AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Profiter de chaque instant, que la vie soit éternelle [ L ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Fanny Strangert
Préfet Serdaigle, 5eme Année.
Préfet Serdaigle, 5eme Année.
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 28
Particularité* : SERDAIGLE - 5ème année
Une chose à dire ?* : Est-ce que je dois me justifier pour faire ce que je veux? Non. Et puis personne ne peut m'arrêter.
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Modérateur / Préfet.
MessageSujet: Profiter de chaque instant, que la vie soit éternelle [ L ]   Sam 29 Déc - 23:07





    Remuant dans son lit comme si son esprit était centralisé par d’horribles cauchemars, une jeune fille fronçait les sourcils dans son sommeil, n'oubliant pas de faire grincer son lit au passage. Si cela continuait, les filles de son dortoir allaient se réveiller rapidement et lui coller une claque ou lui envoyer un oreiller en pleine figure pour qu'elle arrête de faire tout ce vacarme incessant. C'était chaque soir la même chose ou presque, Cindy n'arrivait pas à fermer les yeux et quand cela était fait, son corps bougeaient sans cesse dans son lit et elle n'y pouvait rien, dormant dans un sommeil profond malgré les apparences. C'était étrange mais l'adolescente ne s'en souvenait même plus le matin et quand les filles la regardaient méchamment ou tout simplement fatiguées, elle s'était rapidement posée des questions. Les autres n'avaient pas encore bien comprit que ce n'était qu'une jeune fille de Serdaigle qui ne réfléchissait pas comme eux, tous là, en train de rire pour un rien et de pleurer pour les mêmes raisons. Les problèmes des autres restaient les leurs, les siens étaient si peu nombreux qu'elle n'y pensait jamais et essayait de profiter de la vie. Cela ne marchait pas mieux qu'une autre mais c'était avant tout son moral qui jouait beaucoup sur ses humeurs. Rare ceux qui n’écoutaient que leurs cœurs et faisaient ce que bon leurs semblait sans regarder ni faire attention aux réflexions que pourraient avoir les autres à leurs égards. Cette fille, c'était la meileure amie de Fanny et vous savez quoi? Elle en était très fière! Miss Strangert n’avait jamais réellement connu ses parents, eux qui avaient un travail plus que prenant ne l'avaient pas épargnée et depuis sa vie n’avait pas été de tout repos mais maintenant tout cela était du passé et donc ce n’était plus d’actualité. Elle n’allait pas ressasser tout cela juste pour penser au bon vieux temps, loin de là. Son caractère avait changé, son physique aussi. Ses beaux cheveux courts et châtains clairs avaient été changés en de longs cheveux bouclés et de la même couleur. Avec le temps, nous n'avons plus les même goûts et si ses parents lui avaient ordonné de se faire couper les cheveux à l'âge de 7 ans, ce n'était plus le cas à présent. Depuis, elle n'accepte pas qu'on lui touche, c'est un sacrilège. Cinq ans que tout était finit, Cinq ans que sa vie avait prit un détour étrange.

    Aujourd’hui, comme chaque soir, elle était dans les bras de Morphée sans imaginer que ses rêves n’étaient en réalité rien de bien sympathique. Quand la jolie rousse toussa, cela la réveilla. Elle ne lui en voulait pas, chacun avait ses défauts et ses problèmes. Après s'être frottée les yeux, en pleine forme, l’adolescente se leva vers quatre heures du matin et s’étira longuement en regardant son réveil juste en face d’elle. Oups, quelque peu tôt mais son sommeil était suffisant, elle le sentait, ses paupières n’étaient pas lourdes et elle pourrait déplacer des montagnes. Des respirations s’entendaient, et c’était Fanny qui faisait le plus de bruit alors ? Que les autres se voient et s'entendent surtout ! Après sa séance de relaxation habituelle qui en horripilait plus d’un, il n’empêche qu’elle n’était pas aussi stressée qu'une autre, ce qui n’était pas le cas des autres de ce collège. Elle entreprit d’aller dans la salle de bain prendre une bonne douche et de se laver les cheveux. Puis, quand se fut finit, la jeune fille laissa ses cheveux frisés, enfila des vêtements pris au hasard et sortit pour revenir devant les lits. Ses chaussures étaient toujours au pied du sien et d’un geste souple, elle les prit et descendit les escaliers pour les mettre. Miracle, aucun bruit ressemblant à une bombe ne se fit entendre et la jeune fille soupira de bonheur. Aujourd'hui, personne ne pourrait lui redire qu'elle avait réveillé chaque élève, et non, c'était le job de quelqu'un d'autre. D'accord, d'habitude, il y avait toujours " Oin Oin le chat " pour l'aider à accomplir sa tache mais tout de même, ce n'était pas de sa faute à chaque fois!

    Se connaissant et vu sa maladresse au réveil, elle aurait bien pu tomber sur l’un des lits occupés le faisant en haut alors même si ces filles n’étaient pas très agréables, elle n’était pas méchante. Il devait être aux alentours de 5h30 du matin lorsqu’elle entra dans la grande salle, qui était d’ailleurs pratiquement déserte. Pendant que des inconnus se frottaient les yeux et essayaient de mettre de la nourriture dans leurs bouches sans en mettre partout, elle s’assit à un bout de table de Serdaigle et entama son repas délicieux. Il fallait manger le matin pour tenir jusqu’au midi et Fanny l’avait bien comprit après avoir oublié de faire sonner son réveil une fois. D’excellente humeur, quand son estomac fut rassasié, elle prit l’initiative d’aller parler à un élève de sa maison mais son état laissait bien voir que la fatigue l’emportait. Tant pis, après avoir continuer de lire un peu son livre très passionnant sur les créatures magiques, la brune sortit de la salle et jeta un coup d’œil dehors. Il faisait froid, sa fine veste ne lui tiendrait pas bien chaud mais tant pis. Le pas sur, elle traversa le parc en courant, une écharpe verte signe de sa couleur préférée autour du cou. Ce n'était pas du tout le même que celui des Serpentards et elle ne s'amusait pas à la montrer à n'importe qui d'ailleurs mais cette couleur lui réchauffait le cœur, une écharpe d'un vert si profond, qui sentait agréablement en plus. Rien de mieux pour prendre l'air. Rien, peut-être juste quelqu'un pour lui tenir compagnie. Mais où était Cindy bon sang? Ah oui, sûrement en train de dormir comme tant d'autres... petit soupir qui voulait dire beaucoup. Avec le temps, on se rend compte qu'il faut mieux être entouré que seul, la solitude blesse et rend les gens fous. Une folie si profonde que rien ne peut jamais la combler assez...



_________________


J'ai beau t'aimer
Tu pars quand même

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Profiter de chaque instant, que la vie soit éternelle [ L ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Une idée de cadeau , pour mieux profiter de votre jeu ?
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Tournoi "Instant d'un Rêve" 19-20 juin 2010
» Excuses ou conflit ? Un temps pour chaque choses. [Asté...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Wiggenweld :: Exterieur du Château :: Parc de Poudlard-
Sauter vers: