assez intelligente pour ne pas se faire prendre comme les autres, juste entendre " Miss Tyler, 15 points en moins ", lui procurait une chaleureuse sensation de bonheur dans tout le corps. Cela ne s'explique pas. Elle n'avait pas l'habitude de mal parler aux autres et c'est avec une voix calme et douce qu'elle prit pour la première fois la parole en présence de l'individu.

- Et... lâche mon bras s'il te plait, je suis très sensible aux chatouilles même si ce n'est pas ce que tu voulais faire à la base, je suppose. Quel d'accueil charmant!

Elle n'avait absolument pas peur d'un élève et même si une horse de géant se dressait devant elle alors que ses mains étaient attachées, elle trouverait toujours le moyen de rire et de lancer une blague avant de réaliser que la situation était vraiment problématique. C'est dans ce même contexte qu'elle fit un peu d'humour. Aie, le garçon allait peut-être le prendre mais sa voix était toujours aussi douce et mélodieuse qu'a son habitude. Pourquoi s'énerverait-il? Devait-il y avoir une raison, d'abord? Non. Première journée dans ce lieu de paradis, premier rencontre en dehors de quelques professeur, mais c'est que les étudiants sont toujours aussi accueillants à ce qu'elle voyait. Ce petit côté délinquant lui manquait, elle l'aimant tant. Les garçons faciles, c'était comme les filles, ils ne valaient pas le coup. Ursula prit sa baguette avec sa main libre et lança un " Lumos " très distinctement, même en chuchotant. La lumière l'aveugla, il faisait nuit et voir aussi précipitamment dérangeait mais elle s'habituerait dans quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quantay V. Enfield
Préfet en Chef Serpentard & Sixième Anné
Préfet en Chef Serpentard & Sixième Anné
avatar

Nombre de messages : 75
Particularité* : Serpentard_*
Une chose à dire ?* : Regarde moi je n'attends que ça...
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Préfet.
MessageSujet: Re: Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]   Sam 9 Fév - 12:53

L’Enfield tenait toujours le poignet de la personne devant elle. Il n’avait pas encore entendu ça voix et ne pouvait donc pas distinguer si c’était une femme ou un homme. Malgré cette question, la peau si douce, si fine et ce poignet fin ne fit pas faux bonds à Quantay qui conclu rapidement que la personne à qui il parlait, était Elle. Un petit sourire en coin de lèvres, il avait sa capuche sur la tête tout comme semblait l’avoir aussi son interlocutrice. Cette pénombre, ce noir à venir vous donner des frissons était si intense même je dirais si puissant que le jeune Homme ne lâchait pas le poignet de sa victime. Le souffle chaud de Quantay traversait la limite de ça cape et un petit sourire s’affichait même si il ne voyait pas la personne à qui il avait adressé quelques mots en bordel. Une voix vint enfin résonner dans le silence lourd et pesant des cachots. Et cette voix ci lui disait .

Ursula > Oh, des points? Ce serait drôle mais je ne pense pas que le résultat te convienne.

Le regard plongé dans le noir, il fixait la masse noire servant de capuche à son interlocutrice qui avait enfin dévoilée sa voix mélodieuse et douce… malgré cela des points cela semblait l’étonner grandement. Pourquoi cette personne ne semblait pas sensible aux points qu’il souhaitait lui enlever si elle persistait. Un petit sourire aux lèvres il comptait bien savoir qui était derrière ce poignet qu’il tenait. Un regard bleu qu’il portait sur elle, il ne la voyait, elle ne le voyait pas. Longuement Quantay resta immobile cherchant le pourquoi du parce que elle lui disait que le résultat lui conviendrait. Il y avait mainte et mainte raisons pour que cela serait drôle comme par exemple c’était une fille qui adorait ce foutre de la gueule du monde et qui aimait faire perdre des points à sa maison. Mais encore si le résultat serait non convenant c’était que cette dernière était peut être une intrus de la société mais encore une professeur mais en… UNE PROFESSEUR ? Cela serait la gaffe du siècle pour le jeune Serpentard mais il prenait le risque d’avoir choppé un professeur dans ses filets. Et puis elle ne pourrait rien lui reprocher étant donné qu’il ne faisait que simplement et purement son travail de Préfet en Chef. Doutant maintenant de ses pensées, cette dernière lui répliqua de nouveau avec sa belle voix angélique et mélodieusement douce.

Ursula > Et... lâche mon bras s'il te plait, je suis très sensible aux chatouilles même si ce n'est pas ce que tu voulais faire à la base, je suppose. Quel d'accueil charmant!

Le bras qu’il tenait depuis maintenant quelques longues minutes était toujours aussi chaud et doux rien n’avait changé à cela. Un regard qui n’exprimait rien juste du doute mais tout autant de fierté il ce demandait bien quand il verrait enfin le visage de sa douce interlocutrice qui semblait être plus que joueuse cela tombait assez bien en y pensant profondément car lui aussi était un bon joueur. Pendant encore d elongue sminute sils restèrent tout deux dans le noir quand soudainement une lumière aveuglante fit surface. Un lumos avait été lancé de la baguette de la jeune professeur qu’il ignorait encore. Lâchant le bras de la jeune femme il baissa subitement la main avec la lumière de la baguette. Une lueur de lumière faisait apparaître leur doux visages malgré qu’ils portent encore leure capuche. Son visage légèrement rosé, ses lèvres normalement en contacts, les yeux bleu ciels et dur vers le visage de la jeune femme, il l’observait. Elle était plus âgée malgré que ses petits airs de gamine lui faisait rappeler certaines des filles qu’il auraient fréquenté. Ses doutes s’exténuèrent.

Quantay > Ravissante jeune femme... Professeur ou Mademoiselle ?

Demanda-t-il en la fixant du regard. Une certaine pudeur ce faisait ressentir. De quel côté elle venait ? N’allez pas savoir personne ne semblait le savoir, le regard plonger sur la bouche de la jeune femme, il n’apercevait point encore son regard qui se disait que prometteur.

_________________

I AM KING OF THE WORLD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ursula L. Tyler
Professeur de Divination
Professeur de Divination
avatar

Nombre de messages : 33
Particularité* : Professeur Divination - Ancienne Poufsouffle
Une chose à dire ?* : Seras-tu à la hauteur de ses esperances?
Date d'inscription : 04/02/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]   Sam 9 Fév - 15:11


Il n'avait pas l'air de vouloir répondre, s'en était presque décevant. Et puis ce n'était pas le nouveau professeur de Divination pour rien, elle était un peu folle de vouloir jouer avec un inconnu dans un lieu encore inconnu même si sept années avaient été passées ici, cependant beaucoup de choses avaient du changé. Elle parlait bien sur des élèves, le plus important à Poudlard. Sans gamins en train de se plaindre et de travailler, l'école n'aurait pas de raison d'être. Saurait-il en la voyant si elle était une élève ou non? D'après sa propre expérience, elle savait que des septièmes années faisaient plus âgées que leurs âges mais cependant, Ursula serait un minimum connue, à moins qu'elle reste dans son dortoir nuit et jour et vu son physique, on en doute beaucoup, hein. Il n'y avait pas beaucoup de solution et même en étant une excellente menteuse, elle savait bien que l'inconnu allait découvrir tôt ou tard sa véritable identité. Triste fin, non? Bon, elle allait faire durer le mystère et puis un enseignant de Divination n'est pas sensé lui ressembler, c'est même le contraire alors elle n'avait de problèmes à se faire de ce côté-là. A peine arrivée et son cerveau devait fonctionner, oui cet endroit lui avait drôlement manquer. C'est en franchissant les grandes portes que tous ses souvenirs étaient revenus à la surface, tous. Tout commençait mal, un professeur ne devait pas se faire attraper par un élève dans les couloirs, encore moins quand il veut jouer à la souris et au chat. Bien entendu, Ursula gagnait tout le temps car les garçons ne résistaient pas souvent mais elle aussi avait des choses à perdre dans l'histoire. Regardez, son ex-fiancé aurait pu être son mari à l'heure actuelle si elle n'avait pas tout stoppé d'un seul coup sans raisons apparentes.

Toujours la main froide sur son bras, elle n'en était pas pour le moins stressé, au contraire. Un garçon ne lui faisait pas peur, avant oui ou plutôt l'intimidait mais à 26 ans, elle en avait connu des garçons et leurs mentalités étaient gravées dans son crâne. Avec le temps, la pression s'accentuait ou alors c'était elle qui s'imaginait des choses mais à force de rester coller, la main intruse devenait chaude, presque comme si elle se retrouvait devant le feu des Poufsouffle, bien des années en arrières. Elle n'avait pas eu besoin de réfléchir pour opter pour un Serpentard et puis c'était bien les sous-sols, non loin de leur salle commune? C'était presque normal, sauf que l'heure n'était pas bonne. Ursula ne sortait pas souvent tard le soir car chez elle, il n'y avait pas beaucoup de choses à faire, sortir était une chose, le faire continuellement rendait cela ennuyeux à mourir. Il lui fallait du neuf, du beau et Poudlard lui avait offert cette chance. Personne ne parlait à présent, il devait réfléchir à qui se trouvait derrière cette cape, derrière cette pénombre qui rendait la chose encore plus excitante. Ce qui lui disait clairement qu'il ne fonçait pas tête baissée sans réfléchir, cela est une tactique qui fonctionne. La jolie blonde attendit, le cœur battant normalement, ne pouvant même pas croiser les bras dut au bras de l'inconnu, patientant calmement que celui-ci daigne répondre ou alors la lâcher tout simplement. Moins marrant mais tout aussi efficace sinon se serait elle qui allait devoir se défaire de cette emprise et étant un professeur, il valait de soi qu'elle était bien plus forte qu'un élève.

Enfin, Ursula retrouvait son bras, et ce fut assez étrange car avec le temps, elle s'était presque habituée de le voir toucher quelqu'un. C'était comme s'il était nu, sans aucun support. Mais c'était son bras et personne n'avait le droit de le toucher sauf si elle le désirait. Mouais, c'est ce que disent les femmes mais on les touche et puis voilà, basta, on en parle plus. La lumière enfin moins violente, elle pu distinguer qui se trouvait en face d'elle. En pleine journée, la jeune femme n'aurait pas réagit de la même manière, voir la personne après avoir commencer à parler changer tout. En étant réaliste, il était franchement pas mal du tout. Même avec sa capuche, elle pu constater que ses yeux étaient d'un bleu très clair comme les siens étaient verts. Son expression reflétait bien celle d'un vert et argent, cependant cela ne la gêna pas. En marchant jusqu'ici, elle savait que croiser quelqu'un ne serait pas à exclure mais beaucoup d'élèves étaient à croquer ici? A son avis, pas du tout. Peut-être deux ou trois et il fallait qu'elle tombe sur un. Jackpot! Ah non, mince en fait pas du tout. Professeur, Ursula Léwin Tyler tu es un PROFESSEUR. Pas touche aux élèves! Mais qu'est ce que croient les autres en pensant lui mettre des barrières? Elle attendait que çà, les briser et galoper de l'autre côté de la vallée. On l'a connaissait bien mal...


- C'est là que je suis sensée te demander ce que fait un élève dans les couloirs à cette heure-ci et c'est là que toi tu dois me dire que tu en as parfaitement le droit. Qu'est ce qui cloche alors?

Sans réponse à sa question, elle se posa contre le mur et d'un murmure inaudible, augmenta la lumière pour qu'une parcelle du couloir soit éclairée. De là, il y avait au moins 3 mètres de chaque côté des deux qui était éclairé. Elle continua de le regarder, sans réagir aux paroles du préfet. Qui à dit qu'une fille devait se sentir flatter quand un garçon lui disait ce genre de phrase? Il était plus grand mais Ursula n'était pas petite et malgré sa cape qui cachait sa fine taille, elle doutait qu'il puisse répondre honnêtement. Elle n'était pas là pour faire la loi et ce n'était pas elle qui disait que les points ne servaient à rien! Bon et bien il n'avait rien à craindre? Rien? Oh, je ne serai pas aussi sur que çà à votre place... vous connaissez Ursula? Elle a un sacré culot. Retirant sa capuche, elle tourna malicieusement la tête à gauche pour voir si les tableaux dormaient, sachant très bien où ils se trouvaient et plongea son regard dans celui de son adversaire.


- Bon, apparement nous sommes seuls. Préfèt en chef, hum? Pas mal. J'ai plus l'air d'un élève ou d'un professeur à ton avis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quantay V. Enfield
Préfet en Chef Serpentard & Sixième Anné
Préfet en Chef Serpentard & Sixième Anné
avatar

Nombre de messages : 75
Particularité* : Serpentard_*
Une chose à dire ?* : Regarde moi je n'attends que ça...
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Préfet.
MessageSujet: Re: Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]   Dim 10 Fév - 13:35

Quantay avait lâché le bras de son interlocutrice. Il avait la lumière qui venait dilater sa pupille rendait alors ses yeux quasiment dans la totalité bleus ciel. C’était un de ses atout premier avec son corps qui se disait être bien formé et musclé. Bon bien sur c’était pas non plus l’Appolon de Poudlard loin de là mais c’était un des gars qui savait jouer de ses charmes que se soit devant des filles ou avec ses cousins juste pour s’amuser bref il faisait nuit et aucuns signes d’êtres vivant aux alentours ce qui était une bonne chose. Enfin une bonne chose pour cette jeune femme au devant de lui et qui s’averrait être certainement une professeur mais une mauvaise chose pour lui étant donné qu’il aurait prit un malin plaisir à enlever 15 point à la personne qui se baladerait dans les couloirs à cette heure ci. Le regard qui regardait encore les lèvres de sa compagne, il eu un petit sourire aux coins des lèvres ce qui indiquait qu’il avait comprit pas mal de chose en l’instant de quelques minutes. Long à la détente l’Enfield mais contrairement à d’autres, il avait comprit. Peu de temps après qu’il eu lâché la jeune femme Quantay, croisa ses bras doucement contre lui et écouta ce que lui disait cette dernière.

Ursula > C'est là que je suis sensée te demander ce que fait un élève dans les couloirs à cette heure-ci et c'est là que toi tu dois me dire que tu en as parfaitement le droit. Qu'est ce qui cloche alors?

Venait-elle de lui demander. Qu’est ce qui clochait ? Quantay n’en avait strictement aucunes idées il y avait quelques minutes mais maintenant tout était assez clair dans sa tête. La regardant dans les yeux , il réfléchit avant de répondre à ça question. Admettons qu’il ne se soit pas trompé et que la jeune femme à ses côtés était bien une Professeur et qu’elle traînait dans les couloirs, ce n’était pas lui qui était en tord, c’était elle. Souriant malicieusement , Quantay termina sa conclusion rapidement par un « oui j’ai le droit mais pas vous ». Un petit sourire fier reflétant bien la fierté des Enfields, il se rapprocha de cette dernière juste d’un pas pour lui murmurer simplement à l’entrée de sa capuche.

Quantay > Il n’y a rien qui cloche. J’ai le droit de traîner ici contrairement à vous.

Dit-il d’une voix dure et à la fois content d’avoir rencontré cette dernière. Non pas qu’il la trouvait hyper canon déjà il ne l’avait pas encore vu alors comment juger. Non il avait vite perçut en elle du caractère qui allait faire que leur rencontre allait être assez comment dire pétillante et voir électrique. La regardant s’appuyer contre le mur, Quantay se bougeait pas des quelques mètres qui les séparaient tout deux. Le regard toujours plongé dans la pénombre désagréable de la jeune femme, Quantay s’étira. Re mettant bien, il l’observa qui enleva sa capuche tournant la tête directement à gauche certainement pour observer les tableaux qui bordaient les murs. Elle semblait connaître les environs. Etrangement surpris le jeune homme fronça doucement les sourcils. Se penchant discrètement vers la direction où elle regardait il conclu rapidement que les tableaux était ce qu’elle regarder depuis peu de temps. Revenant à sa place sans rien dire cette dernière vint le regarder et lui adresser la parole une nouvelle fois.

Ursula > Bon, apparement nous sommes seuls. Préfèt en chef, hum? Pas mal. J'ai plus l'air d'un élève ou d'un professeur à ton avis ?

Oui ils étaient seuls et Quantay n’était guère déçu de cela. Être seul avec un Professeur avait toujours été le rêve pour ce dernier qui aimait le suspence et l’aventure même voir les risques. Venant appuyer une main contre le mur, il l’observait de haut en bas comme un parfait Enfield aurait fait. Il lui adressa un petit sourie toujours dur et joueur. Une bonne silhouette un beau visage fallait avouer qu’elle était pas mal du tout cette Professeur. Quantay c’est un professeur ,elle n’est pas de ton âge. Laisse moi fichu conscience à la con ! Cette dernière avait parfaitement compris à qui elle avait à faire à un des Préfet en Chef de Poudlard. Quantay était drôlement fier de cette place au sein de l’établissement et s’en vantait le plus possible auprès des jeunes que se soit des bleus, des rouges, des jaunes et même des verts c’est pour dire. Venant regarder son interlocutrice dans les yeux il lui répondit.

Quantay > en premier temps j’aurais dis une élève mais si tu avais été une élève depuis longtemps tu serais passé entre mes mains donc j’opterais plus pour Professeur. Professeur c’est cela.. Pas mal Professeur pas mal du tout. Puis je savoir ce que fais une si jolie femme à cette heure ci dans les cachots ?

Dit-il avec son petit sourire nargeur. Le regard dans celui de sa professeur il savait très bien qu’ils allaient constamment ce chercher et c’était cela qui donnait du piment à leur discution. Professeur ou non ,Quantay foncerait..

_________________

I AM KING OF THE WORLD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ursula L. Tyler
Professeur de Divination
Professeur de Divination
avatar

Nombre de messages : 33
Particularité* : Professeur Divination - Ancienne Poufsouffle
Une chose à dire ?* : Seras-tu à la hauteur de ses esperances?
Date d'inscription : 04/02/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]   Dim 10 Fév - 16:31

Comment allait réagir un élève de Serpentard? Ursula n'en savait vraiment rien et cette pensée la rendait encore plus heureuse. Contente de voir qu'un adolescent pouvait lui rappeler de bons souvenirs et ne pas l'ennuyer comme les autres de son temps. A 26 ans, les hommes sont si banales qu'elle ne sortait plus avec eux, les jeunes étaient bien plus distrayants. Sortir était un grand mot, comme chaque femme elle redoutait les blessures et ne s'engageait que très rarement. Déjà car les garçons ne le faisaient pas et ne voulaient que profiter d'un bon moment. Celui-là pouvait durer plusieurs semaines et se stopper quand une meilleure proie était à leurs portés. Voilà pourquoi Ursula ne prenait aucun relation au sérieux, car la douleur est bien plus importante que l'amour en fin de compte. Il s'avança vers elle, alors que son coeur battait toujours aussi normalement. Donc tout allait bien, Ursula n'était pas sans contrôle de son corps. Oui, n'allez rien croire mais elle aimait les hommes et cela se voyait. Ce n'était pas une file facile mais elle aimait montrer cela quelques fois, juste pour leurs prouver qu'un physique ne fait pas tout et qu'il peut fermer la bouche d'un garçon. On l'a croyait disponible mais elle ne l'était pas. Pour l'instant, personne n'avait fait chavirer son coeur et encore moins son âme. C'était juste une gentille fille sauf qu'avec un garçon elle était une véritable joueuse malicieuse et non une peste. Les yeux toujours rivés sur son interlocuteur, elle ne cilla pas. Elle ne le faisait jamais et à cette hauteur, la jeune femme n'aurait pas pu reculer même si cela le lui était possible. Le mur était bien trop près de son corps et malgré sa cape qui cachait entièrement ses formes, elle savait que son visage seul pouvait changer les choses. Il n'était celui d'un ange, un véritable petite ange. On pouvait deviner facilement qu'elle n'était pas grosse.

- Je peux me promener quand je veux et puis même si ce n'était pas possible cela ne m'en empêcherait pas. Et si, il y a quelque chose qui cloche mais rien d'assez important pour que cela m'arrête.

Oui, déjà elle savait bien qu'il était bien plus jeune. D'au moins 8 ans. Huit ans quand nous sommes vieux, cela peut aller mais à cet âge, les mentalités sont bien différentes et même si Ursula était toujours aussi fétarde et folle qu'avant, elle avait mûrit avec le temps, cela était obligé. Ayant été élève elle aussi, Ursula savait que les préfets se servaient de leur titre pour s'autoriser pas mal de choses. Ce n'était pas une nouveauté et celui-là ne devait pas avoir en tête de rejoindre son partenaire, surtout à cette heure-là. Non, il devait vouloir la tester ou voir comment elle réagirait. Sauf que dans son cas, cela était assez difficile à comprendre, elle avait des réactions qui s'opposaient mais quand elle appréciait quelqu'un, il ne le voyait pas spécialement. Première année d'enseignement alors elle ne pouvait pas dire qu'une relation amicale ou autre avec un élève était facilement non repérable, d'ailleurs elle ne le pensait pas. Il avait toujours des contraintes mais cela se trouve, les professeurs étaient tous des vieux donc aucun d'eux ne voulaient être amis avec des enfants. Situation étrange, les Serpentards lui avaient toujours plut car ils prenaient des risques et savaient aussi devenir sérieux. Pourquoi ce visage lui disait vaguement quelque chose? Peut-être que la jeune fille connaissait quelqu'un de sa famille, oui ça devait être ça. Imagine si c'est un cousin à un de ses ex petit ami. Oulala, cela pourrait être drôle.

Quantay > en premier temps j’aurais dis une élève mais si tu avais été une élève depuis longtemps tu serais passé entre mes mains donc j’opterais plus pour Professeur. Professeur c’est cela... Pas mal Professeur pas mal du tout. Puis je savoir ce que fais une si jolie femme à cette heure ci dans les cachots ?

Elle leva un sourcil, amusée. Pas que cette phrase la surprenne, c'était un garçon et quelque soit l'âge, ils étaient toujours aussi " honnêtes " et sur d'eux. Elle serait déjà dans ses bras si c'était un élève? Oh, cela n'est vraiment pas sur du tout. La jeune femme pouvait refuser si l'homme le croyait trop, juste pour l'embêter et encore plus si celui là lui plaisait. Il s'y croyait un peu trop à son goût, elle se serait presque vu à son âge et cela lui fit peur. Son passé et ses souvenirs étaient magnifiques mais sa façon de réagir avec les garçons lui avait fallu pas mal de soucis et elle en avait payé le prix. Le savait-il? Que cela retombait dessus un jour ou l'autre? A son avis, non mais son jeune homme le justifiait. Il aurait le temps de s'en prendre plein la figure et ce n'était pas son problème. C'est là que sa gentillesse et son attention allait entrer en scène. Elle refusait qu'un adolescent tombe dans les même filets qu'elle-même quelques années avant. Il osait lui dire qu'elle n'était pas mal, mais quel culot! De plus dans le noir, alors que son corps n'était pas mit en valeur... Mon dieu, la jeune femme craignait le pire avec de la lumière et du maquillage. Il allait tomber sur les fesses, s'en était sur.

- Si je suis bien un professeur, tu commences bien mal ton année. Mais tu n'es pas mal du tout non plus pour ton âge, vraiment pas mal mais tu le sais déjà, non? Cet endroit me rappelle des souvenirs... Quelle heure pourrait être mieux adaptée que celle où les choses se sont produites? Bien sur, tu ne peux pas le savoir, tu n'étais pas encore là. Ce n'est pas une surprise que je ne sois pas une élève, hein. Une élève ne t'aurait sûrement pas dit çà, enfin pas sur, je n'ai pas changé depuis.

Elle faisait de l'ironie, bien entendu. Comme si cette conversation allait aller à l'encontre de ses principes et le désavantager pendant ses cours. S'en était ridicule, surtout quand on connaissait bien Ursula. Elle était douce comme un agneau mais le caractère était tout de même présent. Cela ne voulait rien dire et c'est répondant doucement qu'elle ne lâchait plus son regard, à présent. Baisser les yeux étaient un signe de faiblesse pour un vert et argent et l'ancienne Poufsouffle ne le faisait pas à l'époque, trouvant que combattre une lueur était bien plus amusant que de contempler un seul terne et sale. A l'époque, elle aimait se balader la nuit dans les couloirs juste pour voir la lune depuis la tour d'astronomie. C'était là que se regroupaient ses amis et avec lequel elle s'entendait si bien. C'était ce jour là vers la même heure qu'elle s'était introduite dans un couloir menant à la salle des Serpentards et que ce groupe y était déjà. Une simple intuition qui s'était révélée juste. Elle n'était pas voyante, Ursula croyait en des forces cachées et cet instinct le lui avait prouvé à de maintes reprises. La magie existait... En parlant, elle se dit que rien n'avait changé, les Serpentards devaient être toujours aussi mystérieux et attirants mais ses amis n'étaient plus là pour le lui confirmer. Sans Clara, Timothée et le reste de la bande, Poudlard n'était plus Poudlard. Il ne lui restait plus qu'a trouver des remplaçants, pourquoi pas celui-ci?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quantay V. Enfield
Préfet en Chef Serpentard & Sixième Anné
Préfet en Chef Serpentard & Sixième Anné
avatar

Nombre de messages : 75
Particularité* : Serpentard_*
Une chose à dire ?* : Regarde moi je n'attends que ça...
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Préfet.
MessageSujet: Re: Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]   Sam 16 Fév - 12:39

Le regard dans celui de son professeur, Quantay savait pertinemment que ce qu’il faisait n’était peut être pas forcément très bien mais il le faisait. Un petit côté mystérieux, un air supérieur, les jambes bien d’aplombs, il vint se mettre droit aux côtés de la jeune femme qui semblait le regarder comme si de rien n’était. Il se trouvait à cette heure tardive un jeune élève de Serpentard, Préfet en chef c’est à dire le beau Quantay Enfield et une jeune femme , Professeur de je ne sais quoi enfin pour dire aussi c’était une jolie femme d’après ce qu’il voyait. Le regarde revenant se plonger dans celui de la professeur de Divination Quantay frissonna doucement. Les poils de son corps se hérissèrent sur ses bras et Quantay eut un petit sourire qui voulait bien dire « Alors ? ». Alors quoi ? Il manquait un bout de phrase certes mais y’avait bien alors. Il fourra ses deux belles mains dans ses deux poches de jean sous sa cape et soupira avant de venir regarder ses pieds qui basculaient d’avant en arrière , non pas pour le stress loin de là, pas Quantay mais plus pour savoir ce qu’il se passerait après. Ursula lui dit alors , Je peux me promener quand je veux et puis même si ce n'était pas possible cela ne m'en empêcherait pas. Et si, il y a quelque chose qui cloche mais rien d'assez important pour que cela m'arrête. Quantay étouffa un petit rire et fit quelques pas pour revenir se mettre devant la jeune femme et relever le regard. Il ne dit rien.

Ses beaux yeux dans ceux de la jeune femme le jeune homme réfléchissait à mainte et mainte choses qui pouvaient se passer en ce moment. Ils pouvaient se disputer, ils pouvaient apprendre à se connaîtrent , ils pouvaient se provoquer enfin ils pouvaient pleins de choses intéressantes ou non pouvaient se produire dans ces cachots si lugubres et sombre de Poudlard. Quantay s’approcha d’un pas de son Professeur avec un regard profond et mystérieux comme la plus part du temps qu’il cherchait plus qu’il n’en savait déjà. Petit sourire s’affichant sur ses lèvres, sa professeur vint une fois de plus prendre la parole ,elle lui disait cette fois ci , Si je suis bien un professeur, tu commences bien mal ton année. Mais tu n'es pas mal du tout non plus pour ton âge, vraiment pas mal mais tu le sais déjà, non? Cet endroit me rappelle des souvenirs... Quelle heure pourrait être mieux adaptée que celle où les choses se sont produites? Bien sur, tu ne peux pas le savoir, tu n'étais pas encore là. Ce n'est pas une surprise que je ne sois pas une élève, hein. Une élève ne t'aurait sûrement pas dit çà, enfin pas sur, je n'ai pas changé depuis. Bien voilà ce qu’il lui disait ce confirmait. Regard fier, il lui répliqua de sa voix quelque peu charmant très charmante.

Quantay > J’avoue que vous avez des airs d’élèves, vous êtes peut être restée gamine dans votre tête. Mais... je vous avoue Professeur que ce petit air de gamine vous va à ravir !

Demanda-t-il souriant de se sourire si chiant à voir si agaçant à ressentir.Il sortit une main d’une de ses poche et vint approcher une main de la chevelure blonde de la jeune femme, deux doigts se glissèrent doucement sur une longue mèche blonde de la jeune femme qui semblait vouloir jouer avec ses nerfs. Regardant en premier temps ses doigts caresser la mèche de blé, il , releva le regard vers son interlocutrice et lui sourit d’un air provoquant comme beaucoup d’Enfield feraient, provoqueraient leur cible ou proie comme vous voulez. Venant approcher sa bouche de son oreille il lui murmura de sa voix sensuel et mystérieuse à la fois.

Quantay > Dites… Vous vous appelez comment Professeur ?

Restant quelques instants à son oreille il humait le parfum de la jeune femme. Venant reculer doucement ,il se replaça devant elle et replaça sa main dans sa poche. Leurs regards se croisaient et ceci promettaient …
Désolé pour la nullité du post :S

_________________

I AM KING OF THE WORLD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ursula L. Tyler
Professeur de Divination
Professeur de Divination
avatar

Nombre de messages : 33
Particularité* : Professeur Divination - Ancienne Poufsouffle
Une chose à dire ?* : Seras-tu à la hauteur de ses esperances?
Date d'inscription : 04/02/2008

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]   Mar 19 Fév - 21:19

Elle le regardait à présent avec un amusement non dissimulé. C'est qu'un adolescent pouvait avoir plus de ressources qu'elle pensait, ou alors c'était son époque qui avait bien évolué depuis le temps. A l'époque, un élève ne cotoyait pas un professeur dans les couloirs et ne lui faisait pas des compliments qui pouvaient mener à de la drague pure et dure. Venant d'un garçon, cela ne pouvait néanmoins pas l'étonner, surtout d'un Serpentard. Que cela paraisse étrange ou non, elle avait toujours eu un penchant pour cette maison, les adolescents y étaient bien plus drôles que les jaunes. Elle avait toujours ce petit air de gamine, oui, mais que quand il le fallait. En cours, ce monsieur Enfield serait bien surprit de son sérieux et de son autorité. Après cela, peut-être comprendra t-il qu'elle était bel et bien un professeur et, non un simple élève. Le physique ne faisait pas tout, la jeune femme avait grandit malgré ses efforts contre. La jeunesse est si rapide, on s'en compte en viellissant. Cela été dommage, ce petit jeu était déjà finit mais bon, il savait déjà qu'Ursula n'était pas un élève. Qu'il rêve pour en savoir plus, cependant. Malgré ses petits airs d'ange, elle aimait garder de certaines distances avec les autres, sauf si son attachement était trop précieux et pour le moment, le professeur de Divination ne pouvait pas dire que cela s'était produit. Pour l'instant, elle jouait simplement et même si la balle était encore dans son camp, la jeune femme se doutait bien qu'il avait plus d'un tour dans sa poche. Une seule chose pourrait la faire gagner et elle savait quoi faire. Pour le moment, Ursula n'avait pas besoin de dévoiler ses secrets ni ses atouts, d'ailleurs en y réfléchissant bien, elle préférait perdre que de se dévoiler. Dans tous les cas, il croirait être le vainqueur mais elle aurait assez apprit de son être pour pouvoir le coincer tôt ou tard et la douleur serait bien plus douloureuse.

Quantay > J’avoue que vous avez des airs d’élèves, vous êtes peut être restée gamine dans votre tête. Mais... je vous avoue Professeur que ce petit air de gamine vous va à ravir !

- Tu as bien l'air d'un élève, toi par contre. Cette façon de s'adresser aux autres alors que vous êtes bien plus jeunes. Mais je ne vais pas critiquer, j'ai été comme çà et puis ce ne serait drole si vous étiez sages comme des images. Serpentards?Pourtant, on est tombé dans des maisons bien différentes.

Peut-être que lui aurait pu se tromper mais Ursula n'avait pas hésité un seul instant. Il avait toujours cette lueur d'insouciance dans ses yeux et cela prouvait que ce jeune homme n'avait pas encore été laché dans la vie comme une ordure. Elle-même ne le montrait pas mais cela avait été dur et elle en avait souffert plus qu'un autre. C'était un sac particulier, Ursula Léwin... comme toujours d'ailleurs. Il prenait des risques en voulant l'approcher de la sorte, la jeune femme était solitaire quand on l'a connaissait mais personne ne pourrait réellement affirmer cela avec conviction. Elle s'amusait puis ne finissait pas, cela faisait mal. Souffrir, les hommes fuit cela, normal.

Quantay > Dites… Vous vous appelez comment Professeur ?

- Pas de favoritisme, vous le découvrirez en cours comme les autres! Enfin, si vous daignez être présent... parce que dans le cas contraire, je ne vous ferai pas de cadeaux... que tu m'es touché les cheveux pour essayer de m'amadouer ou non.

Elle n'était pas sérieuse, peut-être ne le verait-il pas mais Ursula ne vouvoyait pas, ce n'était qu'une façon de le remettre à sa place, qu'une façon de lui donner une fessé sans pour autant le déculloter. Lui expliquer clairement qu'elle ne marcherait pas dans son jeu et quand dans le cas contraire, il ne gagnerait pas. Un garçon a toujours des failles et elles sont bien plus visibles qu'ils se l'imaginent. Oui, Ursula avait été surprise de son geste mais elle ne le montra pas, ne cillant pas, ne bougeant pas, ne faisant que le regarder, les yeux quelques peu fermés, comme une bête qui observerait sa proie et attendant qu'on lui lance un viande. Non mais il se prennait pour qui ce petit? A s'approcher d'elle et lui toucher les cheveux? D'accord, il était mignon mais de là à accepter qu'on l'approche aussi facilement, il rêvait tout debout. Déjà, onne l'approchait pas comme çà, sans permisson. D'accord, elle avait enlevé sa cape mais elle n'avait pas encore retiré sa cape, ce n'étatit pas une invitan, c'était une façon de voir jusqu'où irait-il pour vaincre l'ennemi. Si ce n'était qu'un murmure, alors elle pouvait faire bien pire, il ne l'imaginait même pas. C'est dans cette pensée qu'elle le regarda partir plus loin, heureusement d'ailleurs car elle aurait pu envoyer une gifle qu'il n'aurait pas oublié de si tôt mais non, il était trop chou pour qu'elle lui abîme la figure, non non et non! De son petit air malin, il pensait que si peu pouvait la destabiliser? Bougeant la tête de droite à gauche, l'air de dire qu'il n'était qu'un novice dans ce domaine, elle le détailla de bas en haut, sans la moindre honte. Une cape le dessimulait mais elle pourrait voir des choses. Perverse? Je n'appellerai pas çà de la perversité, non! S'approchant, elle ne quitta pas son regard, jamais.

- A mon tour?


Tortillant une mèche de cheveux avec sa main droite, elle sourit délicatement, révélant de parfaites dents blanches. Cela aurait presque pu faire peur tellement elle semblait sereine.





Dernière édition par Ursula L. Tyler le Mar 19 Fév - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh, si tu savais qui je suis...[ PV ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ?« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Wiggenweld :: Cachots et Sous Sols :: Couloirs des cachots-
Sauter vers: