AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La folle est lachée. Libre.

Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie A. Leyan
Administrateur Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
Administrateur  Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: La folle est lachée. Libre.   Jeu 20 Déc - 0:20


Depuis sa nomination au poste de préfet de Serpentard, Sophie régnait comme en maitre sur Poudlard. Jamais les grades de sang n'avaient autant été mis en valeur. Ainsi, les Enfield et quelques autres rescapés d'on ne sait trop où pouvaient se permettre de se la péter ... Sous l'oeil toujours attentif de Leyan. Les moindres mouvements des élèves étaient épiés et analysés par la Leyan, dans un objectif précis : limiter les débordements. Non, pas dans le bon sens du terme, mais dans le sens Sophial. Les débordements d'après Sophie, c'est se sentir supérieur à elle, la snober, faire des réflexions sur elle ... Bon, vous avez compris, Sophie et son poste de préfet, c'était déjà une grande histoire d'amour.

Ainsi, elle se permettait toutes les folies. Lancer quelques vannes aux Gryffondor, coller les élèves qui marmonnaient sur son passage, faire tourner en bourrique les premières années qui cherchaient des renseignements ... Les p'tits plaisirs. Tout tournait autour d'elle. Qu'est-ce qu'elle se sentait bien. Sans les Gryffondor, et sans Lark et sa bande plus précisément, Poudlard serait le paradis sur Terre. Qui pourrait donc l'arrêter ? Personne n'est-ce pas ? Personne. Ou presque. Seul son cousin, Quantay, préfet lui aussi, avait le pouvoir de tempérer les ardeurs de Sophie. Mais qu'est-ce qu'elle s'en foutait ! Entre cousins, il y a toujours moyen de s'arranger. Et puis, qui, je vous demande bien, qui peut tenir au fait que les Gryffondor restent à Poudlard ? Même le fondateur Serpentard ne rêvait que de ça. Perpétuer les traditions était une des plus belles choses à faire pour lui, non ?

Les quelques pas aériens de Sophie dans le couloir du troisième étage étaient significatifs de sa grande joie actuelle. Bousculant les uns, insultant les autres, elle était animée d'un rire mauvais. Un sourire goguenard sur les lèvres, elle passait devant les portraits en leur tirant la langue, et parfois lançait des gestes obscènes. Et n'oublions pas les croches-pattes à tire larigot. Rien ne pouvait gâcher sa journée. Puis, elle s'arrêta brusquement. Après un petit crachat aux pieds d'un jeune Poufsouffle, Sophie se mit à admirer sa bague. Elle luisait d'une lueur verte flash. Le prénom de Lucianna s'affichait en toutes lettres sur la bague. Dans un petit haussement d'épaules, Sophie appuya sur le E délicatement.

« Sophie, si tu te calmes pas rapidement, je t'envoie Quantay. Je te préviens, c'est le dixième Gryffondor que je vois en train de pleurer à cause de la fille au poste de préfet de Serpentard. Allez, salut. »

Quelle chieuse cette Lucianna. Mais de quoi elle se mêlait celle la ? Elle savait encore ce qu'il fallait faire et ce qu'il ne fallait pas faire. Surtout qu'elle exagérait. Dix Gryffondor quand même ... Elle en avait pas martyrisé autant, n'est-ce pas ? ... Quoique. Le sourire goguenard revint aussitôt, et le bon pas de Sophie à travers le couloir reprit de plus belle. Se faisant sans appel pour les quelques élèves maladroits sur son passage, elle continuait sur sa sombre lancée. Mais le destin fit en sorte d'arrêter Leyan. L'emblème Enfield se détacha de son majeur droit, et s'envola. Sophie s'arrêta aussitôt, paniquée.

« MA BAGUE ! »

Elle la repéra sur le sol de marbre froid, gisant là tel un objet abandonnée. Leyan leva sa baguette, mais trop tard, une main inconnue venait de se refermer sur sa bague. Sophie leva son regard.

_________________
YOUR GREEN EYES, YOUR BROWN EYES
IT DOESN'T REALLY MATTER MATTER ANYMORE
AND OH ! I KNOW THAT WE'VE GOT BETTER DAYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 35
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: La folle est lachée. Libre.   Jeu 20 Déc - 18:50

Heureusement qu'il avait été là le cousin sans quoi qui savait ce qu'il se serait passer si la Layan avait perdu sa bague ? Pour sûr, Sophie serait entrée dans une rage folle, aurait accusé quiconque se trouvait à sa portée et jetait quelques sorts de son cru au hasard parmi la foule d'élève qui se tenait pourtant à l'écart de la Serpentard, effrayés. Hé oui, je vous le dis, Gabriel Enfield vient de vous sauver la mise les amis.

Le jeune homme dont tout le monde ignorait s'il s'agissait d'Evans ou de Gabriel se promenait en cette merveilleurse journée où le temps libre prévalait sur les heures de cours. Temps libre était synonyme de fourberies pour les jumeaux Enfield et non pas "travail à la bibliothèque". Ca, c'était pour les coincés de Gryffondor et Serdaigle. En y pensat, Sevarth devait certainement s'y trouver, non pas qu'il n'appréciait pas son cousin, loin de là, mais Gabriel trouvait son aîné un peu trop... moins... Enfin bref il le trouvait différent d'eux. A la recherche de son complice de toujours, Evans, Gabriel déboucha dans le couloir du troisième étage.

¤ Où est-ce qu'il peut bien se trouver ? C'est dingue de disparaitre comme ca ! Il pourrait me prévenir. ¤


Machinalement, il plaça les deux ailes de sa bague vers le haut et parla comme si de rien n'était. Les élèves autour de lui se demandait ce qu'il fabriquait ainsi à mumurer des choses à une bague mais personne n'osa faire la moindre remarque par peur de représailles. Continuant sur sa lancée, il vit sa cousine Sophie au bout du couloir persécuter une ou deux personnes, un sourire nacquit sur son visage et il se hâta de la rejoindre. Il ne l'avait guère vu pendant les vacances et encore moins depuis le début de l'année. Alors que la jeune fille continuait sa route sans se préoccuper de savoir si quelqu'un se trouvait sur son passage, Gabriel vit le drame se déroulait devant lui : la bague tomba sur le sol et Sophie semblait ne pas s'en être rendue compte, les élèves marchaient, courraient mais surtout fuyaient l'arrivée de la Layan si bien que la bague des Enfield roulait sur le sol ça et là. Sophie se figea soudainement et poussa un cri de panique.

« MA BAGUE ! »


Tout se figea autour d'eux pendant quelques secondes avant que les premières et troisièmes années s'empressèret de quitter les lieux avant une explosion de colère. Gabriel n'avait pas perdu son sourire : visiblement, Sophie s'était déjà fait connaitre auprès de ses jeunes gens. Il s'approcha de la bague, la prit dans sa main. Tiens un nouveau message : Quantay ! Sans y faire plus attention, il rejoignit nonchalemment, sans se presser le moins du monde son aînée. De tous, elle était sa préférée !

Et bien Sophie ! Ne laisse pas traîner tes affaires ainsi s'il te plait, tu n'as pas encore un statut assez élevé pour avoir des serviteurs qui ramasseront tes affaires.


Ah l'ironie quand tu nous tiens. Mais bon... L'adolescent cessa vite son discours préférant ne pas mettre sa cousine de mauvais poil, et c'est qu'elle est préfète maintenant la foldingue ^^. Tendant la main, il rajouta.

Et en plus tu as un message !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie A. Leyan
Administrateur Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
Administrateur  Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: La folle est lachée. Libre.   Ven 4 Jan - 17:16

Son regard se posa sur Gabriel. Que dieu bénisse l'être qui venait de ramasser la bague de Sophie. Si la bague avait disparu de la vision de la peste, aucun élève de première à quatrième année n'aurait survécu à sa rage. J'vous jure, vous y mèprenez pas, quand Sophie pète un câble, il y a de quoi avoir peur. Vous voyez le blason des Gryffondor ? Il serait bien pâle à côté du visage de Sophie. Vous voyez les hurlements de Mimi Geignarde ? Ils seraient mélodieux en comparaison avec les hurlements de la jeune fille. Vous l'avez compris, mieux vaut se tenir au garde à vous lorsque mzelle Sophie « Tu l'as vue celle-la ? » Leyan est susceptible d'avoir un accès de rage. Auquel cas, il est également fort recommandé de courir, vous retrouver avec les deux jambes cassées en bas des escaliers est certainement moins pire que ce qu'elle pourrait vous faire subir.

« Humpf. Heureusement que t'étais là Gabriel. »

Ne vous y leurrez pas, jamais elle n'aurait remercié qui que ce soit. Même le Seigneur des Ténèbres aurait pu aller paitre pour entendre ne serait-ce qu'un remerciement de la bouche de la Leyan. Néanmoins, si Gabriel y avait fait attention, le regard de Sophie s'était apaisé depuis son arrivée.

« Et bien Sophie ! Ne laisse pas trainer tes affaires ainsi s'il te plait, tu n'as pas encore un statut assez élevé pour avoir des serviteurs qui ramasseront tes affaires. Et en plus tu as un message ! »

« Ça ne va pas tarder mon chou, je voulais justement en discuter avec Rogue. M'abaisser à ramasser ma bague serait une tâche trop immonde pour moi ... Un message ? »

Les ongles manucurés de Sophie s'empressèrent de récupérer la bague des mains de Gabriel et de la remettre sur son majeur droit. Q.U.A.N.T.A.Y ... L'autre pétasse de Lucianna avait-elle averti son cousin tant aimé qu'elle faisait péter sa loi au milieu des couloirs ? Quelle garce celle-là ! Elle était dans son château à ce qu'elle sache ! Tss ... Les yeux rivés vers le ciel, Sophie actionna le mécanisme de sa bague avec un profond mépris envers sa cousine.

« Sophie, s'il te plait, arrête. Je sais bien que de voir tous ses impurs t'horrifie et te rend aggressive, mais calme toi. »

L'activité dans les couloirs reprenait. Outrée, elle l'était. Depuis quand son cousin avait quelconque autorité sur elle ? Depuis qu'il était préfet en chef lui aussi ? D'accord. Mais bon, la réalité des choses faisait qu'elle n'en avait absolument rien à faire. Préfet en chef ou pas, elle continuerait toujours à frapper les petits Poufsouffle abrutis et sans défense. Pourquoi tant de haine ? Parce-qu'elle s'appelle Leyan.

« T'y crois toi ? Tu ferais quoi à ma place ? »

Pfeuh. Pour qui qu'ils se prenaient les deux Enfield incestes là ? Lucianna et Quantay, que je meurs sur place s'ils n'ont jamais songé à se bécoter une soirée entière au près du feu avec deux litres de vodka. Ils pouvaient chanter la messe autant qu'ils voulaient, jamais Sophie ne renoncerait. Personne ne peut arrêter une folle lorsqu'elle est lâchée. Puis, franchement, quelle personne saine d'esprit avait pu avoir l'idée de mettre Sophie à ce poste ? Rogue ? ... Depuis quand il est sain d'esprit lui ? Alecto ? Ah, celle qui a tenté d'assassiner un Gryffondor ... Non plus. Amycus ? Franchement, quand on voit son visage, on a pas vraiment envie de le croiser en soirée dans une rue sombre. Donc oui, on pouvait affirmer que Poudlard était dirigé par des inconscients.

_________________
YOUR GREEN EYES, YOUR BROWN EYES
IT DOESN'T REALLY MATTER MATTER ANYMORE
AND OH ! I KNOW THAT WE'VE GOT BETTER DAYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 35
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: La folle est lachée. Libre.   Ven 4 Jan - 19:00

« Humpf. Heureusement que t'étais là Gabriel. »


Arf ! Evidemment qu’il était heureux que Gabriel soit là pour rattraper la bêtise de sa cousine ! Mais même si il avait secrètement espéré que Sophie le remercie – signe d’une reconnaissance et d’un traitement d’égal à égal – ce n’était pas aujourd’hui que ca arriverait. On remarquait toutefois un petit effort venant de la Layan : la préfète semblait s’être calmée mais le jeune Enfield connaissait sa cousine par cœur et savait qu’une nouvelle éruption pouvait surgir à tout moment à l’image d’un volcan crachant sa lave. Evidemment Sophie avait répondu du ta au tac à la boutade de son cousin. Un serviteur ? Et pourquoi pas ? Cette fille devenait vraiment de plus en plus pourrie gâtée ma parole. Princesse Enfield ? Ne soyez pas outrée par son attitude voyons ou alors c’est que vous ne faîtes pas parti du même monde que la famille Enfield. Rois et Reines en tous lieux, ils se prenaient pour les dirigeants de l’école. Quoi de mieux que de tourmenter les élèves, d’accéder au pouvoir quand personne ne peut nous mettre des bâtons dans les roues… Personne ? Je ne crois pas car manifestement Quantay, leur cousin et Préfet en Chef, tentait de calmer Sophie.

« Sophie, s'il te plait, arrête. Je sais bien que de voir tous ses impurs t'horrifie et te rend agressive, mais calme toi. »


Oohoh c’était donc ca ! Gabriel esquissa un sourire narquois sur son visage et observait les réactions de son aînée : comme il s’y attendait, elle était outrée, les yeux pleins de mépris envers ce que Gabriel avait deviné comme étant à l’origine du message, Lucianna. Lucianna et Quantay… Les deux –incestueux - tourtereaux Enfield. Toujours fourrés ensemble ces deux là bien que Lucianna soit à Gryffondor, Quantay à Serpentard et qu’ils ont un caractère différent. La relation entre Sophie et sa cousine étaient particulièrement tendues sans que Gabriel n’en connaisse vraiment l’origine. Elles ne pouvaient se voir sans s’insulter et qu’une bagarre explose. Ah les filles me diriez-vous ! Et oui mais les filles Enfield ont un sacré tempérament.

« T'y crois toi ? Tu ferais quoi à ma place ? »


Gabriel sortit de ses rêveries au son de sa voix. Il savait pertinemment ce qu’il ferait à la place de sa cousine : il commencerait par envoyer un message à Quantay pour lui dire de s’occuper de ses affaires puis il continuerait l’air de rien de tourmenter les pauvres âmes errantes du château qui n’auraient pas encore croisées son chemin. Il s’étonnait que Sophie n’y ait pas pensé plus tôt. Le jeune homme était certain que sa cousine ne tiendrait compte de l’avis de personne et encore moins si ca venait de Lucianna. Quelle famille !

Euh… Ce que je ferais ? Tu le sais aussi bien que moi Sophie voyons ! Pourquoi te poses-tu cette question ? Et depuis quand tiens-tu compte des remarques de nos deux amoureux ? Tu me déçois… Vraiment…


Et sur ses simples mots lancés théâtralement sur un ton méprisant, il tourna les talons attendant une réaction de sa cousine, retenant à grand peine un éclat de rire. Quand une folle est lâchée pourquoi ne pas en profiter ? Gabriel savait qu’il risquait de s’en mordre les doigts s’il continuait à titiller la Leyan mais lui aussi était d’humeur joueuse aujourd’hui et il y avait bien longtemps qu’il n’avait plus parlé à sa cousine. Il savait qu’elle n’allait pas rester sans réponse, elle allait démarrer au quart de tour, comme d’habitude, elle allait le rattraper et lui débiter un flot d’âneries qu’Enfield ne retiendrait pas de toute façon mais il s’en amuserait.

La lâcheté serait-elle contagieuse ? Aah Sophie, Sophie… murmura-t-il juste assez fort pour que sa cousine l’entende.


N’y voyait pas là une once de méchanceté, non, c’était juste un jeu entre eux. Evans et Gabriel passaient leur temps à faire tourner en bourrique les membres de leur famille alors comprenez bien qu’une Leyan en colère en liberté dans Poudlard était une aubaine pour briser la monotonie d’une journée ennuyante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie A. Leyan
Administrateur Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
Administrateur  Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: La folle est lachée. Libre.   Dim 3 Fév - 22:59

Gabriel jouait à un jeu très dangereux. Sophie au summum de son bonheur et de son pouvoir était on ne peut plus instable, et par conséquent, agressive. le petit jeu du jeune Enfield pourrait vite tourner au drame si il ne s'arrêtait pas. Pas de bol, d'humeur taquine, Gabriel avait toutes les raisons de faire chier Sophie. Mais, se barrer avec un air mesquin en pleine conversation avec Sophie, ça relevait du suicide, et encore. N'oublions pas que se plonger dans un bain d'acide est surement cent fois plus réjouissant que de causer à la Leyan. Et même en tempérant par le fait qu'il soit de la famille, ça ne faisait pas grand chose. Il jouait vraiment avec le feu.

Mais il fallut que Gabriel mette de l'huile sur le feu. Traiter Sophie de lâche était l'insulte suprême. Oui, elle était lâche, mais ça, elle ne le voyait pas. Comme toute princesse, elle refusait l'auto critique, et prenait chaque remarque désobligeante comme une insulte au plus haut point. Et ça, personne ne le savait, puisque personne ne s'était hasardé à tenter le diable. Mais comme il faut toujours une première fois, Gabriel l'avait fait, en toute connaissance des risques qu'il encourrait.

    - Stupéfix ! Tu vas pas t'en tirer comme ça !


Et le Leyan se mit à courir, et oui courir avec des talons qui allaient péter au bout de trois minutes de course intensive dans Poudlard, derrière son stupide cousin qui avait tenté l'impossible pour sortir Sophie de sa trop grande gentillesse avec les impurs. C'est vrai après tout, un croche pattes c'est trop gentil pour des personnes nées de moldus ! Non, ils méritaient vraiment plus, mais pour l'instant, le problème était Gabriel. Son cousin était plus rapide, agile, habile et connaissait des passages secrets. Puis, lui, il était prêt à n'importe quelle course poursuite.

    - Arrête toi Gabriel, viens voir tatie Sophie, elle a un bon sortilège pour toi ! LÂCHE TOI MÊME ! APPROCHE SI TU TIENS A CONSERVER TON VISAGE DANS CET ETAT ! JE VAIS T'APPRENDRE LE RESPECT !


Elle vociférait des injures à l'intention de son sale cousin, qui devait à présent regretter de l'avoir mise dans cet état là. Ah, sacrée famille Enfield !

_________________
YOUR GREEN EYES, YOUR BROWN EYES
IT DOESN'T REALLY MATTER MATTER ANYMORE
AND OH ! I KNOW THAT WE'VE GOT BETTER DAYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 35
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: La folle est lachée. Libre.   Jeu 7 Fév - 23:57

- Stupéfix ! Tu vas pas t'en tirer comme ça !

Comme l'avait prévu Gabriel, la réaction de la Leyan fut explosive. Une petite insulte de rien du tout et sa foldingue de cousine avait déjà sorti sa baguette. Le jeune homme n'avait eu que le temps de se baisser pour éviter l'éclair rouge qui se dirigeait vers lui et de foncer... FONCER droit devant lui ! Gabriel avait pris ses jambes à son coup car il connaissait que trop bien sa Soph'Moche préférée. Depuis qu'ils étaient gamins, les jumeaux passaient leur temps à la faire sortir de ses gonds mais plus La Leyan grandissait, plus son caractère se durcissait et devenait violent, même avec ses cousins... Enfield courrait criant à tous ceux qu'ils croisait sur son chemin :

- Poussez-vous ! TOUS AUX ABRIS ! La Leyan arrive et elle est furax !! LA FOLLE EST LÂCHEE !!

Riant, le visage goguenard, il avait fait son petit effet : tous les élèves étaient à moitié terrorisés et s'étaient mis en mouvement, s'éparpillant et remplissant ainsi le couloir, dans l'espoir d'échapper à la menace qui pouvait s'abattre à tout moment sur eux. Le point positif pour Gabriel est qu'ils bouchaient l'étroit couloir et qu'ils alaient empêcher sa cousine de le ratrapper plus vite que prévu. Pas bête l'animal ! Il suffisait d'un petit mouvement de panique pour pouvoir prendre de l'avance. C'est pourquoi d'une voix lointaine, il entendit la voix tonitruante de Sophie :

- Arrête toi Gabriel, viens voir tatie Sophie, elle a un bon sortilège pour toi ! LÂCHE TOI MÊME ! APPROCHE SI TU TIENS A CONSERVER TON VISAGE DANS CET ETAT ! JE VAIS T'APPRENDRE LE RESPECT !

Alors là ! Elle pouvait toujours rêver ! Gabriel aimait certes beaucoup sa cousine mais, là, elle commençait à devenir menaçante, dangereuse même pour un Enfield. Le jeune homme ne voulait pas l'avouer mais il était terrifié à l'idée que son aînée le ratrappe : qui sait ce qu'elle serait capable de faire. Evans s'était pris il y a quelques un magnifique savon pour avoir embrasser une san-gde-bourbe... Il n'osait pas imaginé ce qu'elle ferait de lui si... Mais non, elle ne savait pas courir, elle ne le ratrapperait pas... Du moins pas tout de suite ! Il se rapellait de la folie qui s'était emparée d'elle lorsqu'elle avait perdu son chat et que tout son venin s'était déversé sur le pauvre Sevarth dans la Grande Salle... Aïe Aïe Aïe ! Quelle mouche l'avait donc encore piqué pour la provoquer ainsi ?

Alors Sophie ? TU N'ARRIVES PAS A BOUGER TES GROSSES FESSES PLUS RAPIDEMMENT QUE CA ?!?

Là il avait poussé ! Une brusque envie suicidaire, le coup de grâce... Sophie et son humeur excécrable allait s'abattre sur lui, c'était indéniable ! Pauvre de lui ! Le pire c'est qu'elle ratrappait son retard la garce ! Gabriel était à bout de souffle, il détalait, courrait aussi vite qu'il pouvait, poussait ceux qui le gênaient, empruntait les tapisseries priant intérieurement pour les escaliers amènent Sophie loin de lui... Il ne manquait plus de tomber sur Morgan et là, c'en était fini du très beau Gabriel Enfield... Sa course le menait il ne savait trop où... Apparemment, il arrivait maintenant aux escliers menant au deuxième étage... Peutêtre son issue de secours pour perdre sa cousine qui le suivait comme une lionne enragée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie A. Leyan
Administrateur Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
Administrateur  Préfet(Chef) Serpentard & Septième Année
avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Administrateur.
MessageSujet: Re: La folle est lachée. Libre.   Dim 17 Fév - 23:05

Vous voyez l'effet que peuvent faire les hélices d'un hélicoptère si vous mettez votre main dessus pendant qu'elles tournent ? Ce supplice aurait été peu de choses à côté de ce que réservait la Leyan à son cadet si elle le rattrapait. Ces sales petits insolents se prenaient réellement pour les rois du monde depuis peu, et ça, la Leyan et Morgan ne pouvaient plus le supporter. Morgan arrivait toujours, grâce à son sang froid et son côté posé, à calmer les choses, mais la Leyan ne savait pas faire ça. Avec elle, c'est cours ou crève, et si ce petit jeu peut avoir l'air amusant d'un regard extérieur, les participants au jeu ne ressentent pas toujours la même chose. Prions pour Gabriel, qu'il s'en sorte avec sa tête indemne. Le reste, on ne peut rien garantir.

Mais là, il venait purement et simplement de signer son arrêt de mort. Déjà, dire qu'une partie de l'anatomie de Sophie était grosse était d'un blasphème sans nom, mais oser dire du mal de ses fesses si parfaites, c'est aller au suicide sans vouloir faire le geste soi-même. Enfield ou pas Enfield, il allait souffrir le pauvre Gabriel. Les sorts allaient et venaient, Gabriel détalait et Sophie réussissait inexorablement à le rattraper, comme toujours. Et si la force du désespoir animait le jeune Enfield, la grande Leyan allait mettre vite fin à toutes ses illusions en le coinçant dans les grands escaliers. Elle lui barra la route vers un passage secret grâce à un ensorcellement d'armures, et le mena délibérément vers les escaliers. Gabriel se retrouvait coincé avec sa cousine au pallier du second étage. Aucun escalier n'arrivait vers eux, quel dommage !

    - Alors, elle est folle la Leyan d'après toi ? Elle a des grosses fesses ? Non hein ? Alors à genoux !


Un sourire goguenard collé aux lèvres, elle admirait son cousin avec un regard de triomphe. Elle le tenait en laisse, le morveux ! Et, à n'en pas douter, il risquait de passer le plus mauvais quart d'heure de sa noble vie. On ouvre les paris ! Qui de la Leyan ou d'Enfield sortira gagnant de la lutte ? Cinquante euros sur la Leyan !

    - Oh, un escalier, ça tombe bien, n'est-ce pas Gabriel ?


Et oui, un escalier de marbre magique arrivait vers eux, en provenance du premier étage. Quelle chance pour Gabriel, un échappatoire ! Seulement, saurait-il saisir l'opportunité avant que la cruelle Leyan n'en profite pour mettre à l'œuvre ses grandes paroles ? La suite (après la puub) maintenant.

    - J'espère que t'aimes faire du toboggan Gaby ! Repulso.


Elle agita sa baguette d'un geste désinvolte, et un éclair rouge jaillit de cette dernière pour percuter de plein fouet le jeune Enfield qui dévala les escaliers avec lourdeur. Méchante la Leyan ? Non, juste rancunière, voyons !

_________________
YOUR GREEN EYES, YOUR BROWN EYES
IT DOESN'T REALLY MATTER MATTER ANYMORE
AND OH ! I KNOW THAT WE'VE GOT BETTER DAYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel T. Enfield
Serpentard & Cinquième Année
Serpentard & Cinquième Année
avatar

Nombre de messages : 406
Age : 35
Particularité* : S€rP€nTaRd 5¤me AnNéE
Une chose à dire ?* : !/ AsSuReZ vOuS d€ sAvO!R à Qu! VoUs PaRl€z !\
Date d'inscription : 15/12/2007

Feuille de personnage
Rang au sein du forum: Elève.
MessageSujet: Re: La folle est lachée. Libre.   Lun 7 Avr - 22:45

Et voilà ! Le glas sonnait lentement, lugubrement dans la tête du jeune Enfield ! Coincé sur le pallier du deuxième étage, sans un seul escalier à sa portée, Gabriel se sentait desespéré, surtout sans le soutien de son jumeau. S'attaquer à la Leyan, passe encore, facile, marrant mais pas tout seul ! Il était désarmé devant sa furie de sa cousine et devait bien s'avouer que la roue avait tourné et que malheureusement ce n'était pas en sa faveur... Comme pétrifié sur place, Gabriel jetait des coups d'oeil paniqués à droite, à gauche pour voir si quelqu'un - une folle personne, son frère, Morgan ou Quantay - viendrait à sa rescousse, viendrait le sauver des griffes de la tigresse.

- Oh, un escalier, ça tombe bien, n'est-ce pas Gabriel ?
- Oh oui, tiens ! Salut la dingue !

Pauvre de lui ! Gabriel ne comprennait-il jamais rien ? Ou son esprit taquin empiétait définitivement sur sa raison ? N'apprendait-il jamais de ses erreurs ? Visiblement non et ca n'avait pas l'air de le déranger plus que ca. Le simple fait de rajouter "la dingue" montrait son esprit téméraire et imbécile ! Oui imbécile parce qu'il fallait bien l'être pour provoquer un plus La Leyan ! Non ? Sophie reprennait son attaque et son jeune cousin n'eut pas le temps d'esquiver le moindre geste : Sophie lui lançait un sortilège qu'il reçut en pleine poitrine. Du toboggan, tu parles ouai ! Gabriel essaya de se protéger la tête avec ses bras pendant qu'il roulait et se claquait dans les escaliers. Jamais Sophie n'avait osé lui faire aussi mal, voire peur... Elle commençait haut dès le départ cette fois, Gabby n'a qu'a bien se tenir ! La douloureuse descente aux enfers dura moins de vingt secondes mais fut particulièrement intense. Arrêtant sa course contre le mûr du pallier du dessous, le jeune homme se laissa quelques secondes pour resituer la scène puis releva la tête : l'arcade sourcillère droite était ouverte, du sang coulait sur sa joue, quelques contusions apparaissaient sur le visage et les bras... Foudroyant sa cousine du regard, il essayait de se relever, avec beaucoup de mal

C'est bien ce que je disais, tu es complètement folle ma pauvre Sophie ! Mais je le sais... Tu n'iras pas plus loin... Pas à ta propre famille... N-n'est-ce-pas ?

Autant le debut de la phrase était plein d'assurance, autant les derniers mots tremblaient presque... Il aurait tout donner pour revenir ne serait-ce que dix minutes en arrière, et parler avec Sophie normalement. S'appuyant sur un coude, il se mit debout lentement, grimaçant sous la douleur de la chute.

G. commencerait-il à comprendre son erreur ? Comment allait réagir S. face à la détresse dans les yeux de son cousin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La folle est lachée. Libre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La folle est lachée. Libre.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Wiggenweld :: Troisième Etage :: Couloir du Troisième Etage-
Sauter vers: