AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Roulette russe [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Evans Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 151
Age : 36
Particularité* : Serpentard
Une chose à dire ?* : Une gueule d'ange et une ame de démon : prend garde
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Roulette russe [Libre]   Ven 21 Déc - 23:23

Gabriel - On est bien d'accord ? On se retrouve ici dans deux heures et on compare.
Evans - T'as déjà perdu le chevelu. D'ailleurs le perdant il a quoi comme gage ?
Gabriel - Tu devras, puisque tu vas perdre, être au petit soin pour Sevarth toute une journée. Et ne m'appelle pas le chevelu, c'est pas de ma faute si toi tu es l'échantillon et moi le plus beau. Soit pas jaloux.
Evans - Pitié, pas Sevarth. Dans ce cas, si c'est moi qui gagne, tu seras privé de blagues pendant une journée complète. Et je te signale que...
Gabriel - Partez !

Les jumeaux se mirent alors à courir, chacun dans une direction différente. Ce jeu était devenu un vrai moment de bonheur et il fallait bien avouer qu'ils devenaient de plus en plus forts dans ce merveilleux domaine qu'était la débilité profonde. Les plans devenaient de plus en plus ingénieux et les victimes de plus en plus harassées par leurs fabuleuses inventions.

Bon il fallait maintenant que Evans trouve une idée diabolique pour battre son frère. Il était hors de question qu'il serve son cousin toute une journée. Surtout Sevarth. Ce qu'il pouvait être rasoir celui-là. Autant Quantay pouvait être un très bon camarade de jeu quand il le voulait et Edward imposait le respect par sa prestance naturelle, autant Sev' était vraiment soûlant à toujours travailler. D'ailleurs il était étrange qu'il fasse parti de la famille. Il n'était même pas à Serpentard.
Tandis qu'il se promenait au quatrième étage, la bague d'Evans se mit à luire. Gabriel certainement.


J'ai déjà mon plan l'échantillon. Prépare toi à finir en serviteur de serdaigle.

Vite, il fallait vraiment se dépêcher. Deux heures ce n'était pas long et il ne pouvait certainement pas demander à ces attardés profonds de sang de bourbe de se précipiter dans ses pièges. Quoi que. Ces ramollis du bulbe seraient certainement capables d'y aller la tête la première s'il réussissait à les manipuler correctement.
Mais non, cela prendrait certainement trop de temps de préparer un piège et en plus d'aller chercher une victime. Il devrait lui même se rendre là ou les victimes potentielles se trouvaient.
C'est alors que deux étudiants à quelques mètres de lui entrèrent en même temps dans les toilettes. Voilà qui était parfait.


D'un pas dansant, Evans se dirigea vers la porte. Il était déjà tout guilleret à l'idée du bonheur que son piège allait produire en lui. C'était tellement bon de ridiculiser les gens.
En entrant dans la pièce, Evans sortit sa baguette.


Collaporta, lança-t-il tout bas pour ne pas éveiller les soupçons de ses futures victimes.

Toutes les portes étaient donc verrouillées. Le jeu allait pouvoir commencer. La roulette russe vous connaissez ? Mais si, c'est le jeu ou une arme à feu moldue n'est chargée que d'une seule balle, et bien là, c'était les toilettes qui n'étaient qu'en partie remplie. Il ne restait plus qu'à choisir.
Evans s'assit sur un lavabo, balançant ses jambes d'avant en arrière comme le gamin qu'il était et dirigea sa baguette face à lui. Il exécuta quelques allé et retours de gauche à droite en s'arrêta enfin sur la troisième porte à gauche. Il fit tourné sa baguette et lança un de ses sortilèges préférés. C'est à ce moment que le troisième toilette de gauche explosa. Pas de cris ? Mince, c'était raté. Alors quelle porte choisir maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sekhmet Anderson
Serdaigle & Septième Année
Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 29
Particularité* : 7ème Année - Serdaigle
Une chose à dire ?* : You Are Just A Pea-Brain ! =D
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Mer 2 Jan - 2:26

Encore en vadrouille dans Poudlard. Non, elle avait une pause parmis ses heures de cours et de révisions. La jeune fille s'était immédiatement dirigée dans sa salle commune ou elle avait passé un peu de son temps avec ses camarades qui racontaient leurs vacances mais également ce qu'ils pensaient des nouveaux professeurs en leur ayant donné des surnoms pour ne pas se faire écouter. Les murs ont des oreilles, surtout à Poudlard. La jeune fille expliquait son désarroi face à voir Rogue sur le fauteuil de Dumbledore et tous se rappelèrent leurs premières années et les rires qui regnaient dans les couloirs. Regardant sa nouvelle montre qui lui avait couté à peine quatre pièces, elle s'escusa et se leva d'un bond pour se diriger vers la bibliothèque parcequ'elle devait ramener un livre. La jeune fille y passa quelques minutes à réviser tout en affichant un air perplexe face à ses recherches. Mettant toutes ses affaires dans son sac en bandoulière Bizar Sisters, elle se hata d'aller dans la tour de Serdaigle mais elle dut passer par les toilettes du quatrième étage. Pourquoi ? On vous en pose des questions ! Une envie pressante qu'elle ne pouvait omettre car la tour des Serdaigle était plutôt haute et elle detestait avoir à se presser dans les escaliers. Toujours peur de tomber et de se briser un os. Hors de questions de perdre son temps à l'infirmerie pour ce genre de chose.

La jeune fille entra dans les toilettes et salua d'un signe de tête les quelques filles qui sortirent avec un sourire béat aux lèvres. Ah l'adolescence ! Quelle période touchante ! Jettant un bref coup d'oeil à son reflet dans le miroir, elle entra dans une cabine pour faire ... ce qu'elle avait à faire. Murmurant les paroles d'une chanson moldue qu'elle appréciait grace à son père qui lui faisait connaitre tous ces groupes cultes, elle n'entendit pas la porte s'ouvrir. Mais elle entendit surtout la porte du toilette exploser. La jeune fille était tout pret, à un toilette de celui-ci. Elle remonta sa jupe, sortit sa baguette de sa poche et ouvrit d'un coup de pied la porte du toilette. Le regard froid et emplie de colère, elle brandissait sa baguette droit devant elle jusqu'à ce qu'elle rencontre le visage d'un garcon. Un garcon ? Elle fronca les sourcils en se rendant compte qu'il s'agissait d'Evans Enfield. Le genre de personnes qu'elle avait dut se coltiner durant toute sa scolarité et qu'elle avait le malheur de croiser aujourd'hui. Un cinquième année ! Elle detestait la plupart des Serpentard qui provoquaient toujours les ennuis mais les fuyaient : c'était bien connu, ils sont laches. Elle fronca les sourcils et avanca rapidement vers lui avec la ferme intention de savoir ce qui lui prennait encore.


- Alors, qu'est ce qui te prend ? Tu découvres ta baguette magique et tu as compris qu'elle ne te sevrait pas qu'à touiller une soupe. Vu la manière dont tu t'en sors, tu ferais mieux de te rendre aux cuisines : ta baguette sera beaucoup plus utile.

Oui bon, elle était bien gentille la petite Sekhmet mais il ne fallait pas non plus se moquer d'elle. Elle detestait les personnes qui se pensaient supérieures aux autres et encore plus ceux qui se permettaient de lancer des sorts comme bon leur semblait. Elle le regardait droit dans les yeux et ne ressentait aucunement la peur. De toute manière s'il lui lancait un sort, elle le contrerait bien avant : la jeune fille avait tellement appris pendant les vacances et durant sa scolarité que ce n'était pas lui qui allait l'effrayer. Loin de là ! Elle prit une profonde inspiration sans pour autant baisser sa garde. La jeune fille n'avait pas l'intention de le laisser filer sans avoir recu une bonne punition dont il se souviendrait longtemps.

- Alors dis moi ! Qu'est ce que tu fiches ici ? Besoin d'impressioner ton frère ? Ou peut-etre les filles de première année ?! J'ai le regret de te dire que tu es encore une fois ridicule ! Tes semblants de blagues ne font pas peur Enfield, elles nous font rire ... trop pathétiques !

D'accord ! Elle le cherchait ! Oui, mais voilà qu'elle avait trouvé quelqu'un pour passer ses nerfs. Elle ne comprennait pas pourquoi elle était si en colère, pourquoi elle avait tant besoin de le provoquer de la sorte. Peut-etre qu'elle voulait mettre tous les malheurs de Poudlard sur le dos de quelqu'un et ce quelqu'un c'était lui. Ce petit bonhomme qui se croyait meilleur que tout le monde, il allait voir qu'une sang de bourbe allait lui mettre sa raclée. Rester calme ! Ne pas se faire remarquer ! Oh lala ! Sekhmet venait de se rendre compte qu'elle n'avait pas suivit les conseils de sa mère, qu'elle allait se faire remarquer : elle ne voulait pas. Il fallait retourner en arrière... Oui mais comment ? Laissons-le réagir et nous verrons ensuite ? Sekhmet le fixait toujours avec ce regard plein de colère mais un air inquiet venait de naitre sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 151
Age : 36
Particularité* : Serpentard
Une chose à dire ?* : Une gueule d'ange et une ame de démon : prend garde
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Mer 2 Jan - 17:24

Oh mince ! A une cabine prêt ! A peine Evans avait-il fait sauter la cabine que contre toute attente, la porte d'à coté s'était ouverte. Certainement pas une petite jeunette, elle n'aurait pas pu défaire le sort de blocage de la porte. Et en effet, la demoiselle qui était sorti de la cabine était bien agée. Une septième année certainement. Parfait, celà allait certainement être drole. Evans ne savait pourquoi mais les plus agés se sentaient intouchable. Peut être était-ce qu'ils avaient connu ce qu'ils appellaient la belle époque. Et bien ils devraient s'y faire, la belle époque était révolue et seul les sangs pur règnent sur Poudlard maintenant.

Oh mais dites moi, la serdaigle avait senti le besoin de faire de l'humour ? Pour cacher sa peur peut être. Ma foi, c'était tout à fait logique au fond, il lui fallait impressionner. Impressionner pour se rassurer. Impressionner pour se convaincre. Impressionner pour ne pas ceder au stress. Gabriel lui avait raconté sa dernière rencontre dans la bibliothèque alors qu'ils avaient piégé les livres. Même les gens comme Miller qui pourtant les connaissait bien tentez de répondre avec assurance devant les jumeaux Enfield. C'était tellement drole. C'est pour ça que Gabriel et Evans n'avaient jamais montré à quel point ils pouvaient être méchant. Ou serait le plaisir si tout le monde les fuyait. Autant les laisser croire qu'ils avaient ne serait-ce qu'une petite chance de s'en tirer. Les voir jouer les durs était tellement satisfaisant.


Je n'ai nullement besoin d'impressionner qui que se soit. Tout le monde sait ce que je vaut. Et mes blagues trop...pathétique comme tu dis ne sont là que pour me divertir. Mais dis moi ne serais-tu pas...

Oui c'était certainement elle. Ces cheveux blonbs qui lui tombaient sur les épaules et ses yeux bleux de chien battu, le teint blanc comme une zombie et cette odeure acre de cerise qui flottait dans l'air, Sophie lui en avait déjà parlé. Oui elle était dans la même classe que Sevarth, serdaigle septième année et sang de bourbe. Comment Sev' faisait-il pour cotoyer des gens comme ça ? Ces enfants de moldus qui avait hérités on ne sait comment de pouvoir magique, des erreurs de la nature, des genes défaillants dans leur code génétique qui leur avait donné un pouvoir qu'ils ne méritaient pas. Ce qu'ils avaient pu en rire Sophie, Gabriel et lui.

...Si c'est ça, tu est Sektruc Anderson. Tu m'excuseras de ne pas avoir retenu ton prénom mais chez les serpentards on te surnomme la "pouffe blonde" parceque ton numéro de charme a parait-il intimidé les profs d'après ma cousine. De toute façon un prénom aussi tordu que le tien de pouvait aller qu'à une fille tordue. N'est-ce pas...sang de bourbe ?

Alors que la serdaigle semblait prête à lui jeter un sort, Evans était toujours assis sur l'évier et avait même posé sa baguette à coté de lui, attendant de voir la réaction qu'il allait engendré chez la jeune fille. Il avait toujjours ce petit sourire au coin des lèvres de celui qui est sûre de lui. Après tout, que pouvait-il lui arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sekhmet Anderson
Serdaigle & Septième Année
Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 29
Particularité* : 7ème Année - Serdaigle
Une chose à dire ?* : You Are Just A Pea-Brain ! =D
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Mer 2 Jan - 18:05

La jeune fille le connaissait de vue, de réputation mais elle ne se laissait jamais impressionée par ce genre de numéros. Elle avait toujours son bras tendu, sa baguette pointée dans la direction de ce garcon et son regard rivé vers lui. Oh biensûr elle sentirait bientôt son biceps criait à l'aide car rester aussi crispée dans cette position la fatiguerait. Elle ne le lui montrera certainement pas pour ne pas qu'il s'en aille avec une idée de victoire à l'esprit. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres lorsque celui-ci prit la parole. Une voix qui mut comme beaucoup de garcons de quinze ans, un faux air supérieur du fait de son statut de sang pur et de serpentard et cet air d'ahuri qui ne le quitte pas. Elle avait envie de lui rire au nez mais bizarrement quelque chose la poussait à rester ici et à lui faire face. D'ordinaire, Sekhmet est plutôt timide et réservée. Elle ne va au devant de l'action mais préfère rester dans les coulisses comme on dit. Jamais dans les disputes entre élèves, elle les fuit pour ne pas se retrouver en mauvaise posture. Et puis, avec les multiples devoirs qu'elle avait, elle n'avait pas le temps à ces gamineries. " Tout le monde sait ce que je vaut. " Oh mais qu'il était drôle en plus, un semblant de modestie ne lui fera certainement pas de mal. Ses yeux roulèrent et elle soupira presque de desespoir, oh il était bien pathétique à ses yeux, elle ne pouvait s'en cacher. Le divertir ?! Les muscles de sa machoire se crispèrent, elle eut envie de lui sauter dessus pour l'égorger. Se moquer, tourner en ridicule les autres élèves n'avaient rien de divertissants ! Elle le detestait : elle en était certaine vu la réaction de sa main qui serrait sa baguette de plus en plus fort.

- Oh je ne crois pas ! Ne joue pas au malin avec moi ! Tu n'es qu'un lache ... froussard ... sans aucun courage et complétement abruti !

Avait-elle dit d'un trait, sans reprendre son souffle. Sa voix était un peu plus dur qu'à l'ordinaire. Elle n'avait pas envie de perdre son temps ici, avec lui et surtout dans cette position. Dès que des baguettes se brandissent, tout le monde sait que ca se terminera soit avec des furoncles sur la tête ou pire encore. Les choses s'aggravaient, il ne fallait pas aggraver les choses mais les calmer. Allez Sekhmet ! Ne joue pas à l'enfant ! C'est alors qu'il reprit la parole pour ridiculiser la jeune fille qui l'avait absolument provoquée. Son prénom n'était pas si difficile à retenir bon sang. Elle leva les yeux au plafond d'un air agacé. Voilà qu'elle allait avoir droit à son petit quart d'heure de moqueries intense : youpi ! La pouffe blonde ! Elle esquissa un sourire amusé en entendant ce surnom. Voilà qu'elle était connue chez les Serpentards : trop d'honneurs pour elle. Elle n'en croyait pas ses oreilles. Son numéro a intimidé les professeurs ? Elle devait attirer réellement les jalousies pour avoir une réputation aussi outragante. Sekhmet croyait en avoir eut pour son compte lorsque le jeune Serpentard poursuivit dans sa lancée. Après tout, il avait tellement bien commencé. Une fille tordue ? Sang de bourbe ? Voilà qu'il l'insultait ! Cet insulte qui l'effrayait surtout en ce moment, cet insulte qui la blessait plus que tout au monde. Qu'on l'insulte de troll allait encore mais cela, elle ne le tolerait pas. Sa baguette chancelait dans le creux de sa main comme si elle allait lui lancer un sort et serrant ses machoires, elle essayait de trouver quelque chose à lui repliquer. Mais que repliquer à une remarque et une insulte aussi basse.

- Tout d'abord c'est Sekhmet Anderson. Tu ne dois pas être assez cultivé pour savoir que c'est egyptien et que c'était le nom d'une deesse. Non, c'est vrai c'est bien connu les Serpentard ont beaucoup de difficultés à connecter quelques neurones. Même un troll reflechit plus vite que vous. Sang de bourbe ? Voilà tout ce que tu trouves pour me ridiculiser, Enfield ? Pas de sorts ? Surprenant. Dans tous les cas, je suis peut-etre une sang de bourbe mais je m'en sors beaucoup mieux que ta cousine et que toi en classe. A croire que les sangs purs ne sont plus ce qu'ils étaient ... Pathétique une fois de plus.

Avait-elle répliqué d'une voix dure, lentement et en articulant parfaitement pour se faire bien comprendre. Elle detestait cet insulte qui mettait tout le monde dans une hiearchisation qu'elle haissait. Tous étaient sorciers, tous méritaient d'etre à Poudlard même si sa mère était une cracmol, même si ses parents et sa famille ne comprennaient rien à son école, à ses études, à la magie. Elle s'en moquait ! Elle savait qu'elle, elle était une sorcière, une future grande sorciere et qu'elle allait faire de grandes choses : et elle allait commencer par donner une bonne punition à cet abruti de serpentard qui ne repete que ce que lui dit ses parents et sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 151
Age : 36
Particularité* : Serpentard
Une chose à dire ?* : Une gueule d'ange et une ame de démon : prend garde
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Mer 2 Jan - 21:10

Meme pas en rêve Evans ne s'abaisserait à jeter le premier sort. Se défendre, bien sûr, si la sang de bourbe était assez idiote pour attaquer mais jamais il ne s'abaisserait à attaquer quelqu'un qui était en face de lui. Non pas qu'il n'attaque que les gens dans le dos, ce qui lui arrivait en fait assez souvent, mais c'était simplement le fait qu'il n'y avait rien d'interressant. Il était drole de jeter un sort de répulsion à quelqu'un quand cela le faisait tomber dans le lac. Il était drole de faire pousser des furoncles à un des chanteurs de la chorale de l'école une dizaine de minutes avant une représentation. Mais jeter un sort pour jeter un sort, où était l'interet ? Les pièges les plus droles sont toujours les plus tordus. Ah si seulement Sektruc n'avait pas été aussi vieille, elle n'aurait pas pu sortir de sa cabine. Le stress de la victime alors que celle-ci se serait su piégée, les coups donnés contre la porte, tout cela aurait pu être vraiment très drole. Mais non, il avait fallu qu'il tombe sur une septième année, qu'elle lui gache sa surprise, qu'elle lui gache son plaisir. Et elle était toujours là, plantée devant lui sans se rendre compte à quel points elle était prise au piège. Son poing se serrait autour de sa baguette et, sans qu'elle ne s'en rende compte certainement, sa machoire semblait s'agiter. Un rictus que chacun avait propre à lui même quand il n'était pas dans un état normal : le stress, la peur ou la colère. Pour Evans, c'était la langue, il se la mordillait. Cela ne lui était arrivé qu'une fois alors qu'il avait été bléssé à cause de sa cousine, ce jour là il avait vraiment eu peur pour sa vie. Mais depuis, la tension le faisait rire.

Et bien Sekchose, tu as envie de te défouler. Très bien. Je vais juste m'assurer que personne ne viendra nous déranger...

Sautant sur ses deux pieds en attrapant sa baguette, Evans passa devant Sekhmet et se plaça entre toutes les cabines.

...et que la fête commence

A coup de sort de réduction et de sort d'explosion, chacunes à leur tour les cabines explosèrent. De l'eau afflua en masse sur le sol des toilettes et ne tarderai pas à innonder l'étage. Les portes étaient dégondées, les pots en céramique détruits. Et enfin, dans l'avant dernière cabine, une petite qui devait être en deux ou troisième année s'enfuit en courant et, complètement trempée et en larmes ce qui eu pour réaction de faire rire Evans d'hilarité. Sekhmet elle semblait proche de la fureur. Très bien.

Voilà MachinSek, nous sommes seuls. Tu veux lancer un sort, libre à toi. Je vais même jeter ma baguette.

Evans fit rouler, ou plutot flotter sa baguette sur le sol tout en s'approchant de la serdaigle. A tout petits pas, il se rapprocha d'elle, sans un mot de plus. Il s'approcha tellement qu'en tendant le bras il aurait pu attraper sa baguette mais à quoi bon, elle n'oserait pas. Continuant à s'avancer, il était maintenant à environ un metre cinquante de Sekhmet et enfin, il s'appuya contre la baguette de la serdaigle au niveau du torse.

Et bien vas-y qu'attends-tu ? Tu en meurt d'envie je le sens. L'excitation de la sang de bourbe qui tient un des Enfield au bout de sa baguette. Elle est presque palpable.....Mais soit certaine que se sera la dernière erreur que tu feras dans cette école....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sekhmet Anderson
Serdaigle & Septième Année
Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 29
Particularité* : 7ème Année - Serdaigle
Une chose à dire ?* : You Are Just A Pea-Brain ! =D
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Mer 2 Jan - 21:32

La jeune fille ne se rendait pas compte que sa tension, son énervement, son agacement étaient visible. Oh biensûr, elle avait conscience qu'elle était à deux doigts de commettre une betise qu'elle regretterait amèrement mais elle ne savait pas qu'elle montrait aussi visiblement ses sentiments les plus personnels. Elle, elle paniquait alors que lui affichait un rictus fier et amusé. La situation l'amusait ? La mettre dans ces états là l'amusait ? Oh comme elle avait envie de prendre ses jambes à son cou mais sa fierté et son égo l'en empêchaient. Betise d'adolescente ! Elle le fixait toujours avec la même intensité, attendant calmement une réaction. Peut-etre etait-ce lui qui allait partir ? Oh comme elle l'esperait. " Sekchose ! " Elle s'appellait Sekhmet et avait bien envie de lui hurler dans les oreilles son prénom pour qu'il n'utilise plus ces surnoms débiles. Il faisait certainement parcequ'il la considérait comme une moins que rien, un elfe de maison presque ... elle n'avait à ses yeux pas besion d'un nom, Sekchose suffisait. Et bien s'il continuait dans cette voie, il allait avoir son prénom inscrit sur son front pour s'en souvenir toute sa vie. Une petite empreinte sur son front ... oh comme elle en rêvait. Mais, elle avait conscience que faire ceci l'amenerait en retenue, ferait perdre des points à Serdaigle et la menerait face à Rogue, ce qu'elle craignait le plus cette année. Elle fronca les sourcils en se demandant ce qu'il se passait dans son esprit lorsqu'il prit la parole. Elle le laissa faire, impuissante et arqua un sourcil. Aussitôt qu'elle comprit ce qu'il voulait faire, elle ne put s'empecher de laisser échapper :

- Arrête ca tout de suite !

La jeune fille avait été témointe de cela, elle en était peut-etre même la cause et c'est ce qui l'agacait le plus. Elle sursauta à chaque fois qu'une explosion se faisait entendre. L'eau monta rapidement sur le sol et ne tarderait pas à innonder cet étage, elle baissa son regard sur le sol et fronca les sourcils. Là, elle était dans de beaux draps. Elle vit alors une jeune élève sortir d'un toilette et cuorrir vers la sortie en pleurant et étant toute trempée. C'était trop ! Il abusait et elle n'avait pas envie d'etre temoin de tout cela. Sekhmet posa son regard sur le Serpentard alors qu'elle s'imaginait déjà des professeurs arriver au quatrième étage. La jeune fille regardait de manière alternative la porte de sortie des toilettes et Evans qui la provoquait une fois de plus par son comportement désinvolte et ses paroles. Elle le regarda alors jeter sa baguette sur le sol, qui flottait doucement. Qu'est ce qu'il voulait ? Il voulait qu'elle lui lance un sort ? Pourquoi approchait-il comme cela ? Sekhmet redressa alors son bras pour que sa baguette se retrouve face à ce serpentard. Elle ne voulait pas perdre la face mais en le voyant s'approcher, la provoquer de la sorte, elle savait qu'elle ne tiendrait pas longtemps et qu'un sort fuserait tot ou tard. Il s'appuya ensuite sur sa baguette. Non ! La jeune fille sentit ses larmes monter aux yeux, elle ne voulait pas pleurer, elle ne voulait pas lui lancer de sorts. Elle voulait simplement qu'on la laisse tranquille faire ses études. Pourquoi ne pas la laisser tranquille ?

Sekhmet l'écouta attentivement et un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle plongea son regard dans le sien. Elle reprennait peu à peu son calme et essayait de ne pas montrer que son coeur battait la chamade dans sa poitrine et qu'il était à deux doigts d'en sortir. Elle appuya davantage sa baguette sur le torse de celui-ci et elle lui dit avec ce même sourire amusé au bout des lèvres :


- Tu as raison. J'ai réellement envie de te lancer un sort, réellement envie de te faire comprendre que tu n'es qu'un imbécile. Oh ! J'hésite, c'est certains mais jamais je ne m'abaisserais à ton niveau et à celui des tiens.

Elle baissa alors sa baguette et laissa tomber son bras le long du corps. Voilà qu'elle se reprennait ! Tant mieux. La jeune fille le regarda de haut en bas avec un air de dégout. L'eau montait lentement mais surement, mais elle s'en fichait. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était partir d'ici et au plus vite. Elle ne voulait plus voir ce visage, ce rictus, plus entendre cette voix et ces manques de respect. Sekhmet savait que les professeurs arriveraient, que les élèves arriveraient également en masse et elle ne voulait pas se faire disputer. Ne pas se faire remarquer surtout lorsqu'on est pas une sang pur : voilà ce qu'elle retenait de ce début d'année. Elle s'appreta à faire demi-tour mais c'est dans un élan incroyable et surprenant qu'elle se retourna pour lui décocher un coup de poing. Oh biensûr c'était en contradiction avec ce qu'elle venait de dire mais elle n'avait pas put s'en empecher. Donner une lecon à ses fils de Lordmachinchose qui se croient supérieurs aux sorciers comme elle, issus de familles de moldus. Marre de cela ! Marre de ces insultes, elle avait tout simplement laisser ses sentiments prendre le dessus, pour la première fois et cela la surprenait vraiment puisqu'elle le regarda alors avec un air surpris ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 151
Age : 36
Particularité* : Serpentard
Une chose à dire ?* : Une gueule d'ange et une ame de démon : prend garde
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Jeu 3 Jan - 15:04

Ah! Quel plaisir de voir sa victime perdue, ne sachant absolument plus quoi faire. C'était souvent comme ça avec les plus vieux. Le jeunes eux s'enfuyaient en courant mais les plus âgés des élèves étaient orgueilleux et par principe ne se laissaient pas marcher sur les pieds. Le vrai danger aurait bien sûr était que Sekhmet lui jette un sort puissant et dangereux mais dans une école dirigée par trois mangemorts elle aurait eu quelques problèmes...tout comme sa famille. Nan elle n'en aurait pas le courage. Les élèves, tous autant qu'ils sont, avaient beau jouer les durs, les insoumis, au fond ils étaient trop apeurés par ce qu'il pourrait leur arriver. C'était ça le vrai pouvoir. Les Enfield étaient libres eux de faire absolument tout ce qui leur plaisait et notamment torturer l'esprit d'une petite pouffe blonde.
Et puis soudain, la baguette de la serdaigle s'abaissa. C'était fini...elle avait compris qu'elle était impuissante. Rien, elle ne pouvait absolument rien faire à part fuir, l'esprit torturé par ce qu'il venait de se passer, torturé par cette idée d'impuissance. Peut être que si Sophie Gabriel et lui allaient assez vite, d'ici Noël, tous auraient compris de quoi il en retournait : Poudlard était devenu leur prison. Les parents de tous les élèves sangs mêlés et sang de bourbe avaient cru que Poudlard était l'endroit le plus sûr pour leurs enfants, ils les avaient jeté dans la gueule du loup, entre les griffes des sangs pures, fils et filles de mangemort...entre les griffes des jumeaux Enfield. Les Carrow étaient leur meilleur atout et Rogue leur protecteur. Si c'était ça le pouvoir alors Evans était fier d'avoir choisit le bon camp.


Moi un imbécile ? L'imbécile te tient en laisse rien qu'avec ses mots.

Pour seule réponse il eu le droit à un bon coup de poing dans la figure. Bon dieu que ça faisait mal. Peut être petite et d'apparence frêle la garce mais elle avait du punch. Une sensation de chaleur envahit le visage d'Evans, ses joues semblaient chauffées au fer rouge, sa mâchoire le brûlait et il dut cracher un peu de sang mêlé à sa salive. Ah! Un tempérament fougueux, que ça faisait du bien. Au moins Sekhmet n'était pas restée apathique comme tous les autres, elle avait réagit. Peut être valait-elle la peine d'être connue un peu plus qui sait ? Pas comme tous ces abrutis qui recevaient les insultes sans broncher comme cet imbécile de Miller. Au moins elle avait du caractère elle.
La réaction d'Evans suite au coup de poing ? Non, pas de colère mais au contraire un bon rire. Un vrai. Un rire qui venait du coeur. Oui il avait reçu un coup. Et alors ? Au fond c'était lui qui avait remporté l'affrontement oral non ? Elle lui aurait cloué le bec alors oui, il s'en serait voulu, il aurait perdu. Mais là, il avait fait éclater la colère de sa victime alors qu'est-ce qu'un coup à coté de cette sensation de réussite, de pouvoir, de domination.


Tu ne t'abaisseras pas à mon niveau ? Tient donc. Et ce coup de poing alors ? N'est-ce pas pire qu'utiliser la magie ? Tu te dis fière d'être une sorcière malgré ton sang impure et tu te ridiculises comme tous ces moldus à utiliser tes poings. Tu es pire que nous. Tu es en colère car tu sais que tu n'as aucun pouvoir. Tu ne peux rien faire. Tu es une victime. Une brebis qui attend qu'on l'emmène à l'abatoire.

Voyons voir comment elle allait réagir cette fois-ci. Evans alla chercher sa baguette laissant le temps à la serdaigle de bien comprendre ce qu'il venait de dire et puis il revint se placer en face d'elle avec toujours ce sourire sournois au coin des lèvres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sekhmet Anderson
Serdaigle & Septième Année
Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 29
Particularité* : 7ème Année - Serdaigle
Une chose à dire ?* : You Are Just A Pea-Brain ! =D
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Jeu 3 Jan - 15:24

Sekhmet était prisonnière à Poudlard, elle était prisonnière de ces mangemorts, de ces sorciers maléfiques et effrayants. Elle ne le savait pas, elle avait toujours eut confiance envers les professeurs mais dès la cérémonie de répartition, elle se rendit compte qu'elle devrait changer d'opinion et vite si elle ne voulait pas que son histoire se termine par un de ces sorts impardonnables. La jeune fille ne voulait pas prendre de risques pour elle même, pour sa famille qui n'avait rien à voir avec cela. Elle voulait être une élève comme les autres, elle ne voulait pas avoir d'ennuis alors qu'il la laisse en paix. Sa baguette n'était désormais plus une arme, elle se dirigeait vers le sol et ne semblait pas prete à lancer un quelconque sort. La jeune fille ne voulait pas le blesser par un sort ... loin de là. Elle fut révoltée neanmoins par les paroles de celui-ci. Pour qui la prennait-elle ? Elle n'était pas une impotente, elle n'était pas un animal, elle était libre et il avait interet à comprendre cela s'il ne voulait pas finir avec sa baguette dans l'oreille. Sekhmet le regarda alors en arquant un sourcil. Il avait certainement raison mais personne ne lui prendrait sa liberté. Sang de bourbe ! Fille de moldue ! Peut-etre mais elle ne voulait en aucun cas qu'on la prive de liberté. Elle était à Poudlard, à Serdaigle : ce n'était pas pour rien ! Elle allait continuer ses études jusqu'à ce que les fils et filles de moldus soient envoyés ailleurs.

- Erreur. Tu crois me tenir en laisse par tes paroles. Mais tu n'es rien, Enfiel. Tu n'es que le petit chienchien de ses parents qui ne comprend rien de ce qui se passe ... qui n'est même pas capable de réfléchir seul. Tu es pitoyable et tu te réjouis dans ton inconscience comme un porc se roulant dans la fange. Tu me fais horreur !

Elle avait dit cela d'une voix calme et posée mais avec un brin d'agacement et d'énervement qu'on notait dans sa manière d'insister sur certaines syllabes fortes. La rage se lisait dans son regard mais un brin de dégout y avait pris sa place. Il la dégoutait et il ne méritait même pas qu'elle utilise sa salive pour lui. Un coup de poing ? Résultat de son énervement qu'elle ne controlait plus. Apparement cela l'avait autant surpris qu'elle. Réaction de moldus. Réaction de personne qui a des sentiments et qui n'ose pas utiliser sa baguette car elle a conscience des ennuis que cela lui causerait. Elle le regarda alors rire et cela l'agaca. Pour qui se prennait-il à rire. Il cracha un peu de sang ... cela ne la surprenait puisqu'elle s'était elle même fait mal en lui donnant ce coup de poing. Biensûr elle en savait pas comment s'y prendre et avait eut presque autant mal que lui mais elle ne laissa pourtant rien paraitre. Sekhmet l'écouta avec attention et elle se contenta de sourire malicieusement en l'entendant. Donc, elle était comme lui. Hors de question.


- Se comporter comme un moldu n'est pas ridicule Enfield. Tu as certainement une multitude de choses à apprendre d'eux ... Je suis fière d'être fille de moldue, tu ne t'imagines pas à quel point je suis fière. Moi, je mérite mes pouvoirs Enfield alors que toi tu n'es qu'une misérable feuille dans un arbre généalogique. Ridicule !

Elle regarda la porte de sortie des toilettes mais elle ne put s'empecher de faire volte face, de le pointer du doigt en serrant les dents. Elle n'irait pas à l'abattoire, elle était libre, en vie et sécurité. Pour qui se prennait-il ? Il était tout simplement pitoyable et elle avait bel et bien envie de lui faire comprendre qu'il n'était rien, rien du tout. Comment lui faire comprendre ? Lui lancer un sort ? Lui redonner une bonne correction ? Que faire ? Elle avait bel et bien envie d'utiliser sa baguette mais elle se contenta d'avancer vers lui d'un pas franc et décidé de matraquer son index sur le torse de celui-ci pour appuyer chacune de ses paroles. Oh elle avait presque le comportement d'une mère face à son enfant mais en entendant de telles anneries sortir de la bouche du Serpentard elle avait réellement l'impression d'etre face à un enfant et cela l'agacait au plus haut point

- Arrête de jouer au petit malin Enfield. Tu n'es absolument rien à mes yeux alors cesse de te prendre pour Tu-sais-qui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 151
Age : 36
Particularité* : Serpentard
Une chose à dire ?* : Une gueule d'ange et une ame de démon : prend garde
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Ven 4 Jan - 14:31

Fière d'être une moldue ? Pffff Sekhmet était une imbécile. Où était la fierté à devoir se terrer à cause de son sang? Où était la fierté à se voir rejeté, insulté, maltraité à cause de son sang? Où était la fierté à être dans les camps des perdants? Tous les sangs de bourbes et les sangs mélés n'avaient qu'à aller sa cacher, le monde appartenait maintenant aux sangs purs et Evans était fier d'appartenir à cette catégorie...et lui avait raison contrairement à la serdaigle.
Des choses à apprendre des moldus, qu'il aimerait voir ça. Ces sous hommes en étaient toujours rendu à gratter des pierres pour faire du feu comme leurs ancêtres 10000 ans plus tôt. Wouah, quelle performance. Les sorciers eux n'avaient qu'à retenir un mot et un mouvement de baguette. C'était ça le pouvoir, c'était ça la puissance et jamais ces enfants de moldus n'auraient du avoir la possibilité d'acceder à toute cette connaissance. Serpentard avait raison, l'école devrait faire une sélection à l'entrée de Poudlard. Tien c'en était d'une bonne idée ça. Il devrait penser à le proposer à Alecto.

A ce moment, Sekhmet s'approcha de lui, pointant son index contre le torse d'Evans pour l'insulter une nouvelle fois. Ce qu'elle était mignonne quand elle était en colère cette jeune fille. C'était vraiment dommage qu'elle n'ai pas un sang pur tient, elle aurait été parfaite dans la famille. Un vrai caractère. Par contre elle manquait un peu d'argument. Le comparer directement au Seigneur des ténèbres alors que leur entretien n'en était qu'au point de départ, c'était manquer de tact. Bon et bien il semblait qu'elle n'ai plus grand chose à lui dire. Autant mettre fin à cette entrevue. Tandis que la serdaigle avait toujours son doigt appuyé contre le torse d'Evans, celui-ci planta sa baguette contre la poitrine de Sekhmet.


Désolé ma chère. PETRIFICUS TOTALUS.

Bon il fallait bien avouer que le "désolé" était de trop. Il n'était pas du tout désolé à dire vrai puisque cela l'amusait au plus haut point. Et le "ma chère", Evans en faisait peut être un peu trop vous ne croyez pas ? Un peu trop théâtral. Enfin bon, le résultat était là non? Sekhmet était là, étendue sur le sol sans pouvoir bouger. Elle pouvait simplement réfléchir et entendre ce qu'il se passait autour d'elle. Et sans sa baguette, qu'Evans s'empressa de lui enlever des mains, elle ne pourrait pas lancer de sort imprononcé. C'était ça d'être le cousin de Sophie, elle vous enseignait tout ce qu'il fallait savoir quand vous avez l'habitude de vous battre en duel.

Ah ma chère saucissonSekh (désolé c'était trop tentant). Mince il va vraiment falloir que j'arrête de t'appeler ma chère, c'est te traiter en égal. Bref passons. Tu sais que tu me plais dans le fond. J'admire le gens de caractère. C'est une partie de toi qui est très plaisante. Malheureusement, pour que j'aime une partie de toi, il va te falloir un brin de sang pur. Je vais y remédier. Tu vas avoir de se sang qui te rebute tant.

Et sur ces derniers mots, il se pencha sur le corps de la serdaigle qui baignait dans l'eau des toilettes et l'embrassa, mêlant sa propre salive pleine de son sang à cause du coup de poing à celle de Sekhmet. Malheureusement pour lui, c'est à ce moment précis que la porte s'ouvrit.


HJ : prochain post réservé à Sophie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie A. Leyan
Administrateur Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
Administrateur  Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Ven 4 Jan - 17:47

Comme à son habitude, Sophie passait dans les couloirs, faire une petite ronde de routine, et éventuellement assommer quelques élèves fauteurs de trouble. Les méthodes Leyaniennes étaient certes douteuses, mais tellement efficaces et amusantes ! Qui n'aurait pas éclaté de rire en voyant un première année pleurer à la vue de Sophie qui levait sa baguette magique ? Franchement, le régime dictateur imposé par Rogue était la meilleure chose qui était arrivée à Poudlard depuis ... Le décès de Dumbledore. Oui, c'était une blague au sens du sang pur. Ne cherchez pas à comprendre, ignare, inculte, impur ! Seuls les purs peuvent comprendre.

La balade se déroulait, sans accident notable. Excusez moi, mais cinq Serdaigle qui partent en pleurant lorsqu'ils voient la cape argenté de Sophie à l'angle d'un mur, je trouve pas ça notable. Bref. Enfin, elle passait devant les toilettes. Endroit préféré des pouffiasses en tous genres qui se mettent à pleurer rien qu'à l'idée qu'un centimètre carré de leur visage ne soit pas maquillé correctement. Détrompez vous vite, Sophie n'est pas d'entre elles. Non, elle est parfaite naturellement, pourquoi essayer de dissimuler des choses inexistantes ? C'est donc avec un coup de pied dans la porte en chêne que la fille arborant la couleur argenté - synonyme de pouvoir - entra dans les toilettes, le regard rivé vers ses ongles. Quelque chose ne tournait pas rond. Il y avait un bruit bizarre.

Son regard se leva aussitôt. Une horreur sans équivalent s'offrit aux yeux de Sophie. Son cousin, Evans, quelque peu amoché, embrassant une impure. Le regard choqué, la bouche grande ouverte, Sophie fut stoppée dans son élan dictateur. Les cabines explosées, le sol inondé ... Ils allaient vraiment pas bien. Certes, elle n'en avait rien à faire de la Serdaigle, mais voir son cousin ainsi prit était pour elle le pire blasphème possible. Ni une ni deux, elle attrapa sa baguette. Deux mouvements suffirent à balancer les deux tourtereaux à deux extrêmes opposés de la pièce et à les stupéfixer. Les toilettes étaient dans un état lamentable, tout comme son cousin. Sophie s'avança vers Evans avec précaution.

- Tu vas bien dans ta tête Evans ? Est-ce que tu sais ce que tu es en train de faire ?! Tu es en train de déshonorer la famille, tu es en train de rouler dans la boue le nom d'Enfield en embrassant une impure, une fille de personnes réduites à payer et à consommer pour survivre ! Regarde toi, tu vaux cent fois mieux que ça !


Une claque partit naturellement contre le visage d'Enfield. Elle devait absolument tout nettoyer avant qu'une autorité plus forte qu'elle ne vienne constater les dégâts. A grands coups de baguettes elle réussit à nettoyer le sol et à réparer tant bien que mal tout le matériel qui avait été brisé, bien qu'avouons le, les toilettes étaient dans un sale état. Il ne devait y avoir aucune trace de lutte. Elle retourna vers Evans pour le nettoyer et le libérer de ses enchantements. Elle retourna presque aussitôt vers la Serdaigle impure. Elle avait osé frapper son cousin. Elle allait payer. Elle libéra la Serdaigle du sortilège qu'elle lui avait lancé quelques instants plus tôt, avant de la prendre par le col et de la soulever. Jamais le regard de Sophie n'avait été aussi menaçant de toute sa vie.

- Qu'est-ce que tu faisais à Evans ? QU'EST-CE QUE TU FAISAIS A EVANS ! REPONDS SALE IMPURE !


- Casse ambiance ^^ -

_________________
YOUR GREEN EYES, YOUR BROWN EYES
IT DOESN'T REALLY MATTER MATTER ANYMORE
AND OH ! I KNOW THAT WE'VE GOT BETTER DAYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sekhmet Anderson
Serdaigle & Septième Année
Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 29
Particularité* : 7ème Année - Serdaigle
Une chose à dire ?* : You Are Just A Pea-Brain ! =D
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Ven 4 Jan - 22:31

Sekhmet était fière d'être une fille issue d'une famille de moldue et si elle le pouvait, elle le revendiquerait haut et fort comme il se doit. Alors qu'elle laissait libre cours à sa colère, que son regard devenait de plus en plus sombre, que son visage et ses traits devenaient plus durs, Evans la regardait avec un petit sourire amusé aux lèvres, à croire qu'il se moquait. Pourtant, elle se trouvait un peu effrayant et impressionante quand elle s'enervait. Martelant son index sur le torse de celui-ci à chaque fois qu'elle prononcait quelques mots, elle ne s'attendait pas à la suite des événements. Elle ne s'attendait pas le moins du monde à de tels événements. La baguette d'Evans s'enfonca alors sur sa poitrine naissante et elle ne put que baisser son regard sur celle-ci. Allait-il lui lancer un sort maintenant ? Sekhmet leva les yeux d'un air desesperé vers lui lorsqu'elle entendit le désolé. Un désolé n'annonce jamais rien de bon et à peine eut-elle de lever sa baguette, qu'elle recut rapidement le sort de Petrificus Totalus. Ses muscles se raidirent, son corps ne lui répondaient plus et se bloquaient alors sous le regard amusé et fier de ce Serpentard. Elle était alors la plus impuissante et la plus ridicule de la pièce.
Elle s'ecroula sur le sol telle une pierre lourde et puissante. La jeune fille n'en croyait pas ses yeux ni ses oreilles. Etre si impuissante alors qu'elle connaissait tant de choses, elle avait envie de lui sauter dessus, de le tuer, de lui arracher les yeux. Bref, la haine qu'elle ressentait envers cet etre se multipliait à une vitesse surprenante. Il s'empressa de lui enlever sa baguette avant même qu'elle n'eut le temps de lancer un sort. Voilà qu'elle avait envie de mourrir ! Etre si ridicule était beaucoup trop douloureux et elle ne pouvait pas supporter qu'un cinquième année, qui se croit si supérieur le soit en vérité. Sekhmet fronca les sourcils et le suivit du regard pour vérifier qu'il ne la laisse pas seule dans ce lieux. Qui la trouverait ? Elle ferma durant une seconde les yeux avant de les rouvrir pour vérifier qu'il était là. L'eau qui montait dans la pièce mouillait ses cheveux blonds qui collaient ses joues et elle avait tout simplement peur de finir noyer de la sorte. Peur de mourrir, peut-etre ! Mais elle se sentait si peu en sécurité dans cette pièce.

La jeune fille plongea son regard dans celui d"Evans. La peur se faisait de plus en plus présente lorsqu'elle entendit la voix de celui-ci, il lui parlait d'une telle manière qu'elle en avait froid dans le dos à moins que ce ne soit simplement l'eau qui lui chatouillait la colonne vertebrale. Elle l'ecouta attentivement, essayant de deviner ce qui allait lui arriver. Il aimait son caractère, dès qu'elle allait etre sur pied, il allait voir s'il apprecierait toujours son mauvais caractere. Ses yeux s'ecarquillèrent en entendant sa dernière remarque. Qu'est ce que cela voulait dire ? Qu'est ce qu'il allait faire ? Qu'est ce qu'il allait LUI faire ? Sekhmet le vit alors se penchait au-dessus d'elle et sentant ses lèvres se poser sur les siennes, elle eut envie de vomir, elle eut envie de lui mordre la langue, de la lui arracher pour qu'il cesse de faire cela, cela la repugnait au plus haut point. Elle gardait les yeux ouverts et ne cessait de vouloir le repousser en vain ...

Le bruit de la porte qui s'ouvre. Soulagement pour la jeune fille qui se sentait si impuissante et si salie par ce baiser qu'elle ne voulait pas, qui la dégoutait. Pourtant, elle se fit repousser à l'autre bout de la pièce. Elle ne put que sentir son coeur faire un bond dans sa poitrine, elle avait envie de fuir. Surtout lorsqu'elle vit qu'il s'agissait de Sophie, la cousine d'Evans qui était bien pire que lui. L'envie de mourrir se faisait presente de plus en plus et elle ne pouvait s'empecher de regarder la scène d'un air de spectateur. Elle l'ecouta avec un peu d'attention, se demandant ce qu'elle allait lui faire puisqu'elle partageait les même idées que le jeune homme. Elle sentit son sang se glacer en voyant la main de la jeune femme se poser d'une manière violente sur la joue du Serpentard. Oh elle avait tant envie de rire mais cela la faisait tout de même souffrir un peu. Sekhmet n'eut même pas eut le temps de soupirer qu'elle venait d'etre liberée des sortilè-ges qu'on lui avait lancé et qu'on la soulevait par le col. Face au visage de la jeune femme qui avait son age et qu'elle connaissait, en l'entendant, elle afficha un large sourire amusé même si elle était dès plus effrayantes. Sekhmet ne put alors que lui cracher au visage. Biensur c'était bas, mesquin pas digne d'une sorcière mais elle n'avait même pas la force de récupérer sa baguette, elle voulait la ridiculiser. Un crachat était une chose deshonorante et elle était fière de l'avoir fait même si elle allait le payer cher, très cher.


- A croire que les sangs de bourbe sont géniaux et particulièrement attirant. La curiosité ! Voilà tout !

La jeune femme avait dit cela avec un sourire amusé. Sa voix était faible mais elle avait pris le courage de parler, de rassembler ses forces pour prononcer ces quelques mots. Elle lui adressa un bref sourire, attendant la réaction de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 151
Age : 36
Particularité* : Serpentard
Une chose à dire ?* : Une gueule d'ange et une ame de démon : prend garde
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Sam 5 Jan - 13:59

Sophie. Sur toutes les jeunes filles qui pouvaient rentrer dans ces toilettes, il avait fallu que se soit elle qui rentre. Oui bon, à vrai dire, il valait mieux que se soit elle en fait, parce que n'importe qui d'autre en aurait profité pour assombrir la réputation de la famille Enfield. Au moins Sophie saurait tenir ce secret. Et surtout si Evans le lui demandait. Même ses cousins les plus...réticents n'en sauraient rien.
Seulement la réaction de la Serpentard était un peu trop sévère. Elle ne lui avait même pas laissé le temps de s'expliquer. Il avait été expulsé contre le mur et avait eu le droit à une magistrale baffe. Si Evans aimait jouer, Sophie était on ne peut plus catégorique au sujet des sangs impurs : Ils devaient tous être éradiqués. Evans et Gabriel les voyaient plutôt comme des sous hommes qui pourraient leur servir de jouet ou d'esclave. Jamais il ne se serait permis un tel geste s'il n'avait su la répugnance que cela avait apportée à sa victime. Et il fallait bien avouer que Sekhmet semblait hors d'elle même. En plus d'avoir été insultée, d'avoir reçu un sortilège, d'avoir été embrassée par un gamin qui, même s'il avait été le dernier homme sur Terre, n'aurait eu le droit à ce "privilège", voilà que maintenant elle était elle aussi plaquée contre un mur par le sortilège de Sophie et qu'elle était accusée d'être fautive de tout ce qu'il s'était passé ici. C'en était excessivement drôle. Sekhmet n'avait rien demandé à personne, elle avait failli partir, quitter ces toilettes et la présence d'Evans mais elle s'était retournée pour lui mettre un coup de poing signant ainsi la fin d'une possible vie heureuse à Poudlard, Sophie y veillerait. Si elle s'était enfuie tout simplement, elle serait passée pour une peureuse, une trouillarde comme un bon nombre d'élèves devant les jumeaux Enfield. Mais en restant pour assouvir une pulsion et réconforter son ego, elle avait choisit la difficulté. Une difficulté qui la poursuivrait toute l'année. Ah!!! C'était tout simplement génial.

Malheureusement, il avait fallu que la serdaigle en rajoute, crachant au visage de sa cousine. Si elle voulait signer son arrêt de mort, elle avait parfaitement bien joué le coup. Un accident était si vite arrivé quand il s'agissait de magie. Et bien sûr, il y aurait toujours du monde au château pour couvrir une Enfield.
Evans lui voulait rire. Il ne voulait pas "d'accident". Surtout maintenant qu'il avait trouvé un jouet qui lui répondait. Un jouet qui était réactif. Avant que Sophie n'ai pu sortir sa baguette et commettre un acte irréparable, Evans s'avança vers elle te lui attrapa le bras.


Sophie. Surtout ne fait rien.

Il lui fallait trouver une excuse bidon mais potable pour que sa cousine ne tue pas immédiatement la sang de bourbe sur place.

C'est de la salive de sang pure que tu as sur toi. Je peux tout expliquer. Cette sale sang de bourbe à autant horreur des sangs purs que toi des personnes de son genre. C'est pour ça que je l'ai embrassé, je voulais l'horrifier. Lui faire avaler du sang pur, qu'elle se sente souillée. C'est comme si je lui avais craché dans la bouche. Jamais je ne me serais mêlé à elle autrement. Tu me connais. Tu sais ce que je pense d'eux. Ce ne sont que des esclaves.

Oui ce n'était que ça. Seulement des esclaves dont la vie n'était pas importante. Et pourtant, il était en train d'en sauver une qui avait humilié sa cousine adorée. Pourquoi réagissait-il comme ça ? Aucune idée. Si c'avait été n'importe qui d'autre, il s'en serait certainement débarrassé lui même.

Quand à toi Sang de bourbe, ne croit même pas que j'en ai pris le moindre plaisir. Rien à voir avec de la curiosité. La seule chose que je désirais c'était que tu ne puisses plus te voir dans un miroir. Imaginez la pouffe blonde qui a horreur de son image parcequ'elle sait qu'elle est souillée de l'intérieur. C'aurait été très très drôle.

Malheureusement, Evans savait qu'il y avait autre chose. Son sens de la répartie. Le courage dont elle avait fait preuve alors qu'elle savait à quel point la situation était dangereuse. Son caractère peut être. En tout cas il y avait quelque chose en elle qui donnait à Evans l'envie de jouer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie A. Leyan
Administrateur Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
Administrateur  Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Dim 3 Fév - 23:20

Choquée. Elle était tout bonnement choquée. De la salive impure sur son visage, oh dieu ... Elle allait la tuer. C'était la pire insulte qu'on pouvait oser faire à Sophie. Lui cracher au visage. Rien qu'un crachat de rien du tout, mais d'un sens au combien symbolique ... La révolte impure face au pouvoir incontestable et indémontable des purs. Il fallait la tuer. Un tel blasphème devait être puni en conséquence. Elle leva à nouveau sa baguette, récitant mentalement la formule magique. Le corps, elle s'en occuperait après, il fallait déjà arrêter cette furie.

Et Evans s'étendait en explications ridicules, qu'elle ne croyait de toute façon pas du tout. Mais elle ne devait pas commettre l'irréparable. Surtout pas. Elle ne pourrait faire ça que lorsqu'elle aura été marquée comme mangemort. Son sacre avec celui de Morgan n'allait pas tarder, il fallait qu'elle se retienne, elle pourrait régler le compte de cette insolente plus tard ... Oui, plus tard, elle pourrait ...

    - Levicorpus !


Là, le corps de la famille s'éleva dans les airs et bascula vers le bas. Elle était dans une position si ridicule que Sophie aurait ri volontiers. Mais l'heure n'était pas aux rires. Cette gamine avait osé cracher sur la Leyan, acte aussi suicidaire qu'immonde, inqualifiable même.

    - Tu vois, ma petite, nous sommes entrés dans une nouvelle ère. Tu n'as désormais plus le droit de nous prendre comme tes camarades, vois-tu ? Nous sommes nés du sang des anges, et toi, non. Et oui, la vie est cruelle, mais nous ne sommes pas pareils. Nous sommes supérieurs. Nous te gouvernons. Par conséquent, vois-tu, tu vas rester là, pendue, en attendant que quelqu'un vienne te libérer. Oh, bien sûr, tu pourras nous dénoncer, il n'y a pas de problème. Sauf que vois-tu, si tu nous dénonces, c'est toi qui en souffriras, car nous, purs, ne risquons rien. Au pire, on se fera réprimander, au mieux, féliciter. Mais toi, tu te feras coller, renvoyer, livrer peut-être aux détraqueurs pour avoir essayé de nous nuire ... Mais sache, que ce geste est impardonnable. Et tu verras, à un moment de ta vie, tu retrouveras le nom d'Enfield. Peut-être au dernier moment de ta vie, d'ailleurs ...


Ce ton doucereux qu'elle avait adopté était tout bonnement terrifiant. On en aurait préféré qu'elle explose. Mais ce ton menaçant avait de quoi faire s'effondrer n'importe qui. Elle s'essuya avec la robe de sorcier d'Evans, et prit la direction de la sortie, d'une démarche impérieuse.

    - Evans, suis-moi.

_________________
YOUR GREEN EYES, YOUR BROWN EYES
IT DOESN'T REALLY MATTER MATTER ANYMORE
AND OH ! I KNOW THAT WE'VE GOT BETTER DAYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 151
Age : 36
Particularité* : Serpentard
Une chose à dire ?* : Une gueule d'ange et une ame de démon : prend garde
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Lun 4 Fév - 18:36

Allait-elle commettre une meurtre ? C'est en tout cas ce que laissait penser son regard. Elle avait du feu dans les yeux. S'ils avaient pu lancer des éclairs alors la serdaigle serait déjà morte. Mais contre toute attente elle n'en fit rien. Malgré l'affront qu'elle venait d'essuyer elle ne lança pas de sortilège de mort. La tension qu'avait ressenti Evans descendit alors d'un cran. Pour le moment c'était fini. Sophie avait réussi à se contrôler et il n'y avait pas eu de dérapage. Pour aujourd'hui au moins car à n'en pas douter Sekhmet entendrait de nouveau parler de la préfète en chef.

-Levicorpus

Oui il ne fallait tout de même pas croire à un miracle. Laisser Sekhmet en vie d'accord, lui tourner le dos sans se venger, il ne fallait pas exagérer. Mais Evans aurait bien aimé que sa cousine les laisse tranquille en réalité. La serdaigle l'avait intrigué et il aurait bien aimé en savoir un peu plus sur ses motivations. Pourquoi donc cherchait-elle absolument à montrer fière allure devant les sang purs. Elle avait quelque chose à prouver ? Bref quelque chose titillait Evans et il ne pouvait dire quoi. Il savait juste qu'il voulait continuer à jouer avec la "pouffe".
De son coté Sophie s'était lancée dans un monologue à n'en plus finir alors qu'Evans avait déjà sortit le même discours quelques minutes avant. Ne pouvait-elle pas le laisser faire ? Il n'était plus un enfant après tout. Il avait bien grandit et son père lui avait fait la leçon sur les sang purs il y avait bien longtemps. Il était tout à fait capable de se débrouiller tout seul sans l'aide de sa cousine. Et bien qu'il l'adora énormément, il était tout de même choqué qu'elle aie pu le frapper. Elle se prenait pour qui ? Pour sa mère ? Non, personne ne pourrait remplacer la femme de Jay Enfield. Tout comme lui, elle était une mangemort reconnue et Sophie était très loin de la valoir. Ces mots qu'il n'avait encore jamais eu à l'esprit troublèrent Evans. Que se passait-il dans sa tête pour qu'il pense de telles choses au sujet de sa cousine chérie. Tout ça à cause d'une serdaigle de malheur, d'une sang de bourbe. Le doute venait de naitre. Mais pourquoi fallait-il toujours qu'elle en fasse trop. Evans voulait jouer. Elle le savait bien. Elle le connaissait bien. C'était dans son caractère. Elle aimait torturer, Evans et Gabriel aimait jouer, Evans encore plus que son jumeau d'ailleurs. Elle était au courant de tout ça. Alors pourquoi ? Essayait-elle de les modeler à son image ?


- Evans, suis-moi.
-Je...Je crois que je vais rester Sophie.
-Tu as dit ?
-Je vais rester ici et en finir avec elle. C'est ma victime, je sais ce que j'ai à faire. Tu me laisses jouer et on en parle plus. Est-ce que je te dis ce que tu as à faire quand tu maltraites les plus jeunes avec Morgan ? Je ne pense pas.
-Comment oses-tu ?
-Tu as très bien compris. Je pense être assez grand pour savoir ce que j'ai à faire. Si tu veux faire du mal très bien. Moi ce que j'aime c'est jouer avec les impurs. Si je veux battre Gabriel je dois aller jusqu'au bout de notre jeu car il est hors de question que je serve d'esclave à Sevarth.

Bien sur elle ne comprendrait rien à cette histoire entre Gabriel et Sevarth mais c'était sorti tout seul. Evans devait sérieusement avoir péter un cable pour parler ainsi à celle qui l'avait toujours proteger...et les réactions n'allaient pas tarder à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sekhmet Anderson
Serdaigle & Septième Année
Serdaigle & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 29
Particularité* : 7ème Année - Serdaigle
Une chose à dire ?* : You Are Just A Pea-Brain ! =D
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   Lun 11 Fév - 22:59

Sekhmet avait entièrement, totalement conscience de l'acte qu'elle venait de commettre en crachant sur le doux visage obscur de la jeune Serpentard. C'était une manière de la défier malgré le fait qu'elle était en position de forte. La jeune Serdaigle essayait tant bien que mal de montrer qu'elle était tout de même quelqu'un de forte, et qu'elle avait du caractère. Oh ça oui ! Elle avait beaucoup de caractère, tellement qu'elle était capable de sourire dans une situation comme celle-ci ... si je vous assure qu'elle était en train de sourire, une belle provoquation. Mais cette baguette brandie devant elle lui glacait le sang. Mourrir par la magie ? Voilà qui était un honneur certes ... mais elle ne voulait pas mourrir maintenant surtout sous les " coups " d'une personne comme cette imbécile de Sophie.

Sekhmet qui était dans une position ridicule, pitoyable et risible avait fermé les yeux comme pour se cacher face à la Vérité. Non elle ne voulait pas voir ce regard effrayant, ce sourire carnassier, elle voulait rester dans sa fierté et se blottir dans celle-ci. C'est ainsi qu'elle préféra subir le chatiment que lui infligerait cette folle de Sophie qui prit justement la parole.



- Tu es folle ... complétement folle ! Va à Sainte Mangouste ma pôvre ou alors suis une thérapie moldue, je connais de très bons psychologues qui seront ravis de s'occuper de ton cas !

Oh et bien elle ne lui faisait pas peur ou plutôt elle avait parfaitement bien caché sa peur. Elle avait feigné un sentiment de sureté, sécurité et puis elle savait que tôt ou tard les sangs de bourbe comme elle le disait si bien se rendraient compte qu'ils étaient supérieurs à eux et se ligueront ensemble pour les virer de Poudlard. Car après tout, elle était persuadée qu'il y avait peu de sang pur dans cette école ... La jeune fille rouvrit les yeux lorsqu'elle entendit des bruits de pas. Elle partait ? Son regard se posa sur Evans, elle se demandait tout simplement s'il n'allait pas poursuivre le chef d'oeuvre de cette tordue de cerveau. Elle arqua un sourcil puis les fronca rapidement d'un air menacant. Rester ? Pourquoi rester ? POur se moquer d'elle ? Pour lui montrer qu'elle était qu'une mecreante. Hors de question ! La Serdaigle lui lanca un regard des plus noir, des plus glacial avec une folle envie de lui arracher les yeux. La jeune fille préféra se taire, voyant pertinement qu'il y avait une différence de visions des choses de la part des deux personnes mais elle était la chair à paté entre les deux et il faut avouer que ce n'était pas non plus la meilleure position. Shit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roulette russe [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roulette russe [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (d.p) roulette russe.
» salut! la vie est une roulette russe, et tu as perdu!
» ROULETTE RUSSE
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Wiggenweld :: Quatrième Etage :: Les Toilettes ...-
Sauter vers: