AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~°~ Un Souvenir Omniprésent ° Privé °

Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan McFersson
Administrateur Serdaigle & Septième Année
Administrateur Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 193
Age : 31
Particularité* : Membre de la Rebellion contre VOUS-SAVEZ-QUI
Une chose à dire ?* : * mange un chocolat *
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: ~°~ Un Souvenir Omniprésent ° Privé °   Dim 16 Déc - 17:10

Un lointain parfum fleuri d'un été sur le déclin. Une végétation oscillante au moindre souffle d'un vent frigorifiant. Un ciel bleu parsemé ici et là de quelques tâches blanchâtres. Et au milieu de tout ça, un préfet assit sur un rocher dont le regard ne faisait que contempler le lointain. Le col relevé de sa chemise blanche tremblant sous la brise, ses bracelets de cuire et de perles s'entrechoquant tendrement dans un concerto de petits clappements, ses pieds nus se caressant l'un l'autre comme pour se protéger de la légère fraîcheur de la pierre, Ethan McFersson était de ces personnages un temps soit peu fantaisiste, sortant totalement du décor par son calme, sa sérénité, et la tendresse apparente de son visage angélique. Les bras enroulés autour de ses genoux repliés, il était comme un grain de sable perdu au milieu d'une pelouse verdoyante. Ses yeux sombres tournés vers l'horizon, il pensait à sa toute dernière rentrée... la dernière qu'il venait à faire à Poudlard. A cette idée, il ressentit une pointe de tristesse. Celle de ne plus revivre cet instant si féerique et si particulier de l'année. Cette soirée s'était écoulée si rapidement et sa tâche de préfet l'avait tant retenu qu'il n'avait réellement trouvé le temps d'en profiter. Regret, c'est tout ce qui lui venait à l'esprit pour l'heure. Le regret pur et simple de ne pas avoir sut profiter de tous ces instants si particuliers.

L'année qu'il s'apprêtait à vivre, ressemblait à un long compte à rebours qui se terminerait tôt ou tard par son départ. Si seulement il était en mesure d'arrêter le temps et de vivre éternellement cette année. Un rêve qu'il savait tout naturellement impossible. Abaissant sa nuque pour loger sa tête entre ses genoux, il accompagna ce geste par un profond soupire. Une forte rafale de vent souffla alors sur le parc et fit chuter quelques-unes unes de ses mèches de cheveux sur son visage. Dépliant ses jambes et penchant légèrement son buste vers l'avant pour faire contre poids sur le rocher arrondis, Ethan plongea sa main gauche dans la poche de son jean et attrapa le stylo doré constamment accroché à l'extrémité de la chaîne en argent qui partait de sa ceinture et disparaissait dans la poche de son jean. Ses yeux abaissés sur l'objet, il le fit lentement glisser entre ses doigts et l'arrêta entre l'annulaire et l'auriculaire. Il leva alors son regard vers le ciel et le fixa pendant de longues minutes comme s'il y avait aperçut quelque chose de suspect.. mais rien, rien de plus que des nuages allant et venant sans but précis. Un nouveau soupire s'échappa de ses lèvres légèrement entrouvertes quand sa main droite glissa dans le fond de la seconde poche de son jean. De cette-dernière, il sortit un petit bout de parchemin déchiré sur lequel trônait une adresse tachetée par quelques traces de graisses.

Le regard insistant, il fixa l'adresse l'espace de quelques secondes avant de replier le bout de parchemin pour ensuite le perdre de nouveau dans l'obscurité de sa poche. Sa voix douce et mélodieuse s'éleva alors tel comme s'il était entrain de parler à quelqu'un ( à ceci prêt qu'il était bel et bien seul ).

~ Il fut un temps où ton souvenir disparaissait,
Un temps où plus rien de toi ne m'importait,
Mais aujourd'hui, je regrette que tu ne sois ici,
Car il me semble que je perds goût à cette vie.


En réponse à ces quelques vers, son stylo doré se mit à trembler et étira sa chaîne en argent jusqu'au maximum. Si bien qu'elle en sembla prête à se rompre à tout instant. La mine du stylo traça ensuite des courbes fines et régulières dans les airs comme si elle réécrivait chacune des paroles d'Ethan. Ce qui se révéla être vrai lorsqu'une nuée dorée s'illumina à quelques centimètres du visage du préfet avec pour mots les mêmes que ceux qu'il avait prononcé quelques secondes plus tôt.

~ Chambre 24.D, Quatrième étage : Pathologie des Sortilèges, Hôpital Ste Mangouste, Londres.

Suite à ce murmure emplis d'une tristesse qu'il aurait été bien délicat d'exprimer, les lettrines d'or se dissipèrent et reformèrent l'épaisse nuée de départ. Nuée qui s'envola dans les airs et disparut au loin comme une lettre voguant par les airs. Enfermant alors de nouveau son stylo dans sa main, celui-ci stoppa aussitôt ses convulsions frénétiques et se logea au fin fond de la poche d'où il avait émergé quelques instants plus tôt. Fatigué par toutes ces pensées moroses, Ethan bascula en arrière et s'allongea comme il le put sur le rocher si fortement inconfortable. Bras croisés sous sa nuque, il referma ses paupières et s'abandonna au vide quand il fut soudainement intrigué par un bruit de pas environnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Typhen F. Klein
Poufsouffle & Cinquième Année
Poufsouffle & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 162
Age : 25
Particularité* : Méfiante.
Une chose à dire ?* : Mon coeur est un fruit... Cueille-le et je ferais de toi mon héros...
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: ~°~ Un Souvenir Omniprésent ° Privé °   Dim 16 Déc - 19:57


  • Assise dans la salle commune était bien assis sur le grand canapé jaune et marron une jeune femme qui était assise en tailleur. Les jambes recouvertes d’un pantalon long noir et le haut un tee-short vert pomme, ses cheveux étaient tirés ne arrière formant une belle queue de cheval qui retombait dans son dos. Un bouquin à droit, un bouquin à gauche, elle travaillait. Cette jeune femme studieuse travaillait encore à cette heure ci. Deux parchemins sur la petite table basse, Typhen lisait bien attentivement les différentes pages du livre qu’elle devait étudier en potions. Son stylo en bouche, elle sortie ses lunettes noir fine qu’elle posa sur son nez. Sérieuse très sérieuse. Elle avait une allure de fille qui ne faisait que bosser et c’était le cas en ce moment d’ailleurs. Pas un sourire, les yeux rivés sur le bouquin, elle lisait depuis maintenant quasiment 2 heure 3o minutes. Le grincement de la porte se fit entendre et la jeune femme sursauta venant se retourner pour regarder la ou le nouveau arrivant. Une fille entra, elle était petite certainement une première année. Typhen ne s’attarda pas sur elle et continua de lire son livre qui devenait de plus en plus blasant au fur et à mesure du temps qu’elle avançait dans sa lecture. Venant se redresser doucement, elle se pencha sur la table basse et termina sa phrase sur la potion. Voilà terminé. Rangeant ses affaires, elle fourra tout dans son sac de cours et se leva pour remonter au dortoir.

    Montant les marches deux par deux, elle croisa sur son chemin un jeune homme qui avait unepile de livres dans les bras. Se collant contre le mur, elle fit bien attention de ne pas le toucher. Une peur constante et une méfiance plus grosse qu’elle, elle était très souvent sur ses gardes voir même tout le temps. Le regarda bleu elle s’arrêta dans les escaliers regardant dehors le lac. Il était calme et Typhen continua de marcher pour arriver dans son dortoir. Poussant la porte doucement, elle vit un oreiller traverser la pièce. Se reculant soudainement elle referma les porte, elle écarquilla les yeux. Qu’est ce qui se passait ici ? Venant alors ouvrire de nouveau la porte doucement, elle passa juste sa tête à travers la le petit espace. Observant les filles, elles se balançaient des oreillers et des traversins à travers la pièce.


    « Prends sa ! »
    « Je.. Excusez moi.. »
    « Quoi qu’est ce tu as Typhen ? »
    « Non rien rien.. »

    Encore une fois de plus Typhen devrait traverser la bataille se prenant des coussins en pleine figure. Venant rentrer elle évita plusieurs oreillers et fut prise par surprise quand un traversin toucha le bout de son nez. Sentant ses lunettes valser, elle posa sa main sur son visage et se mit à trottiner doucement dans la pièce. Arrivant dans la salle de bain, elle rangea ses lunettes noires et soupira doucement. Pfiou c’était moins une. Venant décrocher ses cheveux bruns sur son dos, elle passa sa main dedans et les brossa doucement pendant quelques minutes. Re sortant de la salle de bain, elle déposa son sac sous son lit et se vautra dessus. Han son lit chéri. Passant ses bras sous son oreiller, elle ferma les yeux. Elle s’endormie. Ayant regarder l’heure avant de s’allonger, son réveil indiquait 7ho5 , elle c’était dit qu’elle se reposerait un peu jusqu'à 3o par exemple. Venant se réveiller, elle regarda son réveil qui indiquait 21hoo tout rond. La jeune femme se leva passa un coup d’eau sur son visage et descendis les marches deux par deux. Aucuns poufsoufle étaient dans la salle communes personnes. Ouvrant la porte, elle courait dans les couloir. Ne cherchez pas plus loin ils étaient tous partis manger leur dîner. Arrivant au dernier tournant pour être dans la grand salle tout un troupeaux de jaune sortir. Typhen soupira et essaya de chiner un peu de nourriture à un elfe qui passait par là. Venant piquer doucement une pomme bien verte derrière son dos, elle partie en courant comme innocente vers le hall. Elle sortie dehors.

    Dehors, il faisait froid, très froid et Typhen n’avait pas eu l’idée de prendre le moindre pull sur elle. Regardant autour d’elle si un couverture ou même une écharpe avait été oubliée, elle ne repéra rien. Venant s’étirer doucement, elle croqua dans sa pomme. Appelant une des filles de sa chambre, elle était debout et regarda la grande fenêtre centrale de sa tour. Les filles se penchèrent toutes au dessus de la fenêtre et lui balancèrent son écharpe multicolore ainsi que son gilet vert légèrement plus foncé avec une grosse pomme au milieu. Venant passer une main dans ses cheveux elle marchait doucement dans l’herbe. Un air de chanson en tête, elle se mit à sautiller. Ayant vérifier avant qu’il n’y avait personne, elle se sentait seule au monde ce qui était bien. Une petite bise soufflait dans ses cheveux bruns qui étaient toujours en mouvement à cause des petits sauts qu’elle éxecutait. Un petit sourire aux lèvres, elle termina de croquer sa pomme à pleines dents et lança le tronion dans un poubelle qui était dans le parc. Traversant le parc en sautillant, elle chatonnait l’air d’une chanson que sa maman lui chantait petite. D’ailleurs elle ne se rapellait plus pourquoi elle chantait cela. Le ciel était recouvert de nuage blanc et Typhen rabaissa vite le regard trouvant cela pas forcément très intéressant. Elle n’avait jamais aimer trop le soleil et le temps du moment lui convenait assez et son humeur semblait bonne. Pourquoi ? Parce que la nature lui appartenait rien de plus.


    « Si, maman, si
    Si, maman, si
    Maman, si tu voyais ma vie
    Je pleure comme je ris
    Si, maman, ssiiiiiiiiiiiiii… »

    Venant s’approcher un peu trop près de l’eau, la jeune femme glissa sur de la terre mouillée et de l’herbe. Bien sur les deux mélangés ne faisait pas du tout bon ménage. Venant glisse,r elle poussa un cri aigu. Tombant dans, l’eau, elle paniqua et commença à taper à la surface de l’eau. Machinalement, elle continuait de chanter. Ses cheveux bruns devant ses yeux, elle n’avait pas du tout le réflexes de les remettrent en arrière non pas du tout, elle paniquait, chantait, bougeait. En fin de compte elle faisait rien de bien. Sacrée Typhen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan McFersson
Administrateur Serdaigle & Septième Année
Administrateur Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 193
Age : 31
Particularité* : Membre de la Rebellion contre VOUS-SAVEZ-QUI
Une chose à dire ?* : * mange un chocolat *
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: ~°~ Un Souvenir Omniprésent ° Privé °   Jeu 20 Déc - 14:10

    Laissant sa joue droite flirter avec la froideur de la pierre, Ethan regarda une douce pétale en folie glisser sur l'herbe et s'approcher si expressément du bord de l'eau qu'elle y finit pieds et poings liés sans que cela ne fut réellement en mesure de la gênée. Intérieurement surpris, cela même si aucune expression n'était en mesure de l'exprimer clairement sur son visage, le préfet de Serdaigle se redressa en position assise, ses bras ceinturant de nouveau ses genoux repliés. Quelle était belle et étrange à la fois.. un soupçon de folie mêlée à une pointe de beauté.. intéressant en soit. Toutefois, il avait beau sonder sa mémoire à la recherche d'un nom et d'un prénom à coller à ce visage, rien n'y faisait, cette fille lui était totalement inconnue. Passant une main dans ses cheveux pour dégager les quelques mèches qui s'étaient échoués sur son visage, il l'observa longuement sans rien dire. La majorité des hommes de ce monde se serait très certainement précipité vers la belle noyée pour la sortir du bourbier dans lequel elle s'était enfermée mais Ethan ne rentrait absolument pas dans cette catégorie de personnes. Observateur, il avait aisément compris que la jeune fille n'était pas plus en danger que lui sur son rocher. Elle était tout juste plus mouillée que lui. Rien de bien grave en somme.

    Plongeant une nouvelle fois sa main dans la poche de son jean, il empoigna son stylo doré et en étendit la mine sur un calepin qu'il avait pour habitude de garder toujours sur lui à tout moment. Lentement et très délicatement, il traça de longs très fins qui s'agencèrent progressivement en des courbes divines. Sans plus la regarder une seule fois, Ethan dessina avec une vérité remarquable le visage de cette jeune fille. La courbe de sa mâchoire, les traits de ses lèvres, le perçant de son regard, la chute de ses longues mèches de cheveux, il reproduisit tout à l'identique en dégageant les tons et les ombres de sa peau du bout des doigts. Concentré sur son dessin, il n'apporta plus la moindre attention à celle qui lui servait pourtant de modèle. Elle aurait très bien put se trouver à deux mètres de lui qu'il n'y aurait fait attention. Absorbé par ce qu'il faisait, il ne fit même pas attention à la nuée dorée qui venait de faire irruption dans le ciel du parc. Ce ne fut que lorsque cette-dernière s'arrêta devant son visage pour former un visage d'apparence féminin qu'il releva brusquement son regard vers elle. Refermant machinalement son calepin pour l'enfouir au fin fond de sa poche, il fixa attentivement le visage éphémère et figé que si trouvait en face de lui dans l'attente de la moindre réaction mais rien. Le visage resta figé, les yeux grands ouverts, comme pétrifiés. Perçant la nuée d'or d'un coup de poing, Ethan mit fin au sortilège et plongea son visage désolé dans le creux de sa main droite. Projetant par la même occasion son stylo dans les airs, il en oublia que ce-dernier était perpétuellement raccroché à la chaîne en argent qu'il tenait à sa ceinture.

    Le visage qu'il venait d'apercevoir n'était autre que celui de sa grande sœur… enfermée à l'hôpital Ste Mangouste. Les mots qu'il avait prononcé quelques instants plus tôt lui était dédié mais à son plus grand malheur, ils n'avaient encore une fois eut la moindre incidence sur son état. Erin de son prénom était âgée de cinq ans de plus que lui et s'était engagée dans les rangs d'Aurors au service du Ministère deux ans après sa sortie de Poudlard. Brillante et respectée de tous, elle était l'un des meilleurs éléments de son service jusqu'à cette fameuse mission en territoire ennemi, loin très loin dans l'est de l'Europe où elle y avait laissé son âme. Après un an passé sans la moindre de ses nouvelles, le Ministère avait envoyé des renforts pour la retrouver... chose qui fut accomplie quatre mois après leur départ de Londres. Ils retrouvèrent Erin enchaînée à la porte d'un manoir abandonné au nord des frontières roumaines et la ramenèrent de toute urgence au pays. Sa pathologie reste encore un véritable mystère. A mi-chemin entre la pétrification et la stupéfixion son cœur battait encore et ses yeux avaient déjà oscillés d'après les médicomages de l'hôpital. Que lui était-il arrivé ? Et surtout qui avait bien put lui faire subir tant de sévisses ? Ethan ni même le Ministère ne le savait. Tout ce qu'il savait en cette heure, c'est qu'elle lui manquait...

    Le visage décollé de sa main, il regarda au loin avec une pensée pour elle avant d'abaisser son regard mélancolique vers la fleur trempée qui se tenait à quelques pas de là.

_________________

LoonY or CrazY ? ......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Typhen F. Klein
Poufsouffle & Cinquième Année
Poufsouffle & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 162
Age : 25
Particularité* : Méfiante.
Une chose à dire ?* : Mon coeur est un fruit... Cueille-le et je ferais de toi mon héros...
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: ~°~ Un Souvenir Omniprésent ° Privé °   Ven 21 Déc - 11:54


  • Chanter, paniquer et bouger n’était pas trop ce qu’il fallait faire dans la situation présente. Typhen, gigotait paniquée de pas toucher le sol et encore elle ne voulait pas étant donné que depuis toute gamine elle avait une peur insupportable de ce Calamar Géant qui vivait dans le lac. Ses cousins avaient eu la fâcheuse idée de lui dire qu’il se nourrissait de chaire humaine. Cela était peut être vrai comme peut être pas mais la jeune fille l’avait toujours crut. Continuant de patauger comme une grosse gamine dans l’eau, Typhen battait des jambes autant qu’elle pouvait. Ses longs très longs cheveux bruns foncés tombant sur le devant de son visage, de longues mèches flottaient à la surface de l’eau profonde enfin pas tant que cela et noire. Les yeux fermés, elle chantait tout en essayant de rattraper la berge mais rien n’y faisait, elle stagnait sur place ne sachant pas par où aller. Venant mettre la tête sous l’eau soudainement, elle bougeait tellement que son corps n’arrivait pas à la remonter à la surface. Les yeux qui c’étaient refermés, elle gesticulait et se recroquevillait sur elle même comme une boule. Venant alors remonter à la surface, elle n’avait pas remarquer le jeune homme assit sur une pierre non loin d’elle. Son dos sortit de l’eau pendant quelques minutes et Typhen se redressa subitement pour reprendre de l’air. Gigotant doucement dans l’eau elle sentit ses deux pieds toucher le sol dans l’eau.


    Gné ? elle avait pied ? Typhen arrêta de gesticuler dans tout les sens. Les longs cheveux devant le visage mouillé, elle n’osait plus bouger. Marchant doucement vers la gauche en direction du jeune homme, elle évitait de faire trop de mouvements au cas où le calamar géant était dans les parages. Venant écarter ses mèches de cheveux devant son visage, elle tomba nez à nez avec le jeune homme assit sur un rocher. 2quarquillant les yeux, elle l’observait faire ce qu’il faisait jusqu’au moment où il amena une main à son visage. Typhen arqua un sourcil et recula doucement pour le laisser ou plutôt pour prendre la fuite. Tout à coup, elle glissa dans un petit trou et eu le réflexe de remonter directement à la surface. Venant se dépêcher pour sortir de l’eau, elle essayait de grimper le long de la berge mais en vain. Regardant le jeune homme, elle plongea pensant qu’elle prendrait de l’élan ainsi. Ses cheveux bien lissent et tirés en arrière et faisait ressortir ses beaux yeux bleus clair. Un petit air rassurée, elle se dirigea vers la berge de nouveau et grimpa à toute vitesse. Ressortie de l’eau elle frissonna et se secoua délicatement. Ses vêtements trempés, son écharpe avait eu le temps de tomber quelques minutes auparavant pour ne pas être mouillée. Un regard qui guettait les alentours elle regardait autour d’elle et remarqua le jeune homme qui n’avait pas bougé mais qui la regardait. Typhen le regarda les yeux écarquillés de nouveau.

    * Quoi ? Quoi ? QUOIII ? Qu’est ce que j’ai fais encore ?! *

    Typhen le regardait se demandant se qu’il avait à la regarder ainsi. Elle n’avait pas de boutons pourtant, elle n’avait pas de vêtement déch… AAAH ! Baissant la tête, elle vit que son tee-short avait un gros trou au niveau de son ventre. Etant donné que le bout de tissus «était mouillé il remontait légèrement laissant le bas du soutient gorge de la jeune Poufsouffle être visible. Typhen apercevant cela se précipita pour reprendre son écharpe sec et la mettre devant elle. C’était pour ça qu’il la regardait ? La jeune fille avait sentit son regard posé sur elle quelques instants auparavant mais pas plus longtemps. L’observant elle restait prostrée au milieu de l’herbe debout à le regarder. N’osant pas ouvrire la bouche pour lui adresser la paroles, elle ne le connaissait pas et puis après tout c’était un homme. Les hommes on pouvait pas leur faire confiance, ils étaient tous obsédés par leur occupations et quand ils s’intéressait à une fille et bien il la faisait souffrire autant qu’il le pouvait. Voilà la façon dont Typhen voyait les hommes. Pour elle les hommes c’étaient des humains qui la faisait souffrire, bien sur elle mais pas que elle. Venant frissonner rien qu’à l’idée de lui demander un moindre service, elle resta à le regarder et s’approcha pas pour autant. Un petit vent frais se glissa dans son dos, elle frissonna deux fois plus et fut obligée de demander de l’aide. S’approchant de quelques pas, elle fit marche arrière et serrant fort sa main sur son écharpe, demanda d’une voix basse.

    « Serait-il possible que vous m’aidez ? »

    Demanda-t-elle d’une voix toute basse toute timide. Un regard bleus ciel projeter dans le regard de l’homme qui la regardait. Elle cherchait soudainement et surtout bizarrement à captiver son regard quoiqu’il soit dur pour elle. Une fille si douce ? D’apparence mais d’intérieur … Ne jamais jouer avec elle…


    HJ > moins longs que le premier mais bon pas trop le temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan McFersson
Administrateur Serdaigle & Septième Année
Administrateur Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 193
Age : 31
Particularité* : Membre de la Rebellion contre VOUS-SAVEZ-QUI
Une chose à dire ?* : * mange un chocolat *
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: ~°~ Un Souvenir Omniprésent ° Privé °   Dim 23 Déc - 14:29

    La tête dans la main, Ethan regarda la jeune fille se hisser sur la berge non sans quelques difficultés. Ses longs cheveux noirs tombaient en cascade sur son visage et sur ses épaules, ce qui lui donnait un air étonnement sauvage. Croisant son regard le temps d'un instant, il y lut l'embarras et la gêne d'une jeune femme trempée jusqu'à l'os. Seulement, lorsqu'il abaissa son regard sombre sur son pan de t-shirt déchiré et sur sa peau opaline, il réalisa quasi instantanément que son embarra était d'une toute autre nature que celui qu'il avait imaginé jusque là. Ne lui offrant le déshonneur de la regarder comme un vulgaire quartier de viande, Ethan logea ses pupilles dans le coins gauche de ses yeux pour regarder dans une autre direction. Certes, la majorité des hommes auraient trouvés en cet instant milles et unes raisons de sauter sur l'occasion d'accrocher un nouveau trophée à leur impressionnant tableau de chasse mais le préfet de Serdaigle ne rentrait absolument pas dans cette catégorie d'hommes. Si pour beaucoup, ce petit bout de soutient-gorge aurait amplement suffit à éveiller une douce chaleur dans le bas de leur ventre, Ethan n'en avait pour ainsi dire carrément rien ressentit. La jeune fille qui se trouvait en face de lui avait beau être d'une beauté qu'il n'aurait sut démentir, il était adepte du " apprend à la connaître au lieu de simplement te fier à sa plastique ".

    Enfermé dans ses songes de longues minutes durant, Ethan en fut soudainement sortit par la voix légère et quelque peu hésitante de la jeune fille. Délogeant alors ses pupilles du coins de ses yeux pour les reporter sur le regard étonnement clair de son interlocutrice, il mit quelques secondes à se décider avant de descendre de son rocher. Foulant l'herbe du parc de ses pieds nus, les mains fourrées dans les poches de son jean et la nuque légèrement abaissée de manière à ce que certaines de ses mèches de cheveux tombent sur son visage, il s'avança d'un pas lent jusqu'à la jeune fille et se courba poliment lorsque enfin il s'arrêta à un mètre d'elle. Là, il plongea son regard perçant dans le sien avant de lui adresser un petit sourire bienveillant comme pour lui dire " ne vous inquiétez pas ". Suite à quoi, il passa sa main droite sous sa chemise blanche, dans son dos, pour se saisir de sa baguette. Donnant ensuite un simple coup de poignet avant de décrire un demi-cercle dans les airs, bras tendu vers la cible du charme, le préfet de Serdaigle murmura l'incantation qui servait à sécher toutes choses ou personnes mouillés par l'eau.

    ~ Drought Charm..

    Aussitôt un rayon blanchâtre s'échappa de la magnifique baguette en bois d'hêtre du préfet. Rayon blanchâtre qui se transforma presque instantanément en un halo qui vint recouvrir le corps tout entier de la jeune fille. A ce moment précis, cette-dernière put ressentir une chaleur rassurante lui parcourir le corps et la sécher littéralement de la tête au pied. Quand enfin le sortilège de sécheresse eut prit fin, Ethan replaça sa baguette là où il l'avait prise avant de se courber une nouvelle fois devant sa nouvelle rencontre. Retournant ensuite à son rocher comme si de rien n'était, il s'adossa simplement contre lui en enfonçant ses mains au fin fond de ses poches. Le visage étonnement serein, il leva ses yeux du sol pour de nouveau croiser le regard de la jeune fille. Ainsi, durant de très longues minutes, Ethan resta enfermé dans un mutisme qui aurait été totalement désapprouvé par la totalité de la gente masculine. Se retrouver devant une telle fille aurait certainement des ailes à beaucoup... des ailes qui les auraient très probablement précipités au fond du lac en moins de deux. Silencieux, calme, un poil mystérieux, c'est tout ce qui collait le mieux à la peau d'Ethan. Il était ainsi fait, alors pourquoi aurait-il changer pour qui que ce soit ?

    Le pied droit chevauchant une moitié de son pied gauche, les rôles s'inversant ensuite toutes les minutes à peu prêt comme pour se protéger mutuellement de la fraîcheur de la terre; son regard sondant celui de la jeune fille qui lui faisait face; ses mèches de cheveux oscillant au moindre souffle du vent; Ethan semblait figé dans le temps. Vint pourtant un moment où il se décida à rompre le lourd silence qui s'était installé entre lui et la petite fleur. Entrouvrant ses fines lèvres légèrement rosées tout en refermant ses paupières, il lui demanda d'une voix douce et délicate semblable à une mélodie:

    ~ Comment vous appelez-vous ?

    Ses yeux se rouvrirent à la fin de sa question pour fixer de nouveau avec tendreté la jeune fille.

_________________

LoonY or CrazY ? ......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Typhen F. Klein
Poufsouffle & Cinquième Année
Poufsouffle & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 162
Age : 25
Particularité* : Méfiante.
Une chose à dire ?* : Mon coeur est un fruit... Cueille-le et je ferais de toi mon héros...
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: ~°~ Un Souvenir Omniprésent ° Privé °   Dim 30 Déc - 16:06



  • Typhen se sentait pas du tout à l’aise fallait même dire que Typhen ne se sentait jamais à l’aise en compagnie d’un home depuis tout ce qui lui était arrivé. Elle avait son écharpe froide remontée sur son ventre. Son regard était quelque peu porté sur le sol, sur l’herbe fraîche par la rosée qui était restée depuis le début du matin. Relevant le regard elle avait posé son regard sur l’homme devant elle. Un homme qui semblait calme. Beaucoup trop calme à son goût d’ailleurs. Le regard à moitié hésitant de s’approché, elle restait prostrée dans son petit coin. Petit coin, Petit coin, elle était complètement au milieux de l’allée. Le rocher où était assied le jeune homme semblait intriguer Typhen qui se demandait ce qu’il avait de bien passionnant étant donné qu’il n’y bougeait pas. Typhen avait bien envie de s’avancer et de s’accaparer un petit bout du gros minéraux gris. Elle aurait aimer, elle aussi voir ce que se rocher avait de si passionnant. Elle releva le regard pour regarder le visage de Ethan. Elle cherchait son regard mais bizarrement se dernier c’était logé dans le recoin de ses yeux. Typhen quelque peu surprise sur le coup arqua un sourcil doucement. Il ne la regardait pas ? Typhen se demanda si c’était vraiment ce qu’il faisait, qu’il ne la regardait pas… Cela était si étonnant de voir un homme qui détournait le regard devant elle. Quand Typhen lui adressa la parole, un petit air vint glisser dans ses longs cheveux noirs.

    Il venait de poser son regard sur elle. Un frisson parcoura son dos. Rarement on avait osé la regarder ainsi. Regardant Ethan, c’est à son tour qu’elle logea les pupille vers le haut de sa paupière. Qu’il était beau le ciel. Le regard désormais dans les nuages blancs, elle sentait des petites bourrasque de vent qui venaient souffler dans ses longs cheveux noirs derrière son dos. Quelques mèches rebelles retombaient sur le creux de ses clavicules qui étaient chatouilleux. Les pas, les pas du jeune Préfet qui s’approchait d’elle, donnait à Typhen un air de plus en plus rêveur. Un son un tout petit son résonna au creux des oreilles de Typhen qui restait plantée devant lui à regarder le ciel. Il était proche. Un mètre aurait peut être été énorme pour certaines circonstances même personnes, pour d’autres c’était énormes et bien sur les circonstances pouvaient compter. Là en l’occurrence, qu’il soit à un mètre d’elle était beaucoup trop près. Typhen, délogea ses yeux du ciel et regarda Ethan qui se mit à prononcer quelques mots inaudible entre ses lèvres. Typhen voyait ou plutôt observait le bout de la baguette du jeune homme pointée sur elle. Venant remonter le regard pour le regarder lui, elle le regardait avec des gros yeux du genre « qu’est ce qu’il va me faire lui ? ». Sentant une soudaine chaleur l’envahir, elle constata qu’elle était sèche de la tête aux pieds. Agréable à vrai dire.

    « Merci. »

    Une voix douce et calme avait prononcé un mot quelque peu commun. Un signe de politesse tout simplement. Typhen ayant été élevée dans une famille très éducation avait appris à dire merci, au revoir, bonjour, de rien, c’est tout en mon honneur etc etc… Le fixant, elle avait la mauvaise habitude, d’avoir un regard fort et puissant ce quid dérangeait et même dès fois provoquait des ennuis à la jeune Klein. Ce dernier ne sembla pas atteint à son regard. Après tout c’était mieux ainsi, elle ne cherchait pas à capter l’attention bien au contraire à la repousser le plus possible d’elle. Observant les moindres faits et gestes qu’il faisait, elle se demandait encore une fois, qu’est ce que se rocher avait de bien passionnant ? Elle se posant de nouveau cette question car tout simplement le jeune Préfet se dirigeait une nouvelle fois vers se gros rocher gris les mains bien enfoncées dans les poches. Elle faisait si peur que ça ? Pourtant non. Enlevant son écharpe de son ventre, elle la serrait fort entre ses deux mains. L’observant elle était songeuse. Mystérieux, beaucoup trop mystérieux pour elle. Typhen eu un frisson qui parcoura le creux de ses reins et soupira. Venant hausser les épaules doucement, elle se retourna et mit un pieds devant l’autres se dirigeant vers le château. Un pas puis deux, puis encore un troisième et la voilà lancée dans sa marche quand la voix du jeune homme l’interpella de nouveau. Typhen se retourna.

    « Typhen… Typhen Klein… Poufsouffle..5ème année. »


    La jaune avait bien prit le temps de dire cette phrase. Parfaitement articulée, elle avait parlé doucement avec une fois douce et calme. Une habitude. Venant se mettre face au jeune homme, elle avança de quelques pas hésitant très hésitant. Le regard dans celui du jeune Serdaigle, elle se pinça les lèvres machinalement et lui adressa et très léger sourire en coin de lèvres. Le fait d’être méfiante ne voulait pas dire être désagréable. S’approchant encore de quelques pas, elle s’arrêta et se mit à tordre son écharpe tout en fixant le jeune auquel elle ne connaissait pas le nom, du moins pas encore…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan McFersson
Administrateur Serdaigle & Septième Année
Administrateur Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 193
Age : 31
Particularité* : Membre de la Rebellion contre VOUS-SAVEZ-QUI
Une chose à dire ?* : * mange un chocolat *
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: ~°~ Un Souvenir Omniprésent ° Privé °   Jeu 10 Jan - 21:33

    Le regard finement observateur, Ethan regarda la jeune fille s'approcher encore et encore puis finalement le dépasser pour prendre la direction du château. Délicate situation pour qui ne savait pas si prendre. Hors ce n'était là une lacune pour le préfet de Serdaigle. Parfaitement calme et serein, il suivit sensiblement le visage de la jeune fille du regard jusqu'à ce qu'elle fut à sa hauteur. Une fois passée dans son dos, il reporta son regard sur le sol comme s'il ne s'attendait plus à ce que les évènements immuables le demeurent. Se fut sans conter le coup du destin qui résonna peu de temps après à son oreille. " Typhen Klein " entendit-il distinctement entre deux brises frigorifiant; " en 5ème année à Poufsouffle " comprit-il dans la foulée. A peine eut-il le temps d'analyser toutes ces informations que la jeune fille revint sur ses pas et s'arrêta tout juste devant lui. Voyant ses jambes fondre dans son champ de vision, le préfet releva presque instantanément ses deux yeux sombres pour mieux fixer le regard de son interlocutrice. Vu sous cet angle, elle lui paressait tout aussi calme que lui. A ceci prêt que cela n'était que pure apparence, surtout lorsque comme lui, on discernait aisément cette lueur vivace au fond du regard qui disait une phrase comme " détend-toi, tout va bien pour le moment ". Comprendre une telle appréhension n'était pas dans les préoccupations d'Ethan ( si préoccupations il existait chez ce pauvre personnage ) aussi se présenta-t-il à son tour sans rien ajouter de plus.

    ~ Ethan McFersson, 7ème année à Serdaigle ... enchanté ...

    Enchanté aurait put paraître délicat à réaliser quand on ne connaissait pas vraiment Ethan. Pourtant, il l'était bel et bien. Par les temps qui courraient, il était rare de faire d'agréables rencontres et encore plus rarissime de croiser une Poufsouffle autrement qu'en pleur après le passage des Serpentards. Bien heureusement, Serdaigle se tenait à l'écart de toutes ces histoires même si quelques uns de ces éléments avaient de quoi faire pousser plus d'un cheveux gris sur la tête des " vert et argent ". Quoi qu'il en était, Ethan était agréablement surpris par cette rencontre. D'une parce que débuter une rencontre de manière aussi peu commune ne pouvait rendre que le tout peu commun. De deux car il fallait avouer que cette Typhen avait un certain charme. Et de trois ... non il n'y avait pas de trois, ou tout du moins pas pour l'instant. Bref. Ethan avait beau regarder les yeux de la jeune fille, son champ de vision captait aisément la manie récurrente qu'elle avait de tordre le bout de tissu qu'elle tenait entre ses mains. Nervosité ou simple tic ? Le préfet n'aurait sut trancher avec exactitude, mais comme il était dans ses habitudes de toujours couper la poire en deux, aussi se dit-il que cette manie était sûrement le résultat de la nervosité et d'un tic. Amusé par cette constatation, ses lèvres se tordirent en un sourire délicat. Un sourire nullement moqueur mais simplement amusé par la situation.

    Le visage rayonnant, il se hissa sur son rocher en tirant sur ses bras. Ne déviant jamais son regard de celui de la jeune fille, Ethan la fixait comme s'il tentait de lire à travers ses yeux. N'étant pas un grand bavard de nature, le préfet de Serdaigle était plutôt du genre à observer avant de dialoguer. Plus qu'une habitude, Ethan savait apprendre beaucoup plus d'une personne en la regardant qu'en lui parlant. C'est à vrai dire ainsi qu'il cerna les grandes lignes de la personnalité de cette Poufsouffle. Ses manies, sa façon de se tenir à distance raisonnable, son regard tantôt fébrile tantôt joueur, il n'y avait aucun doute aux yeux d'Ethan, cette fille se méfiait. Elle ne se méfiait pas de sa propre personne car après tout il ne se connaissait pas. Elle se méfiait de l'homme qu'il était. Sévisses du passé ou simple précaution ? Voilà une chose que le préfet de Serdaigle ne réussit à lire dans son regard. Cependant, maintenant qu'elle se trouvait à quelques pas de lui, il se rendait compte que sa vue s'était mépris sur certain traits de son visage et que le dessin qu'il avait réalisé de cette fille était quelque peu faussée. Aussitôt pensée que la chaîne attachée à sa ceinture en cuire se mit à trembloter. Appelé par son désir, Ethan plongea ses mains dans ses poches et en sortit tout son attirail de dessin. Dans la main droite, le stylo doré qui était retenu à l'extrémité de sa chaîne argentée. Dans la main gauche, le calepin où il aimait à enfermer ses " oeuvres " si on pouvait les considérer comme tel. Délicatement et sans plus quitter la feuille blanche du regard, il rectifia très soigneusement le portrait de Typhen jusqu'à ce qu'il fut à la hauteur de celle qui portait ces traits.

    Dans sa main, son stylo doré ressemblait à un animal apprivoisé qui ne demandait qu'à servir son maître mais ceux qui avaient déjà put apercevoir le préfet dans ses moments de lassitude savait que ce stylo pouvait s'avérer extrêmement dangereux et incontrôlable. Le secret de cette magie, seul Ethan le connaissait. Ce stylo faisait partie de lui. C'est pourquoi, il répondait à la moindre de ses pensées. Comment ? Personne ne le savait. Ce qui était certain, c'est qu'une fois enfermé dans sa main, il semblait capable de dessiner la moindre de ses visions aux détails prêt. Si bien que certains croquis scellés dans le calepin du préfet étaient si conformes à la réalité que n'importe quel regard pouvait s'y méprendre. Lorsqu'il eut achevé ses retouches, Ethan dévia ses pupilles par-dessus son calepin pour regarder la petite Poufsouffle. Instantanément, il relâcha son stylo et détacha la page sur laquelle était reproduit son portrait. A ce moment précis, la chaîne argentée jointe au stylo trembla plus vigoureusement que jamais, tel un serpent en fuite. S'en suivis un coup violent qui transperça le coin supérieur droit de la feuille. Plantée comme une fléchette dans la feuille, le stylo doré du préfet voleta ensuite dans les airs emportant avec lui sa cible. Décrivant une série de courbes avant de se poser très tendrement dans la main de la jeune fille, le stylo s'ôta brusquement de la feuille et revint se tapir au fond de la poche d'Ethan, ne laissant plus que le portrait sur sa paume.

    ~ Tenez ...

    Murmura Ethan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Typhen F. Klein
Poufsouffle & Cinquième Année
Poufsouffle & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 162
Age : 25
Particularité* : Méfiante.
Une chose à dire ?* : Mon coeur est un fruit... Cueille-le et je ferais de toi mon héros...
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: ~°~ Un Souvenir Omniprésent ° Privé °   Jeu 17 Jan - 20:29


  • Pauvre bout de tissus. Pauvre situation. PAUVRE TYPHEN ! C’était ça. Le regard dans celui de celui du Serdaigle, elle avait un léger très léger petit sourire en coin de lèvre. Beaucoup aurait cru qu’elle faisait cela juste pour paraître petite discrète et gentille comme un cœur mais Typhen savait très bien au fond d’elle, qu’elle n’était pas un cœur ni un ange comme beaucoup pouvait la croire innocente. Elle l’était peut être dans l’attitude mais certainement pas dans le fond. Quand elle était petite enfin quelques années auparavant la jeune fille avait souvent fait des bêtises dans son école. Bien sur à ces temps là, les professeurs la chouchoutaient étant donné qu’elle se disait être bonne élève ce qui n’était pas le cas des autres personnes de ça classe en un rien de temps elle changea et se retrouva avec cette peur au ventre de toutes personnes et en particulier des garçons qui auraient pu s’approcher d’elle trop près mais surtout depuis le coup foireux de son ancien petit ami qui avait garder en lui une bonne partie de Typhen. Cela personne ne le sera. Il la regardait, elle le regardait. Ils se regardaient dans la logique des chose. Ses yeux qui ne savaient que regarder, elle essayait de rester fixer dans les siens et rien d’autre. Venant écouta le son de sa voix qui venait de résonner, elle compris qu’il s’appelait Ethan McFersson et qu’il était en 7ème année à Poudlard. Typhen lui adressa le même petit sourire qu’elle avait fait quelques courtes minutes auparavant.


    « Enchantée de même.. »

    Une voix douce et calme qui avait parlé. Le petit sourire s’estompa aussi rapidement qu’il était venu. Le regard dans le sien, elle regardait le moindre de ses fait et gestes. Il était deux ans plus vieux qu’elle mais Typhen s’en fichait pas mal à vrai dire. Venant se cambrer légèrement, elle s’étira doucement sans trop ce montrer démonstratif et baissa le regard sous une gêne qu’elle n’aurait sut exprimer. L’écharpe proche de la bouche, elle la mordillait doucement discrètement avec la plus grande discrétion qu’elle avait mais le jeune homme en face d’elle était très observateur et aller certainement lui demander le pourquoi du parce que elle mordait son écharpe sans aucunes raisons. Venant soupirer doucement laissant un soupire de soulagement quand il revint s’occuper de son dessin Typhen le fixa encore pendant de longues minutes. Un petit sourire se dissimula derrière son écharpe portée à sa bouche pas qu’elle le trouvait marrant mais plutôt mignon ressemblant à petit garçon qui reprenait ses activités. Observant ce qu’il faisait Typhen quand à elle restait comme une gamine comme émerveillée devant lui. Ce jeune homme avait un sacré talent. Venant se pencher machinalement au dessus de lui juste pour regarder ce qu’il faisait la jeune Poufsouffle l’avait fait tout à fait par pur hasard. Peut être qu’elle avait compris que Ethan était loin d’être un jeune homme méchant et qui lui sauterait dessus comme beaucoup aurait décidé de faire. Lui sauter dessus lui demandant pleins de choses. Elle détestait cela.

    Sur la pointe des pieds, elle remarquait les certains tons qu’ils y avaient sur le dessin. Des formes rondes, des couleurs foncées, Typhen ne se doutait de rien. Ce qui l’émerveillait le plus en ce moment était plutôt de voir la façon dont il s’occupait du dessin et comment la mine de son crayon se faisait plaisir à cela. Les sourcils arquer, elle était sur la pointe des pieds l’écharpe collée contre elle les mains de même contre sa poitrine essayant d’en voir encore plus. Des petits bruits se firent entendrent. Comme un mouvement d’air qui bougeait dans tout les sens. Typhen remit les deux pieds à terre et observa le crayon qui se déchaînait comme je ne sais quoi… Comme un animal sauvage en colère. Typhen recula d’un pas prenant peur et remonta son écharpe à sa bouche. Les jambes bien collée pas un petit trou ce voyait de ses cuisses à ses pieds. Ses longues mèches brunes voir noires venaient se mêler au vent qui flirtait avec ces derniers. Un doux regard bleu ciel posé sur Ethan, elle soupira doucement voyant que le phénomène avait cessé. Observant Ethan comme si c’était la seule perle du paysage, elle ne changeait pas de place, non. Il l’intriguait ou plutôt le dessin l’intriguait pour le moment ces couleurs sombres qu’elle avait observé rapidement, ses jolies formes arrondis qu’il avait pu dessiner Typhen voulait le voir. Ce qu’elle ne tarda pas à voir. Un frisson parcoura son dos quand le jeune Serdaigle laissa son stylo en furie accoster la main de Typhen. Prenant doucement le dessin le Stylo repartie à une vitesse surprenante et Typhen ramena le dessin contre elle. Bizarre… Regardant Ethan elle respirait légèrement plus fortement. Elle se mit à regarder Ethan dans les yeux et avala sa salive quand son murmure fut accueillit par son oreille toute ouïe.

    « Merci. »

    Murmura-t-elle à son tour. Le vent continuait de souffler dans ses cheveux et Typhen recula doucement le dessin de contre elle. Son écharpe tomba par terre dans l’herbe fraîche. La jeune Poufsouffle ferma les yeux un fraction de secondes essayant de deviner prématurément ce que lui réservait le dessin qui allait certainement ce dire magnifique. Ouvrant les yeux doucement, les mains de la jeune étaient délicatement posées sur chaque côtés de la feuille plus tout à fait blanche. Les grands coups de crayons commencèrent à s’offrirent aux yeux de Typhen qui écarquillaient les yeux de plus en plus. Qu’avait-elle ? Choquée ? Impressionnée ? Emerveillée ? Tous les mots pouvaient être bons dans ce moment précis. Son cœur battait deux fois plus vite et son regard restait dessus comme scotché. C’était tout bonnement merveilleux du moins c’est ce qu’elle pensait. Laissant échapper un léger très léger « wouha… » entre ses jolies lèvres pulpeuses, la jeune fille ne releva pas son regard sur Ethan mais se contenta de s’observer sur ce dessin. Elle ne mangerait pas ses mots quand elle lui dirait que ce dessin était complètement extraordinaire. Venant garder des yeux d’admiration sur ses propres yeux finement dessiné sur le dessin, elle dit à Ethan d’une voix douce et posée.

    « C’est magnifique. »

    Dit-elle doucement avant de passer le bout de ses doigts sur la joue gauche du dessin. Venant regarder Ethan doucement, elle avala sa salive et lui adressa un petit sourire pour le remercier. Beaucoup serait aller à lui pour lui faire un bisous et encore elle ce demandait bien si il avait déjà eu un bisous dans toute sa vie. Ce jeune homme semblait tellement innocent comme elle tellement timide, réservé que Typhen se reconnaissait à moitié dans ce qu’il lui montrait hormis qu’elle n’avait aucuns talents pour le dessin mais plutôt pour la musique. Une longues mèche noire vint ce mettre devant son visage et la jeune Poufsouffle soufflait dessus pour l’enlever mais rien n’i faisait elle ne partait pas. Elle ne voulait plus lâcher ce dessin, elle ne le lâcherait pas. Le regard reporter sur Ethan, elle le fixait de ses yeux bleus quelque peu caché par sa longue mèche noire qui lui faisait barrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~°~ Un Souvenir Omniprésent ° Privé °   

Revenir en haut Aller en bas
 
~°~ Un Souvenir Omniprésent ° Privé °
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souvenir d'Haiti
» Aux yeux du souvenir...
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» quelques imageries pour ce souvenir......
» Souvenir,tristesse et espoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Wiggenweld :: Exterieur du Château :: Parc de Poudlard-
Sauter vers: